Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Iedike Southerlyn, medicomage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Iedike Southerlyn, medicomage.   Mar 11 Déc - 17:35

Kikooo, c'est Madurei, je me propose pour faire un medicomage fraîchement diplomé dont voici la fiche. ^^


Carte d'Identité

Nom : Southerlyn
Prénom(s) : Iedike
Âge : 24 ans
Jour et mois de naissance : 15 mai
Etat civil :Déjà veuf ! Il a perdu sa femme, Nastia Golden, une sorcière, qu’il avait dû épouser pour des raisons financières, dans un malencontreux accident. Iedike n’apprécie pas quand on sous-entend qu’il en est à l’origine.
Adresse : Londres, Loutry Ste Chaspoule .
Profession : Médicomage , fraîchement diplômé.


Famille



Famille : C’est un sorcier de Sang-mêlé, la famille a compté régulièrement des moldus dans son arbre. Iedike a vécu en Allemagne jusqu’à ses 16 ans, moment où sa mère a décidé de déménager en Angleterre, il a ainsi quitté Dumstrang pour être intégré à Poudlard.
Père : Allensen Southerlyn, décédé quand Iedike venait d’avoir 15 ans, en fin de 4ième année, c’était un medicomage de renom en Allemagne, il a dûment espéré que son fils suive ses traces. Homme simple et chaleureux, il était dépassé par les écarts de conduite d’Iedike.
Mère :
Alexandra Grossagertruda Descruz, elle remercie le ciel de ne pas avoir son second prénom comme prénom usuel. 51 ans, elle est pianiste et gagne sa vie en participant à diverses chorales et concerts comme musicienne. C’est une sorcière, mais elle s’est désintéressée de la Magie, elle ne croit qu’en la musique. Très sévère et autoritaire, elle n’hésite pas encore aujourd’hui à intervenir dans la vie de son fils lorsqu’elle le juge nécessaire. C’était elle qui l’avait poussé à se marier, elle voulait l’asseoir dans une situation matérielle confortable en lui trouvant une femme à la dot convenable. Si elle a apporté à son fils la stabilité financière, elle regrette le décès de sa brue. Etre célibataire à l’aube de ses 25 ans n’est pas convenable selon elle !
Frères et sœurs : Aucun, il est fils unique.
Autres membres de la famille : Il n’a pas beaucoup de liens avec ses oncles et tantes : ils sont restés en Allemagne.

Ethnologie

Description physique :

Voici les éléments basiques : 1m82, plutôt frêle quant à son tour de taille, yeux bleus et cheveux bruns/noirs, courts. Un visage fin et des sourcils en v. Mais Iedike a deux apparences à proprement parler, (tout comme deux « personnalités »)… Il y a une version « travail » et une version « vie de tous les jours »…

A son boulot, Iedike porte de grosses lunettes rondes qui ne laissent rien voir de ses yeux (cf à sa signature), et une tunique blanche ou noire, selon le jour, des gants de caoutchouc, ainsi qu’un grand sourire qui peut parfois paraître sadique. Sur sa tunique, il porte une étiquette avec son nom de famille, mais il a insisté lourdement pour que son prénom ne soit pas affiché, et même dans le dossier de l’hôpital. Il utilise aussi un sort capillaire pour raccourcir sa coupe de cheveux et les éclaircir légèrement, pour paraîtrez châtain clair. De même il semble légèrement halé quant à son teint. Sa démarche est rude et sèche, et parfois féline lorsqu’il lui arrive quelque chose de positif, comme si son physique témoignait de ses émotions. Il est très expressif dans ses gestes, et adopte souvent une gestuelle théâtrale. De même que sa voix paraît plus traînante, et accentue volontiers les mots importants de sa phrase à outrance. Son maintien droit et raide comme un balai frise la brutalité.


(Tel qu'il est quand il joue le docteur...)


En dehors de son travail, Iedike délaisse ses sortilèges et ses énormes binocles : il garde donc son apparence normale, teint pâle et cheveux bruns. Il s’habille en habit de ville classique ou robe de sorcier, selon où il est pour se fondre dans le décor. Il fait aussi en sorte de paraître plus jeune que son âge. Il a une démarche éthérée, rêveuse, un sourire timide et rougit facilement. Les traits de son visage paraissent du coup plus juvéniles, un brin de malice éclaire ses yeux, comme ceux des enfants.


(Et tel qu'il est en réalité...)


Description morale et caractère :

Son caractère est en parallèle avec ses deux façons d’être. Iedike s’est forgé un « moi » professionnel, pour donner une impression de rudesse et d’autorité vis-à-vis de ses patients, et aussi exprimer la frustration d’avoir laissé tomber sa véritable vocation (Le théâtre). Lorsqu’il revêt sa tenue de médicomage, il devient un personnage narquois, moqueur, sans scrupule, le serment d’Hippocrate ne semble pas être dans ses priorités, il ne soigne personne gratuitement, et fait rarement preuve de bonté. Il est cependant consciencieux et méticuleux lorsqu’il procède à ses soins.
Lorsqu’il laisse tomber son costume, Iedike devient un homme affable et courtois, maladroit, humble et d’une grande gentillesse. Mais est-ce encore un rôle qu’il se donne ? Il est difficile de dire quand Iedike joue la comédie. Si on en juge par son passé, on serait tenté de penser qu’il n’est sincère ni envers les autres, ni envers lui-même. Il s’est engrainé à ce petit jeu dès son adolescence, et en définitive il a du mal à savoir qui il est réellement, et a pris l’habitude de jouer sa vie plutôt que de la vivre.
Même si en "docteur Southerlyn" il peut être au comble de l'égoïsme, ce n'est pas quelqu'un de mauvais dans le fond, c'est juste un grand rêveur qui s'est pris à ses propres pièges.
Un détail : si Iedike cache son regard lorsqu’il travaille c’est parce qu’il ne supporte pas qu’on le regarde dans les yeux lorsqu’il joue le « Docteur Southerlyn ». Et le soin qu’il prend pour maquiller légèrement son apparence n’a qu’un but : ne pas mettre en rapport celui qu’il est dans sa vie privée, et celui qu’il est à son travail. De même qu’à son travail il ne donne jamais son prénom, il évite de donner son nom de famille dans sa vie de tous les jours. Il devient distant et nerveux quand on le met au pied du mur et qu’on lui réclame des explications, -Ce qui n’est pas rare, il suffit de lui piquer son courrier pour connaître son nom… Laughing - cela prouve qu’il a conscience de l’étrangeté de son mode de vie, et donc qu’il n’est pas un réel shizophrène.
Pour parachever cet aspect de double-vie, il va jusqu’à faire semblant de ne pas reconnaître ses patients dans le privé, et vice-versa ! Avis à ceux qui veulent être confrontés à cette situation. ^^

Particularité :

A part ses deux « personnalités », rien de grave… Ah, il a un petit percieng à l’oreille, qu’il enlève quand il travaille, où il est écrit en tout tout petit : « A ma maman… » … Aucun commentaire à faire sur ce problème Oedipien… Rolling Eyes


Dernière édition par Iedike Southerlyn le Mar 26 Fév - 1:07, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Iedike Southerlyn, medicomage.   Mar 11 Déc - 17:40

Passé

Votre histoire :

1/ Une grande passion à naître.

Quand Lord Voldemort a été défait, Iedike n’avait que 5 ans… Ses parents avaient suivi l’affaire de loin, à travers les journaux, et ne s’étaient pas immiscés dans cette affaire : l’Allemagne, même si elle comptait un nombre conséquent de Mangemorts, n’avait pas été directement inquiétée par la guerre : c’était d’abord au Royaume-Uni, nation où se trouvait Poudlard, que le Lord Ténèbreux s’était attaqué.
Il se souvient cependant de l’impact que cette défaite avait eu : la famille Southerlyn avait comme voisin une famille Pro-Voldemort, des gens pourtant charmants au quotidien, mais peu compatissant à l’égard des Moldus. Après la mort de Celui-Qui-A-Mordu-La-Poussière, leur maison avait été brûlé par quelques individus éméchés désireux de fêter la victoire avec moult éclats.
Iedike, qui jouait dans sa chambre à l’aide d’une Torche magique pour ne pas se faire prendre de ses parents –il était minuit passé-, vit une vive lueur orange à sa fenêtre. Il poussa son coffre à jouer pour monter dessus et observa le spectacle : il voyait des formes en ombre chinoise courir derrière les fenêtres, elle disparaissait pour réapparaître au hasard devant telle ou telle vitre, et le petit garçon prit cela pour un spectacle, il applaudit avec ferveur en riant, ne sachant pas que ces ombres ne jouaient pas, mais qu’elles n’étaient que ses malheureux voisins qui tentaient de sortir de leur prison de flammes.
Ses parents, quant à eux, réveillés par le vacarme, avaient envoyé un hibou de secours, et son père, en bon médecin qu’il était, recueillait les rescapés pour vérifier leur état de santé.
Seul le grand-père avait trouvé la mort dans l’incendie, les pyromanes furent arrêtés assez rapidement, mais les voisins des Southerlyn préférèrent déménager dans un endroit où on ne connaissait pas leur passé politique peu recommandable.

Iedike demeura de longs jours à sa fenêtre, espérant revoir le spectacle des marionnettes, mais la maison voisine avait été condamnée et personne ne l’avait encore rachetée pour la rénover.
L’enfant décida alors de faire ses propres spectacles : il confectionna des marionnettes avec l’aide de sa mère qui préférait le voir jouer à la poupée plutôt qu’il ne se traîne dans la boue comme les petits garçons de son âge. Iedike se découvrit une passion pour la comédie : il inventait des histoires, ils faisaient les voix de ses personnages… Quand il eut dix ans, il abandonna ses bouts de torchon pour mimer lui-même, avec son visage, avec ses mains, les contes qu’il avait inventés.
Son père, Allensen, ne trouva pas cela très prometteur, il voulait que son fils ait une vie confortable, il fallait qu’il devienne plus sérieux, mais il était encore un enfant et ne désespérait pas de le voir devenir un adolescent posé et studieux.

2/ Le temps de l’école et des c*nneries. (Rhô ! Embarassed )

Quand Iedike fut envoyé à Dumstrang, il n’abandonna pas sa passion pour le fictif. Il organisait des spectacles, ses camarades étant devenus de nouvelles poupées à ses yeux. Durant ses premières années, il obtint des résultats plutôt médiocres à l’école, il était toujours en train de confectionner une tenue, écrire une petite scène, sans compter que convaincre les autres élèves d’y jouer n’était pas une mince affaire. Il séchait allégrement les cours et faisaient passer son matériel en douce à l’école. Il passait pour un fou marginal, un artiste, mais un artiste raté.
Allensen estima qu’il avait été trop indulgent avec son fiston, et quand il débuta sa quatrième année, il tenta de le secouer. Il lui paya des cours de rattrapage, des professeurs particuliers venaient régulièrement à Dumstrang pour le remettre à niveau. Iedike aimait tendrement son père, et il ne voulut pas le défier de front, surtout que le spectre de sa mère planait derrière ces professeurs, elle le menaçait de lui trouver un petit emploi minable à la fin de ses études et de l’exiler en pleine campagne, sans moyen, s’il s’obstinait à ne pas faire d’efforts dans ses études. Le jeune garçon avait toujours été chouchouté par ses parents et il ne comprenait pas pourquoi le vent avait tourné : il était rêveur, il n’avait pas vu la montée régulière de la tension dans sa famille, aussi la surprise fut grande.

Il travaillait tellement pour combler ses lacunes qu’il n’avait plus le temps de finir ses pièces, et même pire, quand il avait cinq minutes à lui, c’était l’inspiration qu’il lui manquait. Sa quatrième année fut la pire : il en vint à toucher à diverses et étranges potions pour stimuler son imaginaire. Des potions interdites aux effets dévastateurs, elles rendaient dépendant de l'effet planant et illusoire qu'elle prodiguait sur l'âme, mais aussi sur le corps. Elles étaient faites à base de plantes euphorisantes et dangereuses, et de champignons hallucinogènes qu'on ne trouvait peut-être que dans certaines vieilles forêts de l'Europe de l'est mais malheureusement en quantité suffisante pour que le professeur s'occupant des Potions à Dumstrang en possède dans ses réserves.Iedike enfreint donc le réglement de nombreuses fois pour pouvoir voler ces ingrédients afin de se concocter la divine substance, parfois même il en achetait à des élèves plutôt louches qui avaient trouvé en lui le parfait pigeon. C’est à ce moment-là que Iedike commença à user de ses talents de comédien pour apparaître sous deux jours différents : la nuit il était donc un fantôme, dopé par de mauvaises magies, artiste maudit, à l’esprit chancelant, le jour un élève modèle qui faisait son possible pour honorer sa famille.

Mais bien entendu, une telle situation ne pouvait pas être éternelle : l’élève modèle du jour pouvait cacher sa rancœur et sa soif d’interdit, mais pas la lividité de ses yeux et le déclin de sa santé.
Ce fut ses parents qui eurent une surprise, cette fois-ci, lorsqu’on leur annonça, en fin de quatrième année, que leur fils gisait dans un état semi comateux du à un excès de ces potions. Il avait en outre écrit avec son propre sang à côté de lui : « qualis artifex pereo ! « («Quel artiste périt avec moi! » qui passe pour être les derniers mots de Néron… C'est vous dire si Iedike n'a pas un grain quelque part... Laughing )
Cette nouvelle bouleversa tellement son père que son sang lui en tourna. Il mourut en quelques jours d’un mal fulgurant.

Quand Iedike revint à lui, sa mère était là, à ses côtés, deux poignards sévères lui servant de regard : elle lui annonça la mort de son père, précisa bien qu’il en était responsable, et prit les mesures qui s’imposaient : durant l’été, Iedike fit une cure pour se soustraire à l'effet de dépendance de tout ce qu'il avait pu avaler dans l'année, dans un établissement magique fort renommé. Il en ressortit métamorphosé : se sentait-il coupable de ce qui était arrivé à son père ? Il se mit à travailler d’arrache-pied pour devenir medicomage en sa mémoire et abandonna son désir de faire officiellement du théâtre.
Mais officieusement, il aurait deux vies différentes. Une vie sociale, une vie de scène contre une vie quotidienne mais qu’il manierait aussi comme un jouet.

Cependant sa mère ne préféra pas lui laisser finir ses études à Dumstrang, elle n’avait pas tellement confiance en son fils qu’elle trouvait manipulable : s’il avait plongé dans la prise de substances interdites, c’était qu’il devait avoir des amis pour lui en procurer ou lui avoir soufflé une si mauvaise idée. Elle ne pensait pas son fils capable d'un tel calcul seul. Et sa décision fut aussi poussée par la mauvaise réputation que Iedike s'était forgée à cause de cette affaire.
Aussi, elle déménagea pour le faire mettre à Poudlard, lui offrant une vie nouvelle.
Mais seulement un an après, elle lui avait laissé faire sa cinquième année à Dumstrang, et pourquoi ? Pour qu'il ne se dise pas dans sa petite caboche qu'il suffisait de prendre la fuite après une grosse bêtise, elle voulait quand même qu'il ait le regard accusateur de ses professeurs et de son entourage pour lui rappeler sa terrible erreur. Une fois qu'il eut bien le loisir de méditer à cela, elle l'embarqua pour l'Angleterre pour faire table-rase du passé.

Il avait eu des résultats honorables à ses BUSE, il continua sur sa lancée à Poudlard dans les matières qui l’intéressaient pour son futur métier et obtint les résultats qu’il fallait.

Citation :
ASPIC :

Astronomie : P
Défense contre les Forces du Mal : A
Histoire de la Magie : A
Métamorphose : E
Botanique : O
Potions : O
Sortilèges : O
Soins aux Créatures Magiques : E
Etudes des Runes : A

3/ Une vie d’adulte ?

Il poursuivit son parcours professionnel avec une formation dans une université magique pour obtenir la qualification nécessaire. Il obtint son diplôme de Medicomage à 23 ans avec mention.
Puisqu’il avait fini ses études, sa mère décida de le marier contre son gré : le jeune homme était dépensier, il n’avait aucun capital pour investir dans une maison ou même un appartement, et pour éviter qu’il dilapide ses richesses à venir –son travail serait plutôt bien payé s’il ne faisait pas l’andouille - elle voulait l’enfermer dans une vie de famille pour achever de le maintenir dans un carcan bien normatif.

Alexandra Southerlyn trouva la perle rare en la personne de Nastia Golden, une fille de bonne famille, gentille et avec un poix chiche dans la tête. Toute simple qu’elle fût, Nastia prit quand même peur de celui qu’on lui attribuait comme époux : il était si différent lorsqu’il était chez lui et lorsqu’il était à son travail qu’elle crut qu’il était fou. Elle n’avait pas tout à fait tort. Iedike ne combattait sa névrose qu’à travers le rôle qu’il s’attribuait. Et il n’apprécia pas du tout cette présence féminine chez lui, d’autant plus qu’il n’était pas amoureux d’elle : les femmes étaient trop curieuses, elle voulait savoir pourquoi il s’accoutrait avec ses grandes lunettes opaques, pourquoi il faisait semblant d’être une autre personne, qui était-il en réalité ?
Cacher son petit jeu était facile avec ses voisins et ses confrères, mais avec une épouse, c’était invivable ! Il acheta même une chatte, Andromaque, en pensant que sa femme trouverait de quoi s’occuper avec elle. Mais tout ce que Nastia trouva à dire ce fut : « Je préfèrerais un bébé, Iedékichou… » Iedike trembla d’horreur…

Fort heureusement, la chance tourna en sa faveur le jour où Nastia, partie faire ses courses, glissa dans une bouche d’égout et se brisa le cou. Le mariage avait duré 6 mois, Iedike gardait la dot et signa pour un célibat de longue durée.
Il est aujourd’hui médicomage à Sainte-Mangouste.


Scolarité & Informations Pratiques

Ecole : Il a été à Dumstrang jusqu’à ses 15 ans. Il a fait ses deux dernières années à Poudlard.
Baguette : 30 cm, bois d’acacia, avec une griffe d’hippogriffe.
Animal de compagnie :Il a une chatte blanche, Andromaque, qui est une vraie faignante. On la croirait morte… Heu… On la croirait même un peu trop morte… Andromaque ????? * Miaou ? * Ouf ! Ronronne quand tu dors, ça évitera ce genre de malentendu… ^^’
Relations particulières : Cela fait quelques mois qu’il est médecin ici, il ne connaît pas encore grand monde. Il a perdu contact avec ses camarades de sa promotion de Poudlard.

Hors Jeu

Je fais aussi Madurei Wrytten, élève à Serpentard, conférez-vous à sa fiche. Wink Par ichiii !


Dernière édition par le Mer 19 Déc - 21:44, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prismarella Wegging
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 1137
Age : 33
Date d'inscription : 31/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 39 ans - Célibataire
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Runes
Gallions:
2500/100000  (2500/100000)
MessageSujet: Re: Iedike Southerlyn, medicomage.   Mar 11 Déc - 20:13

Nous étudions ta fiche Smile


~ 22 ans ne vous auront pas amochés ~
Enfin, presque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arestim.heavenforum.com/
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Iedike Southerlyn, medicomage.   Mar 11 Déc - 20:24

D'accord ! Very Happy Merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prismarella Wegging
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 1137
Age : 33
Date d'inscription : 31/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 39 ans - Célibataire
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Runes
Gallions:
2500/100000  (2500/100000)
MessageSujet: Re: Iedike Southerlyn, medicomage.   Mer 19 Déc - 21:06

Euh désolée Monsieur le Médecin Malgré Vous, je crois qu'on vous avez oublié Embarassed Embarassed Embarassed
Mille excuses, j'attends l'avis de mes collègues sur la "drogue" et je te redis ce qu'on fait par MP Smile


~ 22 ans ne vous auront pas amochés ~
Enfin, presque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arestim.heavenforum.com/
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Iedike Southerlyn, medicomage.   Mer 19 Déc - 21:11

MDRRRRR !

Je commençais à me douter que c'était cela XD Mais j'osais pas envoyer d'MP de peur de paraître top impatiente. cat

Pas de soucis, merci ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 26/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: HiHiHi
Année d'étude ou Emploi: HaHaHa
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Iedike Southerlyn, medicomage.   Mer 19 Déc - 23:34

Vous êtes validés...
Qui que vous soyez derrière ces lunettes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iedike Southerlyn, medicomage.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Iedike Southerlyn, medicomage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Hôpital Ste Mangouste
» Katleen Mathers - Formation de Médicomage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Fiches V1-
Sauter vers: