Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Semias O'Riordan
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 35
Date d'inscription : 02/11/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14ans, fils d'un célèbre écrivain: Seamus O'Riordan
Année d'étude ou Emploi: 4ème
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Ven 30 Nov - 20:09

Premier matin depuis des lustres à Poudlard.
Semias s’était réveillé de bonheur et observait le plafond bleu nuit de son lit à baldaquins. Il attendait patiemment que ses collègues de chambrées s’éveillent à leur tour sans pour autant oser jeter un œil à ses voisins. Il repensait à la fois à la discussion de la veille qu’il avait eu avec son ami Aeden et au quelques page du livre de son père qu’il avait réussit à lire avant de sombrer dans le sommeil. Le grimoire était d’ailleurs au sol, il avait glissé doucement du lit alors que Semias s’était endormit avec celui-ci sur le ventre.
Il avait hâte de descendre car cette nouvelle journée annonçait le début de leur enquête sur le contenu de la fiole de son ami. Que pouvait bien être ce liquide orange ? Son imagination vagabonda encore de longues minutes avant qu’il ne se décide à se lever.

Il attendit que Aeden soit prêt à son tour pour rejoindre la Grande Salle. Ils descendirent les dédales d’escalier, croisant les élèves encore ensommeillés, tout excité par le mystère du liquide orange. Ils avaient décidé la veille d’interroger les élèves de sixième et septième années sur l’existence possible d’un sort révélant les ingrédients d’une potion, ils pourraient ainsi avancer dans leur enquête.
Il fallait pour cela oser s’asseoir aux côtés de l’un deux et surtout… Lui adresser la parole, ce qui n’était pas une mince affaire pour les deux compères. Semias était à la fois réjouit et angoissé à cette simple idée. Il était toujours resté très discret mais avait décidé de prendre plus d’initiatives cette année, cela était un bon test pour démarrer… Peut-être un jour pourrait-il s’adresser à l’une des jolies filles parcourant le château… Mais cela n’était pas pour ce jour.

Arrivés dans la grande salle, il se dirigea vers la table des serdaigles et observa les membres de leur maison présents. Un jeune homme, que Semias n’avait jamais vu les années précédentes était assis là. Ses cheveux blonds et ses yeux bleus faisaient penser à un garçon de l’est, mais ce qui intrigua le jeune irlandais c’est qu’il paraissait bien trop âgé pour arriver en première année. Il ne pouvait s’agir que d’un nouveau rejoignant l’école en cours de cursus et se décida donc à s’asseoir à proximité. Il s’approcha don et s’affala sur le banc en face du garçon, laissant une place à Aeden, en lâchant un « Salut ! » qui se voulait jovial.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amesdamnees.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Ven 30 Nov - 21:54

Contrairement à ses appréhensions premières, Ivan n'avait pas eu tant de mal que cela à se faire à sa nouvelle école. Bien sûr, l'Académie avait quelque chose de beaucoup plus militaire, de beaucoup plus réglé que Poudlard. Il n'y avait pas chez elle la même fantaisie, le même vagabondage architectural que le jeune homme avait aussi tôt remarqué dans le château. Poudlard était déroutant, au premier abord, c'était évident.

Toujours était-il que le jeune Russe était venu à Poudlard avec tant d'espoirs, dont le moindre n'était pas celui d'oublier, qu'il s'était trouvé des plus disposés à recevoir cette originalité. Originalité qui n'était d'ailleurs pas tout à fait pour lui déplaire ; sous des dehors insensibles et cyniques, il ne pouvait pas ne pas être sensible à la poésie un peu excentrique qui se dégageait de ces lieux.

Il y avait tout de même quelque chose qui lui manquait, l'autre monde. En Russie, le monde des sorciers et le monde des Moldus n'étaient pas à ce point séparés. Bien sûr, les Modlus ne savaient rien de l'existence du monde magique, mais ce dernier en revanche était beaucoup plus sensible et beaucoup plus lié aux hautes sphères de la politique que ne l'était celui d'Angleterre.

Parmi toutes les autres merveilles technologiques dont il avait pu profiter auparavant, il y en avait une qui manquait particulièrement à Ivan : le baladeur. Lui qui avait un si grand amour pour la musique classique se retrouvait un peu en manque. D'ailleurs, ce matin, il y avait bien dans son regard une certaine froideur née dans l'absence de musique.

Pour être tout à fait honnête, il faut reconnaître que, généralement, Ivan n'avait rien de très chaleureux. A ne le voir qu'en passant, dans un couloir, ou fût-ce même dans une conversation un peu plus étendue, il avait la même affection que l'insondable glacier de son regard. Il n'était ni impoli ni rude, mais sa cordialité se limitait apparemment aux convenances.

Néanmoins, le jeune sorcier avait pris de fermes résolutions : s'ouvrir aux autres. C'était à peu près dans cet espoir qu'il s'était levé, préparé et était descendu ce matin à la table du petit déjeuner. Mais devant le vaste alignement des visages inconnus, il ne se sentit pas le courage non de dépasser une timidité presque inexistante chez lui mais de mettre de côté sa pudeur naturelle.

Il s'était donc assis à l'écart, un peu en bout de table à vrai dire, pour entamer un déjeuner frugal. Ivan mangeait peu. Cette particularité, associée à une beauté froide, distante, presque plastique, un regard hivernal et une gravité dans les gestes inhabituelle pour un jeune homme de son âge, n'avait pas disposé les autres Serdaigles à venir lui adresser la parole.

Ivan commençait d'ailleurs à perdre espoir, n'osant lui-même s'approcher des autres après être demeuré si longtemps à l'accord, lorsqu'un inconnu - mais il n'y avait ici que des inconnus ! - lui adressa la parole, ou plutôt le salua avec une cordialité chaleureuse, une jovialité rare en Russie, du moins à l'Académie, et qui devait être, Ivan le soupçonnait, aussi peu habituelle en Angleterre.

Il quitta des yeux le carafe de jus de citrouille qui était, depuis au moins dix minutes, l'objet de son intense contemplation pour faire tomber la neige de son regard sur la personne qui venait de lui parler et qui n'était en vérité pas seule. C'était deux jeunes hommes qui se tenaient en face de lui et qui devaient avoir son âge, ou en tout cas guère moins.

Ivan Krichtein avait une habitude souvent considérée comme détestable : il observait les gens. Ou plutôt, à ce que lui en avaient dit ses anciennes connaissances, les gens avaient l'impression de se sentir transpercer de haut en bas par un pic à glace d'analyses, par un regard dont la perspicacité étrange dérangeait parfois.

Le jeune homme se mit donc à détailler Semias, ses cheveux bruns, ses yeux verts dont il soutenait le regard sans ciller, son visage, l'arrête de son nez, la forme de ses sourcils, ses vêtements, la manière dont ils étaient arrangés. En réalité, il ne tirait aucune conclusion trop avancée de ses observations ; simplement, il croyait avoir à faire à un garçon peut-être un peu timide, et sans doute sympathique.

Peu à peu, le regard d'Ivan se glissa de Semias à Aeden, ou plus exactement fut progressivement absorbé par les yeux d'Aeden. Le jeune homme ne peut s'empêcher de leur trouver une couleur étrange, ensorcelante. Ses prunelles frémirent légèrement, infime marque d'émotion qu'il espérait être passée inaperçue. Contrairement à son habitude, il arracha aussi tôt son attention d'Aeden, sans le détailler plus avant, dans un geste qui pouvait éventuellement passé pour du mépris, pour des gens mal informés.

Cet examen n'avait duré somme toute que quelques courtes secondes, mais le temps lui avait semblé beaucoup plus long, et il avait l'impression que ces secondes pesaient durement sur le silence. Il esquissa un léger sourire, sourire triste, toujours triste chez Ivan, même lorsqu'il voulait exprimer la joie. Le jeune homme désespérait d'ailleurs d'avoir l'air un jour heureux.


« Bonjour. »

Ivan était presque gêné : il lui semblait que sa voix calme, qui résonnait comme toujours d'une espèce de constance inaltérable, tranquillité profonde, lui semblait se poser mal à propos sur le silence qu'il existait déjà entre lui et ses nouveaux camarades, sur le brouhaha qui emplissait la Grande Salle.

Surtout, il avait l'impression que son accent russe, sensible sur les r, avait rompu l'habituelle douceur de sa voix. Il avait l'impression, en fait, que tout en lui signalait l'étranger : ses cheveux, ses yeux, ses gestes, son air désorienté, sa voix. Il avait peur qu'une barrière infranchissable vienne se former entre lui et les deux jeunes hommes.

Se morigénant de ces excessives inquiétudes, Ivan écarta de son visage une mèche de cheveux. Il fallait rompre la glace, pour une fois.


« De toute évidence, nous ne nous sommes jamais vu. Je suis Ivan Krichtein. Je viens d'arriver en sixième année, de Russie. »

Bien, bien. Bon début : simple, classique, efficace. Le jeune sorcier voyait comme une lumière, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Ven 30 Nov - 21:54

Ce matin là ressemblait à bien d'autres, en apparence. La rampe de l'escalier de belle pierre couleur crème était aussi froide que d'ordinaire, les grandes tables couvertes de toasts et d'assiettes bouillantes d'oeufs au bacon, et les élèves des quatres Maisons toujours plus ou moins bien réveillés. La lumière filtrait au travers des vitraux de la Grande Salle, parfois traversée par une chouette venue apporter une lettre ou un rouleau de journal.

Et pourtant, ce petit déjeuner était hors du commun, et pour plusieurs raisons. Bien sur, c'était le premier de l'année scolaire, et ceci en soi rendait le moment spécial. Mais il y avait plus. En ces premières heures de leur première journée de cours, Aeden et Semias avaient un peu plus à faire que d'écouter passivement les leçons de Potions. Ils avaient en ce jour une bonne raison de ne plus être au lit, et s'assirent de façon un peu plus assurée que d'ordinaire à la table de Serdaigle.

Semias engagea la conversation, et Aeden en fut presque aussi étonné qu'heureux. Son ami n'avait pas pour habitude de délier aussi aisément sa langue en présence d'inconnus, et c'était une fort bonne chose qu'il se lance ainsi.

"Salut", dit également Aeden en direction de l'élève qui se trouvait là. Il ne le connaissait pas non plus, mais ne cessait de toutes façons de découvrir du monde dans ce vaste collège, même au sein de sa propre Maison. Plus loin, d'autres membres de la Maison de l'Aigle touillaient leurs céréales. Sans attendre, il saisit un toast qui attendait en fûmant sur un présentoir, et entreprit d'y déposer de la confiture de chataigne. Avoir une mission n'empêchait pas de manger...

"Je suis Aeden Sawer Vaneker", dit-il en mâchant sa première bouchée.
"En quatrième année, et enchanté".

De Russie... La simple allusion à ce pays le plongea dans une profonde réflexion. Il avait lu tant d'histoires... Les paysages lointains de l'Oural le faisaient passablement rêver, et il en oublia un instant qu'un morceau de pain refroidissait entre ses doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Semias O'Riordan
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 35
Date d'inscription : 02/11/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14ans, fils d'un célèbre écrivain: Seamus O'Riordan
Année d'étude ou Emploi: 4ème
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Ven 30 Nov - 22:56

Semias n’avait pas attendu que le jeune homme réponde pour tendre la main vers un broc de grès plein du délicieux chocolat chaud préparé par les elfes de maison. Il commença à se servir et leva les yeux vers leur camarade pour s’apercevoir que celui-ci le dévisageait.
Loin de le mettre à l’aide, le jeune garçon n’avait pas l’habitude d’un tel examen mais se força à soutenir le regard glacial en souriant.
Cela ne dura que quelques secondes mais pendant ce laps de temps il se demanda s’il avait bien fait de choisir cette place, soudain mal à l’aise. Le garçon finit par briser la glace en répondant aux salutations puis, semblant se détendre, se présenta. Semias avait renversé une partie de son chocolat en reposant le pichet sans y prêter attention et essuya la table, honteux.

Il fut heureux de voir qu’il ne s’était pas trompé en pensant que c’était un nouveau, il s’était dit, pendant une seconde, qu’il était si distant qu’il découvrait un membre de sa propre maison. Et quel nouveau ! Un garçon venu de l’est, de Russie ! Que de choses il devait avoir à leur faire découvrir, à raconter… De plus le jeune irlandais ne perdait pas de vue ce pourquoi lui et Aeden étaient si joyeux ce matin, et peut-être qu'Ivan, puisque c’était son nom, avait reçu un enseignement différent et pourrait les aider.
Le garçon venu du froid avait lancé la conversation et Semias ne devait pas se décourager, il fallait prendre sur soi et poursuivre. Etonamment, c’est sur un ton relativement assuré et jovial que l’irlandais répondit :

« Et moi je suis Semias O’Riordan, dans la même classe qu’Aeden, enchanté ! Tu viens de Russie ? Tu es allé à Durmstrang ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amesdamnees.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Ven 30 Nov - 23:28

Ivan pendant sa contemplation avait noté que son regard mettait mal à l'aise Semias. Il avait l'habitude de ce genre de réaction, sans pour autant avoir pris la peine d'en jamais déduire qu'il était peut-être bon de changer de comportement. et puis, en constatant que son camarade s'essayait à soutenir l'examen, Ivan supposa que ce ne devait pas être si terrible que cela.

Comme il n'avait toutefois pas envie d'apparaître dès l'abord comme un monstre, il s'essaya à un nouveau sourire, un peu plus doux que le premier, et qu'il tenta surtout de teinter d'une forme de simplicité qu'il savait manquer à son air. On lui avait souvent reproché de paraître hautain, alors qu'il ne l'était pas du tout, ou bien assez peu, aussi se promettait-il régulièrement de corriger le défaut, sans y parvenir néanmoins.

Son sourire s'effaça aussi tôt lorsqu'il entendit la voix de l'autre garçon. Il lui jeta un bref regard avec de laisser ses yeux dérivés vers la table, avec un sourire de circonstance, pour faire bonne figure. Pour une raison qui lui échappait pour l'instant, des remparts se dressaient en lui contre cet ...

Aeden. Il avait dit qu'il s'appelait Aeden. Aden Sawer Vaneker. Un prénom et des noms étranges. D'ailleurs, Ivan se demandait si Sawer était aussi un prénom, ou un nom. Du moins, il se demanda jusqu'à ce que l'étrangeté de la méditation vînt frapper son esprit et que de nouveaux remparts se hérissent.

Le jeune homme détestait cette sensation étrangère, ces mouvements spontanés de l'esprit et de l'âme qui échappaient à tout contrôle, et qui vous rejetaient hors de votre propre maîtrise. Il avait l'impression de s'échapper, et s'il y avait bien une chose que Ivan détestait plus que tout, et dont il n'avait surtout pas l'habitude, c'était de perdre le contrôle de lui-même.

Insensiblement, ses yeux se reposèrent sur Aden, et commencèrent finalement à le détailler, malgré les réticences premières, et plus longuement que Semias. Sa réponse sur la Russie semblait avoir légèrement perturbé son nouveau camarade. Rien de surprenant : Ivan avait conscience que l'exotisme de sa situation risquait de susciter la curiosité.

Le bruit du broc de grès utilisé par Semias le tira finalement de la rêverie dans laquelle il s'était à son insu plongé en contemplant Aeden. Il observa Semias en train d'essuyer les dégâts qu'il venait de causer en renversant son chocolat et, quelque part, cette maladresse mit le jeune Russe à l'aise.

Finalement, Semias se mit à l'interroger sur ses études, et sur la Russie. Ivan ne put retenir un sourire légèrement amusé, qui n'allait pas sans un air désabusé. Drumstrang. Si les Anglais savaient quelle guerre intestine opposait l'Académie et Drumstrang, du point de vue de l'influence ! Quelles valses de froids et de rapprochements, des politiques variables et hypocrites !

Ivan saisit d'un geste mesuré, gracieux, presque majestueux, du moins grave - toujours grave -, son verre du jus de citrouille et en avala une gorgée avec de répondre, toujours avec son accent.


« De Russie, oui. Je vis avec ma mère à Moscou, mais une partie de ma famille est originaire de Sibérie. »

L'espace d'un instant, une ombre discrète voila le regard glacial du Russe. Le mot Sibérie avait réveillé des souvenirs qui furent aussi tôt enfouis. C'était précisément des origines sibériennes du côté maternel que venait la malédiction ancienne qui pesait sur la famille, ou plus exactement, sur lui seul.

« Drumstrang, en revanche, je n'y ai jamais été : c'est pour l'Europe centrale. La Russie a sa propre Académie Russe de Magie et d'Esotérisme, l'ARME. C'est là où j'étudiais, avant de ... »

Ivan marqua un temps d'arrêt. Nouvelle vague de souvenirs, nouvelle ombre. Il lâcha la fin de sa phrase comme avec lassitude :

»... avant d'être expulsé. »

Son regard quitta Semias, évita soigneusement Aeden et se perdit dans la contemplation hivernale des élèves de la table d'en face. Visiblement, ça n'allait pas être gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Sam 1 Déc - 21:08

Pendant un bref instant, Aeden se demanda si l'entrain de Semias n'allait pas retomber. De l'épais chocolat chaud tomba sur la table et le garçon sentit le trouble monter en son ami. Pourtant, les mots finirent par lui venir, plus assurés que jamais. Durmstrang... La question de Semias résonna presque sur le service de porcelaine dans lequel venait de couler le chaud breuvage. Pour Aden, cette école portait bien de mystères et d'histoires séculaires, pas toutes très claires. A l'évocation de ce nom, il resentait autant d'appréhension que de curiosité, et leva ses yeux gris vers leur camarade de sixièmé année, fort curieux d'entendre sa réponse.

Ce qui lui vint alors fut cependant tout autre. Pour des raisons qu'il ne comprit pas, le dénommé Ivan le détaillait avec une froideur remarquable. Instantannément, il chercha dans sa mémoire immédiate ce qu'il avait pu dire de travers. *Salut... Je suis Aeden Sawer Vaneker, en quatrième année, et enchanté"... La neutralité de ses propres parole s'imposa à lui même et acheva de le dérouter. Que portait-il donc en lui pour que se lève ainsi le bizzard ?

Il n'entendit que de loin les paroles que prononça son aîné. Seul ses trois derniers mots parvinrent à le faire revenir de ses interrogations. Il saisit la cruche d'eau chaude et versa sur un sachet d'Owl Grey le liquide brûlant. Il n'avait jamais entendu parler de l'ARME, et l'amertume qui se lisait à livre ouvert sur le visage du sixième année ne lui disait rien de bon.

Puisque Semias obtenait plus de faveurs que lui, il le laissa parler, sachant qu'il comprendrait son silence.
Revenir en haut Aller en bas
Semias O'Riordan
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 35
Date d'inscription : 02/11/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14ans, fils d'un célèbre écrivain: Seamus O'Riordan
Année d'étude ou Emploi: 4ème
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Lun 3 Déc - 11:54

Semias ne put que remarquer l’étrange regard que portait leur aîné sur Aeden et la façon dont il le détaillait. Il sentit quelque chose poindre en lui, comme si, à ce moment précis, il était devenu transparent et rendu inintéressant par la présence de son ami. Bien entendu cela ne dura pas longtemps mais cela suffit à décourager quelque peu le jeune irlandais. Il se disait que s’il faisait le même effet à tout le monde, il n’était pas prêt à se faire d’autres relations, ni même à engager la conversation avec une jeune fille…

Ivan le ramena à la réalité en répondant à sa question. Russe de naissance il n’était pourtant pas allé à Drumstrang. Semias était persuadé que seule cette école existait en Europe de l’Est et jamais il n’avait lu quoique ce soit sur l’ARME, dont le nom étrange sous entendait une certaine ambiance.
Habitué à deviner les sentiments d’Aeden sans qu’ils n’aient à parler, il remarqua le regard d’Ivan changer à deux reprises lorsqu’il évoquait ses souvenirs. Semias s’en voulu alors d’avoir été si direct, peut-être n’était-ce pas la bonne approche, et ne se sentit pas de poursuivre un interrogatoire sur le passé du garçon. De plus les trois derniers mots avaient été lâchés d’une telle façon que le garçon hésita à relancer le dialogue, Ivan ayant détourner son regard.

Il saisit son bol et l’amena doucement à ses lèvres, soufflant pour ne pas se brûler, il avala une longue gorgée de chocolat. Durant ce petit laps de temps il avait espéré qu’Aeden reprenne le flambeau mais celui-ci, et Semias le comprenait, restait silencieux. Il reposa alors son bol sur la table et chercha ses mots pour essayer de ne pas bousculer les choses. Ce ne sont que des phrases bateaux qui lui vinrent et, à peine étaient elles sorties, qu’il se sentit nul à nouveau…
« Tu viens d’arriver ici alors… Poudlard te plait ? Si tu te poses des questions, ou quoique ce soit n’hésite pas… Nous ne sommes peut-être pas les mieux placés, n’étant pas les plus anciens, mais on sera ravis de t’aider ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amesdamnees.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Ven 7 Déc - 21:39

Les élèves étaient aussi peu semblables les uns avec les autres que les volatiles qui composaient la foule de hiboux, dont les mouvements incessants égayait de petit matin le plafond enchanté de la Grande Salle. C'était toute une joie qui tombait littéralement du ciel, à chaque paquet, à chaque lettre, ou presque.

Ivan trouva quelque chose de curieux à ces visites diurnes de rapaces nocturnes. Il ne s'était jamais beaucoup intéressé aux animaux magiques, mais il se demandait toutefois quelle pouvait être la nature des liens qui, à l'origine, avaient amené les hiboux et les sorciers à faire cause commune.

Pour être tout à fait franc, il devait reconnaître que cette question, somme toute, ne l'occupait que peu. Sa contemplation n'était qu'une excuse un peu maladroite à son silence et à sa distraction. Il ne savait plus comment aborder la conversation. Aeden le mettait mal à l'aise, sans qu'il parvint à en déterminer la raison ; Sémias lui avait été, et lui demeurait, spontanément sympathique, mais il avait de le blesser avec sa froideur.

La rude tension de part et d'autre de son regard de glace, chez ses nouveaux camarades et chez lui, disposait au silence. Pendant que Sémias cherchait dans son cacao un probable réconfort, et la possibilité d'une meilleure approche, Aeden demeurait silencieux. C'était cela, en fait, qui perturbait surtout Ivan.

Il avait envie de réentendre la voix du jeune homme. Il ne savait pas trop pourquoi. Sans doute pour tenter de percer à jour, dans les intonations de ce presque inconnu, ce qui pouvait éveiller le trouble qu'il se sentait. Ivan voulait reprendre le contrôle de lui-même, alors même que ce contrôle ne lui échappait point du tout, en apparence.

Finalement, il entendit une voix surgir à nouveau, qui n'était pas celle qu'il avait espérer. Néanmoins, les propos de Sémias, aussi banals fussent-ils, apportaient à Ivan un peu de réconfort. La conversation repartait sur un terrain un peu plus normal, sur des sujets qui fâchaient moins.

Il tourna son regard sur Sémias, le braquant directement dans les yeux de son camarade, comme à son habitude. Ivan avait essayé, sans grand succès d'ailleurs, de faire son regard le moins froid possible. Il agrémenta cela d'un sourire. Le résultat n'était sans doute pas brillant, mais c'était déjà ça.


« Ca me plaît, oui. Beaucoup. Il y a ici une fantaisie qui n'existe pas à l'ARME. C'est à la fois reposant et réjouissant. »

Un court instant, ses yeux se posèrent sur Aeden avant de revenir, presque aussitôt, dans ceux de Sémias.

« Et puis, maintenant, si je rencontre des problèmes, je sais pouvoir compter sur vous. D'ailleurs, je vous remer ... »

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Dans la petite société animale qui allait et venait au-dessus d'eux, une ombre avait surgit. Analassia, son immense chouette noire, fendait le ciel à toute vitesse. Son plumage, le plus sombre sans doute de la volière, et l'imposante taille de l'oiseau, suffisaient à Ivan pour la distinguer sans peine.

Ce n'était pas tant cette apparition que l'atterrissage de la chouette qui l'avait interrompu. En effet, avec un petit paquet accroché aux pattes, l'oiseau s'était posé en face d'Aeden, non sans renverser au passage le verre du jeune homme, dont le contenu s'étendait sur la table.

Ivan était un peu surpris ; Analassia, d'habitude, était d'un professionnalisme à toute épreuve, et ne commettait pas ce genre d'erreurs. Mais en remarquant l'adresse en cyrillique sur le paquet, et le nom familier de l'hôpital moscovite, il comprit qu'elle avait voyagé toute la nuit pour lui remettre au plus tôt le précieux contenu. La fatigue expliquait son dérapage.


« Désolé, Aeden ... C'est Analassia, ma chouette. Elle a volé depuis Moscou, je crois, jusqu'ici. Elle est un peu fatiguée, ce n'est pas dans ses habitudes. »

Pour une fois, le regard de glace d'Ivan rejoignit celui d'Aeden. Un sourire d'excuse vint appuyer les propos d'Ivan. La chouette sautilla jusqu'à lui. Presque avec peine, le regard du Russe quitta celui de son camarade pour se poser sur l'oiseau dont il libéra les pattes. Il lui chuchota ensuite, en russe :

« Merci, Analassia. Va te reposer à la volière. Je t'apporterai un extra à manger, ce soir, quand tu auras dormi. »

Avec un hululement satisfait, la chouette s'envola à nouveau, pressée d'aller se reposer, suivit par le regard d'Ivan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Lun 10 Déc - 22:57

Depuis quelque temps, Aeden avait cessé de s'étonner du ballet hypnotisant des rapaces, au petit déjeuner. Au cours de ses premières semaines à Poudlard, il n'avait cesser de s'émerveiller du nombre des oiseaux déferlant sous les poutres enchantées de la Grande Salle. Avec le temps et quelques retombées de guano sur l'étoffe noire de ses robes, la scène s'était lentement fondue dans le quotidien et il ne s'étonnait même plus de voir tomber dans l'une ou l'autre assiette alentours un journal, une lettre ou un petit paquet.

Dans sa tasse le sachet d'Owl Grey libérait des volutes de thé ambré aux parfums de bergamote. La voix du sixième année s'éleva en réponse à Semias, et il sentit à nouveau le regard de leur camarade se poser sur lui. Un instant, il lui vint à l'esprit qu'il pouvait avoir oublié de se coiffer... avoir développé un énorme bouton pendant la nuit... ou porter des cernes plus prononcées que d'habitude. Son reflet, dans son couteau à beurre, ne lui renvoya que son image ordinaire et ses maudits airs lupins. Il posa son menton dans sa main et entamma sa tartine.

Ce fut alors qu'une belle chouette vint se poser sur la table de façon plus ou moins incontrôlée. Du frais liquide orangé se répendit sur le bois de la tablée de Serdaigle, dans un bruit de gobelet renversé et d'assiettes trainées. L'animal semblait exténué mais soulagé d'avoir apporté son colis à bon port, et Aeden s'inquiéta immédiatement du pauvre volatile. Il lui semblait que l'on en demandait sans cesse plus à ces fidèles messagers.

"Il n'y a pas de mal", dit-il dans un souffle, ne sachant pas comment ses paroles seraient interprété. Le plus anodin des regards avait déclenché un vent de blizzard, et il en venait presque à craindre le potentiel destructeur d'une parole amicale.
Revenir en haut Aller en bas
Semias O'Riordan
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 35
Date d'inscription : 02/11/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14ans, fils d'un célèbre écrivain: Seamus O'Riordan
Année d'étude ou Emploi: 4ème
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Mar 11 Déc - 16:05

Semias avait le nez plongé dans son chocolat chaud quand il vit la magnifique chouette d’Ivan atterrir en face d’Aeden. Il observa longuement le grand et sombre rapace, amoureux de ces animaux, il ne connaissait pourtant pas cette espèce, sans doute sibérienne. Il ne fit même pas attention à l’atterrissage, quelque peu scabreux de l’oiseau, et attendit, presque avec impatience, son envol pour pouvoir l’observer dans les airs.

Aeden restait silencieux à ses côtés et Semias ne savait pas comment faire évoluer la conversation vers là où les deux amis le désiraient. Bien sûr il ne perdait pas de vue leur objectif mais ce nouvel élève était aussi intriguant que le mystère de leur fiole orangée. Et puis Ivan avait un comportement étrange avec Aeden, ce qui ne manqua pas d’exciter la curiosité du jeune irlandais.

Ivan venait de recevoir un paquet et Semias préféra attendre, par politesse, que celui-ci ait pu le déballer avant d’entreprendre quoi que ce soit. Cela lui permettait de fuir une conversation dans laquelle il n’était pas à l’aise mais ce n’était pas là son but. Il avait réussit, en cette première matinée, à sortir du mutisme auquel était habitués la plupart de ses camarades à l’exception d’Aeden, et il ne voulait pas y retourner.

Il se servit en une tranche de pain qu’il tartina longuement de confiture avant de replonger le nez dans son bol de cacao, en attendant que le jeune russe ait pu découvrir ce que sa superbe chouette au plumage sombre lui avait apporté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amesdamnees.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Ven 14 Déc - 22:05

Le regard perdu vers les profondeurs étranges du plafond ensorcelé, Ivan ne faisait presque plus attention à ses deux camarades, ni au silence de plus en plus pesant qui régnait sur la tablée. La valse aérienne des volatiles multicolores avait quelque chose d'hypnotique, qui faisait naître chez lui un état méditatif.

Cette distraction avait pour lui un rare avantage : elle dissimulait ses yeux au regard d'Aeden et de Semias. Et alors, c'était comme si la neige avait fondu : sans cette Chappe de glace, il ne restait d'Ivan que la belle douceur de ses traits délicats, la caresse blonde de ses cheveux et la pâleur fragile de sa peau satinée. Entre l'enfant, l'homme et l'ange.

Finalement, le jeune homme s'extirpa de sa contemplation rêveuse pour balayer la table du regard, avant de poser ses yeux sur Aeden. Au prix d'un grand effort, il réussit à ne pas leur donner un air trop glacial ; fantastique, ils étaient juste froids. Mais peut-être était-ce le mieux que Ivan puisse faire ?

D'un sourire presque cordial, qui présageait quelque changement dans le comportement réservé du jeune homme, Iavn répliqua enfin à la réponse d'Aeden :


« Tant mieux. J'espère qu'un jour tu assisteras à un atterrissage plus réussi. »

Ivan plongea sa main droite dans sa manche gauche pour en sortir sa baguette magique. Il la tenait d'une telle sorte que ses doigts fins semblaient à peine rentrer en contact avec l'artefact ésotérique ; on aurait dit plutôt qu'elle était un prolongement de sa main, qui répondait avec un naturel déconcertant à ses ordres.

En fait, l'Académie réservait une partie de ses cours aux élèves de la haute société russe. Ses cours très fermés étaient, la plupart du temps, du plus haut superficiel : il s'agissait de pratiquer la magie, certes, mais avec le plus d'élégance possible. Ivan avait toujours détesté ces raffinements excessifs, qu'il jugeait utile, mais il n'était pas parvenu à rester hermétique aux enseignements.

Toujours était-il que d'un léger geste et d'une formule murmurée, il fit disparaître le jus renversé par sa chouette. Quelques secondes plus tard, sa baguette avait réintégré la place qui lui était réservée dans la manche du jeune homme.

En attendant, le silence avait repris ses droits sur le trio. Aeden ne parlait plus, Semias mangeait et Ivan ne savait pas trop comment relancer la conversation. En désespoir de cause, il choisit de se concentrer sur le paquet que venait de lui apporter Analassia et dont il connaissait le contenu.

Il s'agissait de médicaments, pour contrecarrer un minimum les effets de la malédiction dont il souffrait, que lui avait envoyés son médecin de l'hôpital moscovite où le jeune homme était traité. D'ailleurs, cela tombait plutôt bien : il allait pouvoir prendre ses médicaments du matin : près d'une dizaine de cachets, et une potion.

Bien sûr, il avait conscience que le déballage ne manquerait pas de susciter des questions, mais il ne pouvait guère faire autrement. Ivan défit donc l'emballage du paquet, méthodique. Certains déchiraient, lui ouvrait suivant les jointures, trahissant dans ce petit détail même un esprit froidement analytique.

A l'intérieur, il y avait bien une boîte en bois. Il en souleva le couvercle et sortit cinq tubes ainsi qu'une fiole. La forme des contenants, leurs couleurs, tout indiquait qu'il s'agissait de médicaments. Ils portaient ces marques extérieures sur lesquelles tous les hôpitaux du monde semblaient s'être accordés.

Ivan se versa un verre de jus de citrouille et ouvrit chacun des cinq tubes pour en sortir deux comprimés. Après avoir refermé et rangé les tubes dans la boîte, il se fit un devoir d'avaler l'ensemble de ces cachets, un par un. Le rituel un peu étrange — inquiétant presque — ne manquait d'ailleurs pas d'attirer quelques regards.

Enfin, il vida d'une traite le contenu de la fiole, avant de ranger à son tour le récipient vide dans le petit coffre. Ivan posa de nouveau son regard sur Semias et Aeden, avec un naturel volontairement surjoué, soutenu par une joie mélancolique.


« C'est comme ça que commencent mes journées. »

Le jeune Russe laissa échapper un léger rire de circonstance qui, pour être amer, ne pouvait se débarrasser des accents incroyablement candides qui surgissaient des tréfonds de son âme. L'innocence enfantine que dissimulait la froideur de son comportement avait transparu sur son visage l'espace de quelques secondes.

Un sourire, anormalement détendu étant donné la quantité de médecines qu'il venait d'ingurgiter, éclairait enfin son visage. D'un coup, il avait l'air bien moins distant qu'auparavant.


« Alors, l'un de vous deux saurait me dire ce qui pourrait consoler une chouette d'un long voyage ? C'est un service que je saurais retourner. »


Dernière édition par le Sam 15 Déc - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Semias O'Riordan
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 35
Date d'inscription : 02/11/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14ans, fils d'un célèbre écrivain: Seamus O'Riordan
Année d'étude ou Emploi: 4ème
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Sam 15 Déc - 14:18

Semias était de plus en plus mal à l’aise dans cette conversation, qui n’en était d’ailleurs pas vraiment une. Il ne savait pourquoi mais il trouvait ce jeune russe étrange. Ses yeux, ses gestes… Tout semblait trop réfléchit, presque faux et forcé.
Il l’observa défaire le paquetage livré par la chouette, ce ne fit que confirmer ses doutes. Le garçon dépliait consciencieusement l’emballage, usant de gestes mesurés, alors qu’un autre aurait tout simplement déchiré le paquet.

Ivan en sortit une boite en bois qu’il ouvrit calmement. Elle contenait divers tube que Semias assimila à des médicaments. Le jeune russe exécuta un rituel qui semblait bien rodé tandis que Semias l’observait par-dessus son bol de chocolat chaud. Quel mal étrange rongeait le jeune Ivan pour qu’il dusse prendre ainsi une si lourde médication ?
Même si ce nouvel élève inquiétait, d’une certaine façon, Semias il ne pouvait s’empêcher de s’interroger. Bien entendu, il n’irait pas demander à Ivan ce qui pouvait bien nécessiter une telle armada de soins, mais l’attrait de l’insolite restait fort.

Le regard que le jeune irlandais posait sur son camarade russe était un mélange de curiosité et d’inquiétude. Il ressentait peut-être une certaine lassitude dans les gestes, sans doute maintes fois répétés, d’Ivan et la phrase que ce dernier prononça à la fin de son rituel ne pouvait qu’accentuer cette impression. Semias lui répondit par un simple sourire qui se voulait réellement amical.

Le sourire qu’Ivan adopta à son tour, même s’il restait étrange, détendit l’atmosphère et relaxa quelque peu Semias qui s’empressa de répondre à la question sur la nourriture des chouettes.
« En général elles se font une joie d’aller chasser dans les alentours mais vu la distance qu’a parcouru la tienne, il est en effet sage de la laisser se reposer. Si tu veux lui apporter quelque chose de réconfortant… » Il observa la table du petit déjeuner « …Je pense qu’une, voire plusieurs tranches de bacon feront l’affaire. » Il montrait un plat non loin.
« Vérifie qu’il ne soit pas trop salé, car les oiseaux supporte mal un trop plein de sel et, si c’est le cas, laisse le dessaler dans un verre d’eau. »

Semias continuait d’observer la table à la recherche d’un quelconque met que sa propre chouette aurait su apprécier.
« Je pense que c’est ce que tu trouveras de mieux ici. Le reste a trop de beurre ou de sucre, à l’exception du pain évidemment mais ma propre chouette n’en est pas tellement friande. Tu peux sinon essayer d’attraper une souris dans les couloirs du château, mais çà risque d’être moins facile… Oui, je pense qu’une tranche de bacon devrait la ravir » Il tourna la tête vers son ami « Qu’en penses tu Aeden ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amesdamnees.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Dim 23 Déc - 18:07

Aux quelques mots prononcés par Aeden (sept, pour être précis, et en comptant la marque de négation), Ivan répondit de façon exceptionnellement courtoise, ce qui ne fut pas sans étonner le jeune louveteau par delà le fond de sa tasse de thé. Il ne comprenait pas bien par quelles subtilités de la psychologie humaine quelqu'un pouvait adresser un regard foudroyant à autrui et se resaisir de la sorte. Mais après tout, c'était peut-être un opportunité à saisir, car il n'aurait certainement pas d'autres occasions de chasser les congères glacées qui étaient en train de s'accumuler entre le garçon de sixième année et lui même.

Un sortilège plus tard, le liquide orangé cessa sa progression vers le bord de la table et la propreté de leurs vêtements respectifs fut sauve. Commença alors l'étrange ballet des tubes et des cachets, sur lesquels Aeden ne jeta qu'un rapide regard. Il avait bien souvent vu sa mère avaler l'un ou l'autre remède contre les maladies de l'âme, mais leur camarade russe semblait surpasser quiconque dans le domaine de la collection de médicaments. Par politesse, aucune parole relative à ce traitement ne passa la frontière de ses lèvres. Et pourtant, il ne put que remarquer l'appaisement que les comprimés prodiguèrent à leur aîné. Il lança un regard à Semias, alors même qu'Ivan abordait le sujet du soin des oiseaux de proie. Ce dernier observait la médication du jeune russe avec beaucoup moins de retenue, mais fut également plus prompt à répondre à la question qui venait d'être posée.

"Un morceau de saucisse plaît aussi, en général", dit-il en tâchant d'oublier qu'il avait été considéré comme la dernière des vermines, quelques instants plus tôt.
"Il faut bien écarter les haricots, cependant... ce n'est pas bon pour leur transit..."

Le petit déjeuner anglosaxon était finalement une véritable aubaine pour un oiseau carnivore. Mais avant tout, c'était de repos, que cette chouette avait besoin. Le réconfort d'une loge à la fauconnerie lui serait bien plus profitable que tout le gras de jambon du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Dim 23 Déc - 18:46

Ivan écoutait les réponses de ses camarades d'une oreille qui pouvait paraître distraite, mais qui était en réalité des plus attentives. Ses yeux parcouraient en même la table, pour repérer les mets appropriés. Sa chouette et lui vivaient dans un froid permanent, mais ce n'était pas une raison pour la maltraiter.

D'autant plus que, loin de n'être qu'utile, elle devenait, ici en Angleterre, parfaitement indispensable au jeune homme. A l'Académie, ses médicaments arrivaient par la route, directement de Moscou. Ici, la seule possibilité de s'approvisionner était la chouette, en attendant que son médecin prenne contact avec ceux de Sainte-Mangouste, comme promis.

Au-delà de ce simple rapport utilitaire, Ivan espérait bien briser un peu la froideur de l'animal en lui offrant à manger. A mesure que Aeden et Semias lui énuméraient ce qui pouvait satisfaire l'oiseau, avec une science qui surpris Ivan, quoiqu'il n'en laissât rien paraître, le jeune Russe enveloppait dans une serviette les différents aliments.

En songeant à la froideur de l'animal, le jeune sorcier pensait également à ce qu'il devait faire subir aux deux garçons, et particulièrement Aeden. Ce n'était pas une prise de conscience, il savait pertinemment que son comportement, en plus d'être difficilement inexplicable, était des plus désagréables. Mais enfin, il avait du mal à faire la part des choses.

Et puis, surtout, il ne parvenait pas à s'expliquer les réticences qui l'éloignaient à ce point d'Aeden. Ivan avait beau fouiller son esprit, il ne trouvait aucune apparence pour justifier son comportement, si bien qu'il faisait tous les efforts possibles pour être un peu plus sociables, en attendant d'élucider ce mystère. D'ailleurs, cela commençait à porter ses fruits.

Ivan acheva de faire un nœud à sa serviette et la glissa dans le sac qui reposait à ses côtés, sur le sol, avec ses affaires de cours. Ses yeux se reportèrent sur Semias, à qui il adressa un sourire définitivement cordial. Ce n'était pas non plus une franche camaraderie, mais enfin il semblait tout de même avoir quitté la Sibérie.


« Merci, à tous les deux. Vous êtes d'une rare érudition en la matière. »

Le jeune homme leva pensivement les yeux vers le ballet aérien qui se poursuivait, sans discontinuer, tout le petit-déjeuner durant, au-dessus de leurs têtes, sous le plafond. Un léger soupir s'échappa de ses lèvres.

« Je dois avouer que je ne suis pas aussi habile. Enfin, n'importe, je ne peux me passer d'elle. Elle seule peut aller jusqu'à l'hôpital de Moscou et revenir assez vite pour me rapporter ça. »

Il baissa les yeux, pour croiser le regard d'Aeden. Cette fois-ci, il avait réussi à n'être pas tout à fait froid, juste un peu mélancolique. D'un geste de la main, Ivan désigna la boîte de médicaments, pour appuyer ses propos. Il comprenait qu'il fallait se confier un peu, pour briser la glace, comme une marque de confiance. Et puis, de toute façon, il ne lui était pas possible de garder la nature de sa maladie secrète très longtemps, étant données les terribles manifestations que la malédiction prenait.

« Sans elle, je crois que je ne survivrai pas longtemps. Enfin, vous verrez ce que je veux dire un jour ou l'autre. Je me vous prie de m'excuser à l'avance si mon sang tache vos vêtements, pour l'occasion. »

Un sourire triste et fugace vint orner les lèvres du jeune Russe. L'humour noir, cette autodérision en apparence violente et sordide, était une de ses armes pour dédramatiser la malédiction qui le rangeait. S'il l'avait prise sans cesse avec le plus grand sérieux, il sentait bien que ses nerfs auraient fini par l'abandonner.

Songeant tout à coup que cette légèreté dans de si graves propos ne seraient pas nécessairement comprises par Aeden et Semias ou, du moins, qu'elle ne seraient peut-être pas goûtée à sa juste valeur, il haussa les épaules, comme pour balayer le sujet.


« Enfin, peu importe. Ne parlons pas des sujets qui fâchent. Vous avez donc été d'une aide précieuse. »

Ivan appuya ses propos d'un sourire — quel progrès !

« Je peux faire quelque chose pour vous ? »

Ses yeux de glace se plongèrent, inquisiteurs, dans ceux de Semias, non tant par réelle envie de sonder l'esprit de son camarade que pour deviner si d'aventure il n'y avait pas un service qu'il pouvait rendre. La proposition tenait moins de sa bonté d'âme, toute relative, que de l'envie de ne pas contracter de dettes, fussent mineures, envers qui que ce soit.

Et, bien sûr, il fallait être sociable. Toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Semias O'Riordan
Serdaigle
Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 82
Age : 35
Date d'inscription : 02/11/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14ans, fils d'un célèbre écrivain: Seamus O'Riordan
Année d'étude ou Emploi: 4ème
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Mar 8 Jan - 11:15

[désolé du retard!!]

Ivan suivit les conseils des deux garçons et Semias eut une petite pointe de fierté en songeant avoir réussit à aider un élève de classe supérieur. Lorsque le russe les remercia, le jeune irlandais leva les épaules pour signifier que ce n’étais rien et ajouta un timide « J’aime les oiseaux… » avant de laisser Ivan poursuivre.
Ce dernier semblait s’être détendu ou, du moins, parlait-il plus aisément.

La boîte que la chouette avait apportée contenait donc bien divers médicaments. Le mal qui rongeait le russe semblait profondément mauvais puisque s’il ne prenait pas ses médicaments il ne pourrait survivre… Semias se demanda ce que cela pouvait être.
Malgré le ton ironique qu’employait Ivan, Semias ne put réprimer un frisson lorsqu’il s’excusa si, un jour, son sang venait à tacher les vêtements de ses camarades. L’irlandais sentait bien qu’il ne plaisantait pas et il agita la tête pour signifier qu’il n’avait pas à s’excuser pour cela. Quelle maladie incurable pouvait bien ronger le jeune homme ? Il y semblait accoutumé…

Il changea soudain de sujet et leur demanda s’il pouvait les aider à quelque chose. Ivan lui avait fait oublier, pendant un instant, ce qu’il avait décider avant de descendre prendre leur petit déjeuner… La fiole…
Les yeux de glace qu’Ivan posa sur Semias le mirent mal à l’aise. Il ne savait pas s’il pouvait aborder le sujet comme cela, et puis ce n’était pas sa fiole, le plaisir en revenait à son camarade.
Il jeta un regard à Aeden, comme pour reprendre courage et revint vers Ivan. Il ne savait comment lui demander cela et surtout quelle raison il pourrait donner à cette demande. Il décida qu’il n’en donnerait pas et que, si Aeden jugeait bon de parler de la fiole, il le ferait.

Replongeant ses yeux verts dans ceux d’Ivan il essaya de reprendre contenance.
« Et bien… A vrai dire nous recherchons une formule. Nous avons entendu parler d’un sort pouvant révéler les ingrédients d’une potion mais nous ne l’avons pas encore appris. En as-tu entendu parler ? Le connais-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amesdamnees.wordpress.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Sam 16 Fév - 21:12

Lorsqu'Ivan prononça les mots "je peux faire quelque chose pour vous ?", Aeden tourna un regard rapide vers Semias, conscient que son camarade réagirait de la même façon que lui. Bien sur, ils étaient descendus dans la Grande Salle pour nourrir leurs estomacs des petits pains croustillants du matin... Mais ils espéraient également trouver quelqu'un de suffisamment instruit ou avancé dans les années d'étude pour répondre à une question qu'ils avaient mainte fois reformulée en leurs forts intérieurs depuis la veille au soir. En laissant échapper sa proposition, Ivan venait de signer pour se voir poser la fameuse question, celà ne faisait plus un doute dans l'esprit d'Aeden. Il fallait sauter sur l'occasion... Semias - qui avait l'air à l'aise et apprécié d'Ivan - risquerait-il quelques mots à ce sujet ? Aeden était préparé à le faire, même si celà pourrait sembler cavalier...

... Il n'en eut pas besoin.

Avec grande sobriété et un ton presque anodin, son camarade formula la question et évoqua la formule qu'ils recherchaient. Il n'y avait finalement pas grand chose d'extraordinaire dans ces mots là. Ils ne cherchaient qu'une formule enseignée dans les hautes années d'études, une formule à l'emploi autorisé, banale en somme.

Il accrocha ses yeux à Ivan avec un intéret décuplé et laissa en suspend sa tartine...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   Sam 16 Fév - 22:35

|i]Ivan haussa les sourcils. Il ne s'attendait pas à voir formuler une demande si vite formée, et il soupçonnait désormais que la promptitude avec laquelle ses deux cadets avaient engagés la conversation n'avait que peu à voir avec un élan naturel de sympathique — d'autant plus que le jeune homme n'inspirait, à vrai dire, que rarement ce genre de sentiments — et tenait bien plutôt de l'intérêt. Ainsi donc, ils cherchaient quelque chose de précis, et avec assez d'ardeur pour ne pas hésiter lorsqu'il leur proposait son aide.

Le sorcier ne tenait pas grief à ses deux camarades de voir manifestement en lui un moyen d'accéder à leurs désirs, de satisfaire leur curiosité. A vrai dire, Ivan respectait tout au contraire la franchise avec laquelle Semias avait formulé sa demande, sans détour et fausse générosité. Le Russe n'aurait pas de temps à perdre, de la sorte, à démêler les intentions de ses interlocuteurs.

S'il mettait du temps à répondre, ce n'était pas qu'il cherchât dans son esprit l'existence d'une telle formule. Elle existait, n'était pas excessivement complexe, et largement maîtrisée à son niveau d'étude. Non, il prenait plutôt le soin d'évaluer la situation, et tentait, en scrutant de sa glace le regard de son camarade, de deviner les intentions et les intérêts qui poussaient ses condisciples.

Sans doute avaient-ils en leur possession une potion inconnue et suffisamment mystérieuse pour qu'ils cherchassent l'aide de parfaits inconnus afin d'en connaître la composition. Or, en ce début d'année, il apparaissait très peu probable qu'il s'agisse là d'un exercice scolaire, aussi Ivan en vint-il à supposer qu'il devait s'agir d'un objet personnel, peut-être découvert au hasard d'une aventure comme en ont les adolescents, et donc potentiellement un objet digne de curiosité.

Cela dit, Ivan n'était pas particulièrement inquisiteur. Et puis, de toute façon, il doutait que Semias ou Aeden possédât un liquide particulièrement précieux. Et si d'aventure il se trompait, sans nul doute cette possession n'était pas très licite, pour deux élèves de leur âge, et Ivan ne souhaitait pas s'associer trop avant à eux, de peur d'avoir des problèmes. D'ordinaire, cela ne l'aurait pas arrêter, mais il venait d'arriver, et avait pris le parti d'adopter profil bras, pour l'instant du moins.

Au bout du compte, un léger sourire s'empara de ses lèvres, presque sans froideur, non qu'il fût chaleureux, mais il était du moins amusé par la situation, comme on pouvait l'être d'une simple distraction qu'il ne prêtait pas à conséquence. Il ne doutait pas que, si l'affaire se révélait d'importance, elle serait rapidement ébruitée, il n'avait donc pas de souci à se faire quant à la suite de l'histoire.

Il dégagea de son visage, d'une main impatiente, des mèches blondes qui lui barraient la vue et déposa son sac, qui était par terre, sur le banc, entre Semias et lui. Le jeune homme en extirpa un morceau de parchemin, manifestement destiné au brouillon, puis il sortit, une nouvelle fois, sa baguette de sa manche.[/i]

« C'est extrêmement simple. Un parchemin, la potion, votre baguette. Vous prenez un peu du liquide et vous le déposez sur le parchemin. »

Il plongea un doigt dans son jus de citrouille et en laissant quelques gouttes se déposer sur le parchemin, suffisamment pour qu'elles ne fussent pas tout à fait absorber, et qu'elles s'agglutinassent sur la feuille. D'un geste de baguette d'une rare élégance, il frôla le parchemin en murmurant distinctement :

« Revelatio. »

Le liquide commença à tracer, en fines lignes, des lettres sur le papier. Bien entendu, il s'agissait de mots en cyrillique, mais il n'était pas mal aisé de deviner qu'une liste d'ingrédients, somme toute assez courte, se déroulait sur le parchemin. Ivan rangea sa baguette et adressa un sourire à ses deux camarades.

« Si c'est en russe, c'est parce que je pense en russe. Ca dépend bien sûr de chaque sorcier. »

Le jeune homme plia soigneusement le parchemin et le rangea dans le sac, qui retourna aussitôt par terre. Ivan s'empara, de ses doigts fins, de son verre de jus de citrouille, et, avant d'en avaler une gorgée, il remarqua avec désinvolture :

« Le sort ne donne que la liste des ingrédients. Pour ce qui est de l'effet de la potion, il faut ensuite travailler ... en bibliothèque. »

Un nouveau sourire, non dénué d'une pointe d'ironie, parce qu'il avait conscience que la perspective de fouiller dans une pile de livres les effets combinés de différents ingrédients n'avait rien de très réjouissant, vint ponctuer cette phrase, puis il vida d'un trait son verre de jus de citrouille, avant de le reposer sur la table.

« Eh bien, nous sommes quittes. Je dois aller en cours. Ce fut un plaisir, bonne journée. »

Dans un mouvement d'une souplesse presque aristocratique, il se releva de table, attrapa son sac et, après avoir adressé à ses deux camarades un dernier sourire, il déposa songeusement ses yeux sur Aeden. A tout bien considérer, peut-être s'était-il trompé. Il s'était trompé, sans doute, se laissant aller à un mouvement d'âme irrationnel. En guise de réparation, il adressa un ultime sourire spécifiquement dédié à ce jeune homme.

Et quelques secondes plus tard, Ivan et son éphémère froideur, toujours aussi mystérieuse, étrangement changeante, avait disparu. Il s'était éloigné à grandes enjambées, altier mais naturel, simple et complexe, froid et presque altruiste. En un mot, paradoxal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Premier petit déjeuner de cette nouvelle année!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre] Premier petit déjeuner.
» Nouvelle année 2011
» Ma resolution pour la nouvelle année
» [libre] Un petit déjeuner ?
» Nouvelle année

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: