Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au pied du mur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Au pied du mur   Dim 4 Nov - 23:04

Noyée par l'obscurité du crépuscule, la forêt interdite semblait, au loin, plus menaçante et dangereuse que jamais, défiant insolemment de toute son ombrageuse grandeur quiconque de s'y aventurer dans une promesse terrifiante de tourments. Le vent glacial qui se propageait d'arbres en arbres donnait aux hautes et sombres cimes des palpitations quasi animales dont le jeune Serdaigle ne parvenait pas à détacher son regard aux travers des fines arcades de la cour intérieure qu'il franchissait pour rejoindre l'aile nord du château. Silencieuce comme une ombre, inexorable comme le lever de la lune opale dans les cieux hivernaux, la nuit s'avançait lentement sur l'immense Citadelle de Poudlard, dévorant la lumière naturelle, parcelles après parcelles comme s'étouffe dans sa propre cire la flamme d'une bougie, enlaçant plus étroitement les fières tours de l'édifice de sa noirceur particulière, de son mutisme étrange. Sa froide présence envahissait, engloutissait le parc jusqu'aux cieux et dissuadait sans peine les moins courageux de s'y aventurer comme les plus téméraires et inconscients de s'y ruer. Et bien qu'on put aisément avoir l'illusion de percevoir, parmi les ombres obscures du crépuscule et les reflets blêmes de la lune, de bien sombres menaces et autant de funèbres présages, la venue de la Dame Nocturne annonçait pourtant la fin de la semaine. Dans quelques heures, les élèves de Poudlard seraient en week-end puis les cours débuteraient enfin.

De retour à l'intérieur du château, Peter se dirigea vers les escaliers pour gagner la tour de Serdaigle, sa récente maison. Le jeune sorcier retrouva son chemin sans peine, il suffisait en fait de grimper jusqu'en haut, il y en avait tout de même pour deux bonnes minutes sauf caprice des escaliers. Les cuisses légérement douloureuses il attint l'entrée de la salle commune des Bleu et Bronze et, après avoir salué le fermoir en forme d'aigle de la porte, formula à haute et intelligible voix le mot de passe.
Une voix s'éleva alors du fermoir, pleine d'une sagesse sans âge, alors que le bec de l'aigle s'agitait comme par magie:


"Je ramène les disparus comme s'ils n'étaient jamais partis, les rires et les pleurs de l'enfance comme si c'était hier. Qui suis-je ?"

Le jeune anglais recula de deux pas, comme frappé. Il n'était arrivé que la veille à Poudlard et n'avait pas encore eu l'occasion d'entrer seul dans la salle commune, aussi n'avait-il jamais été confronté aux énigmes de l'espiègle porte enchantée...
Il bredouilla alors de sa petite voix, sans conviction aucune:


"La magie ?"

La réponse passe-partout... Le portrait demeura parfaitement immobile.


Dernière édition par le Lun 5 Nov - 0:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Dim 4 Nov - 23:41

Un miaulement se fit entendre, si la chatte était arrivée discrètement et que le garçon n'avait pas entendu ses pas feutrés, il en allait autrement de l'arrivée de sa maîtresse. Emily pointa son nez, un livre sous le bras et un biscuit dans l'autre. Elle avait entendu l'egnime et elle n'aurait évidemment pas répondu la magie ! Aussi, lorsqu'elle arriva à la hauteur de l'ailge, elle ne dit que quelques mots.

" Je ne crois pas, je dirais plutôt les souvenirs. "

Elle regarda le garçon, il était en première année avec elle, elle sourit contente d'avoir à faire à un de ses égals, il fallait dire que les grands l'intimidaient quelque peu. En fait elle trouvait qu'ils avaient l'air très exigeants et avait un peu peur de ne pas être à la hauteur. Mais bon, même si elle se rappelait bien de sa classe, son nom lui échappait complétement. Aussi elle cru bon de se présenter se disant que c'était sans doute pareil pour le jeune homme.
"Je suis Emily Dursley. Je suis aussi à Serdaigle. "
Elle se mordit la lèvre, il était évident qu'elle était de cette maison puisqu'elle cherchait à entrer ! Et puis son écharppe argent et bleu ne faisait que confirmer cela ! Ce qu'elle pouvait être idiote des fois !

Tarisca émit un nouveau miaulement, en se frottant aux jambes de sa maîtresse, visiblement l'animal avait hâte de rentrer. Emily en profita pour rebondir et pour tenter de faire oublier sa légère étourderie.
" Et elle c'est Tarisca. Elle est un peu fatiguée, il faut dire qu'elle est restée toute la journée à mes cotés, à me suivre à droite à gauche. Ca doit être dur pour ses petites papattes ! "
La petite Durley avait sous le bras son livre de sortilèges, c'était un des plus compliqué pour elle, avec celui de potion, car tous les deux mots elle tombait sur un mot inconnu dont elle devait chercher la signification. C'est pour ça qu'elle avait été travailler à la bibliothèque, voyant que la nuit était en train de tomber, elle avait choisi de regagner le dortoir et de poursuivre son étude dans la salle commune de sa maison.


[ Je te laisse dire si on entre ou pas ^^" ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Lun 5 Nov - 1:48

Un miaulement fit sursauter Peter, l'arrachant à sa réflexion. Des pas lourds, trahissant une marche précipitée, retentirent dans son dos et avant même qu'il ne se soit retourné, la voix de l'intruse s'éleva.

Le jeune anglais découvrit alors une fillette plutôt ronde dont le visage potelé était fendu d'un sourire avenant. Petit et maigrichon elle le dépassait d'une tête et était bien plus large que lui, si bien qu'il l'identifia immédiatemment comme une élève plus âgée. Avec son livre et son gâteau, de quoi satisfaire tous les appétits, elle semblait plutôt sympathique. Cependant il y avait quelque chose dans ses yeux bleu, dans son regard perçant, de déroutant, du moins Peter avait-il l'impression d'être épié au plus profond de lui même... C'était à la fois intrigant et quelque peu désagréable, il détourna son regard rendant son sourire à la jeune fille.


"Je m'appelle Peter,"dit-il d'un ton amical avant d'adresser un signe de la main à Tarisca.

Timide, il regarda Emily un instant puis ne trouvant rien à dire bien que l'écharpe de cette dernière lui plut énormément, il se tourna vers la porte. Le fermoir en forme d'aigle n'avait pas ciller...

*Les souvenirs ? Mais c'est pas bête du tout ! C'est quelque chose comme ça c'est sûr...*

"Qui suis-je, pas qui sommes nous... Voyons, qu'est-ce qui fait qu'on a des souvenirs et qui est singulier..."

Le petit garçon avait adopté un air pensif des plus drôles, fronçant les sourcils avec gravité il fixait la porte, l'extrémité de sa langue s'échappant de ces lèvres en une petite perle rosée. Soudain, il s'exclama:

"La mémoire ! Bravo tu as trouvé Emily !"

Le fermoir en forme d'aigle s'enfonça de quelques centimètres dans la porte, puis le lourd panneau de bois pivota sur ses gonds libérant l'entrée. Peter invita d'un geste de la main sa camarade à entrer, la chatte s'étant déjà précipité dans la salle commune.
L'animal semblait déjà considérer l'aérien refuge des Serdaigles comme sa demeure, le jeune anglais en revanche ne se sentait pas encore chez lui... D'ailleurs, la veille, lors de sa première nuit dans le dortoir, ses parents lui avaient manqué, tout comme la douce lueur de sa lampe à bulle. Il avait versé quelques larmes en silence avant de s'endormir, s'abandonnant à la magie des rêves.
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Lun 5 Nov - 2:18

Emily déglutit, avalant la bouchée de biscuit qu'elle venait de machouiller le temps que le garçon se présente. Peter, chouette, elle connaissait son nom, maintenant il falalit qu'elle essaye de le mémoriser. Tarrisca s'était assise devant la porte et attendait qu'elle s'ouvre mais à rien ne bougeait.

Puis le gaçon prononça enfin la réponse qui fit sciller la porte et ils purent entrer dans la salle commune. Alors que le garçon avait félicité la jeune Dursley, elle n'avait dans un premier temps rien dit, puis se sentant tout de même coupable, et honteuse de s'attribuer une réussité non mérité, elle se décida à dire ce qui lui semblait être la vérité. Elle se tourna vers Peter, alors que Tarisca prenait place dans un des fauteuils de la salle, se lovant pour dormir bien au chaud.
" Non, en fait c'est toi qui a trouvé. Bien sûr peut-être que ma réfléxion t'a mis sur la voie, mais c'est toi qui a prononcé le sésame. Comme quoi on réfléchit toujours mieux à plusieurs, tu ne trouves pas ? "

Elle parcourut la salle des yeux pour voir qui s'y trouvait, leur entrée était passé quasiment imperçue au milieu de tous ceux se trouvaient là en train de travailler ou juste de bouquiner. Puis elle posa de nouveaux son regard curieu sur son égal, le garçon de première année. Elle attendait de savoir ce qu'il en pensait, bien que, quoiqu'il dise elle ne pensait pas pouvoir penser autrement, il était toujours bon de confronter ses idées, cela révélait les failles d'un raisonement tout comme les justifications qu'on n'avait pas pris soin de dire et qui pourtant se révélaient vitales. Raisonnement trop compliqué pour une fillette de 11 ans ? Esprit cartésien, quand tu nous tiens ! Emily était une grand adepte de la méthode scientifique, quoique maintenant l'échelle de ce qui était possible avait changé avec le fait qu'elle soit une sorcière. Du coup il lui arrivait de perdre pied dans ce monde ci et ne pas savoir quoi penser des choses qui l'entouraient.

Après l'avoir un peu détaillé, elle s'apperçut qu'autant, elle était massive, autant lui était tout maîgrichon, Peut-être qu'il ne mangeait pas assez, avait-il faim ? C'était une bonne question, elle se demanda également si sa famille était des sorciers ou pas. Toutes ses questions trouveraient une réponse tôt ou tard, puisqu'ils étaient ensemble en classe, et qu'ils appartenaient à la même maison ils seraient sans doute amménés à passer du temps ensemble. Quoique, rien ne puisse laisser penser que la curiosité d'Emily attendrait longtemps avant de vouloir savoir, tout savoir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Lun 5 Nov - 18:27

La salle commune, vaste espace circulaire et aéré, était presque déserte bon nombre d'élèves mangeant encore. Le ciel étoilé, derrière les élégantes fenêtres en arcade qui agrémentaient les murs tendus de soie couleur bleu et bronze, semblait à portée de main. Le plafond renforçait cette impression de proximité avec les cieux, en forme de dôme il était parsemé d'étoiles peintes dont on retrouvait le reflet et l'éclat dans la moquette bleu nuit. Avec un peu d'imagination, la haute statue en marbre blanc de Rowena Serdaigle pouvait passer pour un ange suspendu dans la nuit.
Peter marchait lentement, tantôt le nez en l'air, tantôt les yeux sur le sol, on devinait à ses yeux vert pétillant qu'il appréciait beaucoup ce décor.


"Oh, les souvenirs et la mémoire c'est pareil, répondit-il distraitement à Emily alors qu'il contemplait à travers une fenêtre l'ombre inquiétante des montagnes environnantes.

Totalement désintéréssé quant à savoir à qui attribuer le mérite de la résolution de l'énigme, il s'avança parmi les tables dont une seule était occupée par des filles plus âgées, puis, longeant une bibliothèque de bois de chêne à l'aspect antique acheva sa marche en se laissant tomber dans un fauteuil. A quelques mètres, une douce chaleur émanait de l'âtre rougeoyant dans lequel dansaient des flammes orangées et probablement magiques à en juger par leur singulier éclat. Plus loin, un jeune homme était plongé dans un épais volume aux pages jaunies, il ne semblait pas avoir remarqué le jeune sorcier.
Peter se retourna alors et fit signe à Emily, un fauteuil était libre en face de lui, dos à la cheminée.
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Jeu 8 Nov - 17:50

Emily cru bien qu'il allait la planter là au milieu de leur salle commune. Peter n'avait pas donner son avis sur ce qu'elle avait dit, en tout cas, selon elle. Mais bon, il avait l'air tête en l'air, alors il ne l'avait probablement pas entendu. La salle n'était pas très rempli, mais en même temps, tant mieux, quand il y avait trop de monde, on ne pouvait pas discuter parce que ça dérangeait ceux qui travaillaient !

Lorsque le jeune homme l'invita à s'asseoir en face de lui, elle ne se fit pas prier et prit le siège ! Posant le bouquin sur ses genou, bien qu'il y eut un petit guéridon à coté de son fauteuil, elle préférait le garder... de peur de l'oublier. Ce qui aurait été une catastrophe !

" Merci " dit-elle en prenant place bien confortablement. Elle défit son écharpe et la posa sur le meuble proche d'elle, aussitôt Tarisca quitta la place qu'elle occupait jusque là et vint se coucher sur celle-ci. Dormir sur les affaires de sa maîtresse à côté de la cheminée ... le rêve pour une chatte, non ? Emily sourit voyant son animal tourner sur elle-même avant de se décider à se poser. Puis son attention revint sur Peter.

" Je suis désolée de ne pas m'être souvenue de ton prénom, mais on était tellement nombreux à la cérémonie de répartition, que je n'en ai pas retenu beaucoup. " En fait elle n'en avait retenu qu'un seul nom : Potter et encore elle n'avait pas le prénom qui allait avec.

" Mais je te promets que maintenant je ne l'oublierais plus ! " Elle pouvait affirmer cela en étant certaine de ne pas se tromper et que ça n'arriverait plus, en effet les deux premières années allaient avoir tous leurs cours en commun et en plus ils seraient sûrement amenés à travailler ensemble puisqu'étant de la même maison...

Emily se sentit soulager d'avoir enfin commencer à nouer connaissance avec un des siens. C'était plus facile quand on venait d'une famille de sorcier, puisque dans ce cas, d'une part le monde de la magie nous était familier et d'autre part on pouvait déjà connaître du monde dans le château. Elle, elle venait d'une famille Moldue et ne connaissait personne ici. Et il fallait avouer qu'elle s'était demandée si elle arriverait à nouer des contact dans cet univers tellement différent de celui où elle avait toujours vécu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Ven 9 Nov - 0:35

Peter, niché dans son fauteuil, avait regardé avec amusement le manège de Tarisca, la chatte s'étant précipitée sur l'écharpe de sa maîtresse pour finalement s'y lover avec nonchalance. Les yeux du félin, perché à quelques mètres d'eux, semblaient rieurs comme s'il éprouvait avec une certaine malice un quelconque plaisir à dominer les lieux, une fois le morceau de tissu soyeux conquis.
Le crépitement du feu, soudainement plus vif, rappela l'attention du garçon sur la situation présente. Il en fallait si peu au jeune sorcier pour décrocher et laisser sa pensée aller, au grè de son imagination, à sauts et à gambades... En fin de journée, son esprit fatigué n'en était d'ailleurs que plus vagabond.


"Oh, si tu te rappeles pas de mon prénom les premiers jours c'est pas grave, je t'en voudrais pas tu sais. Moi je suis très étourdi, alors..." répondit-il en souriant timidement.

Il jeta un furtif coup d'oeil à la chatte qui désormais léchait avec application l'extrémité de sa patte avant de l'appliquer avec souplesse sur sa frimousse et de recommencer. Dans un froissement de papier, leur ainé tourna une page de son livre, puis Peter lança d'une voix évasive:

"J'ai toujours voulu avoir un chat. Mais papa était allergique, alors on n'a pas eu d'animal de compagnie."

Alors qu'il parlait, ses yeux vert ne reflétaient aucune amertume, pas même le regret mais brillaient au contraire d'un éclat joyeux. Il ajouta sur le ton de la confidence, un peu plus bas et avec plus de confiance qu'Emily n'avait jamais pu encore en voir en lui:

"Maintenant, je suis assez grand pour comprendre qu'il mentait parce que nous avions pas assez d'argent pour nourrir un chat, ou même un chien. Il préférait nous gâter."
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Ven 9 Nov - 1:45

Ah, bon, il était issus d'une famille pauvre. L'argent n'avait jamais été un problème chez les Dursley, son père gagnait bien sa vie et de toute façon sa mère était l'héritière d'une riche famille donc, aucun problème de ce côté là. Elle regarda Tarisca, c'était un bel animal maintenant, elle avait bien grandi depuis le temps où elle pouvait tenir dans la paume de sa main.

" Et bien chez nous l'argent n'était pas le problème. Mais je pense que papa n'aime pas tellement les animaux. " Pendant longtemps elle ne s'était pas vraiment posé de question, elle n'avait jamais ressenti le besoin d'avoir un animal.

" Puis un jour j'ai trouvé un petit chaton abadoné. Et j'ai insisté, vraiment beaucoup insisté pour le garder. En plus j'ai du le ... enfin, la nourir au lait pendant un temps. Et finalement ça a donné ça ! " finit-elle en montrant Tarisca qui semblant deviner qu'on parlait d'elle et posait des yeux remplis de curiosité sur sa maîtresse.

Elle se pencha ver Peter pour lui confier le reste de la phrase.
" Moi, je voulais un hibou pour venir ici, mais ma mère à dit que la chatte ferait l'affaire, que ramener un hibou à la maison, ça ne plairait vraiment pas à papa parce que ça ferait trop magique. " bien sur c'était là une libre interprétation d'Emily sur ce qui s'était passé au chemin de Traverse.

" J'ai eu beau lui dire que Tarisca était la chatte de la famille, elle n'a pas voulu m'acheter de hibou, même quand le monsieur du ministère lui a dit que c'était mieux pour communiquer. "


Elle se rassit dans le fond de son fauteuil, avant de poursuivre.
" Au départ, j'ai eut un eu peur que ma chatte ne se plaise pas ici, c'est vrai quoi, normalement c'est la chatte de la famille ! Mais maman avait raison, c'est moi qu'elle suivait tout le temps à la maison et ici elle continue à m'accompagner presque partout. Et toi au fait, tu as un animal ? "

C'était vrai qu'elle avait parlé beaucoup d'elle et cette histoire de chat n'avait sans doute rien de bien passionant pour Peter. Elle s'en voulut, c'était pourtant rare qu'elle se montre aussi égocentirque... c'était peut-être parce qu'elle était fière de son animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Ven 9 Nov - 21:26

Peter avait commencé par écouter le discours d'Emily avec attention, mais à mesure qu'elle monopolisait la parole son écoute se faisait plus distraite et son regard finit par se perdre dans les flammes magiques, derrière la jeune sorcière. Les filles étaient tellement bavardes... Le petit anglais n'était pas totalement désintéréssé par l'histoire de Tarisca, ou même par les tracasseries de sa camarade, mais il était tout simplement dans sa nature de ne pas ingurgiter les logorées verbales.
Il avait vaguement entendu la question qu'elle lui avait posée, il avait été question de hibou, puis des parents, elle lui demandait probablement comment les siens avaient accueilli l'idée de posséder un de ces volatiles.

"J'ai pas de hiboux, maman dit qu'un oiseau ça empeste une pièce. Puis de toute façon, papa a raison, je suis trop jeune pour prendre soin d'un animal. J'arrive même pas à m'occuper de moi comme il faut alors."

Il avait énoncé sa dernière phrase sans conviction aucune, comme s'il se faisait l'écho de la voix parentale. Le jeune sorcier ne semblait pas pour autant chagriné de ne pas posséder un hibou.

"Alors j'utilise les oiseaux de l'école, enfin, je vais utiliser. Je sais pas où est la volière par contre, et toi ?"

Alors qu'il parlait, un groupe de filles étaient entrées dans la salle commune. Traversant la pièce en gloussant elles avaient disparu dans l'escalier qui menait au dortoir, l'écho de leur rire se faisant de plus en plus lointain. Etrangement, Peter avait rougi à leur passage, se tassant un peu plus dans son fauteuil.
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Ven 9 Nov - 22:28

Et bien, oui, elle savait où se trouvait les hiboux de l'école, c'était d'ailleurs une des premières choses qu'elle avait faite après la cérémonie de répartition : demander où était la volière.
Dès le lendemain, elle avait envoyer un hibou à sa famille, mais elle n'avait pas reçu de lettre en retour, du coup elle se demandait si les siens avaient bien reçu sa correspondance.

Ses lèvres commencèrent à bouger lorsqu'elle vit Peter s'enfoncer dans son fauteuil, le teint légèrement teinté de ... gêne ? Emily se demanda un moment s'il ne s'était pas simplement réinstallé et qu'un élément lui aillant échappé (à elle) avait fait rougir son compagnon d'étude. Mais elle ne comprit pas ce que c'était, regardant alentour ce qui avait bien pu se passer pour que Peter semble se "terrer" dans son fauteuil...

Naturellement Emily avait vu passer ses aînées, mais elle était bien à mille lieux d'imaginer que c'étaient elles qui avaient fait tellement d'effet au jeune garçon.

Ne sachant plus s'il l'écoutait ou pas, la petite Dursley répondit tout de même, mais d'un ton sûrement plus sec qu'elle ne l'aurait voulu.
" Oui, je sais où elle est la volière. " Ce qui était une réponse très courte quand on connaissait Emily et sa capacité à parler des heures de choses sans importance.

Puisque visiblement, le sujet, ou les sujets, déjà abordés n'intéressait pas Peter, elle décida de voir si quelque chose réussirait à attirer son attention.

Elle tapota sur son bouquin assez fort pour que le regard du première année revienne sur elle, en fait, pour le tirer de sa rêverie, quoi. Puis elle décida de lui poser sa question.
" Est-ce que tu as déjà lu les livres de cours ? Ce sont des lectures très dures pour quelqu'un qui ne vient pas du monde des sorciers. " Elle voulut ajouter un "Moi je n'ai pas tout compris" seulement, le jeune homme semblait avoir du mal à suivre la conversation alors des phrases courtes et simples seraient sans doute mieux. Elle avait choisit de parler travail, puisque visiblement les questions d'ordres personnelles n'intéressait pas Peter ! Et puis il y avait une autre raison pour laquelle, elle n'avait pas terminé sa phrase; elle n'allait quand même avouer une de ses faiblesse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Sam 10 Nov - 17:39

Les joues de Peter avaient retrouvé une teinte plus claire, son visage d'enfant affichait désormais un sourire plutôt confus. Il avait apparement vexé sa nouvelle camarade, sans bien comprendre pourquoi, ce qui ne faisait qu'amplifier son malaise. Son ton était sec, ses phrases plus courtes, son regard presque sévère... Pire encore, elle avait avoué savoir où se trouvait la volière sans partager cette connaissance avec lui, or il s'agissait évidemment du but de sa question.
Les mains jointes sur ses genoux, il se tordaient les doigts d'embarras avant de répondre d'une voix encore plus timide que de coutume.


"J'ai feuilleté chacun de nos livres en fait, sans chercher à les étudier. La métamorphose ça a l'air trop bien, même si j'ai pas pu essayer. Maman m'a interdit d'utiliser ma baguette à la maison."

*De toute façon je ne sais encore rien faire* ajouta-t-il pour lui même.
Il glissa la main dans sa poche, se tordant sur le fauteuil pour dégager avec plus de facilité sa baguette de la prison de tissus. Il ressortit alors le morceau de bois enchanté, plutôt longue sa baguette était d'un bois clair, absolument neuve. Il posa un regard émerveillé sur celle-ci alors que l'étrange sensation d'être en symbiose avec une force étrangère l'envahissait.


"Et toi, t'as déjà fait de la magie ?"

La curiosité et une certaine excitation se lisaient dans les yeux verts du jeune garçon, il n'avait jamais vu personne jeter un sort.
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Lun 12 Nov - 19:46

Emily était un peu désolée d'avoir employé ce ton pour sa réponse, après tout Peter n'avait rien fait de mal, juste qu'il avait été très mal à l'aise lorsque d'autres élèves plus âgée étaient passés. Mais elle avait décidé qu'elle ne s'excuserait pas, après tout il n'avait cas être un peu moins distrait et faire un peu attention à la conversation.
Avant de répondre à la question sur la magie, elle se décida tout de même à lui dire où se trouvait la volière. Après tout sa famille devait lui manquer et Emily était tout à fait apte à comprendre ça. Sur un ton plus doux, un peu hésitant, comme pour dire qu'elle était désolée d'avoir répondu trop sèchement.
" La volière est dans la tour ... ouest. Si tu veux ... je te montrerais mais ce n'est pas très difficile ... à trouver."

Puis elle répondit d'un air plus sûr pour ce qui était de la magie.
" Non, moi non plus je ne peux pas faire de magie à la maison. Maman a dit que papa en ferait sûrement un crise cardiaque. Mon frère et ma soeur, eux, par contre n'ont pas arrêté de me demander d'essayer quelque chose. Mais, je leur ai dit que c'était dangereux, parce que je ne sait pas m'en servir."
Ce qui n'était pas exactement la vérité. En fait elle avait essayé de jeter un sort mais il ne s'était rien passé. Henry avait alors émis l'hypothèse que peut-être la baguette devait être "activée" et que cela ne se ferait qu'à Poudquard. Emily était perplexe et avait eu un peu peur que l'ont se soit trompé, comme l'avait dit son père au début ... Mais bon, elle avait bel et bien cette sensation étrange lorsqu'elle prenait sa baguette et il s'était passé quelque chose chez Ollivander, aussi, elle s'était dit qu'il fallait simplement qu'elle apprenne à s'en servir. C'était vrai, il devait sûrement y avoir un truc qu'elle ne faisait pas bien et qui du coup faisait que son sort de marchait pas.
" Et oui, les métamorphoses ça a l'air pas mal, mais les sortilèges, je pense que ce sera plus intéressant... Quoique, ça doit se valoir. " Est-ce qu'on l'écoutait encore, visiblement oui , bien qu'elle ne puisse pas en être absolument sûre.

Elle sortit à son tour sa baguette, elle était quasiment tout le contraire de celle de Peter, elle était plutôt petite, au moins une dizaine de centimètre de moins que celle de son camarade et le bois était foncé. Emily aimait à penser que sa baguette était unique et n'avait été faite que pour elle, même si ce n'était pas vraiment le cas ... Elle avait juste été fabriqué en attente d'un sorcier.

Son regard quitta le "bâton magique" -cette appellation la fit sourire- pour se poser sur Peter.
" Est-ce que tu as des parents sorciers ? "
Cela faisait un moment qu'elle se posait la question, et puis ce n'était pas si personnel... En fait si ça l'était. Elle attendait, peut-être qu'il voudrait y répondre quand même. Après tout, hormis s'il y avait eu des problèmes dans sa famille, cela ne devrait pas lui poser de problème de parler de ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Mar 13 Nov - 0:31

Avait-elle lu dans ses pensées ? Ou sa déception avait été si grande que sa camarade avait pu littéralement la lire sur son visage... Quoiqu'il en fut, Peter remercia d'un sourire plein de gratitude les indications d'Emily quant à l'emplacement de la volière.
Lorsqu'elle commença à parler magie, le jeune sorcier était tout ouïe, attitude qu'il abandonna bien vite au profit d'une moue déçue. Il se permit un coup d'oeil vers Tarisca, la chatte était désormais endormie son soyeux pelage ondulant au rythme de sa paisible respiration. Il enviait l'innocent animal, sa première nuit au dortoir ne s'étant pas très bien passée il appréhendait beaucoup la seconde, malheureusement imminente.


"Les sortilèges," reprit-il alors d'un ton légérement évasif avant de poursuivre d'une voix enflammée. Oui, ça doit être pas mal non plus. Mais transformer les choses, c'est un pouvoir vraiment merveilleux ! Imagine ! Changer de l'eau en coca ! Du poisson en steak ! Du bois en or ! Une vieille chemise en une jolie veste ! C'est fantastique tu ne crois pas ?

Son regard était désormais rêveur, perdu dans les flammes qui dansaient dans le dos de la jeune fille. Sûrement le singulier garçon, alors qu'il agitait distraitement sa baguette, s'imaginait-il modeler le monde à sa guise en véritable démiurge. Peter n'avait nullement conscience du défi que représenterait la métamorphose, sa vision naïve et pragmatique du noble art risquait de bien changer. En effet la métamorphose lui réservait de nombreuses autres surprises, ouvrait des perspectives qu'il n'avait guère imaginé, pas même dans ses nombreux rêves et c'était tout dire...
Il répondit néanmoins à la dernière question de sa camarade, le brusque changement de sujet l'ayant tiré de ses songes.


"Non, je découvre la magie. Papa est dentiste, maman l'aide, elle est secrétaire dans son cabinet... de dentiste."

Il avait parlé à voix basse, comme s'il éprouvait une certaine honte à révéler qu'il était totalement étranger au monde sorcier et qu'on découvre cet état de fait. Il avait complété sa phrase après un léger temps, avec un demi-sourire. Il avait probablement eu à clarifier les choses auparavant, d'où la précision un peu risible mais parfois nécessaire...
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Mer 14 Nov - 22:29

Elle enregistra le petit sourire de remerciement de la part du frêle garçon lorsqu'elle lui dit où il pourrait trouver la volière.

Emily écouta Peter parler de métamorphose, elle entre-ouvrit la bouche prête à lui répondre puis se ravisa. Elle avait en tête la phrase d'un célèbre scientifique qui avait dit : " Rien ne se perd, rien ne se créait, tout se transforme. " . Bon le nom de cette illustre personne lui échappait tout comme la matière dans laquelle il s'était distingué, mais le principe était là ! Aussi dans son esprit cartésien, la métamorphose était la discipline qu'elle comprenait le moins. Elle avait beau se dire que c'était magique, elle devait se faire force pour ne pas hurler que tout cela n'était d'inepties et que des hommes, au combien brillants, avaient démontré par A + B que cela n'était pas possible. Évidemment, la jeune sorcière gardait cette réplique pour elle, il aurait été très mal venue de dire des choses pareilles, surtout, que maintenant, elle savait que la magie existait et son univers de chose "possible" s'en trouvait incroyablement agrandi.
Au vu de cela, comment dire à Peter que tout ce qu'il imaginait n'était pas possible... Cela aurait été très présomptueux de sa part, surtout qu'en fait, elle n'en savait strictement rien !

Elle dut tendre l'oreille pour entendre la réponse à sa question. Et lorsqu'il eut finit sa phrase, elle ne put s'empêcher de souffler.. et c'était un soupir de soulagement.
" Moi, aussi mes parents sont de gens nor... enfin, ils ne font pas de magie. "

Elle ne dit pas ce que faisait ses parents, parce qu'elle avait un peu peur de dire qu'ils ne travaillaient pas. Sa mère était l'héritière d'une riche famille et son père possédait des actions qui lui rapportait de l'argent sans qu'il fasse grand chose. Soit dit en passant, Henry avait essayé de lui expliquer ce qu'était des actions, elle avait compris que c'était des bouts de papier pour dire qu'il possédait une entreprise et que dès que l'entreprise avait de l'argent, son père en touchait une grosse partie.
" Je suis contente de pas être toute seule comment enfant de moldue, j'avais un peu peur... parce que qu'après tout il y des choses qui doivent sembler évidente quand on a grandi dans le monde magique et qui pour moi, sont bien étrange. Est-ce que tu savais qu'il existait des sorciers avant que le monsieur du ministère vienne chez toi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Jeu 15 Nov - 19:24

Si l'aveu de Peter avait plutôt soulagé Emily, la réponse de sa camarade l'avait visiblement déçu. Il avait tant espéré rencontrer un sorcier de pure souche, un sorcier qui aurait pu répondre à toutes ses questions, qui aurait su étancher sa soif de connaissance et nourrir son insatiable curiosité...
A la place de ce merveilleux ami, Emily, une fille de surcroît, lui renvoyait la propre image de son ignorance. Elle lui apparut extrêmement quelconque alors que se dessinait dans son esprit la photo de famille de celle-ci, des gens normaux, comme ça avait bien failli lui échapper.

Pour la jeune fille, leur état commun d'enfant de moldus les rapprochait, or, pour Peter, il tendait davantage à les éloigner l'un de l'autre... Il répondit néanmoins à sa question, sans la fougue qu'il avait manifesté précedemment cependant.


"Non, bien sûr que non. Avant, je croyais que la magie et les sorciers ça existait que dans les contes et les histoires. Même si au fond de moi, j'ai toujours espéré que la magie existe. C'est peut-être pour ça que je suis sorcier en fait, sans le savoir je savais qu'elle existait. Pas toi ?"

Peter n'osait parler de son étrange don de clairvoyance, don qui l'avait toujours poussé à croire qu'il était différent bien qu'il ne l'eut jamais informé de son entrée dans le monde sorcier.
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Sam 17 Nov - 13:37

Peter était visiblement déçue qu'Emily soit d'une famille de moldus comme lui. Tout de même, il aurait pu cacher un peu sa déception ! Cela agaça de nouveau la fillette, si elle était si fade à ses yeux il pouvait retourner dans son dortoir ! Rien ne l'obligeait à discuter avec elle.

" Et bien, je dois dire que maintenant que j'y repense, des choses étranges se sont effectivement passées, comme l'a dit le monsieur du ministère. Mais sur le moment, je n'y avait pas vraiment fait attention. "

Elle repensa notamment à une fois, où ils avait loué un petit chalet dans les Alpes française. En arrivant, ils y avait des fleurs mal en point dans un vase, elle avait serré ses parents dans ses bras, tellement contente d'être là. Lorsqu'elle s'était détachée d'eux, les fleurs rayonnaient, on aurait dit qu'elle venait d'être cueilli et qu'elles s'étaient alignées sur le bonheur de la fillette.

" Par contre, papa lui savait que le monde des sorciers existait mais il ne nous en avait jamais rien dit. "
Elle en voulait un peu à celui-ci de s'être tu pendant tant d'années, mais en même temps, pourquoi aurait-il abordé le sujet ? Visiblement ce n'était pas de très bon souvenir pour lui et ça le renvoyait à une autre époque, où il était bien différent, selon lui. Alors, qui a envie de parler des moments difficiles de sa vie ? Personne ! Emily soupira, Peter n'était décidément pas un interlocuteur facile. Il était difficile de capter son attention et en plus il se désintéressait vite de la discussion.

" Ne t'inquiète pas, parmis les garçon de première à Serdaigle, il y en a bien qui pourrons répondre à tes questions. D'ailleurs tu dois déjà en connaître, non ? " Oui, c'était sûrement vrai, lors de la première nuit qu'elle avait passé ici, elles avaient discuté avec les autres filles qui partageaient sa chambre. Elles avait parlé magie, moldu et très vite, la conversation avait dérivé vers les professeurs, les peaux de vache, les gentils, pour finir sur les mignons et enchaîner avec les autres garçons qui leur avait tapé dans l'oeil. Emily n'avait pas beaucoup participé à la discussion, elle avait plutôt écouter, un livre sur les genoux. Mais de temps en temps, elle s'était tout de même permis quelques remarques drôles ou judicieuses selon les ouvertures.
Oui, cela s'était passé ainsi chez les filles, alors comment aurait-elle pu concevoir que chez les garçons cela se soit passé autrement ? Bon, naturellement, ils n'avait sûrement pas parlé de ceux qu'ils trouvaient craquant mais il avait dû trouver un autre sujet de conversation, ou au moins se présenter. Après tout, comme on l'avait fait remarquer lors de la cérémonie de répartition, leur maison allait être leur seconde famille, alors autant être en bon termes avec eux, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Mar 20 Nov - 19:28

Le fait que le père d'Emily ne lui ait jamais rien dit au sujet du monde sorcier, bien qu'il en connaisse l'existence, était des plus curieux. Sa camarade ne s'étendant pas sur le sujet, Peter décida de ne pas demander davantage d'informations, du moins pour ce soir.
Surpris par une pareille question, le jeune anglais demeura un instant interdit... Il finit par donner une réponse, sur un ton d'abord balbutiant avant de prendre de l'assurance, manifestement gêné.


"Non, non je ne connais pas grand monde encore. Mais ça ira mieux quand les cours débuteront demain..."

Le regard suspicieux et incrédule d'Emily, qui inévitablement se demandait comment Peter avait occupé sa soirée, le poussa à poursuivre. Il n'osait regarder sa camarade, se sachant d'avance ridicule. Il demeurait humble et coupable là ou d'autres auraient pris des airs fanfarons, en effet ses péripéties de la veille auraient pu prendre une tout autre dimension dans la bouche d'un garçon plus orgueilleux.

"Parce que hier en fait, j'ai suivi le groupe sans faire attention et j'ai pas monté les escaliers. En fait c'est parce que je regardais les tableaux, les armures tout ça... Puis au bout d'un moment, dans le sous-sols, les grands ont indiqué la direction à leur maison, mais moi j'étais ni à Poufsouffle, ni à Serpentard. Alors j'ai fait demi-tour, mais il faisait sombre puis j'ai eu peur, j'ai couru puis je me suis perdu."

Le petit garçon marqua une pause, sa petite voix aiguë était vraiment peu fière. Il ne faisait aucun doute qu'il avait eu très peur dans les cachots, même si la situation pouvait paraître cocasse... Il ne reprenait pas, comme lui même interloqué par ses aveux. Pourquoi donc racontait-il sa mésaventure à Emily ? Pourquoi choisir la vérité, un mensonge rutilant aurait forgé sa gloire ? Le prenait-elle désormais pour un bébé ?
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Ven 23 Nov - 16:47

Lorsque Peter commença à lui raconter sa mésaventure, elle ne fut pas surpris qu'il se soit perdu. Il était tellement tête en l'air, il faudrait sûrement le surveiller pour en pas qu'il fasse perdre de points à leur maison. Même si en l'état actuelle de chose elle n'avait encore très bien compris comment marchait toute cette histoire et qu'elle ait un peu peur que ce soit toujours les mêmes élèves qui se voient attribuer des points. C'était vrai comment le directeur d'une maison pouvait être impaciale ? Bref, revenons, à Petrer ...
Il ne s'était pas perdu n'importe où, lui, il avait été dans l'endroit sans doute le plus effrayant de toute l'école : les cachots et les sous-sols. Emily frissona, elle se dit qu'il avait sans doute paniquer pour rien, qu'il aurait du se servir de sa tête et qu'en réfléchissant un peu il aurait pu s'en sortir plus vite, non ?
Malgré ces pensée, elle savait très bien au fond d'elle même qu'elle aussi aurait sûrement paniqué que cela était une réaction normale surtout quand on n'y connaissait rien à la magie et que tout les personnages des tableaux autour de vous bougeaient ! Aussi, elle ne trouva pas Peter lâche, et fut même un brin admirative.
" Et comment tu t'en es sorti ? " demanda-t-elle avec un brin d'angoise dans la voix. C'est vrai ça, elle l'imaginait déjà à l'infirmerie après avoir affronter l'une des créatures dangeureuses qui peuplent les profondeurs de l'école. A aucun moment, elle ne pensa qu'il ne devait rien y avoir de très dangereux puisque d'après ce que lui avait dit Peter, les Serpentards et les Poufsouffles y avaient leurs dortoirs.

Elle était donc supendue aux lèvres de l'aventurier qui s'était aventuré là où encore aucun Serdaigle de première année n'avait jamais été ! Ou peut-être avait-il rencontré un fantôme, ils en avaient tous vu lors du banquet d'accueil ! De vrais fantômes ! Des gens morts, il y a quelques temps ! Certains faisaient peur, comme le Baron Sanglant, couvert de sang, ou Sir Nicholas, qui avait été presque décapité, d'autres étaient plutôt rassurants, comme le gentil moine de Poufsouffle, qui avait l'air d'un bon gaillard, ou encore, la joli femme très digne qui était le fantôme des Serdaigles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Mer 28 Nov - 18:07

Peter n'était guère resté plus de vingt minutes dans les obscurs cachots, cependant, seul parmi les ombres, le temps s'était comme ralenti et chaque seconde en pesait le triple. Il reprit son récit après avoir jeté un coup d'oeil furtif à son ainé, de peur que sa mésaventure ne l'eût tiré de sa lecture. En aucun cas il ne voulait être la risée de Poudlard...

"Je me suis assis contre un mur, sous un grand tableau de coupe de fruits d'automne. Puis j'ai attendu. Au bout d'un moment, un chat est venu me voir, puis sa maîtresse est arrivée et elle m'a sauvé. Barbara est très gentille, elle travaille dans le château et le connait par coeur. Elle a toutes les clés en plus. Elle m'a accompagné ici puis j'ai dormi dans un fauteuil parce que je voulais pas déranger les autres, d'ailleurs, j'ai découvert ma chambre ce matin."

Le jeune anglais se passa distraitement une main dans les cheveux, les ébouriffant davantage qu'ils ne l'étaient déjà. Puis il poursuivit sur le ton de la plaisanterie, bien qu'il demeurât gêné.

"Tu vois, il n'y a vraiment rien de cool dans ma soirée. Heureusement que je n'ai pas vu de fantômes ! Tu te rends compte..."

Il rit nerveusement, la seule éventualité de rencontrer un spectre le terrifiant.
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Ven 30 Nov - 23:25

Emily écouta attentivement Peter qui bien qu'essayant de faire passé son récit comme quelque chose de très peu héroïque, n'en restait pas moins, l'enfant le plus courageux du monde aux yeux de la petite Dursley. Ainsi il avait finalement été secouru par un chat ! Ses yeux se posèrent sur Tarisca qui dormait paisiblement, elle se dit que si elle se perdait dans les obscurs couloirs de ce château, son animal viendrait peut-être à son secour. Seulement, comme elle n'en était pas certaine, elle n'irait pas se promener dans les cachots pour vérifier !

Enfin, toute cette histoire avait peut-être finalement du bon, Emily ne voyait plus sa chatte comme l'animal qui l'avait empêcher d'avoir un hibou, mais comme l'ainimal qui pourrait éventuellement la secourir. Et du coup elle en voulait un peu moins à sa mère de la lui avoir imposer. Même si, mine de rien, elle était contente d'avoir une présence familière dans ce monde qu'elle trouvait un peu hostile ... non, pas hostile, plutôt étrange, ou tout du moins, inconnu.

Bon évidemment, c'est une adulte qui avait ramené Peter dans son dortoir, mais le véritable héro c'était bien l'animal aux yeux d'Emily !
" Et bien, les animaux sont vraiments, formidable ! " murmura-t-elle alors que Peter continuait sur le fait qu'il avait dormi ... dans un fauteuil ? ... Avait-elle bien entendu ?

Equarquillant les yeux qu'elle posait sur son camarade, Emily s'était redressée dans son fauteuil.
" Quoi ? Tu as dormi dans un fauteuil ? Mais enfin, même si tu les avais dérangé, ce n'est tout de même pas de ta faute si tu t'es perdu ! Ca aurait pu arriver à n'importe lequel d'entre nous ! Tu avais tout de même le droit de dormir dans un bon lit après tout ça ! " Son ton montrait toute son indignation, pourquoi est-ce que cette Barbara si gentille, soit disant, ne lui avait pas dit de monter se coucher dans les dortoirs plutôt que de le laisser en bas ! A moins que Peter ne l'ai laissé partir en pensant que le jeune garçon savait où était le dortoir alors que ce n'était pas le cas...

" Et oui, ça c'est sûr, encore heureux que tu n'as pas croisé de fantôme ! Ca me fait froid dans le dos rien que d'y penser. " Et c'était loin d'être des paroles en l'air puisqu'un frisson parcouru l'échine d'Emily. Dans la grande salle, avec tous les autres, voir des êtres morts était une chose, mais croiser ces mêmes revenants, dans les couloirs, alors qu'on était tout seul en était une autre ! Et cette idée ne réjouissait pas plus la petite Serdaigle que son camarade !

Voulant changer de sujet, elle ne trouva trop à dire, alors, sortir de sa bouche les premiers mots, qu'elle pensa.
" Et sinon, vous avez résolu facilement l'égnime pour rentrer ici ? "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Mar 19 Fév - 0:55

Non, cela n'aurait pu arriver à n'importe quel élève de Poudlard...
Ce genre d'aventure ridicule n'arrivait qu'à lui, étourdi, rêveur et maladroit. Il avait par exemple du mal à compter toutes les fois où son nom avait résonné au micro dans le supermarché, ou dans les parcs d'attractions. Une après-midi d'Août, il s'était même retrouver dans le vestiaire des filles à la piscine; il ne se l'était jamais expliqué.


Il suivit le regard d'Emily, lequel se posa sur Tarisca, endormie. En y réfléchissant, il devait beaucoup au chat qui était venu à sa rencontre, la veille dans les cachots. Il se fit la promesse de dérober quelques bouchées de poisson, met qu'il avait en horreur, pour en faire offrande à son heureux sauveur.

"L'énigme, répondit-il alors, euh, elle était très longue et incroyablement difficile. La concierge y a répondu, par hasard en fait... L'essentiel c'est qu'on soit entré."

Il fit la grimace.

"D'ailleurs, quand on y pense, c'est vraiment bête de mettre une énigme pour entrer hein ? Parce que nous avons beau être les plus savants de Poudlard, selon le choixpeau, et bien on est loin de tout savoir..."

Et pourtant, le jeune sorcier brûlait de tout savoir, d'en apprendre davantage et plus encore. Et tout timide et peu confiant qu'il était, il ne conservait pas moins une once d'orgueil, raison pour laquelle les colles du maudit fermoir l'agaçaient, mettant en évidence ses trop nombreuses lacunes.
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Lun 3 Mar - 17:58

Finalement, Peter ne semblait pas très à l'aise lorsqu'il parlait de sa petite mésaventure. Emily se demanda bien pourquoi, après tout, elle aussi s'était déjà perdue... aucun souvenir relatant une telle histoire ne lui venait à l'esprit, mais cela lui était sûrement déjà arrivée au moins une fois dans sa vie !

Bon, elle avait dans l'idée de changer de conversation en parlant des livres qui allaient leur servir pour les cours, mais son camarade vint à parler du fermoir et de ses énigmes. Contrairement à Peter, elle aimait cette idée, elle trouvait ça mille fois mieux qu'un simple mot de passe et surtout cela était immensément plus original ! Bon, il était vrai que si l’on se trompait on devait attendre pour pouvoir rentrer, cela était le seul inconvénient à ses yeux.
Elle réfléchit un instant avant de répondre à Peter.

"Oui, je suis d’accord qu’on ne peut pas tout savoir, mais je pense que l’aigle le sait et qu’il pose des énigmes à notre niveau. Et même, sans doute, vu les autres choses dans cette école, qu’il les adapte à la personne qui se trouve en face de lui."

Pour ce qui était du niveau des devinettes, elle espérait qu’elle avait raison, sinon cela était d’une injustice ! Il faudrait qu’elle demande au directeur de sa maison, peut-être aurait-il un peu de temps à lui accorder une fois le cours terminé. Il faudrait qu’elle consulte leur emploi du temps pour savoir quand elle avait métamorphose, il lui semblait bien que c’était le directeur de sa maison qui enseignait cette matière.

"Et puis même si tous les Serdaigle ont une excellente mémoire –j’en suis sûre- cela montre que nous ne sommes pas juste bon à répéter une chose apprise par cœur, mais que nous sommes doté de raison et que nous savons réfléchir."

Elle n’était pas certaine que ses paroles reflètent ses exactes pensées, mais tant pis, cela devait s’en approché, enfin, si elle avait été suffisamment claire… ce dont elle doutait un peu, surtout face un interlocuteur tel que Peter.
Lui vint à l’esprit que peut-être le garçon pensait ne pas être assez intelligent pour pouvoir résoudre les énigmes. Selon Emily c’était juste un manque de confiance en lui, après tout si le Choipeau l’avait envoyé à Serdaigle, c’est qu’il en avait l’étoffe. Elle ne savait pas trop comment dire tout ça à Peter sans paraître complaisante ou sans lui faire penser qu’elle le prenait en pitié.
Finalement, peut-être qu’un petit compliment suffirait à lui faire réaliser qu’il était digne d’appartenir à cette maison.

"Je serais toi je ne m’inquiète pas trop, je suis sûre que l’on s’habituera très vite à ces devinettes et tu verras, plus tard, tu trouveras ça facile d’y répondre."C’était très maladroitement dit, est-ce qu’Emily s’en rendit compte ? Bien sûr que non, c’était sa façon à elle d’encourager Peter.

"Et puis je crois que j’ai vu un livre à la bibliothèque avec des devinettes, tu devrais aller voir, qui sait, ça pourrait te servir d’entraînement, non ?"Elle ne savait plus exactement où elle avait vu ce livre, il faut dire qu’elle avait parcouru les rayons de la bibliothèque assez rapidement, histoire de voir "ce qu’il avait en magasin", avant de regarder pour emprunter des ouvrages sur les thèmes qui l’intéressaient.

Elle sourit gentiment à Peter, puis une chose lui vint à l'esprit et elle demanda, hésitante, la question qui lui était venue au sujet du garçon.
"Heu ... tu sais où est la bibliothèque, au moins ?"
Elle n'était pas très pas difficile à trouver mais le sens de l'orientation du jeune Serdaigle semblait laisser à désirer, elle voulait donc s'assurer qu'il n'allait pas se perdre, une fois encore, surtout que là, ce serait de sa faute ... enfin cela aurait été de sa faute si elle ne s'était pas assurée qu'il connaissait le chemin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Lun 3 Mar - 23:22

Le jeune garçon ne semblait pas vraiment convaincu par la théorie d'Emily. Le fermoir devait être une sorte d'ordinateur dans le fond, autrement dit une machine qui, par commande vocale, dans ce cas le mot de passe approprié, posait aléatoirement une énigme. Il n'avait donc aucun moyen d'identifier à qui il avait affaire...
Il garda cette réflexion pour lui même, tout d'abord parce qu'il n'était pas de nature contrariante, puis parce qu'il n'était pas vraiment sûr de sa propre conjecture.


A la mention de la bibliothèque, un éclat fauve enflamma les prunelles émeraudes du jeune anglais qui se redressa dans son fauteuil. Il n'avait cure du livre de devinettes, comparé à toutes les merveilles dont devaient regorger les rayons de l'antre du savoir de Poudlard, cet ouvrage était insignifiant.

"Non, non... j'sais pas où est la bibliothèque. Mais j'ai hâte que tu me dises !"

Son excitation retomba soudainement, il ajouta avec un timide sourire, un peu penaud:

"En fait, il vaut mieux que tu me montre le chemin... Avec les escaliers qui bougent, puis les tableaux qui parlent, je risquerais de... hein ?"

Il jeta un oeil sur leur ainé, toujours plongé dans son bouquin, un sourire aux lèvres néanmoins.
Peter savait qu'il prêtait souvent à sourire, presque à rire. Les copines de son grand-frère, John, disaient dans ces moments là qu'il était "trop mignon", voire "trop choux". Il trouvait ce genre de commentaires insupportable... Cependant, il ne pouvait retenir un sourire lorsqu'il y pensait, un sourire ému, en quelque sorte, un sourire de fierté.
Revenir en haut Aller en bas
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Au pied du mur   Mer 5 Mar - 20:03

Peter ne semblait pas vraiment de son avis à propos de la façon ingénieuse que les Serdaigles avaient de rentrer chez eux. Emily se demanda bien pourquoi mais visiblement son camarade ne semblait pas enclin à lui expliquer son point de vue.
Surtout que son attention versatile fut attirée par un des mots d’Emily : bibliothèque. Ainsi donc, il ne savait pas où elle se trouvait !? Bizarre, c’était le premier lieu qu’elle avait cherché, et pas seulement parce qu’elle avait quelques recherches personnelles à faire. Non, elle voulait également voir les différents thèmes des ouvrages, le classement, … autant dire toutes les choses qui lui seront utiles lorsqu’elle cherchera de l’aide pour ses futurs devoirs.

Lorsqu’il lui demanda de l’y conduire, Emily sourit, elle avait un bon sens de l’orientation - d’après son père, c’était plutôt rare qu’une fille sache lire une carte et donne des indications sans perdre le conducteur, d’ailleurs c’était vrai que lorsque c’était sa mère qui indiquait le chemin, ils se perdaient souvent … ce qui n’était pas le cas, avec Emily.

"Moi aussi les escaliers, les tableaux, c’est assez difficile de retrouver son chemin, ici. Enfin, je trouve … c’est peut-être juste une question d’habitude et dans quelques mois, on pourra sans doute trouver notre chemin les yeux fermés." Un timide sourire vint clôturer ses dires, futile essais de faire croire à l’assistance qu’elle croyait ce qu’elle disait.

Au moins elle avait trouver un sujet de conversation qui intéressait Peter… et si ils y allaient de suite ? Elle regarda par la fenêtre, le soleil avait disparu à l’horizon, et ne subsistait qu’un mince filet orangé pour preuve que la journée n’était pas encore tout à fait fini. Bientôt la nuit serait tombée, et bien qu’il n’y ait pas de nuage, elle serait sans doute sombre. Pourquoi Emily pensait-elle que la nuit serait noire ? Et bien sûrement à cause de l’aspect de l’école, elle ressemblait à un vieux château, sans doute lugubre un fois la lumière du soleil disparue et la nuit dans ce genre d’endroit se devait d’être noire ! Et ce pour rendre l’endroit encore plus effrayant … ou peut-être avait-elle trop regardé la télévision.

De toute façon, elle avait eu du mal à trouver la bibliothèque en plein jour, et même si elle pensait pouvoir reconnaître l’endroit, elle savait bien qu’en pleine nuit, juste à la lueur de torches elle se perdrait … et si cela arrivait, il ne fallait sans doute pas compter sur Peter pour les remettre dans le droit chemin !

Après ces pensées, assez amusantes, sa conclusion fut que de toute façon, le couvre-feu devait être tombé et qu’il devait être interdit de se promener dans les couloirs à cette heure.

"D’accord, je pense que je pourrait retrouver le chemin, mais demain. Là il est trop tard pour sortir du dortoir."
Puis lui vint à l’esprit que le lendemain n’était autre que … leur premier jour de cours !
"… Enfin, après les cours … ou peut-être pendant midi si on a le temps …"

Est-ce que Peter se souviendrait de la demande qu’il avait faite à Emily le lendemain ? Rien n’était moins sûre ! Après une (bonne) nuit de sommeil et une journée entière de nouvelles choses à découvrir et à apprendre, elle doutait que la mémoire volage de son camarade se souvienne de cette discussion. Ou bien encore, il se pouvait qu’il trouve tout seul la bibliothèque … bon, elle verrait bien, de toute façon, cela ne servait à rien d’anticiper des choses qui n’étaient pas encore arrivées !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Au pied du mur   Jeu 6 Mar - 0:48

Une moue déçue se pint sur le visage juvénile de Peter lorsqu'il réalisa qu'il était trop tard pour aller faire un tour à la bibliothèque, mais l'excitation revint au galop à la mention des cours.

"Ok ça marche, demain à midi ! La journée va être une suite de découverte, j'ai vraiment hâte, on va faire de la magie tu te rends compte !"

Une certaine angoisse se saisit alors du jeune anglais, alors qu'il jouait distraitement avec sa baguette. Comme il l'avait mentionné précedemment, il était tout à fait incapable de jeter le moindre sort... Mais sa condition de moldue aurait l'avantage de faire de tout, à ses yeux, une découverte et une surprise, ce qui rendrait assurément chaque cour plaisant.

"Dis, tu crois pas que les enfants de sorcier vont s'ennuyer demain ?" demanda-t-il à Emily sans la moindre transition avec ses paroles précédentes, suivant tout simplement le cours de ses pensées.

"Je veux dire, ils ont des bases eux. Et on va commencer par apprendre ses bases, nous les enfants normaux, euh, moldus pardon..."

Il jeta un coup d'oeil furtif à droite et à gauche, conscient de son manque de tact. Il savait que son erreur de vocabulaire pouvait blesser un enfant de sorcier, qui à la réflexion, était tout aussi normal, ou étrange, que lui...
Il reporta son attention sur Emily, puis ajouta:


"Tu sais à partir de quel âge on peut utiliser une baguette toi ? Parce que ça se trouve, ils font de la magie depuis longtemps."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au pied du mur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au pied du mur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Trouver chaussure à son pied...
» Une épine dans le pied [ Asmodé Barenthon, Balthazar Bel ]
» Avez-vous le pied marin...
» Je suis un homme au pied du mur (17/12 - 18h00)
» Panpan au pied !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: