Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Everiane Munsch [en cours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Everiane Munsch
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans, Avril Larkin est sa cousine.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Everiane Munsch [en cours]   Lun 8 Oct - 18:57



Carte d'Identité

Nom : Munsch (prononcer u)
Prénom(s) Everiane, dite Viane ou Via
Âge : 14 ans
Jour et mois de naissance : 3 novembre.
Adresse : 6, Chestnut Street, London, Angleterre.

Famille

Famille:Everiane est la fille d'un moldu et d'une cracmole.

Père : Paul Munsch a des origines autrichiennes lointaines, d'où son nom. Il a eu deux enfants d'un premier mariage, avant d'épouser la mère d'Everiane. C'est un homme tout ce qu'il y a de plus moldu, tout ce qu'il y a de plus classique, tout ce qu'il y a de plus présentable...

Mère : ...Et c'est avec surprise que ses proches l'ont vu épouser une cracmole déjantée, voire folle à lier selon les dires de certains. Mona Munsch, née Reymond, quarante-neuf ans, mère de Via.

Frères et sœurs
Tout d'abord, il y a Kimberley, dite Kim. Du haut de ses vingt et un ans, elle est l'aînée de la famille, la demi-soeur d'Everiane. Elle lui ressemble beaucoup, d'ailleurs, leurs traits sont à peu de chose près identiques, mais les couleurs diffèrent. La plus âgée est rousse aux yeux verts. Une copie couleur, en quelque sorte.
Kim est une sorcière. Elle a, comme tout le monde, fait ses études à Poudlard, et est maintenant à la recherche d'un travail.

Et puis Luke, petit frère de Kim, dix-neuf ans. Au contraire, lui n'a aucun talent magique. Il avait tellement attendu cette fichue lettre, la première semaine de septembre après ses onze ans ! Pourquoi n'était-elle pas arrivée ? Pourquoi avait-il dû, lui, aller dans un collège de quartier moldu ? Et quel déchirement au coeur lorsque, trois ans plus tôt, sa demi-soeur avait appris qu'elle était sorcière !

Ethnologie

Particularité : Elle est albinos.

Description physique : Everiane ne s'assume pas. C'est ce que l'on pourrait retenir de son apparence physique. Elle ne supporte pas ses quelques kilos en trop, qui contribuent pourtant à son charme. Elle rêve d'être plus grande : elle est l'une des plus petites de son année, du haut bas de son mètre cinquante. Elle se tient généralement très droite, ayant souffert d'une scoliose étant petite. Parfois, elle s'entraîne à marcher comme les filles plus âgées, mais cela se finit fréquemment les fesses par terre. Elle regrette souvent de n'être d'une allure élégante, attache beaucoup d'importance au regard des autres. Chose qu'elle ne devrait pas faire dans sa situation...
Ses cheveux ont toujours été coupés très court par son père, qui tentait de masquer son albinisme. Mais, depuis son arrivée à Poudlard, elle les laisse pousser, s'imaginant déjà avec une longue chevelure soyeuse. Quelques mèches blanches tombent sur ses yeux rouges, rehaussés de sourcils de nacre. Ses iris, plus encore que ses cheveux, ont beaucoup fait parler d'eux, dans l'entourage de Via. Leur rouge rosé, d'une couleur si particulière, frappe encore plus sur sa peau blanche. Etrangement, au lieu de regarder d'abord la couleur de sa chevelure, ou de sa peau, c'st sur ses yeux qu'on se fixe. On y cherche un message, une explication.
Autrefois, d'énormes lunettes métalliques lui mangeaient le visage. Mais elle a depuis demandé à porter des lentilles, de correction très forte. On voit donc mieux son visage, aux traits peu réguliers, aux joues un peu trop rondes. Son nez, petit, fin, mais néanmoins au milieu du visage, surplombe une bouche tout aussi fine.
Pour finir sa peau est si pâle, que si on la passait aux ultra-violets (ou autre méthode plus magique), elle serait d'un bleu blanc lumineux.

Porter des lentilles colorantes ? Se teindre les cheveux ? Non, ce ne serait plus elle. On l'aime comme ça ou on ne l'aime pas. Apparemment, la majorité des gens ont choisi la deuxième solution...

Description morale et caractère Viane a été, depuis toute petite, inflancée par l'avis des autres. Elle a dû donc refouler son identité et son caractère, pour plaire aux gens, ou tout simplement pour qu'on la laisse tranquille. Poudlard l'a délivrée un peu, mais elle n'a pas perdu ses habitudes, et reste beaucoup à l'écart.

Avant son arrivée à Poudlard, Everiane était traitée de tous les noms. De "méchante sorcière" à "pouffiasse", selon les âges. Elle a donc toujours été seule. Mais sa nature n'est pas solitaire. Elle aime être avec des gens, parler, rire. Elle est très patiente, et si elle repère quelqu'un qui lui paraît sympathique, elle fera tout pour l'aborder... du moins... si on le lui permettait...
Officiellement, elle reste à l'écart, elle est indifférente. Autrefois, il vallait mieux pour elle qu'elle ne se fasse pas trop remarquer, qu'elle ne s'implique pas dans les histoires des autres. Mais elle ne peut s'empêcher d'écouter les conversations. Elle aime observer les gens, recueillir des fragements de leurs vies, découvrir des petits bouts de leur personnalité.
Lors de son entrée dans le monde de la magie, elle fut émerveillée. Elle a apprécié le bol d'air frais que cela lui a procuré. Les sorciers pensaient simplement qu'elle avait des capacités de métamorphomage, et elle s'amusait à encourager ces rumeurs. En effet, on ne lui a que rarement posé de questions sur son albinisme. Peut-être est-ce parce qu'elle l'assume plus depuis quelques année. Trois, pour être précis. Par conséquent, beaucoup de gens sont au courant de sa maladie. Mais ceux qui ne le savent pas ne la regardent pas avec des yeux ronds, ou ne s'enfuient pas en courant. Enfin, certain si. L'intolérance n'est pas réservée aux moldus, et, malgré ce que croient les sorciers, leur monde n'est pas rose. Tout cela l'écoeure d'ailleurs au plus haut point. Elle ne peut supporter l'injustice.

Toujours est-il que Poudlard lui a apporté un peu de confiance en elle. Elle retrouve peu à peu la vrai face de sa personnalité. Peut-être qu'en septième année sera-t-elle entièrement elle-même ? Peut-être pourra-t-elle oublier, et vivre dans un monde meilleur ?

Toute jeune, elle s'est réfugiée dans le travail. Ses notes ont toujours été très bonnes, et elle aime apprendre, savoir des choses. Elle s'est mise à l'écriture dès ses neuf ans. En ce moment, elle rédige ses mémoires, et a déjà songé au titre : "Mémoires d'une sorcière des neiges".

Scolarité

Classe 4ème année
Baguette : Elle est très courte : à peine 16 cm. Elle est de bois de houx, et contient un crin de licorne.
Maison préférée Poufsouffle
Animaux : Sa soeur lui a acheté un hibou pour sa rentrée en deuxième année. Il n'a pas de nom particulier. Everiane, qui se méfie de ce qui peut lui faire du mal, ne le considère que comme un moyen de communiquer. Elle aurait pu recevoir un timbre ou une camionette de la poste que cela n'aurait pas fait de grande différence...
Relations particulières : Elle connaît tous les élèves de la 2ème à la 7ème année de vue. Elle a toujours aimé observer les gens, leur réactions, épier leurs conversations. Mais rare sont ceux avec qui elle est plus proche, ayant gardé sa mauvaise habitude de rester distante des autres. Cependant, elle s'est assez rapprochée de Rose, dès la première année. Etant du même âge, les deux jeunes filles se sont assez bien entendues, toutes deux seules dans l'immensité de Poudlard. Enfin, Rose n'était pas si seule et s'est facilement liée à un nombre de personnes incroyable. Ainsi, Everiane connaît un peu mieux Bloom, encore une rouquine, et Andrew, un de leurs amis. Quand à James Potter, Everiane en a trop peur pour s'en approcher.

Elle s'entend plutôt bien avec les membres de son équipe de Quidditch. Ainsi, Freja, qui a trois ans de plus qu'elle, est devenue ce que l'on pourrait appeler une amie.

Hors Jeu

Vous, derrière votre PC :

Autre chose à rajouter ? (Je passe direct à cette étape) : deuxième personnage, c'est dire si j'aime le forum


Dernière édition par Everiane Munsch le Jeu 6 Mar - 21:10, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prismarella Wegging
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 1137
Age : 33
Date d'inscription : 31/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 39 ans - Célibataire
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Runes
Gallions:
2500/100000  (2500/100000)
MessageSujet: Re: Everiane Munsch [en cours]   Lun 8 Oct - 23:20

Bonsoir,
Préviens-nous lorsque ta fiche est prête ^^


~ 22 ans ne vous auront pas amochés ~
Enfin, presque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arestim.heavenforum.com/
Everiane Munsch
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans, Avril Larkin est sa cousine.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Everiane Munsch [en cours]   Lun 8 Oct - 23:29

Pas de soucis, j'en avais l'intention ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everiane Munsch
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans, Avril Larkin est sa cousine.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Everiane Munsch [en cours]   Mer 10 Oct - 18:27

Passé

Votre histoire avant votre la réception de la Lettre de Poudlard :

Voici le manuscrit des mémoires qu'elle est en train d'écrire :

"Je suis née par un froid jour de novembre. Ma mère hurlait. Mon père et les infirmières auraient bien hurlé aussi en coeur, si cela avait pû tromper leur ennui. Treize heures que je les faisais attendre ! Treize heures qu'il buvaient leur café, assis sur les radiateurs pour se réchauffer. L'hiver était arrivé étonnamment vite, cette année là. Au loin, une cloche sonna. Onze heures...

Bientôt, mes cris rejoignirent ceux de ma mère. Tous les enfants naissent avec les yeux bleus... pas moi. Ils étaient d'un rouge violent, distinctif. Mais personne n'eut le temps de s'interroger là dessus. Déjà, ma mère se remettait à crier, tendant ses bras vers moi, pleurant comme une gamine alors que l'on m'emmenait...

Plus tard. Ces yeux étranges se rouvrirent. Je vis la silhouette floue de ma soeur, ou plutôt de ma demi-soeur, penchée sur moi, ses boucles rousses me caressant le visage. J'entendais, de loin, la voix de ma mère :
"Au vu de la couleur de ses sourcils, je peux t'affirmer que notre fille sera une blonde platine, plus tard !" C'était tout. Rien de plus sur mon étrangeté. Ma mère tout craché. Je ne sais pas si elle avait même remarqué mes yeux. Ma peau pâle...

Un hurlement qui retentit. Mes oreilles bourdonnèrent longtemps avant que mon cerveau ne parvienne à décripter les paroles prononcées.
"Non", tout simplement. Ma mère vient de recevoir les résultats de mon analyse. Je suis albinos. Cela ne lui fait ni chaud ni froid. Mon père, en revanche, se désespère - oui, c'est lui qui a hurlé. Peut-être a-t-il raison. Peut-être est-ce une tare ?

J'ai trois ans. Mais qu'est-ce que je fais dans un carton, au beau milieu de la cuisine ? Sûrement encore une des fantaisies de ma mère... je me demande pourquoi mon père vit toujours avec elle. Mes cheveux sont coupés à la garçonne, car mon père n'assume pas. Mes yeux rouges sont masqués par d'énormes lunettes à monture fil de fer. C'est l'été, mais chaque particule de ma peau est recouverte. C'est ça, l'albinisme. Une peau si pâle que le soleil pourrait la brûler. Des cheveux blancs, des yeux rouges, une vue qui se détériore. Je pourrais même devenir aveugle. Ne plus voir ce carrelage, cette cuisinière, ce soleil si dangereux. Comment je peux savoir cela à trois ans ? Peut-être que je ne le sais pas. C'est peut-être les pensées du moi maitenant que je reporte sur le moi d'avant, le moi jeune. Battement de cil...

Me voilà devant une femme. D'allure autoritaire, un tailleur strict, les cheveux relevés. Un bureau nous sépare, ma mère et moi, de cet ignoble croque mitaine. Dehors, nous retrouvons ma soeur. Elle a alors dix ans. Ici, c'est son école. La mienne, bientôt. Il s'avère que la femme-croque-mitaine était la directrice de l'école maternelle. Mais pour l'instant je suis insouciante. Je cours après ma soeur dans les rues de Londres. On rit, on se poursuit. Les gens se retournent sur notre passage, d'abord attirés par le bruit, puis happés par mon apparence. L'albinisme n'est pas inconnu. Mais réfléchissez... Si vous croisez une petite fille aux cheveux blancs, aux yeux rouges derrière ses lunettes, à la peau pâle, pensez vous à une maladie génétique ? Non... Ne niez pas ! Vous faites des fabulations, vous vous persuadez qu'elle est hors-norme, que c'est une extra-terrestre. Ou bien vous vous dites que c'est une adolescente rebelle qui se teint les cheveux, qui porte des lentilles. Mais une adolescente haute comme trois pommes, alors, et l'air innocent, angélique ?
Oui, le fil de la pensée humaine est incomparable. Illogique au plus haut point.

Premier jour d'école. Je pénètre dans l'arène. Mais... Qui a lâché les lions ? Qui est le coupable ? Ils se précipitent tous vers moi, alors que l'on avait assuré à mon père que l'on me laisserait de la tranquillité ! Et voilà que le troupeau m'entoure, me bouscule. Mais ce n'est pas pour m'emmener jouer avec eux, ce n'est pas pour se présenter. Non, cela aurait-été trop de bonheur, et la quelconque identité supérieure qui régit nos vies n'était pas assez généreuse pour m'offrir une vie heureuse. Non, ces enfants, âgés de trois à six ans, viennent voir "l'extraterrestre". Ils me posent milles questions stupides, telle que le nombre de kilomètres qui sépare ma planète de la terre.
Comme si une distance telle que celle-là se comptait en kilomètre seulement ! Voilà ce que je veux leur répondre. Ou peut-être est-ce ce que j'aurais aimé leur répondre ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Mais voilà que la cloche sonne. Les maîtresses tapent dans leur mains. Et ils m'abandonnent là, comme une chose ayant perdu toute son attraction, toute son étrangeté.

Ne suis-je défintivement qu'une vieille chaussette ?

Trois ans ont passé. Trois ans de rejet et d'insultes. Pour ne pas souffrir, je me suis persuadée moi-même, ainsi que les autres, que ma nature était calme et solitaire. Cela fait plaisir aux gens : ça leur permet de rejetter la faute sur moi, de ne pas avoir de remords.
"Si elle est seule, c'est de sa faute. Nous ? Nous ne faisons pas de discrimination, nous n'avons rien contre les albinos !"
Je le souviendrai toujours de cet instant. Une petite fille de mon âge, six ans, donc, vient me voir sous mon arbre habituel, pendant la récréation. Sursaut de bonheur de mon pauvre coeur. Habituellement, un périmètre de sécurité semble installé autour de moi, et ceux qui doivent traverser la cour me contournent largement, comme si j'avais la peste. La fillette, donc, s'avance vers moi, et me demande sur le ton de la conversation
"Y paraît que ta pas de pigments. C'est pour ça qu't'es pas comme nous. Ca fait mal ?" Bien sûr, cela ne pouvait pas être une amie potentielle... Cela aurait été trop beau. Elle me demande cela comme si j'avais perdu un membre, ou que j'avançais en fauteuil roulant. Pas comme les autres... J'ai caché mon visage sous ma manche, et je me suis éloignée. Pas comme les autres...

Ici, rien de nouveau. Je suis toujours aussi seule, aussi
différente. C'est l'été, je ne peux pas sortir longtemps. Je suis donc le plus souvent confinée dans ma chambre, et ma famille vient me narguer, me vantant la beauté du soleil, la douceur d'une bise, le confort d'une balade en forêt. Ils ne le font pas exprès. Du moins je ne pense pas. Non, ce sont les seuls à m'aimer, à m'apprécier, à m'accepter. Mes parents, et mes frères et soeurs. Je n'ai jamais vu mes grands parents, et mes cousins sont tous plus jeunes, et ont peur de moi.
Je suis debout, devant le grand miroir de ma chambre. Mon père m'a coupé les cheveux ce matin. Lui n'assume pas, mais l'on ne m'a jamais demandé mon avis ! Cette fois, ils sont tellement courts que je ne les reconnais plus. Je me suis énervée contre lui. C'est la première fois que je me dispute avec quelqu'un de ma famille, ça m'a donné l'impression d'être vraiment seule. Heureusement, ma soeur est venue me parler après, et m'a réconfortée. Je me suis toujours bien entendue avec elle.
Toujours est-il que toutes ces émotions m'ont fatiguée.

L'appel de ma mère vient de me réveiller. Je m'étire, je me lève... Me lève ? Mais qu'est-ce que je fais dans mon lit ? Pas le temps d'y réfléchir, j'enfile mes chaussons et j'entre dans la cuisine de mon élégant pas d'éléphant. Ma mère lève à peine les yeux sur moi.
"Il faudra qu'on te coupe les cheveux, Via, ils deviennent longs". Impression de déjà vu. Ne m'a-t-elle pas déjà dit ça hier ? Mon père, lui, plongé dans son journal, ne me regarde même pas lorsqu'il répond : "Mais j'ai fait ça hier matin, Mona." Regard affectueux à sa femme. "Tu as vraiment la mémoire courte !" Tête qui se tourne vers moi. Hurlement. Double hurlement. Celui de joie de ma mère qui se mèle à celui de surprise de mon père. Découverte de mes talents magiques. Au milieu des embrassades, je croise le regard jaloux de Luke...

Quelques mois plus tard, la lettre de Poudlard arrive, et je fais mon entrée dans le monde de la magie. Quel doux moment ! Me voilà au Chaudron Baveur. Me voyez vous essayer ma robe de sorcière ? Il y a d'autres enfants dans la boutique, on chuchote sur mon passage, mais toute à mon moment de bonheur, je n'écoute pas. Et là, sous ce porche, je ressors avec ma baguette ! Un crin de licorne ! Cela existe donc vraiment ? Quelles autres surprises me réserve encore cet univers ?
Ayant eu une éducation mi-moldue, mi-sorcière, je ne savais pas qui croire. J'avais fini par accepter certaines choses, en refouler d'autres. Les pouvoirs magiques ? Pourquoi pas. Mais les baguette, quel ridicule ! Si l'on a des pouvoirs, à quoi bon une baguette ? C'était tellement cliché ! Les cracmols ? Oui, ma mère en est une. L'histoire de sang-pur ? C'est bien possible, au vu des mentalités. Mais les licornes, le ministère, je n'avais jamais pu accepter ça.
Et puis voilà qu'une journée sur le Chemin de Traverse avait changé ma vie. Voilà que je me mets à croire à tout cela, que je pense déjà à l'école, que je m'imagine adulte dans le monde des sorciers, travaillant, au Ministère peut-être. Je visualise les cours, j'ai soif d'en apprendre plus sur ce monde. Ma mère ne m'en a que peu parlé. Alors je la traîne dans une librairie, la première que je trouve, et j'achète autant de livre que je peux. Puis nous allons manger une glace, et nous reposer. Le simple fait de tirer mon lourd chaudron me remplit de félicité. Ma soeur vient nous retrouver. Mon moment de bonheur est encore accentué. Elle est en train de chercher un travail, et poste ses candidatures un peu partout, du Chemin de Traverse à Pré-au Lard. Ah, ce village, que j'ai hâte de voir sa gare se profiler au détour d'un virage !

Un an passe. Le temps file, tellement vite, on a pas le temps de l'attraper ! J'ai douze ans, déjà, j'entame ma deuxième année. Je me délecte de découvrir et re-découvrir encore le monde magique. Il me réserve tant de surprises, c'est une sorte de jeu. Je n'ai pas été déçue, encore, à part par quelques individus isolés. Mais l'émerveillement est resté le même. C'est comme un premier amour, mais il est loin d'être éphémère. Je pense qu'il sera même éternel. Décidément, j'appartiens bien plus à ce monde qu'à celui moldu !

J'ai été prise ! J'ai été prise ! J'ai participé aux essais pour entrer dans l'équipe de Quidditch, et j'ai été prise ! Ce sport m'a toujours fait rêver. J'avais décidé depuis longtemps de venir assister aux essais, mais l'on en a pas le droit en première année, et j'étais à l'infirmerie le jour de ceux de l'année dernière. Alors cette année, Via, 13 ans, a décidé d'entrer dans une équipe de Quidditch, quitte à ce que ce ne soit pas celle de sa maison. Heureusement, elle n'a pas eu à aller postuler dans les autres maisons. Allez savoir pourquoi je passe à la troisième personne ? Bon, je reprends. Je ne savais pas trop quel poste choisir. Poursuiveur, ou attrapeur peut-être ? Finalement, à la suprise de tous, moi la première, j'ai passé les essais en tant que batteuse. Et je me suis révélée plutôt bonne, sur mon vieux Nimbus 2001 ! Bon, un cognard a fini par m'envoyer direct à l'infirmerie, mais les membres de l'équipe ont été très sympathiques avec moi. Il n'y a pas eu de discrimination, le choix était juste. L'autre batteur est peut-être meilleur que moi, mais je jouais largement mieux que toutes ces deuxièmes années qui tremblaient sur leur balai. Le capitaine a dit qu'il me procurerai un balai plus récent dès que possible. J'ai hâte d'être au premier entraînement !

C'est l'été, comme d'habitude je suis confinée dans ma chambre. Mais j'ai trouvé des choses à faire. Je m'entends un peu mieux avec mon frère, mais il m'en veut toujours d'être une sorcière. Je le comprends et je respecte ses sentiments. Je ne veux pas agir comme tous ceux qui m'ont fait souffrir.
A la rentrée, ce sera ma quatrième année. J'ai hate d'y être. Ma soeur va peut-être travailler à Pré-au-Lard, finalement. Elle sera proche de moi, comme ça. J'ai encore parfait mes connaissances du monde magique, profitant que je ne puisse pas sortir. C'est fou comme c'est passionnant !
Je viens d'écrire une lettre à Rose. Je ne sais pas si elle me répondra avant la rentrée. On se retrouvera dans le Poudlard Express !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everiane Munsch
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans, Avril Larkin est sa cousine.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Everiane Munsch [en cours]   Mer 10 Oct - 19:05

Eh bien, il me semble que c'est fini. Pour les connaissances, je demanderai aux gens de ma maison, mais ne la connaissant pas encore...What a Face

Ben voilà, j'attends vos ordres Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prismarella Wegging
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 1137
Age : 33
Date d'inscription : 31/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 39 ans - Célibataire
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Runes
Gallions:
2500/100000  (2500/100000)
MessageSujet: Re: Everiane Munsch [en cours]   Mer 10 Oct - 19:11

Nous étudions ta fiche Smile


~ 22 ans ne vous auront pas amochés ~
Enfin, presque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arestim.heavenforum.com/
Choixpeau
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 26/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: HiHiHi
Année d'étude ou Emploi: HaHaHa
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Everiane Munsch [en cours]   Mer 17 Oct - 18:12

Bienvenue à Poudlard
POUFSOUFFLE !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Everiane Munsch [en cours]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Everiane Munsch [en cours]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)
» Faut-il un cours de littérature ou un cours de Français !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Fiches V1-
Sauter vers: