Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sauvetage rondement mené

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sauvetage rondement mené   Dim 23 Déc - 16:14

[ Arrow La galerie des armures]

Cahin caha, Julia ré"ussit à emmener les deux gamines jusqu'à l'infirmerie, malgré les facéties des escaliers. Mais comme elle n'était pas d'humeur, elle avait tempêté et tout était redevenu normal. Non mais! C'était urgent! Pas le temps de rigoler! Elle avait une gamine inconsciente dans les bras et elle ne savait pas à quoi cela était du... Un sortilège qui avait mal tourné? Un coup?

- "Miss Teylor? Miss Teylor!!!"

La jeune fille rentra sans discrétion dans l'infirmerie et finit par déposer Magrat sur l'un des lits inoccupés. Quoique déposer était un bien grand mot puisqu'elle la laissa un peu tomber comme un sac à patates. Ben oui, elle était lourde! Et pas de chance, Julia n'était pas un mec d'un mètre quatre vingt, capable de porter sans effort une gamine de 11 ans. D'un geste négligeant de sa baguette, elle fit un petit mouvement, tout en disant :

- "Accio chaise."

La chaise arriva près d'elle et de Célia et elle lança à la jeune fille :

- "Assois-toi là."

Elle planta alors son regard dans celui de Célia et demanda :

- "Pourquoi ton amie est-elle dans cet état-là? Qu'est-ce qui s'est passé? Elle a prit un coup?"

Puis, songeant finalement, qu'il serait plus sympa de se désigner par son prénom que par sa maison ou la couleur de ses cheveux, elle ajouta :

- "Au fait, moi c'est Julia."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Dim 23 Déc - 17:43

Tant bien que mal Celia arriva à l'infirmerie accompagné par la jeune serdaigle. Le stress causé par la scène était en train de retomber. Elle entra dans la pièce de son pas claudicant. La serdaigle déposa Magrat sur un lit inoccupé et déplaça une chaise par magie vers elles. Elle demanda à la petite gryffondor de s'assoir et planta son regard dans celui de la fillette. Puis elle lui demanda pourquoi son amie s'était retrouvé comme ça. Si elle avait reçu un coup. Elle se présenta malgré tout. Ainsi elle s'appelait Julia. Elle répondit à la jeune serdaigle avec une petite voix:

"Je m'appelle Celia et ma copine se nomme Magrat. Elle n'a pas prit de coup. Je n'ai pas compris ce qui c'est passé. On a dit l'incantation que Magrat a écrite en se tenant les mains. Puis Magrat ma lâché et elle s'est avancée vers le chevalier Beastjaw.J'ai vu un mince filet gris luisant a relié l'armure et la baguette de Magrat. Le lien s'est brisé d'un coup avec un claquement sonore et elle est tombée comme un pantin désarticulée. Alors le chevalier s'est mis à bouger. Je n'ai rien put faire. Je savais pas quoi faire."

Elle se rendait compte qu'elles avaient fait une grosse bêtise. Que dirait sa soeur et ses parents quand ils l'apprendront? Et qu'est ce qu'allait dire Mr Londubat et la directrice? Le stress et la peur que la fillette avait eu étaient en train de retomber. Des larmes commençaient à rouler sur les joues de la petite gryffondor. Elle ne comprenait pas ce qui c'était passé et s'inquiétait pour son amie. Celia tremblait toujours un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Teylor
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 28 ans
Année d'étude ou Emploi: Infirmière
Gallions:
999/100000  (999/100000)
MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Dim 23 Déc - 17:58

Dans la pièce adjacente à l'infirmerie, Meredith se démenait avec une potion de reconstitution récalcitrante. Elle faisait ça pour ces collègues de Ste Mangouste qui étaient quelque peu débor...

"Miss Teylor? Miss Teylor!!!"

De surprise, Meredith lâcha une larve de trop dans son chaudron, qui prit une couleur violacée. L'infirmière poussa un soupir en constatant que la potion était définitivement ratée. Elle se lava les mains rapidemment avant de filer dans l'infirmerie, attrapant sa baguette au passage. Deux filles se tenaient là, une petite première année qu'elle ne connaissait pas et...

"Miss Mac Elroy ? Que se passe-t-il ?" s'enquit l'infirmière en reconnaissant la Serdaigle.

Elle s'avança à grandes enjambées jusqu'au deux demoiselles et s'arrêta brièvement lorsqu'elle vit la troisième fille...étendue, inconsciente, sur un lit. Son coeur fit une embardée et elle posa une main sur le front de Magrat sans plus se préoccuper des deux autres. Lorsque leurs deux peaux entrèrent en contact, Meredith sursauta violemment et demanda à nouveau, les pupilles écartées par la surprise.

"Que lui est-il arrivé ?!"

Son ton était pressant, impérieux. Ce n'était pas un simple malaise...


Why you just won't leave my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Dim 23 Déc - 19:16

Julia fronça ses fins sourcils en écoutant le récit de Célia. Elle ne comprenait pas trop ce qui s'était passé, elle n'était pas une spécialiste. Mais cela ne l'empêchait pas de pouvoir émettre des hypothèses. Les deux gamines s'étaient amusées à réciter une formule et à donner vie à une armure. Jusque là, d'accord. Mais Célia parlait d'un trait argenté entre l'armure et magrat... La baguette devait relier la gamine à l'armure et quand celle-ci avait prit vie, quelque chose avait mal tourné et le lien s'était rompu, causant un choc à l'enfant... C'était plausible non? Célia commençait à pleurer de frayeur rétrospective et Julia soupira, agacée :

- "Il fallait y penser avant de jouer les grandes! Quand on lance un sort, on prévoit ce qu'il faut pour le stopper! Vous n'avez aucune expérience en magie, comment avez-vous pu penser à faire un truc pareil sans prévoir les conséquences possibles? Tsss, vous n'êtes pas des gryffondors pour rien : courageux, mais rien dans la tête."

Le ton de Julia était sec et cassant. Ceci dit, elle se rappela que son propre frère était aussi en première année et qu'il aurait pu être dans cette situation. C'était peut-être de là que venait sa colère. Les inconscientes...

- "Pleurer ne sert à rien Célia, ce qui est fait est fait maintenant."

Oui, la jeune fille était dure. Heureusement, l'infirmière arriva sur ces entrefaits, demanda ce qui s'était passé. La jeune fille cherchait par où commencer quand elle surprit la réaction de l'infirmièe. Son coeur fit une embardée... A entendre le ton de mis Teylor, ce n'était pas anodin. Etait-elle arrivée trop tard? Elle avala sa salive et se redressa, ne montrant rien de cette appréhension qui lui tordait le ventre :

- "Je les ai trouvé dans la galerie des armures mademoiselle..."

Elle se tut et lança un regard à Célia, l'encourageant à raconter elle-même.

- "Mais je pense que Célia est plus encline à vous raconter ce qui s'est passé. En détails et sans rien oublier."

Elle n'allait pas cafter. A Célia de prendre ses responsabilités maintenant. C'était ça être courageux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Dim 23 Déc - 19:18

Julia commença à sermonner Celia sur la dangerosité de ce que les deux fillettes avaient fait. le ton de la jeune fille était sec et cassant. Finalement, Mlle Teylor arriva dans la pièce. Elle demanda à Julia ce qu'il y avait. L'infirmière s'avança vers les deux jeunes filles et lorsqu'elle vit Magrat elle s'empressa de poser une main sur son front. D'un coup la jeune femme sursauta et demanda ce qui était arrivé à Magrat. Le ton de sa voix était impérieux et pressant. La petite gryffondor pâlît encore plus. A la réaction de l'infirmière, ce qu'avait Magrat avait l'air d'être grave. Elle allait se faire gronder c'était sûr mais elle devait raconter ce qu'elles avaient fait dans la galerie des armures. La petite fille n'était pas une lâche. Ce n'était pas pour rien qu'elle était à Gryffondor. Celia essaya de se calmer avant de parler. Puis elle expliqua à Meredith ce qui c'était passé:

"On a voulu ensorceler une des armures de la galerie avec de la vielle magie pour la faire bouger. Magrat a écrit une incantation et on l'a récité en se tenant les mains pour être sûre que ça marche. La magie a commencer à se diffuser dans l'armure. Puis elle m'a lâché et elle s'est avancée vers le chevalier Beastjaw. Mais il y a eu un problème. J'ai vu qu'un mince filet gris luisant reliait la baguette de Magrat à l'armure. Puis le lien s'est brisé d'un coup avec un claquement sonore. Et Magrat est tombée comme un pantin désarticulé. Puis le chevalier s'est mit à bouger. J'ai rien put faire. Je savais pas quoi faire. Dites, elle va pas mourir hein?"

Malgré tout les efforts de la petite fille pour se calmer, les larmes continuaient à rouler sur ses joues. Elle était de plus en plus inquiète pour sa copine. Le regard de la jeune gryffondor était inquiet, tout comme sa voix. Maintenant Celia se rendait bien compte de l'énorme bêtise qu'elles avaient faite.
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Teylor
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 28 ans
Année d'étude ou Emploi: Infirmière
Gallions:
999/100000  (999/100000)
MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Lun 24 Déc - 19:03

Toutes les couleurs de l'arc en ciel passèrent sur le visage de l'infirmière lorsqu'elle entendit les mots "vieille magie". Le rouge de la colère, quelles inconscientes !! fit rapidemment place à un teint blanc accompagné d'yeux écarquillés, signes de la peur et de la surprise qui venait de l'envahir.

Indifférente aux larmes et à la supplique de Célia, Meredith se tourna vers la jeune fille étendue sur le lit. Elle prit une grande inspiration pour se calmer et tenta de rassembler tout ce qu'elle avait appris durant ses études sur la magie ancienne. C'était la première fois qu'elle était confronté à un problème de ce genre, mais il n'y avait pas de raisons pour qu'elle ne s'en sorte pas... Alors, voyons. Un filet gris luisant reliant la baguette l'armure...ensorceller l'armure pour la faire bouger...

Meredith chassa sa panique dans un coin de sa tête et se tourna résolument vers la Serdaigle. L'ancienne magie était impliquée, il n'y avait pas grand chose qu'elle puisse faire pour aider Magrat. En revanche...


"Miss Mac Elroy, allez chercher votre professeur de sortilège, de métamorphose ou bien la directrice. Le premier que vous trouverez, en fait. Accompagnez-le jusqu'à cette armure, expliquez-lui ce qui s'est passé et dites-lui de désanimer cette armure le plus vite possible. Vite !"

Désanimer...l'infirmière venait d'inventer un nouveau mot, mais c'était sans importance, l'essentiel était dit. Sentant certainement l'urgence dans la voix de Meredith, Julia quitta les lieux. Meredith attira une autre chaise d'un signe de baguette et s'assit à côté de Célia. D'un ton doux mais qui n'avait rien de rassurant, elle lui expliqua la situation.

"Célia, c'est cela ? Vois-tu, il n'y a rien que je ne puisse faire pour aider ta camarade. La magie ancienne ne se manipule pas comme la magie que vous apprennent vos professeurs... Il ne faut s'en servir que lorsqu'on est sûr de soi, que l'on maîtrise très bien sa magie et que l'on se connaît très bien soi-même... Un peu comme la magie noire, l'ancienne magie agit sur la nature même des choses...Ce n'est certainement pas au niveau d'une élève de première année."

Meredith prit conscience du fait que son explication n'avait rien de rassurant, aussi afficha-t-elle un petit sourire.

"Je pense qu'en lançant ce sort, ton amie à créé un lien entre cette armure et elle... Pour lui donner vie, elle a pris un peu de sa vie à elle. Inconsciemment, bien sûr, et sans le vouloir... C'est ce qu'il se passe lorsqu'on se surestime... Mais ne t'inquiète pas, dès l'instant où cette armure retrouvera son immobilité, Magrat se réveillera."

L'infirmière retint son "du moins, je l'espère" pour ne pas inquiéter la jeune fille, mais elle n'en pensait pas moins... Une seule vie était trop peu pour deux corps.


Why you just won't leave my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Jeu 27 Déc - 2:19

Celia vit que le visage de l'infirmière était passé par toutes les couleurs de l'arc en ciel lorsqu'elle termina son récit. Puis cette dernière arriva à se calmer. Elle sembla réfléchir puis ordonna à Julia de partir chercher le professeur de sortilège, de métamorphose ou la directrice et de le mener à la salle des armures pour désenchanter l'armure. Lorsque la jeune fille sortit de l'infirmerie, Mlle Teylor attira une chaise par magie et s'installa à côté de Celia. Elle lui expliqua la situation de Magrat. Au fur et à mesure du discours de Meredith, la jeune gryffondor se rendait de plus en plus compte de la bêtise qu'elles avaient faites. Le ton doux de l'infirmière calma la fillette. Elle la rassura sur le sort de son amie. Lorsque l'armure redeviendra immobile, Magrat se réveillera. La jeune McFaden répondit:

"Oui je m'appelle Celia McFaden. Je savais pas ce que c'était la vielle magie et Magrat semblait tellement sûre d'elle. On voulait juste voir l'armure bouger. Je croyais que c'était comme lorsqu'on lançait un sort en classe mais en plus compliqué. Je savais pas que la veille magie agissait sur la nature des choses. Je savais pas comment arrêter le chevalier Beastjaw. J'aurais dû faire quoi?"

Celia était vraiment stressée. Elle entortillait une mèche de ses cheveux autour de ses doigts. Qu'allait dire sa grande soeur? Et le professeur qui allait désenchanter l'armure? Sa jambe droite était toujours tendu mais la fillette tremblait toujours un peu sous l'effet du choc subit par cette petite mésaventure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Mer 2 Jan - 20:11

HRP : Je suis le sujet et... Sans vouloir vous presser de trop... J'aimerai bien que Magrat se réveille un jour Smile Ne l'oubliez pas !
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Teylor
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 28 ans
Année d'étude ou Emploi: Infirmière
Gallions:
999/100000  (999/100000)
MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Mer 2 Jan - 20:28

HRP : Bonne année Very Happy Et bien, j'attends une réponse de Julia pour poster la suite...


Why you just won't leave my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Sam 5 Jan - 2:25

[Pardon, je ne pensais plus jouer vu que j'étais partie Razz]

Julia, derrière ses airs calmes et arrogants, nota bien les changements d'expression de l'infirmière et commença à se demander si toute cette histoire n'était pas encore plus grave qui'elle ne le pensait. L'infirmière était-elle seulement capable de guérir des blessures infligées par de l'ancienne magie? Cela était-il seulement possible? Julia n'en savait rien, mais vu la réaction de l'infirmière, elle se doutait que cela n'allait pas être aussi simple que de guérir une fracture. Julia ne pipait plus un mot, écoutant Célia qui commençait à paniquer, ses nerfs se mettant à lâcher doucement après la tension accumulée. il était bien temps d'avoir de tels remords! Ah ces maudits gryffondors qui ne réflechissaient jamais avant d'agir!

Cependant, elle fut arrachée de ses réflexions par le ton autoritaire de l'infirmière. La jeune fille la regarda, n'aimant guère se faire commander ainsi, mais devinant que Miss Teylor essayait de contrôler ce qu'elle pouvait contrôler. la jeune fille haussa les épaules et répliqua :

- "J'ai tenté un sortilège, mais je ne sais pas s'il a réussit, j'étais trop pressée de sortir de là avec elles."

Cependant, elle comprit que c'était assez urgent au ton impérieux de l'infirmière et ne chercha plus à discuter.

- "Oui miss."

Elle jeta un regard aux deux gamines, puis à miss teylor et quitta l'infirmerie en quête d'un professeur. Génial, comme si elle n'avait rien de mieux à faire que de parcourir les couloirs pour demander de l'aide. C'était vraiment une très mauvaise journée et en plus, elle n'aurait pas un merci des deux gamines, elle le sentait. Pffff...

[Voilà, suis partie, ne m'attendez plus xD]
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Teylor
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 28 ans
Année d'étude ou Emploi: Infirmière
Gallions:
999/100000  (999/100000)
MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Sam 19 Jan - 20:09

La petite Celia était si nerveuse que Meredith ne put s'empêcher d'être désolée pour elle. L'infirmière n'allait pas insister sur ce qu'elle aurait dû faire car de toute évidence Celia s'en voulait déjà assez comme cela, et puis il était trop tard pour avoir des regrets. D'autant plus que ce n'était apparament pas son idée mais de la jeune fille qui se trouvait dans ce lit... L'heure n'était plus aux reproches, ni même au réconfort. Meredith retint un soupir et se releva en se mordillant les lèvres.

Rester là à attendre que les choses évoluent d'elles-même, elle n'en était tout simplement pas capable. Sans grand espoir, elle saisit sa baguette et lança quelques sorts sur sa patiente, sans résultats. En désespoir de cause, elle tenta même un finite incantatem qui n'eut aucun effet. Sans plus se préoccuper de Celia, elle alla chercher une fiole de potion de réveil dans son armoire, ses talons résonnant sur le sol de l'infirmerie silencieuse.

La potion n'eut pas plus d'effet que les sortilèges, mais cela n'avait rien de surprenant. Magrat n'était pas endormie, elle était simplement...ailleurs. Prisonnière de cette armure. Meredith resta là un long moment, immobile, réunissant toutes ses connaissances sur l'ancienne magie... Mais elles étaient restraintes, ce qui n'était guère étonnant, puisque quasiment personne ne s'en servait. Combien de temps passa ainsi, dans le silence et l'attente ? L'infirmière n'aurait su le dire. Toujours est-il que Julia avait dû finir par trouver un professeur pour s'occuper de l'armure, car Magrat commença à s'agitter.

Dès le premier battement de cils de la petite Gryffondor, Meredith poussa un long soupir de soulagement.

"Elle se réveille" murmura-t-elle à Celia.


Why you just won't leave my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Dim 20 Jan - 18:54

Mérédith ne répondit pas à la question de la petite gryffondor. Celia vit l'infirmière se lever sans un mot et essayer divers trucs pour tenter de réveiller Magrat. Mais rien ne fonctionnait. Ni les potions, ni les sorts. La fillette se sentait vraiment inutile. Combien de temps cela dura? La cadette McFaden ne le savait pas. Elle avait l'impression que de nombreuses heures s'étaient passées. Elle resta à fixer sa camarade allonger sur le lit. Comment allait réagir Elsa quand elle l'apprendrait? Celia ne voulait même pas se l'imaginer. Si Julia n'était pas intervenue, les deux fillettes auraient terminé écrabouillé par la statue. Puis Mlle Teylor dit doucement à Celia que Magrat se réveillait. Tant bien que mal, la fillette se leva de sa chaise et s'avança en claudicant près du lit où était allongée l'autre gryffondor. Mérédith avait l'air d'être soulagée du réveil de la fillette. La petite McFaden resta près du lit de la blessé mais n'osait rien dire. Elle la regarder juste se réveiller, soulagée de savoir qu'elle n'était pas morte.

*C'est la dernière fois que j'utilise l'ancienne magie. C'est trop dangereux. Ça aurait pu se terminer encore plus mal pour nous.*

En effet si elle avait eu toute sa mobilité, elle aurait pu sortir Magrat plus tôt. Il allait falloir qu'elle pense à remercier Julia pour son aide. C'était la moindre des choses. Et après se préparer au sermon que sa grande soeur allait lui faire. Sauf si le professeur Londubat le fait avant. Il était le directeur de la maison gryffondor. La fillette prit un peu plus appui sur sa jambe gauche mais resta debout près de Magrat, attendant qu'elle se réveille complêtement et de savoir comment elle allait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Lun 21 Jan - 0:23

Les yeux de Magrat papillonèrent. Combien de temps avait elle dormi ? Elle n'en savait rien sinon qu'elle était encore fatiguée, très fatiguée. Ses paupières semblaient encore chargées du lourd fadeau du sommeil, pesantes et pareilles à un voie trouble devant ses yeux. Ses membres étaient eux engourdis, comme transis de froid, brisés, amorphes. Remuer était pénible et même quelque peu douloureux, dans ses veines semblaient couler un magma épais et brûlant qui faute de conduire la vie la pétrifiait de stupeur.

Peut-être n'avait elle pas dormi mais hiberné ? Oui hiberné, ce devait être cela, elle se sentait un appétit immense. Ses yeux éclorent soudain et au prix d'un effort douloureux. La lumière était rassurante mais désagréable, douce mais violente, autant que l'étaient les visages torturés, inquiets et quelque part rassuré de celles qui l'avaient apparement veillé. Mais qui étaient elles donc ? Magrat voulut se redresser mais ne fut qu'animée d'un bref tressaut, un éclair soudain et incisif la déchira de douleur, elle gémit. Que faisait elle là ? La gamine déserra les lèvres, impatiente de déverser un flot de questions aussi effrayantes qu'elles lui étaient obscures. La salive était en sa bouche pareil à du plomb fondu, un baillon ardent et pâteux, elle déglutit péniblement.


- Qu'... Qu'... Qu'est ce qu'... Hoqueta-t-elle péniblement, la gorge aussi sèche que quelques steppes arides et morcelées d'hostiles régions africaines.

Une larme perla au coin de son oeil gauche, flirtant avec un élégant grain de beauté, avant de rouler sur une joue bien pâle. Un frisson parcourut le corps fébrile et immobile sous les draps. Il n'existait pas plus grande peure que celle de l'ignorance, qu'avait elle bien pu faire pour être aussi misérable ?
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Teylor
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 28 ans
Année d'étude ou Emploi: Infirmière
Gallions:
999/100000  (999/100000)
MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Sam 26 Jan - 16:16

Meredith s'avança tout près de la petite Gryffondor et nota avec appréhension ses efforts infructueux pour se redresser. Le gémissement qui s'échappa de la bouche de Magrat ainsi que la question esquissée d'une voix si rauque achevèrent d'inquiéter Meredith. La jeune femme s'assit sur le bord du lit dans lequel Magrat frissonait et posa une main fraiche sur son front brûlant. Elle ferma les yeux et se concentra de sorte qu'elle ne vit pas la larme qui coulait sur la joue de sa patiente. Magrat était de toute évidence à bout de force, l'épreuve l'avait plongé dans un lourd sommeil dont elle luttait pour s'éveiller.

L'infirmière rouvrit les yeux, retira sa main et lança silencieusement un sort de diagnostic sur Magrat. Elle était presque certaine qu'elle ne garderait aucune séquelles durables de son expérience. Pour l'heure, Magrat était vidée de son énergie et semblait désorientée... Chaque mouvement lui serait certainement difficile pendant quelques heures. Sans plus se soucier de Celia qui s'était elle aussi approchée, Meredith se contenta de prononcer quelques paroles pour aider la jeune fille à reprendre pied dans la réalité.


"Magrat, vous êtes à l'infirmerie. Ne bougez pas, vous avez lancé un sortilège d'ancienne magie qui n'a pas marché... Mais tout va bien maintenant. Prenez votre temps pour vous réveiller, je vais chercher quelque chose à boire."

D'un pas vif, Meredith sortit dans la pièce attenante à l'infirmerie et en revint avec deux verres et un pichet de jus de citrouille. Elle ajouta à l'un des verres quelques gouttes de potion de réveil. Elle avait bon espoir pour que la potion fasse effet maintenant que Magrat avait retrouvé ses esprits. Elle tendit un des verres à Celia et l'autre à Magrat. Pendant que celle-ci se désalterait, elle s'intéressa à son diagnostic. Un petit sourire de soulagement apparut sur ses lèvres.

"Comment vous sentez-vous exactement ?"


Why you just won't leave my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Dim 27 Jan - 1:26

Et dire que l'infirmière se voulait rassurante... Magrat hoqueta, parcourut d'un frisson, son malaise s'ampliiait de seconde en seconde : Ainsi elles avaient échoué, elle avait échoué ! La gamine haissait l'échec, y être confronté la plongeait souvent dans de noire colère nourrie de rage et de déception. Pourtant la fillette ne bougea pas, ses lèvres se plissèrent, elle cilla. Son corps était bien trop anesthésié pour manifester tout excés émotonnielle, son esprit bien trop fatigué et confus pour laisser naître de quelconques sentiments. Conclusion : Son échec en résultait d'autant plus pitoyable, elle n'était même pas en mesure d'extérioser sa frustration, de passe ses nerfs sur le premier venu, d'inculper Célia, de lui coller le lourd poid de l'échec tel un honteux fardeau. Intérieurement elle rageait. Son sang qu'elle sentait déjà épais et brûlant bouillonait d'un feu ardent, elle gémit. Cet infâme magma que transportait ses veines semblaient faire milles et un grumeaux qui, surchauffés, finissaient par éclater. Une atroce souffrance, morale comme physique. Magrat avait chaud, très chaud, le drap qui la couvrait lui semblait lourd, pesant, trop épais, trop chaud, i-nu-tile ! Elle voulut le retirer, une douleur lui traversa le bras : Elle n'avait pas bougé d'un pouce. Une autre larme coula, creusant un peu plus encore le même sillon salin que les précédentes.

L'infirmière revint.


"Comment vous sentez-vous exactement ?"

La bouche encore pâteuse, n'ayant réussi à saisir le verre qui lui était tendu, car comme clouée sur son lit, Magrat balbutia péniblement :

- Mal... Sa suffirait, ce résumé était plus que satisfaisant.

A vrai dire la fillette se sentait comme un poisson resté trop longtemps hors de l'eau, comme une hirondelle à laquelle on aurait coupé les ailes, comme un coq qui au levé du soleil s'étonnerait d'être soudain devenu aphone, comme un pancake que l'on aurait oublié dans une poêle brûlante, comme un moustique qui aurait été piqué par le derrière d'une espadrille : Mal... Comme toutes les fillettes de onze ans Magrat était peut-être un peu douillette, mais à côté de nombre d'entre elles elle faisait office de dur...

Meredith l'aida à boire.
( Je me permet... )

- Merci. La gamine machouilla le vide, la machoire engourdi et la bouche encore pâteuse, même le jus de citrouille n'avait plus le même goût qu'avant ( la potion ) Elle loucha vers Célia, n'osant pas tourner la tête sentant son cou pétrifié, rouillé. La fillette semblait sous le choc elle aussi, mais plus heureuse malgré tout : Que s'était il passé ? J'suis très fatiguée, j'ai chaud et... Elle grimaça, j'arrive à bouger que les yeux et la langue... Elle avait encore soif, son palai la picotait, mais une tout autre demande s'échappa de ses lèvres : Z'êtes sûre qu'on a raté ?
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Teylor
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 28 ans
Année d'étude ou Emploi: Infirmière
Gallions:
999/100000  (999/100000)
MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Dim 27 Jan - 17:41

Ce lien qui s’était tissé entre l’armure et Magrat était décidément bien trop puissant. Malgré son réveil, la jeune fille était dans un état pitoyable, ce que Meredith trouva cependant normal. Qu’elle s’en sorte sans séquelles l’aurait stupéfié, qu’elle soit accablée par la fatigue et la fièvre ne l’étonnait pas. Cependant, l’infirmière fut stupéfaite que la première préoccupation de sa patiente soit l’échec de son expérience. Si Celia semblait avoir parfaitement saisit à quel point l’usage de vieille magie à leur niveau pouvait être difficile et dangereux, il n’en était pas de même pour Magrat… Sa dernière question irrita Meredith au plus au point. Maintenant que l’inquiétude était partie, l’inconscience dont avaient fait preuve les deux Gryffondor l’indignaient. Meredith retira le drap qui couvrait Magrat et répondit d’une voix qui n’avait plus rien de compatissante.

« Si votre but initial était d’animer cette armure au prix de votre vie, alors je suis heureuse de vous annoncer que vous avez partiellement réussi… Cependant, j’en doute. Je suppose que vous vouliez l’animer tout en restant vivante, c’est-à-dire créer un être indépendant à partir du néant. Dans ce cas, comme c’était prévisible, vous avez échoué. Un sortilège d’ancienne magie n’a rien à voir avec un Wingardium Leviosa ! »

Toute à ses explications et à son drap plié, Meredith ne prit pas la peine de se déplacer jusqu’à ses médicaments. Un coup de baguette, et une petite pastille blanche traversa l’infirmerie en voletant jusqu’à s’immobiliser juste devant la bouche de Magrat.

« Laissez fondre cela sous votre langue, puisque vous arrivez à la bouger. Cela fera baisser la fièvre. Donc, je pense que vous avez mal effectué le sortilège et que du coup c’est votre propre vie qui a animé cette armure, laissant votre corps presque vide... Si vous aviez été ne serait-ce qu’un peu plus puissante, vous auriez pu ne jamais réussir à réintégrer votre corps, autrement dit, vous auriez pu mourir. »

L’infirmière n’était pas du genre à tyranniser ses patients et était généralement plutôt douce, mais mieux valait que Magrat comprenne vraiment la gravité de ses actes. Toute à son monologue, elle n’entendit pas tout de suite la porte de l’infirmerie s’ouvrir à nouveau.

« Vous avez de la chance de vous en sortir avec une simple carence de fer... Je vais demander aux elfes de maison de vous préparer des repas personnels, je passerai aux cuisines tout à l’heure pour leur donner un menu, et...oh ! Bonjour, professeur Wyrdwad. Je suppose que c’est à vous que nous devons le réveil de cette jeune fille ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter Wyrdwad
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 298
Age : 30
Date d'inscription : 08/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 40 ans, célibataire, sang-mêlé
Année d'étude ou Emploi: Directeur de Serdaigle, Professeur de Métamorphose, Sous Directeur de Poudlard
Gallions:
2500/100000  (2500/100000)
MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Mer 30 Jan - 19:09

[je ne sais pas si Julia voudra revenir dans le topic, donc je ne précise rien à son sujet]

En effet, le Professeur de Métamorphose venait d'ouvrir la porte, et se tenait pour le moment encore dans l'embrasure, aussi immobile que l'armure qu'il venait de ramener à la normale. Dans cette position, ses amples robes semblaient le grandir encore plus et il ressemblait à un imposant monolithe. Droit et hiératique, il promenait son oeil valide sur la pièce, s'attardant sur une Célia encore paniquée, saluant l'Infirmière d'un léger signe de tête, et se fixant enfin sur la forme ankylosée de Magrat sur le lit. Dans sa main, il tenait encore sa baguette de tilleul et la serrait avec une force qui était inhabituelle : ceux qui l'avaient fréquemment vu pratiquer la magie pouvaient se rappeler que ses gestes, baguette en main, étaient bien souvent détendus et nonchalants.

Il avança à pas lents et mesurés, qui l'amenèrent tout de même assez rapidement au lit, étant donné les longues foulées que ses non moins longues jambes effectuaient. Et tout en marchant, il parla, s'adressant d'abord à Meredith, sur un ton léger et poli, qui contrastait étrangement avec son regard, qui restait fixé sur Magrat.
Et à vos bons soins, Meredith...enfin, disons simplement que Sir Beastjaw a eu son content de pertes et fracas, mais rien que deux ou trois sorts ne puissent réparer.
Son ton devint alors plus profond, alors qu'il abordait le sujet principal...
Le sortilège que Miss Podgarlic a lancé, par contre, s'est révélé plus complexe à défaire...Il est heureux qu'elle ait lamentablement échoué, par ailleurs : l'ancienne magie, lorsqu'elle est correctement exécutée, est presque impossible à dissiper...

S'asseyant très posément sur le bord du lit, Walter agita tout aussi lentement sa baguette, dont le sort força le visage de Magrat à se tourner vers lui.
Regardez-moi et écoutez-moi très attentivement, Magrat-Alzabeth Podgarlic...
Se tenant toujours parfaitement droit, le Professeur regarda l'élève droit dans les yeux, plongeant dans les siens son double regard, y compris celui de cet oeil mort qui mettait tant d'étudiants mal à l'aise.
Vous avez échoué à donner vie à cette armure, mais le fait que vous ayez pu exécuter en partie un sort pareil reste très impressionnant, pour une élève de première année.
Ce disant, il avait repris un ton plus léger et son sourire en coin habituel, se contentant de complimenter Magrat le plus naturellement du monde.
Le fait que vous ayez eu l'idée, et les capacités, pour mettre une telle magie en branle est extrêmement prometteur et plus qu'intéressant...
Interrompant son discours un instant, il pencha sa grande silhouette tout près de la jeune fille, jusqu'à ce que leurs fronts se touchent presque. Son oeil gauche restait aussi vide qu'à l'accoutumée, mais le regard de son oeil valide aurait percé une plaque de fonte. Il parla d'une voix basse et rauque, presque sifflante.
Mais le fait que vous ayez pu être assez téméraire et assez stupide pour le lancer sans une assistance adéquate...est proprement pathétique.
Se redressant, il croisa les mains sur ses genoux et conclut sur un ton absolument neutre.
Qu'avez-vous à dire pour votre défense ?


Dernière édition par le Jeu 31 Jan - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Mer 30 Jan - 22:18

C'est d'un air absent et encore sous le choc que Celia observait les gestes de Mlle Teylor. En voyant dans quel état se trouvait Magrat elle pâlit encore plus. Elle avait toujours le verre de jus de citrouille à la main et n'y avait pas encore touché. La fillette avait l'impression d'avoir une boule en travers de la gorge et n'arrivait à rien avaler. Magrat était vraiment mal. Mais Mlle Teylor s'occupait d'elle. Sentant que sa jambe d'appui commençait à lui faire mal, la petite Gryffondor retourna s'asseoir sur la chaise qui se trouvait près du lit. Et la première question que posa sa camarade à l'infirmière fut si elle était sûre qu'elle avait raté. Celia voulut lui répondre mais elle n'arrivait pas à prononcer un mot. La fillette s'en voulait. Encore une fois elle avait pas réfléchit.

*J'aurais dû l'empêcher de faire ça. C'est un peu ma faute si elle est comme ça.*

Mlle Teylor répondit à la question de la fillette alitée mais le ton de sa voix n'était plus compatissant. Elle faisait comprendre à Magrat son erreur. Celia avait comprit qu'il ne fallait pas jouer avec ce que l'on ne connaissait pas. L'infirmière fit venir, à l'aide de sa baguette, une pastille blanche et ordonna à Magrat de la faire fondre dans la bouche. Celia n'avait toujours pas bougé, se sentant plus mal que jamais. Elle pensait à ses parents et à ce qu'ils dit si elle avait été blessée. Et Elsa, qu'est-ce qu'elle allait dire quand elle le saurait? Tout cela travaillait la fillette et cela ne s'arrangea pas quand le sous-directeur arriva dans l'infirmerie. Ainsi, c'est lui qui avait rompu l'enchantement qu'elles avaient lancé. Quand il l'a regarda, la petite McFaden se replia encore plus sur elle-même. Puis le professeur Wyrdwad s'approcha du lit où était allongée Magrat et commença à lui parler. Pour Celia, les voix semblaient lointaines mais elle comprenait malgré tout ce qui se disait. Le professeur de métamorphose commença à féliciter l'autre gryffondor puis son ton se fit plus neutre et il demanda à Magrat ce qu'elle avait à dire pour sa défense. Celia voulut dire quelque chose pour défendre son amie mais tout était devenu confus dans sa tête. Elle prit tout de même la parole:

"Professeur Wyrdwad, c'est ma faute aussi. Je l'ai pas empêcher de le faire. J'aurais dû mais je savais pas que c'était si dangereux."

N'arrivant plus à rien dire, la fillette s'arréta de parler. Elle n'arrivait pas à se remettre du choc et de la peur qu'elle venait de subir. La petite fille tremblait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Jeu 31 Jan - 14:26

Julia avait suivit le professeur Wyrwad jusqu'à l'infirmerie, maussade. Cela cachait bien son envie de voir si la fillette allait mieux ou pas. Oh elle mourrait plutôt que d'avouer qu'elle se faisait du soucis pour la gamine. Elle avait beau les traiter de stupides Gryffondors sans cervelles, ce n'étaient quand même que des fillettes de 11 ans qui avaient faillit y passer. Et l'état de magrat était assez inquiétant pour que Julia se fasse du mouron pour elle. Même si cela ne semblait pas évident à la voir maintenant, debout non loin, les bras croisés et le visage fermé.

Elle avait ressenti une vague de soulagement en voyant Magrat bouger et consciente. Ouf, Miss teylor avait réussit... Quoique, non, en fait, c'était le professeur de métamorphose qui avait réussi. En bonne Serdaighle qu'elle était, Julia anlysa la situation et les données. Or donc, il avait fallu désenchanter l'armure pour ramener Magrat à la conscience... Donc, l'enfant et l'armure avaient été étroitement liés et l'armure s'était animée ave'c les forces de l'enfant... Intéressant... Bien que Julia douta que c'est ainsi que les choses auraient du se passer.

Julia eut un claquement de langue agacé en entendant Wyrdwad féliciter la jeune fille pour sa prouesse. Mais pourquoi est-ce que quand les gryffondors désobéissaient ainsi, ils étaient toujours félicités? C'était une injustice flagrante! Heureusement, il contrebalanca en la rabrouant. Mais selon Julia, le mal était fait. Le professeur venait de dire à Magrat, à mots couverts, qu'elle était très douée.

Là dessus, Célia intervint en disant qu'elle aurait du arrêter sa copine avant que le mal ne soit fait. Oui, certainement. Mais peut-être que Magrat était quelqu'un de persuasif et de borné et que la pauvre Célia n'avait guère eu le choix. Ou peut-être que la curiosité de Célia avait été trop forte. Toujours est-il que Gryffondor allait perdre des points grâce à elles...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Sam 2 Fév - 1:11

EDIT : Bon, j'en ai refait un, pas terrible, désolé du contre-temps...

Mérédith parlait bien trop rapidement pour les oreilles encore anesthésiées de Magrat et bien trop confusément pour son cerveau endormi. De plus les phrases semblaient contradictoires, si bien qu'elle ne parvint à savoir au juste si sa tentative avait été un succés. Magrat médita donc un court instant les explications lointaines et embrouillées que son esprit avaient su capturer dans la tourmente de sa migraine. Sur le fond elle avait eu bon, sur la forme l'échec paraissait cuisant, preuve en était d'ailleurs son pitoyable état de santé : Une forme digne d'un criquet sur lequel serait passée la savane entière, une forme de miraculé ! Quelque chose ne s'était pas passé comme il l'aurait fallu, c'était certain, pourquoi n'avait-elle aucun souvenir de ce qui avait suivi l'incantation ?

Magrat, bel et bien éveillée, curieuse, voulut demander d'autres explications, plus précises, mais tout ce qu'elle récolta ne fut qu'une pastille glissée entre des lèvres à peine ouvertes. L'infirmière était apparemment remontée, chose dont la Gryffondor ne l'aurait jamais soupçonnée d'être capable au regard des sentiments de bienveillance et de douceur que la jeune femme portaient comme une auréole. Sous sa langue le cachet explosa et transforma la caverne obscur et aride de son palet en un véritable feu d'artifice de postillons : Sa crépiter, sa chatouiller, tant et si bien que si le visage de Magrat n'avait pas été, en un tel moment, pareil à un morceau de tissu nerveux amorphes et déconnectés, figé sous un masque à la rigidité quasi cadavérique, un sourire y serait probablement apparu. Elle écouta donc contrainte et docile le reste des explications de Mérédith et,
glurps, manqua d'avaler le reste de sa pastille de travers. Oui, elle avait bien manqué la mort de peu !

La fillette toussota, si elle avait survécu à l'armure ce n'était pas un ridicule cachet qui causerait sa perte, qu'on se le dise. Une grimace salua l'évocation de menus spéciaux, des repas personnels. Magrat savait que les repas servis aux malades ou aux convalescents qui avaient une " carrence en " ou un " besoin particulier de... " relevaient très souvent de l'ordre du régime le plus odieux. Selon son arrière grand-père, jeune centenaire depuis désormais plus de vingts ans, il s'agissait même de véritables purges intestinales, de diètes sévères qui, si elles étaient évaluées à la hausse, viendraient un jour à bout des malades. Magrat s'imagina avec horreur face à une pyramide sculptée à même la plus impressionnante montagne de légumes verts qui n'aient jamais existé, quelques poissons nageraient non loin et... Les desserts se limiteraient à des fruits, adieu gâteaux et friandises. Elle fut, hélas et heureusement, arrachée de sa rêverie par l'infirmière : Le nom de Wyrdward avait sifflé dans l'air tel le chant du drôle d'oiseau guillotin lorsque ce dernier fondait dans un de ses célèbre et mortel piqué. De tous les professeurs celui de métamorphose était celui que Magrat craignait le plus, il ne lui avait pourtant jamais rien fait, mais la fillette ne doutait pas une seconde que si jamais il était amené à...

Elle frémit, dans un réflexe son corps voulut se soulever pour, d'applomb, vérifier la présence du-soit disant dernier arrivé. Des griffes invisibles lui aggripèrent les lombaires et la clouèrent violemment contre le matelas, ses courbatures étaient d'une violence rare. Magrat avait l'impression que chacun de ses mouvements était un risque incensé, une douleur reçue en vain, pétrifiée, chaque tentative pour bouger risquait de briser l'invisible et fragile carapace qui la conservait dans cet état amorphe mais en vie : Elle gémit alors que s'élevait déjà funestement la voix du sorcier.

Le matelas s'affessa, Wyrdward venait de s'asseoir près d'elle. Magrat louchait autant que faire se peut dans le but de voir quelque chose, son cou était littéralement gelé de douleur si bien qu'elle ne tenta même pas de le redresser. L'extrémité d'une baguette décrivit quelques volutes dans les airs, Magrat sentit sa nuque soudain libre, la magie avait apparemment brisé l'invisible colerette de rouille qui inhibait chacun de ses mouvements. Mais elle constata qu'elle ne contrôlait rien pour autant, comme si chaque particule d'oxyde ferreux se détachait de sa peau en emportant à chaque fois un peu plus de chaire la tête de Magrat pivota lentement et douloureusement vers Wyrdward, chose que la gamine désirait pour le moins du monde. Face à face avec l'autorité incarnée.
" Regardez-moi et écoutez-moi très attentivement, Magrat-Alzabeth Podgarlic... " Avait-elle seulement le choix ? Un jeu du chat et de la souris s'engagea alors entre l'élève et son professeur. Dans le rôle de la souris Magrat dont les yeux bondissaient en tout sens, préférant trouver ne serait-ce que le plis insignifiant détail de l'infirmerie plutôt que le regard du prédateur Wyrdward, plutôt doué dans ce genre de combat visuel. Elle remarqua d'ailleurs une blonde à l'air revêche au fond de la salle ainsi que Célia, apparemment perturbée. Bien qu'elle eut l'avantage du nombre l'apprentie sorcière s'inclina : Il n'avait suffit que d'une fraction de seconde, un souffle, un cil, pour que le professeur hammeçonne la sardine Magrat qui ainsi emprisonnée avait soudainement perdu toute sa fougue. Ce regard avait le pouvoir de tuer chez les élèves les plus fantaisistes toute idée fantasque avant même qu'elle ne soit née en leur esprit fait d'imaginaire chenapan. Il commença alors le sermon qui, à la surprise de Magrat, n'en était pas vraiment un. Trop occupée à fuir l'oeil mort de son interlocuteur elle ne saisit pas tout ce qui lui était raconté, mais le ton laissait penser qu'elle était l'heureuse victime de compliments !

L'impensable se produisit alors : le vautour Wyrward fit planner son ombre encore plus près du misérable agneaux Podgarlic, faible et fragile petit être déjà terrorisé. Elle s'efforça, de son oeil gauche, de fixer un point très précis situer entre l'oeil absent de son professeur et son épais sourcil, une tâche difficile. La fillette au prix de tout ses efforts, vains, finit par tomber dans l'obscur et infini précipice du regard de gargouille. S'abbatirent alors sur elle les remontrances, brèves, précises, efficaces. Magrat sentit son esprit comme violé tant elle se pensait vulnérable et tant l'oeil valide de Wyrdward traversait son être, était-elle donc si translucide ? Elle se sentit aussi inexplicablement idiote et ridicule, ce ne fut que très apssager mais elle se crut un instant pareil aux adjectifs prononcés par son bourreau... Si elle avait été capable de bouger, nuls doutes ne se seraient faits sur ses agissements : Magrat se serait aisément enfoncée dans le matelas, aidée par le terrifiant regard qui pesait avec colère sur son être tout entier, puis elle aurait tiré le drap sur ses yeux déjà clos. Or elle était paralysée, confrontée au plus près à cet oeil qui la mettait tant mal à l'aise, perdue au plus profond des abysses obscures qui se noyaient elles mêmes dans des ténèbres infinis et profonds. Une pensée bondit alors hors du chaos qui régnait en son esprit, une mer apocalyptique et démontée de sentiments confus et embrouillés : Elle était tel Prométhée qui, enchainé sur sa falaise pour une faute née de bonne intention, avait été condamné à chaque jour se faire dévorer le foie par un rapace. Elle espéra que cet instant damné serait la seule et unique fois où l'aigle Wyrdward dévorait son ainsi esprit...

Il brisa enfin le lien visuel, abandonnant Magrat à la contemplation du plafond, quelque peu perplexe et sous le choc. Elle ferma les yeux puis les rouvrit, à nouveau lucide, ou presque, remontée à bloc pour accueillir l'éternelle et légitime question qui venait à tout condamné : Celle de sa défense. Or Magrat ignorait tout de ce qu'il s'était passé après que... que quoi au juste ? Célia vola à son cours, prenant une bonne part de responsabilité dans ce qui semblait être un drame à fin heureuse. Loin d'être ingrate la convalescente appuya sa camarade :


- Euh... Non, en fait je... Réflexe de survie pourtant habituellement très développé chez Magrat, auto-correction immédiate : On ne savait pas que c'était aussi... que c'était... dangereux. Puis la fillette, preuve que si son corps était encore très faible sa langue était elle d'une vigueur époustoufflante redevint elle même : Bavarde comme pas deux elle déversa un véritable flot de paroles, des phrases d'une longueur intestinale et pourtant très peu digeste, des cascades vertigineuses de mots qui s'abattaient avec une rapidité dingue, ponctuées par quelques inspirations étouffées et de nombreux tics de langage. En fait j'avais jamais essayé avant et euh... Ben, en fait on m'avait dit que ça pouvait loupper, mais pas comme ça en fait. En fait c'est mon grand-papé, on l'appelle René Croffage parc'qu'il est très vieux en fait, mais ! En fait c'est pas très important, alors en fait c'est lui qui m'a expliqué, parc'qu'en fait il avait essayé quand il était petit lui aussi et en fait il avait écrit une incantation pour transformer une pomme rouge, parc'qu'en fait il aime beaucoup les pommes et en fait, euh... c'est pas très important aussi, mais ! En fait il voulait la transformer en pomme bleue en fait ! Parc'qu'en fait le bleu c'est sa couleur préféré à mon grand-papé, mais en fait... C'est comme pour beaucoup de garçons en fait ! Et en fait il avait raté, mais lui il avait eu la main coloré en violet pendant des jours et des jours en fait, après c'était parti... La fillette tenta de lever le bras avec précipitation, soudain consciente que peut-être ses doigts étaient désormais aussi rigide que l'acier... Mais elle n'en eut pas la force, un éclair de douleur parcourut ses doigts depuis son épaule, elle se mordit les lèvres. Ma main elle est toujours couleur Magrat hein ? Conclut-elle pleine de doute ?

Elle semblait avoir oublié, ou n'avait pas jugé bon, d'évoquer plus précismment son incantation à plus proprement parler, ni de ses motivations, très ridicules selon ses souvenirs, et embrouillés. Le parchemin devait encore se trouver sur les lieux du... Du quoi au juste ?


Dernière édition par le Ven 8 Fév - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Teylor
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 28 ans
Année d'étude ou Emploi: Infirmière
Gallions:
999/100000  (999/100000)
MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Mer 6 Fév - 18:52

HRP : Pas terrible? Il est très bien au contraire ! Excusez ma courte et insignifiante réponse, je n'étais pas très inspirée...

Meredith se recula du lit de Magrat lorsque Walter arriva. Ses paroles ne firent que confirmer ce qu'elle pensait et son coeur se serra à la pensée de ce qui avait faillit arriver. Si le sort n'avait pu se défaire... Elle retint son souffle lorsque le professeur de métamorphose se pencha sur la jeune fille pour l'observer de son regard perçant. Malgré sa colère et sa peur passée, elle espérait qu'il ne serait pas trop dur avec les deux Gryffondor. Celia était encore ébranlée et Magrat paraissait confuse, désorientée. Il lui faudrait du temps et de la patience pour se remettre de sa douloureuse expérience...

Cependant, la jeune femme ne s'attendait pas à ce que ce soient des compliments, même voilés, qui ne sortent de la bouche du professeur Wyrdwad. N'avait-il pas conscience....? Oh, si, finalement, peut-être que si. A vrai dire, les connaissances de Walter en vieille magie étaient certainement bien plus approfondies que celles de Meredith. La jeune femme fut rassurée par la fin du discours de son collègue qui lui sembla plus appropriée.

Enfin, jusqu'à ce que les deux Gryffondor ne répondent. Celia, bien que tremblante, prit la défense de son amie avec un courage louable. Quant à Magrat, son monologue fut si confus que Meredith se demanda si elle n'avait pas confondu la potion de sommeil avec une potion de babillage. En un élan de compassion, elle posa une main rassurante sur l'épaule de Celia et intervint d'une voix douce, mais ferme.


"Votre main est de la bonne couleur, miss Podgarlic. Ne vous inquiétez pas, vous vous sentirez bientôt mieux... Mais je crois que les explications peuvent attendre, Walter. Ces deux jeunes filles ont besoin de repos et de calme..."


Why you just won't leave my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Walter Wyrdwad
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 298
Age : 30
Date d'inscription : 08/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 40 ans, célibataire, sang-mêlé
Année d'étude ou Emploi: Directeur de Serdaigle, Professeur de Métamorphose, Sous Directeur de Poudlard
Gallions:
2500/100000  (2500/100000)
MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Mar 12 Fév - 19:06

Face aux explications confuses de Magrat, un autre Professeur se serait peut-être énervé, ou aurait montré de l'impatience, de l'incompréhension : certes, il était normal que la jeune fille se montre incohérente après un tel traumatisme, mais ce genre de délirium avait de quoi offenser le sérieux de la meilleure des réprimandes. Oui, n'importe quel Professeur normalement constitué se serait offusqué et aurait repris Magrat...mais il fallait croire que Walter n'était pas exactement fait comme les autres. Croisant les bras, il fit une moue d'une neutralité désespérante, laissant la jeune Griffondor débiter souvenirs et anecdotes, comme s'il attendait de pouvoir montrer que lui aussi savait être incohérent au possible.

Sortant sa baguette, il l'agita paresseusement, et une belle pomme rouge apparut dans sa main ouverte. Un nouveau coup de baguette et le fruit prit une couleur bleue parfaitement naturelle. Le Professeur leva un sourcil presque malicieux. Encore un mouvement de poignet, la pomme devint violette, avant de disparaître...et de réapparaître à la place de la main de Magrat ! Et enfin, avec un sourire un peu las, Walter fit un dernier geste de sa baguette, et la pomme au bout du poignet de la jeune femme redevint une main...puis reprit finalement une couleur chair, revenant exactement à la normale.
Il me semble que vous ne connaissez pas grand chose d'exact à l'ancienne magie, Miss Podgarlic. Ce que vous avez tenté était dangereux et inconsidéré...c'est pourquoi je retire 30 points à Griffondor.

Se relevant calmement, il rangea sa baguette dans ses robes et posa sur Magrat un regard de nouveau perçant, sans être agressif.
Mais bien entendu, vous êtes une jeune fille curieuse, pleine de ressources et d'ambition, n'est-ce pas ? Et j'imagine que frôler la mort, recevoir un sermon et faire perdre des points à votre maison ne suffira pas à changer cet état de fait...aussi attendez-vous à suivre quelques cours particuliers, afin de statisfaire votre soif de succès. En attendant prenez du repos et obéissez à Miss Teylor : il me semble qu'elle sache mieux que vous...ce qui est bon pour vous.
Ce disant, il s'était penché progressivement sur Magrat, toujours avec ce regard et ce sourire cryptiques, qui pouvaient aussi bien passer pour espiègle que pour terrifiants...cela dépendait des gens. A la fin, il se contenta d'un sourire plus franc et d'un geste de sa grande main, ébouriffant les cheveux noirs de la jeune fille, presque affectueusement.

Il se retourna et salua l'Infirmière d'un signe de tête et avec un sourire cordial.
Je vous les laisse, Meredith, et merci d'avoir pris en main la situation.
Il jeta un regard posé en direction de Celia, qui pouvait prendre la lueur tranquille de son oeil valide comme un moyen de la rassurer. Puis le Sous-directeur, se dirigeant vers la porte, adressa une remarque rapide à Julia, d'une voix basse, presque murmurée.
Lesdits cours particuliers ne seront pas réservés aux seules fautives, Miss MacElroy.

Ouvrant la porte, il se retourna et adressa un signe de tête à sa collègue et aux trois jeunes filles...
Bonne journée, mesdemoiselles.
...avant de sortir enfin d'une démarche aussi longue et rapide que légère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Sam 16 Fév - 16:52

Julia lança un regard sceptique vers magrat alors qu'elle s'embrouillait dans des explications ans queue ni tête qui, n'ayons pas peur des mots, la saoulèrent rapidement. Wyrdwad semblait avoir bien plus de patience que la jeune Serdaigle et heureusement. Alors, le professeur de métamorphose se préta à un petit spectacle improvisé de magicien de bas étage, au ghrand dam de Julia qui leva les yeux au ciel, exaspérée. Il fit la leçon à Magrat, avant de prendre congé, glissant à Julia qu'elle serait la bienvenue à des cours du soir. Son regard s'illumina et elle sourit au professeur qui venait de remonter dans son estime.

Elle regarda alors les deux élèves, sévères, avant de s'approcher un peu et de leur lancer d'une voix claire et froide :

- "La prochaine fois que tu auras une idée aussi lumineuse, pense aux conséquences. Tu ne connais pas le dixième des sorts basiques et tu te lances dans des trucs insensés. Tu n'auras pas toujours la chance que quelqu'un passe par là et te sauve toi, et ceux que tu auras mis en danger."

Là dessus, elle se détourna. Elle n'attendait aucune gratitude de la part des deux demoiselles.

- "Bonne journée. Au revoir miss Teylor."

Et elle quitta à son tour l'infirmerie.

[Suis pu là xD]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Sam 16 Fév - 17:30

Mr Wyrdward est un troll fini, qui plus et doté d'un cerveau plus petit qu'un pépin de citrouille ! Telles furent les pensées de la jeune convalescente qu'était Magrat-Alzabeth Podgarlic, clouée au lit, fatiguée et agitée du palpitan en cette heure maudite par Merlin. Comment un professeur pouvait-il être aussi... Aussi... Troll ! L'infirmière venait de lui dire qu'elle avait besoin de repos et ! Magrat regarda sa main, sa pauvre main, cette même extrémitée aux protubérences fines et longues qui s'était vue réduite il y avait de cela quelques minimes secondes en une succession de fruit très peu appétissant et... Elle ne préféra pas y penser. Une moue boudeuse s'installa sur son visage trop fatigué pour porter un quelconque masque de ce genre : Ce dernier parraissait avoir été comme gonflé à la pompe et sa bouche semblait être un petit bouchon qu'on aurait machouillé avant d'utiliser...

La suite du discours de son professeur ne l'enchanta guère plus. Ce n'était ni le sermon, ni cette histoire de mort, ni même la trentaine de points qu'elle avait fait perdre à sa maison mais... Qu'est ce que c'était que cette histoire de cours particuliers ! Ses sourcils se froncèrent, elle n'avait nul besoin de ce genre d'enseignement de rattrapage, elle se débrouillait plus ou mois bien selon les cours et celui de Wyrdward n'était pas celui où elle était la pire... Et puis ceux qu'elle avait déjà lui suffisaient amplement, sans parler des devoirs ! Aurait-elle encore le temps de lire, de chahuter, de fouiner et accessoirement de dormir et manger ? Futiles considérations : Et oui, Magrat n'avait pas conscience de la chance qui lui était ici offerte...


La potiche blonde qui avait jusqu'ici orné le coin de la porte s'avança alors, l'air bien peu aimable, et sans aucunes surprises, déversa son venin : Personne n'avait vraiment été réconfortant avec elle depuis son " accident ", l'humeur boudeuse de la fillette crût un peu plus. Voilà qu'une élève lui faisait la morale, ses yeux cherchèrent de toute part, si remuer lui faisait mal elle n'hésiterait pas à... Sa baguette n'était pas sur la table de chevet, mais peu importait, la moraliste MacElroy pouvait s'estimer heureuse, si Magrat n'avait pas été toute ankylosé et avait eu le bras d'une vingtaine de centimètre plus long... Et bien elle aurait une poignée de cheveux en main la blondinette ! Incapable d'une telle prouesse d'infantilisme dans son état, Magrat remercia en silence Wyrdward pour lui avoir débloqué le cou et détourna la tête, désinvolte et inintéressée, bien qu'en réalité les propos de sa vis à vis la marquèrent quelque peu... Mais ! Elle ne croyait que ce qu'elle voyait, et dans l'occurence, si sauvetage il y avait eu, elle n'en avait rien vu...

- J'ai sommeil moi... Conclut-elle suite à un baillement peu élégant et au départ de Julia.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   Sam 16 Fév - 19:47

Celia sentit la main de Meredith sur son épaule. Ce geste apaisa un peu les tremblement de la fillette. Le discours de Magrat était confus, mais même dans l'esprit de la petite McFaden tout était embrouillé. Puis le professeur Wyrdwad fit apparaitre une pomme qui devint bleue puis violette. Elle disparut et réapparut à la place de la main de Magrat puis la main de Magrat repris la place de la pomme qui redisparut. Mais cela ne leva pas le malaise que la fillette ressentait. Avec Magrat, elle venait de faire perdre 30 points à gryffondor. Elsa n'allait pas être contente. Parfois, il était dur d'être la petite soeur de la préfète. Leur professeur parla de cours particuliers mais pourquoi faire. La fillette se débrouillait bien en métamorphose. Bien mieux que dans d'autres matières. Mais là elle n'arrivait plus à penser. Ce qui c'était passé dans la galerie tournait toujours dans la tête de la fillette. Puis après avoir parlé des cours particuliers, le sous directeur s'en alla. Lorsqu'il la regarda, Celia vit que le regard tranquille de son œil valide se voulait être rassurant. Lorsqu'il fut sortit, Julia s'approcha des deux gryffondor et fit la morale à Magrat. Elle n'avait pas comprit que Magrat n'était pas la seule fautive. Elle aussi avait été partante pour animer l'armure mais elle n'eut pas le temps de répliquer que la serdaigle s'en allait aussi. Magrat disait avoir sommeil. Le stress était retombé chez la petite McFaden et la fatigue s'installa. Elle sentait que son atèle la gênait. Cette atèle qui lui avait empêchait d'aider sa copine. Elle se sentait faiblir de plus en plus. Elle était fatiguée, très fatiguée. Elle voulait dormir, oublier ce qui venait d'arriver. Celia se doutait que la réaction de sa grande soeur serait dur à supporter et qu'elle serait très en colère. D'une petite voix tremblante la petite fille s'adressa à Meredith:

"Mademoiselle, je suis fatiguée, je veux m'allonger."

Contrairement à Magrat, Celia ne bailla pas mais elle sentait que ses yeux se faisait lourd. Visiblement, elle n'arrivait pas à se remettre de la peur qu'elle avait eu et les dernières paroles de Julia l'avaient encore plus ébranlé. La fillette s'en voulaient de ne pas avoir su protéger sa camarade.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sauvetage rondement mené   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sauvetage rondement mené
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Mado fem Lhassa-apso 9a sauvetage
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» Aska femelle croisée lhassa apso 7 ans SAUVETAGE (78)
» La flotte de sauvetage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: