Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Mar 20 Nov - 19:49

Il avait eu un moment d’absence. Encore. C’était de plus en plus fréquent, quand la journée touchait à sa fin. Peut-être la fatigue qui le prenait se mêlait-elle à cette blessure qui ne cicatrisait pas tout à fait. Cependant, se retrouver là, dans le parc, alors que la nuit était tombée, ce n’était pas très rassurant. Il n’y avait presque plus un bruit, à part ceux des animaux, ceux de la Forêt Interdite qui était proche de lui.

Yann ne se demanda pas pourquoi il se trouvait ici. Il savait que c’était inutile de se perdre dans des réflexions sans fin. Il n’y avait plus de réponse dans son esprit. Un moment d’absence, c’était tout. Un long moment où le soleil s’était couché. Où la nuit l’avait rejoint. Il ne faisait d’ailleurs pas encore très froid, à cette période de l’année, c’était presque agréable, au final. Les rayons que reflétait la lune se posaient sur sa cicatrice. Les étoiles brillaient, en signe de beau temps pour le lendemain.

C’était une belle nuit.

Il vérifia l’heure à sa montre, sous cette lueur pâle. Le couvre-feu n’était pas encore passé, mais il n’avait pas non plus tout son temps pour revenir à sa salle commune. Observer les étoiles était une belle occupation, mais il ne pouvait pas en profiter. Cela serait pour un autre moment. Son ventre émit des gargouillis indéfinissables, l’adolescent en jugea qu’il avait admirablement raté son repas. Yann espéra qu’un Serdaigle l’avait remarqué. Ou sa sœur, même si ne savait pas où la trouver. Et que cette personne attentionnée lui donne de quoi se sustenter. Bon, au pire, il pouvait se passer d’un repas, ce n’était pas non plus vital.

Un nouveau regard vers ce si beau ciel. Il regrettait presque de le quitter. Plus le temps passait, plus il se sentait bien, ici, dans l’ombre. Cela aussi, c’était un côté de lui qui s’était souligné après sa blessure. Une envie de se cacher, encore plus au calme qu’auparavant, et de profiter de chaque instant paisible. Au final, il avait peut-être plus vieilli dans cette chambre d’hôpital, qu’il n’aurait jamais pu le faire dans ce château.

Yann se racla la gorge. Ce n’était pas non plus le moment de se perdre dans ses pensées. Il n’avait aucune idée de l’heure limite de sortie, mais avoir un face à face avec la Concierge de Poudlard n’était pas ce qu’il avait prévu pour la fin de la soirée. Il devait lire un peu avant de dormir. Un dernier regard pour la Lune, qui lui semblait de plus en plus belle, puis il referma un peu sa cape autour de lui, pour se réchauffer. Le sorcier sortit sa baguette.

-Lumos.


Une lueur rassurante s’échappa du bout de la baguette. Il aperçut, ainsi, une ombre, peu éloignée de lui. Quelqu’un. L’heure avancée de la journée le fit s’inquiéter pour cette personne qu’il ne reconnaissait pas. Peut-être avait-elle un problème. On restait rarement jusqu’à pas d’heure en dehors du château, sans une excellente raison.

Il s’approcha, sur ses gardes. La situation avait quelque chose de peu rassurant.


-Excusez-moi, je peux vous aider ?

Et puis il reconnut le visage de la personne en face de lui. Peut-être que s’il avait vu un Mangemort, il aurait eu la même expression sur ses lèvres entrouvertes. Il était en face d’une des rares personnes dont la présence ne lui avait absolument pas manquée durant son année d’absence. Au contraire, il avait été heureux de passer un an de moins dans les mêmes bâtiments qu’elle… A cet instant précis, il regretta de s’être autant avancé. Et il tentait de faire taire cette petite part de lui, qui se posait encore des questions sur la présence de la jeune fille ici. C’était ridicule. Elle pouvait même se perdre dans la Forêt Interdite, et ne jamais en revenir, qu’il serait le plus heureux des hommes.

Là, il était… plus pris au piège qu’autre chose. Et la connaissant, elle avait tout sauf besoin d’aide. Lui, par contre, cela ne l’aurait pas dérangé d’en recevoir un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Lénah Leighton
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 602
Age : 31
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17 ans
Année d'étude ou Emploi: 7ème année
Gallions:
1520/100000  (1520/100000)
MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Sam 24 Nov - 2:45

La discussion dans la salle commune s'était éternisée et Lénah avait finit par s'éclipser du groupe chaudement installé dans les fauteuils. Rester trop longtemps entourée de gens ne lui plaisait guère. Elle préférait de loin le calme et le silence. Et quel meilleur moment que la tombée de la nuit pour en profiter et en jouir comme il se doit?

C'est donc une jeune sorcière emmitouflée dans sa cape qui retraversa discrètement la salle commune. A cette heure tardive, les couloirs étaient pour la plupart déserts et la demoiselle ne rencontra personne, même pas cette horrible concierge qui, avouons-le, lui tapait réellement sur le système par moment. Toujours à venir fureter et mettre son nez partout, voilà bien une attitude que Lénah n'appréciait pas du tout. Cela ne la dérangeait pas du tout de mettre son grain de sel dans les affaires des autres mais que quelqu'un vienne fouiner dans ses propres affaires, ça non, ça n'allait pas...

L'immense lac, sa surface ridée d'ondulations éphémères, acceuillit la Serpentarde sur ses rives. La nuit était assez sombre car la lune ne montrait encore qu'un demi quartier mais il n'y avait aucun nuage dans le ciel. Temps plus qu'idéal pour observer les étoiles. Et ce que fit Lénah, en digne étudiante qui appréciait le cours d'astronomie.

Point de malveillance ni de machination diabolique en préparation qui justifiait sa présence ici en ce moment même. Pour une fois. Mais simplement le désir de savourer un instant de calme.

Calme qui fut brusquement rompu lorsque le craquement d'une brindille retentit dans son dos. Instinctivement, Lénah se releva et tendit sa baguette devant elle. Elle jeta des brefs regards autour d'elle. Son visage, à moitié caché dans sa capuche, l'autre moitié éclairée par la lumière lunaire, lui aurait presque donné l'air d'une démente, ou bien d'une Mangemort. Au choix.

La jeune sorcière était toujours sur le qui-vive lorsqu'elle aperçut la source du bruit. Une autre personne semblait apparemment aussi vouloir profiter d'une liberté nocturne. Elle la repéra d'abord grâce au sortilège Lumos qu'elle avait lancée avant de voir précisement son visage lorsque celle-ci s'approcha d'elle.

Lénah reconnut alors la dernière personne qu'elle s'attendait à trouver ici. Et un sourire se dessina sur ses lèvres. Mais ne vous y trompez pas, celui-ci n'avait rien d'amical. Loin de là. Diabolique. Ou sournois conviendrait mieux même.

En effet, l'âme folle qui venait de se présenter devant elle en lui proposant de l'aide n'était autre qu'Yann Alaric d'Opale. Son petit souffre douleur préféré.

Pauvre inconscient...

Un éclair malsain passa dans le regard de la jeune sorcière tendit qu'elle s'approchait plus près du Serdaigle. Elle savait, simplement à l'expression de son visage, que celui-ci était mort de trouille et qu'il aurait préféré se trouver n'importe où ailleurs sauf ici en face d'elle. Et le simple fait d'être la source de cette crainte procurait un sentiment proche de l'extase à la Serpentarde. Mieux encore, elle jubilait.


"Tiens, tiens, tiens..., sa voix froide, lente et surgie de l'obscurité avait presque quelque chose de sinistre, un revenant ! Ca faisait longtemps ! Je te croyais mort... Dommage que ce ne soit apparemment pas le cas... Un Sang-de-Bourbe en moins n'aurait certainement pas fait de tord au monde des sorciers"

Tout en terminant sa phrase, elle serra sa baguette entre ses doigts. La puissance qu'elle tenait dans sa main la démangeait. Elle reprit alors sur une voix faussement inquiète :

"Mais j'y pense, que fais donc un pauvre Sang-de-Bourbe comme toi, dehors à une heure si tardive ? Tu n'as pas peur qu'il t'arrive... malheur? A voir ton visage, je n'en suis pas certaine"

Elle ricana et à nouveau fit tourner sa baguette entre ses doigts, l'air de rien.

"Remarque... C'est une chose qui peut aisément s'arranger si tu veux mon avis..." dit-elle alors en enlevant sa capuche brusquement pour mieux voir sa victime.

L'air menaçante elle s'approcha encore de Yann. Nul n'aurait pu deviner à quoi elle pensait précisément à cet instant même, mais il était sûrement préférable de l'ignorer.


"Au fait... non, je n'ai absolument pas besoin d'aide. Mais en ce qui te concerne... Honnêtement, j'en suis moins sûre..."

Voilà comment on pouvait passer d'une soirée tranquille à un duel imminent, ou bien une série d'ennuis. A vous de voir...

Une chose était certaine, Lénah avait retrouvé une vielle connaissance et cela ne s'arrêterait sûrement pas là. Elle ne savait pas très bien ce qui lui était arrivé pendant un an (un accident d'ordre magique selon certains Serdaigles) mais à vrai dire, elle s'en foutait pas mal. Son bouc-émissaire préféré était de retour et elle s'en réjouissait. Le sourire diabolique qui nacquit au coin de ses lèvres suffisait d'ailleurs à le comprendre.

Mais il ne fallait pas être trop pressée. C'était bien plus amusant de jouer un peu avec sa victime avant d'aller plus loin. Tel le chat qui joue et torture la souris avant de la manger... Ce ne serait pas marrant d'en venir directement aux sortilèges, les mots parfois avaient bien plus d'impact qu'un sort. Et puis, cela n'apporterait aucune satisfaction personnelle à la Serpentarde de lancer un sort comme ça, sans provocation...

Patience donc, Lénah, la nuit ne faisait que commencer et avec elle un temps non négligeable pour faire regretter sa sortie nocturne à Yann et lui faire passer l'envie de se ballader seul à deux pas de la Forêt Interdite
...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Sam 24 Nov - 14:00

Soyons honnêtes : Lénah était déjà suffisamment effrayante sans dire un mot, et sans faire un geste, que quand elle s'avança vers lui, Yann Alaric eut, un court instant, l'immense honneur d'être parcouru d'un frisson morbide. C'était qu'il ne l'appréciait guère, et que, peut-être, au fond de lui, il avait espéré qu'elle ne l'eut pas remarqué. Ce qui ne fut pas le cas. Malheureusement. Cela lui apprendrait à espérer des choses impossibles. Et à vouloir aider les gens seuls le soir.

Sa relation avec Lénah était simple : elle était un peu son Mangemort attitré, et devait faire le même effet que toute l'ancienne armée de Voldemort réunie, au garçon. Elle le faisait passer rapidement de l'énervement, à la peur, et même à la souffrance. Et elle s'en sortait, globalement, bien, puisque malgré tout ce que l'adolescent tentait de faire pour se défendre, elle avait le dessus. Non, il n'y avait pas de justice. Et c'était probablement pour cela qu'il choisissait, régulièrement, de la fuir le plus possible.

Sauf que là, il venait de lui parler. Et elle lui répondait. Non, pas par des paroles amicales, du genre "je ne t'ai pas vu pendant un an, je m'inquiétais, que t'est-il arrivé ? " -si cela avait été le cas, il aurait plutôt cru qu'il était en train de rêver-. Non, elle l'insultait ouvertement, et lui annonçait qu'elle aurait préféré qu'il soit mort. Chaque mot, sortant de la bouche de cette fille, était du poison. Du poison qui s'insinuait dans ses veines, actuellement, pour le faire frémir de colère.

Yann ne supportait pas être insulté -qui pouvait le faire ? -. Il haïssait l'appellation de "Sang-de-Bourbe", même s'il l'entendait régulièrement de la part de certains Serpentards. Et encore, elle avait une façon de prononcer ce mot, qui lui donnait envie de lui sauter dessus et de lui arracher les yeux. Rien que ça -d'habitude, il préférait régler ce genre de problèmes à coups de poings-. Ceci dit, en quelque sorte, elle ne lui faisait pas encore suffisamment mal : elle n'avait rien dit au sujet d'Ailis.

L'adolescent serra son étreinte autour de sa baguette. Malheureusement pour lui, il était bourré de principes, au sujet de la magie. Et le plus important de ceux qu'il s'était insufflé, c'était que la magie devait servir à protéger, et non pas à attaquer. Alors, comme souvent face à elle, il mourrait d'envie de lui jeter un sort qui l'aurait ridiculisée, ou faite souffrir. Mais il ne le faisait pas, et, d'un pas en arrière, se mettait plus sur ses gardes qu'autre chose. Lui porter le premier coup, ou briser les promesses qu'il s'était faites à lui-même, pour elle, cela lui aurait fait trop plaisir. Et ce n'était absolument pas ce que désirait le garçon.

Lorsqu'elle souligna qu'il avait besoin d'aide, il dut bien s'avouer qu'il était d'accord avec elle. Mais il ne voulait pas le montrer, et encore moins approuver ses paroles.


-Je profitais de la nuit, et de la lueur des étoiles et de la lune. Un peu de calme et de douceur dans la vie. Quelque chose qui t'échappe, je crois.

Il semblait qu'il voulait se donner un peu de contenance, malgré une impression effrayante d'avoir un poignard planté dans le cœur, ou de se noyer dans les courants les plus froids du lac de Poudlard. Il répondait à Lénah Leighton.

-Ne m'appelle pas Sang-de-Bourbe. Je ne supporte pas ce genre d'appellation, surtout quand elle est donnée par une dégénérée mentale, due à des siècles de consanguinité.

Voilà, ça, c'était fait. Il s'était donné un peu d'assurance. Suffisamment pour offrir un sourire de défi, qui avait un vague air cruel, du à cette balafre qui lui barrait le visage. Une petite part de lui-même lui demanda s'il n'était pas un peu masochiste, à répondre ainsi à Lénah Leighton, mais il fit mine de ne pas l'entendre. Pourquoi ? Parce qu'il ne voulait surtout pas lui céder quelque chose. Que ce soit sa volonté, sa fierté, ou son honneur, elle n'obtiendrait rien sans bataille, rien sans une opposition farouche.

C'était décidé. Il avait passé quatre ans à subir cette furie, quatre ans à courber l'échine et à lui laisser faire ce qu'elle désirait. Et bien il était revenu, et il n'allait pas recommencer. L'adolescent semblait un peu plus courageux, ou un peu plus désespéré, en brandissant sa baguette, prêt à se défendre.

Pourtant, il y avait deux choses, que cette soudaine effusion de témérité oubliait. La première, c'était qu'une année passée à Poudlard pour la jeune fille, pendant qu'il croupissait dans un lit d'hôpital, lui avait probablement donné un avantage encore plus sérieux que ce qu'elle avait déjà il y avait plus d'un an... La deuxième, c'était qu'il se trouvait en face de... Lénah Leighton. Et ce n'était pas avec une petite réflexion qu'il allait pouvoir se sauver de quoi que ce soit. Au contraire, il y avait un risque de représailles plutôt évident.

Soyons honnêtes, la soirée était très mal engagée.
Revenir en haut Aller en bas
Lénah Leighton
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 602
Age : 31
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17 ans
Année d'étude ou Emploi: 7ème année
Gallions:
1520/100000  (1520/100000)
MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Dim 23 Déc - 14:57

Très mal engagée, certainement, mais pas désagréable pour autant. Au contraire, pour Lénah, la nuit s’annonçait d’une douceur et d’un ravissement extrême ! Elle se retrouvait seule, avec son martyr préféré, en bordure de la Forêt Interdite. Que demander de mieux ? Même le Petit Papa Noël n’aurait su mieux la combler !

Lénah se tenait silencieuse devant Yann et le regardait littéralement changer de couleur. Il était pétrifié de terreur. Un véritable délice. Le jeune homme ne savait plus où se mettre et Lénah en aurait parié sa baguette qu’il aurait donné tout l’or de Gringotts pour se retrouver n’importe où, même au pôle nord, tant qu’il ne se trouvait pas en face d’elle !

Lénah l’observait et scrutait le moindre de ses mouvements, le regard sournois et un sourire mauvais collé au coin des lèvres. Elle voyait bien que Yann mourrait d’envie de sortir sa baguette. Ses doigts nerveux la tordaient de plus en plus fort. Mais elle savait qu’il ne le ferait pas. A chacune de leur ‘rencontre’, il n’avait jamais osé le faire. Et Lénah ne s’était bien entendu jamais gênée pour tirer profit de cette faiblesse de la part de son adversaire.

Seulement…à sa grande surprise, avouons-le, le temps où Yann ne se révoltait pas semblait à présent révolu. Car, dans un élan inattendu, il lui fit face et… il dressa même sa baguette devant lui. Tout tremblotant certes, mais il avait eu le courage et l’audace de lui répondre. Ou bien la folie et la bêtise. Soit. Cela n’en deviendrait que plus amusant encore.

Ainsi donc, il ne la croyait pas capable de savourer un moment de calme ? Mais n’était-ce pas justement ce que la demoiselle faisait avant qu’il ne vienne briser cet instant de sérénité ? Et il y avait des choses qui lui échappaient ? Peut-être bien, oui. Lénah était loin de tout savoir. Cependant, il y avait une chose importante qui échappait encore plus à Yann. Il venait de tenir tête à Lénah. Et ça… il n’allait pas l’oublier de si tôt ! Lénah voulait une provocation pour passer à l’attaque et à présent, elle l’avait. Elle s’approcha encore davantage et planta son regard dans celui de Yann. S’il ne la connaissait pas aussi bien, il aurait presque cru croire qu’elle était désolée. Elle soupira et dit en détachant bien le moindre mot :


"Visiblement, ton séjour à Sainte-Mangouste -je suppose que c’est là que tu étais- ne t'as pas amélioré la cervelle. Il est désolant de voir à quel point tu es très stupide. Enfin… pour un Sang de Bourbe, ça doit être normal, il ne faut pas s’étonner…"

Sa réaction à l’évocation du statut de son sang ne se fit pas attendre et là encore, Yann surprit Lénah. Oui, vraiment, son séjour à l’hôpital l’avait rendu encore plus fou qu’il ne l’était déjà car en temps normal, il n’aurait jamais osé avancer de telles paroles. Et là, il venait de verser la goutte qui faisait déborder le vase. S’attaquer à sa famille et au noble sang des Leighton, il n’y avait pas pire pour mettre Lénah hors d’elle. D’ailleurs, là non plus, sa réaction ne se fit pas attendre. Elle tendit sa baguette –d’où jaillissait déjà quelques étincelles- droit devant elle avant de répondre en fixant Yann de ses yeux assassins:


« Ne t'avise plus jamais d'insulter ma famille ! »


Sa voix était calme et posée mais malgré son sang froid, on y sentait bouillonner la colère.

"Je t’appellerai Sang de Bourbe si ça me chante, inutile de te voiler la face c’est ce que tu es et resteras toute ta vie ! Un pauvre et minable Sang de Bourbe !"

Un silence, presque mortel se fit entre les deux protagonistes et Lénah se mit à sourire et même à rire mais ce rire n’avait rien de joyeux. On aurait plutôt dit le rire d’une démente. Et pourquoi riait-elle ? Simplement parce que Yann venait de signer son arrêt de mort et il ne semblait même pas s’en être rendu compte.

"Je finirai vraiment par croire que tu as envie de mourir ce soir, mon pauvre Yann … "

Sans un mot de plus, elle s’éloigna de quelques pas, ôta sa cape et la posa au pied d’un arbre. Le vent frais de la nuit caressa sa peau pâle mais qu’importe, elle ne risquait pas d’avoir froid bien longtemps. Puis, elle fit à nouveau face au Serdaigle, sa baguette, qui ne demandait qu’à passer à l’action, toujours tendue devant elle.

"Alors, demanda-t-elle d’une voix narquoise, tu es prêt à mourir ?"

Et à nouveau, un sourire machiavélique se dessina sur ses lèvres. Yann avait osé la défier, il allait devoir en répondre. Lénah en tout cas l’attendait de pied ferme et en quelque sorte ne lui laissait pas le choix. Il pouvait déjà s’estimer heureux qu’elle ne l’ait pas encore attaqué. La jeune sorcière semblait en effet décidée à faire cela dans les règles de l'art. Du moins, en apparence.

Que le duel commence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Lun 24 Déc - 0:49

Il était difficile, pour Yann Alaric, de savoir s'il bouillait plus de rage ou de peur. Quoiqu'il en fut, en effet, il était plus tremblant que rassuré, et n'osait que jeter un regard des plus sombres, des plus terrifiants - si la jeune fille avait su être terrifiée par Yann, ce qui n'était malheureusement pas le cas - à Lénah. Il la détestait, elle le détestait, et, en quelque sorte, la situation brillait de perfection et de simplicité. Quel dommage que ces deux choses soient si négatives, pour eux, et que leurs sentiments partagés étaient meurtriers.

Elle l'insultait. Encore. Il ne supportait pas d'être appelé Sang-de-Bourbe. Du moins, quand elle faisait cela, il avait encore plus envie de lui arracher les yeux, et de les lui faire manger. Il avait des sentiments si violents, en l'entendant parler, qu'il s'en étonnait lui-même. Pur dans le Mal, lui, il pouvait l'être ?! Oui. Oui, bien sûr, et il en oublierait presque toutes les bonnes résolutions qu'il avait prises, face à elle.

Il pouvait être calme, comme la nuit, face à certaines personnes... mais elle, elle réveillait ses ténèbres...

Pourtant, il ne s'était pas attendu à une telle tournure des événements. Il s'était voulu menaçant, oui, pour tenter d'impressionner un peu la jeune fille, et de la faire partir. Mais non, alors qu'il aurait voulu lui inspirer de la peur, il n'était parvenu qu'à lui insuffler un peu plus de haine. De la haine à laquelle répondait les yeux de l'adolescent, coup pour coup.

Elle ne voulait pas qu'il insulte sa famille ? Etait-ce, l'air de rien, une faille qu'il venait de trouver à Lénah Leighton ? Une faille qui aurait été la même que la sienne ?! Cette réflexion lui donna un étrange frisson à la nuque : il pouvait la frapper, oui, mais quel honneur y avait-il à profiter d'une faiblesse de quelqu'un, surtout quand on savait qu'on avait la même ? ... Là encore, des notions futiles entraient dans son esprit. Rabaisser Lénah était en soi-même une action digne de tous les honneurs. Alors il sourit, et son sourire, aussi bien que celui de la jeune fille, avait l'air cruel.


-Je préfère être un Sang-de-Bourbe qu'un fils de dégénérés mentaux. Pauvre, minable, qu'est-ce que c'est face à la débilité constante dont des gens comme les tiens peuvent faire preuve ?

Elle avait mis un pied à terre, et, dans un coin de sa tête, il se fit la réflexion qu'il venait de la frapper. Et pas n'importe comment, avec toute la haine, calme, et froide, dont il pouvait faire preuve. Avec des sentiments qui ne lui ressemblaient pas. Avec des envies de sang, des envies de lui faire mal. Des envies de la faire souffrir comme elle savait faire souffrir. Il ferma les yeux un court instant, pendant qu'elle riait, et il s'en voulut... Pourtant, comme cela a été dit, cet instant fut court, très court.

Sa baguette à lui ne brillait pas, ne montrait aucun signe de défiance, d'agressivité, si ce n'était qu'il la tenait avec de plus en plus d'assurance devant lui, comme un bouclier. Yann Alaric ne voyait pas la magie comme un art du combat, ou de la puissance. Il la voyait comme quelque chose pouvant aider les gens... et cette vision, il était clair que la jeune fille face à lui ne la partageait pas.

La situation prenait une apparence de duel. A mort. Peut-être, en effet, que Poudlard apprendrait une nouvelle tragique, le lendemain. Il se surprit à s'imaginer frappé par... comment cela s'appelait-il, déjà ? Un Sortilège Impardonnable ? ... Oui, par un truc pareil. Il devait y en avoir un qui tuait, s'il s'en souvenait bien. La magie était une science bien sombre...

Elle s'éloigna, puis posa ses affaires au pied d'un arbre. Il ne connaissait pas les règles des duels, car il n'avait jamais voulu les apprendre. Mais il reproduisit ses gestes, posant sa capes au sol. Là, dans son uniforme, il avait quelque chose de droit, quelque chose d'assuré, qui lui manquait au fond de lui. Des sentiments contraires se brouillaient dans son esprit... tout d'abord, il pensa qu'elle était d'une beauté terrible, dans cet état ; puis il désira la briser, cette beauté. La faire disparaître.


-Prêt à mourir, non. Prêt à faire couler du sang de Leighton, oui. Ta famille ne te reconnaîtra plus, après ce soir.

Il en faisait, probablement, trop. Quand on n'avait ni connaissances en magie de combat, ni capacités particulières, quand on n'avait que ses poings pour se faire respecter, on aurait mieux fait de se taire. Pourtant, elle ne lui aurait jamais donné la possibilité de partir simplement. Le mal était fait... ou à faire, qu'importe, puisque dans tous les cas, il était désormais bien difficile de faire marche arrière.

-J'ai hâte de t'entendre réclamer ma pitié.

Enfin, quelques gerbes de magie crépitèrent au bout de sa baguette, faisant luire dans le ciel nocturne cette colère, cette rage qu'elle avait fait naître en lui... Plus par instinct qu'autre chose, il fit un salut en bonne et due forme à son adversaire, le visage dénué de tout sentiment. La peur n'avait plus sa place ici...
Revenir en haut Aller en bas
Lénah Leighton
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 602
Age : 31
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17 ans
Année d'étude ou Emploi: 7ème année
Gallions:
1520/100000  (1520/100000)
MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Lun 28 Jan - 2:32

Même le vent semblait avoir décidé de prendre part au duel imminent. Arrêtant de danser avec les branches dans les arbres, le silence dont il fut responsable donna un air encore plus sinistre à la scène qui se déroulait aux pieds des vieux résineux !

Lénah toisait Yann de toute sa hauteur. Et curieusement, malgré sa petite taille, cela faisait toujours son petit effet. Allez savoir pourquoi…En face, son adversaire en faisait de même. Ou plutôt, pardon, tentait d’en faire de même. Mais il n’était sûrement pas très difficile de deviner lequel des deux demeurait le plus impressionné par l’autre. Même si, avouons-le, Yann faisait d’immenses efforts pour tenir tête à Lénah depuis maintenant environ 10 minutes. Il n’avait toujours pas fuit…

Quelle folie…

A moins que ce ne soit une lueur de courage ?

Quoiqu’il en soit, ce qui pétillait au fond de ses yeux à présent n’était ni du courage, ni de la folie, mais bien de la haine. Une haine toute destinée à Lénah. Aurait-elle du se sentir effrayée, blessée d’être haïe ainsi ? Peut-être. Ou peut-être pas. La peur de la haine était pour les faibles. Les lâches. Lénah n’était ni l’un ni l’autre.

Elle écouta les insultes que Yann lui lançait, un sourire toujours ancré au coin de ses lèvres. Certes, elle devait elle aussi faire des efforts. Efforts monumentaux pour ne pas déchiqueter le jeune homme sur place et sur le champ. Mais elle tint bon. Ce serait plus agréable de le voir souffrir petit à petit. De le détruire à petit feu…


"Tu peux parler de débilités si tu veux, mais entre nous il me semble que le plus sot n’est pas celui que l’on croit" répliqua-t-elle, toujours très calme, en apparence du moins.

Car au bout de sa baguette, les étincelles jaillissaient de plus en plus furieuses. L’attaque était iminente désormais. Yann continuait tant bien que mal à se donner une consistance et Lénah se faisait un plaisir de le désarmer à chacune de ses paroles. C’était si facile… Il se voyait déjà en train de faire couler son sang. A elle ? Son sang si pur ? Non, mais il rêvait, le jeune d’Opale !


"Ah ta place, je ne m’avancerais pas trop vite sur ce point…Tu es encore un minimum reconnaissable avec tes balafres, mais je te garantis que ce ne sera plus le cas quand j’en aurai fini avec toi !"

Du dégôut. Il n’y avait que ça dans le regard qu’elle lui lança lorsqu’il s’imagina déjà être capable de pouvoir lui faire réclamer sa pitié.

"Ah ah ah, lugubre et sinistre, son rire s’éleva en un éclat avant de s’évanouir tout aussi rapidement, ne rêve pas Alaric d’Opale, on verra bien qui de nous deux réclamera la pitié de l’autre ! "

Et sans attendre plus longtemps, son premier sort fusa. La baguette pointée sur son adversaire, elle prononça le sortilège d’une voix sûre et glaciale :

« Flambios ! »

Des lignes de feu surgirent alors de l’extrémité de sa baguette et foncèrent droit sur le Serdaigle. Lénah les suivit du regard pour voir si elles attendraient leur cible… ou pas.

*voyons voir comment tu réagis à ça, Yann…*

Car ce n’était là qu’un petit sort pour s'échauffer un peu naturellement…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Lun 28 Jan - 16:07

Yann Alaric d'Opale avait un problème : son courage était plus né de l'instinct que de la véritable puissance guerrière qu'il aurait voulu avoir. Il n'était pas un grand magicien sombre, contrairement à ce que son visage pouvait faire penser, et il était bien loin de pouvoir égaler le niveau de la demoiselle. Si bien qu'il suffit de peu à Lénah pour qu'elle remette à sa place la bravoure de l'adolescent : loin, bien cachée derrière un masque pourtant implacable. Les yeux sombres de Yann perdirent un instant toute leur force, avant qu'il ne redresse son regard, cherchant ainsi la force nécessaire.

Elle était sûre d'elle, bien plus qu'il ne le serait jamais, lui. Après tout, il ne voulait pas faire de mal, au fond de lui, il le savait bien. Enfin, c'était bien plus compliqué que cela : il rêvait en effet de mettre son poing dans la figure de Lénah, de lui faire bouffer cape, baguette, et de la noyer dans le lac, mais voilà, le problème, c'était qu'il n'osait pas utiliser la magie comme une arme. Et si sa baguette brillait de la faible détermination qu'il parvenait à avoir, il savait déjà, avant même que le duel ne commence, qui serait le vainqueur. Cela avait quelque chose de tragique, de son point de vue, de penser à une défaite inexorable. Mais il était désormais hors de question qu'il faiblisse face à quelqu'un comme la demoiselle en face de lui. Il n'avait pas la force, il aurait la détermination. Celle de la fixer, de plonger son regard dans le sien, jusqu'au bout. Il n'y avait plus qu'eux, désormais, et il ne survivrait pas forcément à une telle entrevue, mais il aurait au moins la fierté d'avoir su faire face à Lénah Leighton.

Et il y avait d'énormes chances, comme la jeune fille le disait, qu'il ne parvienne même pas à la toucher. Il n'était pas fait pour ce genre de situations, pas fait pour brandir une baguette magique avec le désir de blesser quelqu'un. Yann Alaric devait bien s'avouer, même, que son côté protecteur avait un air bien pâle, maintenant qu'il devait faire face à un adversaire réel, et bel et bien vivant. Il aurait aimé que cela se règle à la magique, mais, ce n'était pas possible. Et le combat avait déjà commencé, dans les yeux de Lénah. Dans les siens aussi. Il avait même déjà perdu. Ce serait cette force du désespoir qui irait le nourrir jusqu'au bout.

Bon, ce n'était pas le moment, ni l'instant, de se laisser impressionner par cette peste... non, plus encore, par cette petite mage noir en puissance. Il devait lui donner une leçon, et pas n'importe laquelle, il devait lui montrer à quel point il savait se défendre, à quel point elle se trompait sur son cas : il n'était pas une simple proie, il ne l'était plus. Désormais, elle réfléchirait à deux fois avant de s'attaquer à lui... ou à un de ses proches.

Il n'écouta pas ce qu'elle disait. Il n'écouta pas ses menaces, qui effleuraient la maigre dose de courage qu'il possédait, et qui l'effritaient peu à peu. Mais le nom du sort lui fit froid dans le dos, et il fit quelque chose de surprenant, de sa part : il parvint à trouver une défense, et à faire un sort presque parfait.

C'était probablement la peur qui lui donnait autant de force, mais voilà, cela fonctionna :


-"Aguamenti" !

Un jet d'eau fusa, massif, tout sauf gracieux, mais il n'en demandait pas tant. Il l'opposa directement aux flammes, parce qu'il n'y avait rien de mieux, dans sa logique, pour contre ce genre d'attaques. Seulement, Lénah avait lancé plusieurs jets, et l'un d'entre eux toucha l'épaule de l'adolescent, qui se mit à brûler. Sa défense n'était pas parfaite. Il jura entre ses dents. S'il voulait éteindre le feu, il devait cesser son attaque. Ou trouver quelque chose de mieux. La flamme n'était pas énorme, mais il n'avait absolument pas envie de se consumer petit à petit. Absolument pas.

Alors, fort de sa détermination, il augmenta quelque peu la puissance de son sort, dans l'espoir de faire reculer la demoiselle. Ce n'était pas un jet d'eau qui allait la punir pour toute sa méchanceté, mais Yann Alaric gardait espoir que cela permette de la décontenancer suffisamment pour qu'elle recule, ou même mieux, cesse son attaque. Un éclair de génie traversa son esprit, et, soudainement, il frappa le tissu de son épaule pour tenter d'éteindre la flamme... ce qui faisait faiblir sa magie, malgré tout, puisque sa concentration n'était plus aussi excellente...

Décidément, il était vraiment en mauvaise posture. Il n'arrivait pas à se concentrer, et sa magie, peu habituée à la beauté des combats, ressemblait plus à une espèce de bulldozer. Oui, il faisait des comparaisons de Moldu, mais il en avait la culture. Et il se battait au nom de tous les enfants de Moldus, sans le dire. Il se battait pour remettre quelqu'un comme elle à sa place, pour lui montrer que le sang ne faisait pas tout.


-Ne t'imagine pas gagner aussi facilement... Viens, je t'attends, montre-moi ce que tu sais réellement faire.

Ses yeux sombres se posèrent sur le visage de la jeune fille, aussi belle que terrible, dans son désir meurtrier. Non, il ne faiblirait pas. Jusqu'au bout, il saurait faire face. La flamme éteinte, sa main reposée calmement près de sa jambe, il fronça les sourcils, dans un masque de volonté accentué par sa cicatrice.

Son sort s'éteignit. Il était prêt, l'esprit ouvert, pour contre attaquer face au prochain coup... enfin, il espérait qu'il aurait autant de vivacité d'esprit que pour la première fois, et que ce n'était pas simplement la chance du débutant.
Revenir en haut Aller en bas
Lénah Leighton
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 602
Age : 31
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17 ans
Année d'étude ou Emploi: 7ème année
Gallions:
1520/100000  (1520/100000)
MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Mar 19 Fév - 23:52

Cette Lune trop pâle serait la dernière de cet Alaric d’Opale... Lénah en avait décidé ainsi. L’astre d’argent serait le seul et unique témoin de son crime nocturne. La jeune sorcière avait suivi du regard son sort et lorsqu’il frappa le jeune d’Opale, elle n’attendit qu’une chose. Sa réaction. Qu’allait-il bien pouvoir faire, lui, pauvre Sang de Bourbe qui jamais ne voulait utiliser la magie ? Cette envie surpasserait-elle l’instinct de survie ? Lénah en douta, rien ne pouvait contrer ce besoin sauvage de vie qui palpitait dans les veines de tout être vivant.

Aussi, elle ne fut pas très surprise quand elle le vit répliquer. Non. Elle fut juste étonnée qu’il ait enfin eu le courage de dresser sa baguette et de s’en servir. Mais cela n’altéra en rien son regard de braise où brillait une cruelle détermination. Celle de réduire à néant le jeune Alaric.

Cependant, il ne serait pas si facile que ça à abattre, elle l’avait aussi vu dans ses yeux sombres mais cela ne dérangeait pas la demoiselle. La nuit n’en serait que d’autant plus intéressante… Qui de la vipère ou de l’aigle remporterait la victoire ? La réponse semblait très claire. Même Yann derrière sa barrière de courage devait s’en douter. Lénah ne faisait que s’amuser avec lui, comme le chat avec la souris. Si elle le voulait, elle pourrait lui faire subir des choses bien pires encore…

Ainsi donc, Yann eut le courage de brandir sa baguette, de s’en servir et même de contrer le sortilège de Lénah. Enfin presque, le bout d’épaule qui était en train de brûler le lui rappelait douloureusement. Le sort de Lénah ne l’avait peut-être pas mis à terre mais il ne l’avait pas épargné pour autant. Il était touché !

Seulement, ce ne fut pas encore suffisant pour abattre le Serdaigle. Ce dernier eut, après un soupçon de courage, l’audace de contre attaquer avec… de l’eau. Wouah ! Quelle ingénieuse idée. Lénah vit arriver sur elle l’immense colonne d’eau mais elle n’en fut nullement impressionnée. D’ailleurs, un rapide
:

« Finite Incantatem ! »

De sa part, eut bientôt raison de la masse d’eau qui s’évapora aussi vite qu’elle était apparue au bout de la baguette ennemie.

Son sourire mauvais toujours collé au coin de ses lèvres, elle ricana
:

"C’est tout ce que tu as trouvé pour m’attaquer ? Tu avoueras que c’est loin d’être brillant…"

Pour ne pas dire insuffisant. D’autant qu’en plus d’être incertain, son sort était devenu de plus en plus faible à cause de la concentration défaillante du Serdaigle. Ce n’était pas facile de se soigner et de riposter en même temps, Yann l’apprenait aujourd’hui à ses dépends. Et ce, malgré toute la détermination qu’il tentait d’afficher pour garder bonne figure. Lénah apercevait sans mal qu’au fond de lui, il n’en menait pas large. Et elle s’en réjouissait ! On aurait put qualifier sa situation proche de l’extase à l’état pur.

Mais malgré tout, son bouc émissaire résistait. Il voulait lui faire face. Lui tenir tête. Pourquoi ? Pour tenter d’effacer des années de souffrance qu’elle lui avait fait enduré ? C’était fort probable mais Lénah s’en fichait. Ce n’est pas cette farouche et soudaine volonté de vengeance qui l’arrêterait. Pour elle, cela rendait le jeu encore plus pétillant, voir sa victime se débattre face à son sort certain et de plus en plus proche.

Alors, quand il trouva encore la force de la défier, c’est avec un air sadique et un sourire de démente qu’elle lui répondit
:

"Tu n’aurais jamais du me dire ça, Yann…"

Quelques secondes de silence dans la forêt, juste le temps pour elle de lever sa baguette et de prononcer d’une voix sûre et glaciale :

« Sectumsempra ! »

Sectumsempra… Voilà à bien des égards, un merveilleux sortilège. Pour une fois, elle devrait peut-être remercier sa sœur de lui en avoir parlé. Ce sortilège ne faisait pas encore partie des Sortilèges Impardonnables. Elle ne risquait donc à priori pas grand-chose à le lancer. Sans doute jugeait-on que taillader sa victime n’était pas assez criminel ou dangereux. Toujours est-il que sur le visage déjà balafré du Serdaigle, il restait un morceau de joue épargné… Mais il ne le serait plus pour longtemps. Il porterait à présent une nouvelle cicatrice. Du moins, si l’esprit du jeune Alaric n’était pas assez vif pour se protéger du sortilège…


Vous n'aurez d'intérêt à mes yeux que si je le juge nécessaire...


Dernière édition par Lénah Leighton le Mar 19 Fév - 23:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Mer 20 Fév - 0:47

Il y avait des jours où l'on se demandait pourquoi on avait des idées débiles comme, lors d'un duel, le transformer en mise à mort en insultant sa pire ennemi. Il y avait des jours, ou plutôt des nuits, que l'on se demandait si on pouvait les passer. Yann Alaric d'Opale était en plein dans ce genre de moment. Il était en train de chercher quelle folie pouvait bien l'avoir pris, pour qu'il se retrouve ainsi, dans une telle situation, en face de la mort elle-même. Et il n'y avait pas de réponse à sa question. Il savait simplement qu'il y avait des jours où il aurait mieux fait de laisser son amour propre et son courage dans son lit. Ou, plus exactement, qu'il aurait mieux fait de garder l'esprit vif, et qu'il aurait pu éviter de rencontrer cette furie.

Elle fit cesser son sort, comme on efface un rêve. Elle avait plus de connaissances que lui en magie, c'était indéniable. Elle savait comment réagir, elle était prédatrice, et lui... et bien il avait le rôle de la proie, dans une telle situation. Il l'observa mettre fin à ce jet d'eau. Elle avait une telle assurance qu'il ne pouvait que perdre pieds à côté d'elle. Et elle lui fit remarquer que sa réaction n'était pas appropriée. Il aurait du attaquer, plutôt que de se défendre. Il aurait du, bien sûr, mais il ne voulait pas réellement lui faire mal...

... non, c'était quoi cette idée débile ? Il voulait sa mort, bon sang ! Alors pourquoi n'y parvenait-il pas ? Pourquoi s'arrêtait-il, là, avant de se mettre à l'attaquer. Il devrait la mettre à terre, la briser, la dévisager. Il devrait l'éliminer de cette planète ! Il en avait l'envie, alors pourquoi ne pouvait-il pas, au fond de lui, se résigner à utiliser sa magie pour se battre ?

Pourtant, rien qu'à la regarder, il ressentait de la haine. Elle prenait tellement de plaisir à l'écraser, tellement de plaisir à le rendre si faible, face à elle, et à profiter de la situation... Yann Alaric tremblait presque de rage. Les poings serrés, autant de colère que de peur, il fixait la jeune fille de ses yeux sombres, leurs visages pâlis par la lueur de la lune. Et il sentait de la sueur panique se glisser dans son dos.

Une sentence. Sa phrase vibra comme si elle le mettait à mort. Et Yann se sentit réellement faiblir, là, face à elle. Les yeux de la jeune fille avaient quelque chose de terrifiant. Elle vibrait d'une haine, d'une passion détestable. Oui, c'était cela, elle était en train de se plonger dans le plaisir. Comment cette fille pouvait-elle seulement aimer autant la souffrance des autres ?

Yann Alaric entendit un sort qu'il ne connaissait pas. Et si sa logique et son savoir l'avait sauvé auparavant, il se trouvait face à un grand vide dans son esprit : il ne savait pas à quoi servait ce sort, et le temps qu'il en ait une vague idée avec le nom, il sentirait déjà les effets. Voilà c'était fait. Une douleur effroyable venait de prendre place sur son visage, laissant une balafre aussi impressionnante, si ce n'était plus que celle qu'il avait sur son autre joue. Profonde - apparemment, mais le visage saignait toujours beaucoup - , nette, il y avait presque une recherche artistique, comme si elle avait voulu refléter l'ancienne blessure.

Décontenancé par le sang qui coulait sur son visage, Yann demeura un court instant interdit... puis son regard changea du tout au tout. Il avait l'air fou... non, pire encore, il était dément, poussé par cette douleur qu'il ressentait. En un temps record, il se décida, puis il franchit le plus rapidement qu'il lui était possible la courte distance qui les séparait.

Oh, non, il n'allait pas lui lancer de sortilège : c'était le poing droit de Yann Alaric qui, par un magnifique crochet, visait tout simplement la tempe de la demoiselle. Restait à voir si son sang et sa rage du désespoir ne l'aveuglaient pas de trop, et s'il n'avait pas été trop lent : dans ces cas-là, elle aurait toujours le temps de répliquer... Ou quelqu'un pourrait l'arrêter avant qu'il ne devienne trop violent.

Non, ce qui l'arrêta réellement, ce fut un malaise : troublé par son sang qu'il perdait trop vite, déjà affaibli physiquement, et perdu dans le flux de ses propres sentiments, Yann Alaric se sentit plus que ne se vit chuter. Sans même savoir si son coup avait touché la jeune fille - probablement pas, soyons honnêtes : un poing contre une baguette, avec une petite dizaine de mètres à franchir, c’était du suicide -, ni s'il était victime d'un autre sortilège de Lénah.

Tout ce qu'il vit, à peine un court instant plus tard, c'était l'herbe qui l'avait recueilli. Et cette impression qu'il était désormais sans défense...


[HRP : Au chef, maintenant ^^ ! Je supprime mon message s'il le faut, mais je voulais réagir au sort de Lénah.]


Dernière édition par Yann Alaric d'Opale le Mer 20 Fév - 1:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Walter Wyrdwad
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 298
Age : 30
Date d'inscription : 08/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 40 ans, célibataire, sang-mêlé
Année d'étude ou Emploi: Directeur de Serdaigle, Professeur de Métamorphose, Sous Directeur de Poudlard
Gallions:
2500/100000  (2500/100000)
MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Dim 24 Fév - 19:43

Même si Yann était trop troublé pour s'en rendre compte, Lénah, elle, pu le constater sans aucun problème : ce n'était ni la perte de sang, ni un sortilège de la jeune fille qui avait arrêté son coup. On aurait dit qu'il s'était arrêté de lui-même, non pas brutalement mais lentement...et lorsqu'il bascula en arrière, ce fut comme au ralenti, comme si des bras invisibles le déposaient délicatement sur l'herbe humide. L'impression de douceur experte qui s'en dégageait fut bien vite fracassée par le son rauque d'une voix qui s'élevait, tonitruante et tremblante d'autorité.
ASSEZ !!

Le cri n'avait pas encore fini de résonner dans l'air nocturne, mais déjà celui qui l'avait poussé agissait de nouveau. Une brève lueur grise entoura la main de Lénah, et sa baguette lui sauta des mains, pour venir atterrir dans celle d'une silhouette qui fendait la nuit dans leur direction : sous la lueur pâle de la lune, la jeune fille put distinguer vaguement un homme de grande taille aux minces épaules enveloppées dans une robe de sorcier...puis un éclair de lumière rouge fendit l'obscurité et vint la frapper en plein ventre. Le sort de Stupéfixion n'avait pas été lancé à pleine puissance, mais il était suffisant pour lui couper le souffle et la mettre à terre. Les pas lents d'une longue foulée se rapprochèrent, tandis que la baguette de Yann s'élevait doucement dans les airs, pour venir rejoindre à son tour la main de cet homme, dont on pouvait à présent voir les sourcils noirs et froncés, et le double regard caractéristique. Si l'oeil mort de Walter était distant et impassible, son oeil valide passait rapidement d'un élève à l'autre, brillant d'une fureur implacable.

Se plaçant devant les deux étudiants, Walter les toisa de toute sa maigre hauteur. Son regard brûlait d'une flamme glacée, et ses mots étaient prononcés d'une voix de plomb, pesant d'un calme terriblement tendu. Sa main gauche était crispée sur sa baguette et l'azur de son oeil dévisageait Lénah, comme s'il transperçait son âme pour la mettre à nu.
Je suis curieux de savoir comment vous espérez justifier cette situation...
Son calme se dissipa et ses dents grincèrent dangereusement. Ses sourcils froncés faisait planer une ombre sinistre sur ses traits aigus. Il parla d'une voix qui n'admettait aucune objection.
Je veux des explications sur le champ. Et n'essayez même pas de me mentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
Lénah Leighton
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 602
Age : 31
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17 ans
Année d'étude ou Emploi: 7ème année
Gallions:
1520/100000  (1520/100000)
MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   Ven 16 Mai - 20:27

Avouons-le, Lénah fut déçue. Déçue de voir son adversaire s'écrouler si vite. Il se disait fort, brave et courageux et il s'écroulait au bout d'un seul sortilège ? Ma foi, quel fabuleux sorcier... Sorcier qui n'hésitait pas à encore user de réflèxes de Moldus. Tenter de la frapper ! Un coup de poing ! Comment un simple coup de poing aurait pu rivaliser avec la suprématie de la magie sortie d'une baguette ? Ridicule, et tout simplement impensable !

"Alors, c'est tout ce dont tu es capable Alaric d'Opale ? Ce n'est guère brillant ! Quel dommage, j'aurais tant aimé que ça dure plus longtemps. Ce fut presque trop facile. Mais, tu sais quoi, venant d'un Sang de Bourbe comme toi, ça ne m'étonne pas" lança Lénah en s'approchant, baguette baissée.

Elle jubilait. Elle avait réussi à mettre son adversaire à terre (mais qui en aurait douté d'ailleurs?), même si elle trouva que ce fut trop facile. Elle s'approcha encore légèrement près du jeune garçon à présent étendu par terre. Elle ne pouvait voir s'il était encore conscient ou non, mais elle lui sussurra
:

"Tu sais que si je le voulais, je pourrais te tuer... Là, maintenant tout de suite ? Et il n'y aurait personne pour m'en empêcher".

ASSEZ !!

Hormis peut-être, le sous-directeur de l'école. La dernière personne que Lénah s'attendait à voir ici et la dernière personne qu'elle aurait souhaité voir se mêler de ses affaires. Non pas qu'elle le craignait, après tout ce n'était qu'un homme, mais elle ne l'appréciait guère. Pour tout un tas de raison qu'il serait trop long d'énumérer dans cette situation.

Aussi, Lénah ne put cacher sa surprise quand elle sentit un sortilège sortit de nulle part la projetter par terre et lui enlever sa baguette. Elle fut paralysée quelques instants mais se releva dès qu'elle le put, se retenant tant bien que mal de laisser éclater sa colère et de lâcher ses quatres vérités à son sous directeur, de sa façon d'agir dans ses affaires personnelles, mais elle se retint. Après tout, c'était encore son sous-directeur, et il fallait encore pouvoir essayer de conserver les apparances
...

Je suis curieux de savoir comment vous espérez justifier cette situation... Je veux des explications sur le champ. Et n'essayez même pas de me mentir...

Celui-ci aussi était en colère, mais certainement pas pour les mêmes raisons que Lénah. Lénah lui en voulait d'avoir interrompu sa mise à mort, il lui en voulait sûrement d'avoir essayer de tuer un élève. Mais qu'importe, le fait de le voir ainsi, gonflant d'autorité, ne lui faisait pas du tout peur. Mentir ? Face à lui, ce serait du suicide, Lénah le savait très bien. Alors, autant se prendre à son jeu, en répondant sincèrement, de façon à tenter de prendre l'avantage

Elle lui lança un regard à la fois digne et fière presque défiant et lui répondit le plus naturellement du monde, presque insolente
:

"Un petit duel au clair de lune, il n'y a rien de tel pour apprendre à se défendre, vous ne trouvez pas ? Il y a tant de choses dans notre monde, qui sait ce qui nous attend une fois qu'on sera sortis d'ici. Le monde des Sorciers s'agite en dehors de ces murs, vous le savez sûrement mieux que moi, Monsieur le Sous-Directeur"

Un petit sourire au coin des lèvres, Lénah pensait vraiment ce qu'elle disait, maintenant allez savoir dans quel sens il fallait prendre ses paroles, ça c'était une toute autre histoire...

Avec tout ça, elle en avait presque oublié Yann, gisant toujours à terre, mais remuant légèrement. Elle lui jeta un regard légèrement dédaigneux. Bon, au moins, il n'était pas mort. Mais ce ne serait que partie remise !


Vous n'aurez d'intérêt à mes yeux que si je le juge nécessaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]   

Revenir en haut Aller en bas
 
In the Moonlight [Priorité à Lénah Leighton]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'agriculture doit être une des priorités des efforts de la reconstruction
» Mirlande Manigat dévoile ses priorités
» Forum : moonlight city
» Jess-Lynn E. Davis ? Leighton Meester || Terminée
» (F) Leighton Meester - sœur adoré, à nous trois, nous allons dominer le monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: