Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Jillian Sheppard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jillian Sheppard
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 92
Age : 26
Date d'inscription : 31/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans
Année d'étude ou Emploi: Première année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Jillian Sheppard   Ven 31 Aoû - 19:23

Carte d'Identité

Nom : Sheppard

Prénoms : Jillian Sebastian

Âge : 11 ans

Jour et mois de naissance : 25 Mars

Adresse : 118, Castle Middle, Norwich, Angleterre

Famille

Famille : Sorcière (Sang-pur)

Père : Justin Sheppard est âgé de 38 ans et exerce la profession de Langue de plomb au Ministère de la Magie depuis trois ans.

Mère : Leyla Anderson Sheppard, 34 ans, travaille au Musée de Sorcellerie Ancienne de Londres.

Frères et sœurs Jillian est fils unique, du moins pour le moment.

Autres membres de la famille Sebastian Sheppard, jeune cousin de Justin, est le parrain de Jillian. Ils entretiennent d’excellentes relations étant donné le caractère enjoué et ouvert de Sebastian. Ce dernier est connu pour faire partie d’une équipe de Quidditch aux Etats-Unis.

Ethnologie

Description physique : Jillian est affublé d'un corps trop grand pour lui. Déjà haut pour son âge, il dépasse nombre de ces camarades d'une tête. Lorsque il ne revet pas l'uniforme de Poudlard, Jillian porte des vêtements sobres qui ne sortent pas de l'ordinaire. Il porte ses cheveux bruns longs, de sorte que des mèches dissimulent continuellement ses yeux noisette et ses sourcils fins. Son visage aux traits encore juvéniles a un certain charme, en particulier lorsqu'il étire ses fines lèvres en un sourire et révèle ainsi deux rangées de dents droites. Son nez est petit et pointu et ses oreilles sont légèrement décollées. Jillian a une démarche timide et n'est pas très souple. Il tient sa baguette de sa main droite aux longs doigts fins.
Lorsqu'on le voit pour la première fois, Jillian ne paraît pas très engageant à cause de l'air hautain de son visage au menton fort. Par la suite, on remarque surtout la franchise de son regard.

Description morale et caractère : Le trait de caractère de Jillian le plus marqué est son manque de confiance en soi. Il a besoin d’être entouré, soutenu et guidé. Une question d’un professeur, un commentaire désobligeant, un sourire d’une jolie fille, la moindre action le mettant en valeur de quelque façon que ce soit peut le faire rougir, bégayer, perdre ses moyens. Cette timidité et cette dévalorisation de soi-même excessive est handicapante pour le jeune sorcier qui ne prendra jamais la moindre initiative, mais il en a confiance et essaie de s’améliorer. Heureusement, lorsqu’il est en confiance dans un groupe de personnes au milieu duquel il se sent à l’aise, Jillian se révèle être un bon camarade, d’humeur joyeuse et à l’esprit vif.

Jillian craint par-dessus tout d’être rejeté et isolé. La valeur auquel il attache la plus grande importance est celle de l’amitié. Grand sentimental, il attend sans doute le grand amour, et note toutes ses impressions dans son carnet intime soigneusement éloigné des regards indiscrets. Rêveur, il aime lire et inventer des histoires. Il n’est pas un très grand travailleur mais depuis son redoublement il fait ce qu’il faut pour rester au niveau de ses camarades.

Il a un sens de l’honneur assez développé et le regard des autres quels qu’ils soient compte beaucoup pour lui, c’est pourquoi il craint tant d’être rabaissé. Jillian veut trouver sa place à Poudlard et aimerait avoir un groupe d’amis, avoir quelqu’un derrière qui se ranger, une sorte de guide.

Particularité : Une passion pour le Quidditch.

Passé :

Le premier regard que Jillian Sheppard croisa à sa naissance fut celui de son parrain Sebastian dans les bras duquel il avait été posé par le médicomage. Sebastian Sheppard, célèbre batteur de l’équipe de Quidditch de Los Angeles, fut tout ému à la vue de ce nourrisson fripé et brayant et approcha l’enfant à sa mère. Un sourire fier naquit sur les lèvres de cette dernière lorsqu’elle posa les yeux sur ce magnifique poupon qui était son fils.
« Alors, ce sera Jillian ? » demanda Sebastian.
« Jillian » acquiesça Leyla, « Comme son grand-père. »
Les deux adultes considérèrent avec tendresse le petit Jillian pelotonné contre le sein maternel, suçotant son pouce. C’était la nuit du 24 au 25 Mars et la Pleine Lune éclairait de son halo lugubre le ciel d’un noir d’encre. Justin, le père de Jillian, n’avait pas pu être présent à cause de son tout nouveau et mystérieux travail. Les premières heures de la vie de Jillian furent représentatives de son quotidien auprès de sa famille durant les onze années suivantes de son existence : Une mère à la tendresse incommensurable, un parrain remplaçant le père absent.

La famille Sheppard vivait dans un manoir en bordure de Los Angeles. Leyla ayant reçu une somme rondelette d’une vieille tante et Sebastian ainsi que Justin ayant des salaires fort satisfaisants, ils vécurent aisément. Le petit Jillian fut choyé et entouré de toute l’attention nécessaire, malgré son père très occupé par un travail au Ministère qui intrigua toujours beaucoup Jillian mais dont il ne sut jamais rien. Jillian adorait son parrain qui le lui rendait bien et qui lui apprit à monter sur un balai dès ses premiers pas. A trois ans, ses parents le scolarisèrent dans une école prestigieuse connue pour accueillir de nombreux sorciers. Jillian fit donc ses débuts en société dans un entourage majoritairement composé de sorciers, et ce jusqu’à ce qu’il sut faire la différence entre ce qui était magique et ce qui ne l’était pas. En grandissant, Jillian éprouva une réelle satisfaction à faire partie du monde de la magie et attendait avec impatience d’avoir sa propre baguette. Son père Justin pensait le faire entrer dans la célèbre école de Salem où il avait lui-même effectué ses études.

L’année de ses six ans, Sebastian inscrivit Jillian dans une équipe de Quidditch. Avec pleins de jeunes de son âge, il apprit à aimer ce sport. Au début, ils apprirent seulement à voler et ils firent des jeux avec les balles, mais deux ans plus tard, ils composèrent une vraie équipe. Jillian voulut devenir attrapeur comme ses idoles, ceux qui changent le cours d’un match d’un coup de génie, en attrapant le Vif d’Or. Jillian se débrouillait plutôt bien et il devint l’attrapeur de leur petite équipe. Sebastian était très fier de son filleul et il emmena sa mère le voir jouer pour son premier gros match contre une autre équipe. Les enfants étaient petits – les plus grands n’ayant que neuf ans – aussi leur entraîneur ne leur mis pas de pression inutile, mais Jillian voulait réussir ce match.
« Il n’y a pas de raison que tu n’y arrives pas, tu es le meilleur à l’entraînement. Ne t’en fais donc pas. »
Mais les sages paroles de l’entraîneur ne parvinrent pas à convaincre le jeune attrapeur qui avait un mauvais pressentiment. Merlin sait à quel point il avait raison…
Le match commença extrêmement bien pour l’équipe qui, bien qu’inexpérimentée, prenait de l’avance et devançait continuellement leurs adversaires de 30 points. Jillian était tout sourire et ne prêtait qu’une attention limitée à l’attrapeur adverse, tout concentré qu’il était sur la quête de son vif. Au bout d’un moment, il entendit la foule des spectateurs – composée en grande partie par les familles des enfants – acclamer pour une raison qu’il comprit un peu trop tard. L’autre attrapeur fonçait tout droit sur les poteaux où chacun pouvait voir un petit point scintiller. Jillian se pencha sur son balai et partit le plus vite qu’il pouvait. Le match s’était arrêté, tous les joueurs ayant leur attention fixée sur les deux attrapeurs. C’est alors que Jillian vit quelque chose arriver droit sur lui. Il parvint à se détourner trop tard : le cognard lui avait frôlé le bras. Il sentait une douleur lancinante dans toute son épaule. La foule applaudissait. L’autre attrapeur brandissait le Vif d’Or. Le match était terminé, ils avaient perdu.

Cette soirée-là, le petit Jillian qui avait le bras en écharpe fut inconsolable. Tous les efforts de son parrain et de ses parents pour lui redonner le sourire restèrent vains. Même son père eut des mots de réconfort pour lui, mais Jillian lui en voulait de ne pas être venu le voir jouer, et ne l’écouta pas. Il ne s’endormit que tard le soir, dans les bras de sa mère qui ne comprenait pas. Oui, Leyla ne comprenait pas pourquoi son fils attachait une telle importance à ce match, pourquoi cette défaire lui pesait autant.
« Il a l’esprit de compétition » expliqua Sebastian, « et il se sent humilié. »
Le lendemain, Jillian était très fatigué. A midi, il s’endormit dans un coin de la cour, vaincu par les émotions. Il fut réveillé un quart d’heure plus tard par une secousse violente sur ses épaules. Il ouvrit ses yeux engourdis par le sommeil et les larmes de la veille pour voir un grand garçon qui devait avoir deux ans de plus que lui et qui faisait parti de l’équipe de Quidditch qui leur avait arraché la victoire la veille. Jillian se dit avec un mélange d’appréhension et de colère que c’était certainement lui qui avait envoyé le Cognard.
« Alors, Minus ? On suce son pouce ? »
Jillian tressaillit au ton moqueur. Il avait l'usage de sucer son pouce en dormant, habitude peu honteuse mais à ne pas avouer devant un gars de dix ans hargneux.
« Qu’est-ce que tu me veux ? » demanda Jillian d’une voix qu’il espéra la plus neutre possible.
Le regard du garçon se fit dur. Il désigna le bras en écharpe de Jillian.
« Que tu arrêtes de faire ton cinéma, là, avec ton bras. »
Jillian ne répondit pas, peut-être parce que son adversaire faisait une tête de plus que lui et qu’il était terrifié. Après quelques menaces et moqueries, le grand partit. Jillian rapporta la scène à son père le soir-même, ne voulant décevoir sa mère ou son parrain en avouant sa peur. Justin rassura son fils. Le lendemain, le grand revint avec trois de ses amis et ils l’humilièrent en public, beaucoup plus violemment que la veille. Jillian comprit que son père était intervenu et il lui en voulu beaucoup pour cela. Ce soir-là, il sécha ses larmes et ne dit rien à sa famille.

Ce petit manège devint une habitude. Jillian était devenu la tête de turque de toute la bande. Ils ne s’en prenaient pas physiquement à lui, mais leurs propos étaient durs et ils allaient parfois jusqu’à lui cracher dessus. Jillian ne savait pas quoi faire, ses camarades se voulaient plus lui parler par peur de la bande des grands. Chaque soir, Jillian revenait en larmes de l’école. Ses parents voyaient bien son malaise mais il refusait de leur parler. Jillian refusa de mettre les pieds dans son équipe de Quidditch, au grand damne de Sebastian. A la fin de l’année, Jillian n’avait plus aucun ami dans son école. Lui qui était auparavant un élève de niveau moyen, il avait complètement raté son année. Il devait redoubler. L’idée de remettre les pieds dans cette école où il gardait de si mauvais souvenirs le terrorisait. Heureusement, ses parents comprirent et Leyla trouva un autre travail en Grande-Bretagne.

Ils déménagèrent pour la première fois depuis la naissance de Jillian. Justin se fit muter au Ministère de la Magie anglais, au Département des Mystères. A partir de cet instant, Jillian aima l’appeler Langue-de-Plomb, nom qui correspondait très bien au manque d’éloquence de son père. Qu’il soit là où pas, Jillian ne voyait pas la différence. Son ressentiment pour son père avait fortement augmenté car c’était un homme renfermé et que le jeune sorcier avait plus que jamais besoin d’affection. Jillian était plutôt soulagé de partir mais il quittait ainsi une des deux personnes qui comptaient le plus au monde pour lui. En effet, son parrain Sebastian décida de rester aux Etats-Unis où il avait rencontré une jeune femme qu’il voulait épouser et où il avait son équipe de Quidditch. Leurs séparations furent difficiles mais dès le déménagement, ils entamèrent une longue correspondance via hiboux. C’est ainsi que Jillian se découvrit un goût pour l’écriture. Sa mère lui offrit un carnet intime magique, qu’il ouvrait en donnant le mot de passe, où il écrivait tout ce qui lui passait par la tête.

Jillian eut des cours à domicile par un professeur. Il se plaisait en Angleterre où sa famille s’était installée à Norwich. Il entra à nouveau dans une équipe de Quidditch, abandonnant le poste trop pesant d’attrapeur pour celui de batteur, ce qui ravit son parrain au plus haut point. Il se fit quelques amis et entreprit d’oublier au plus vite cette affreuse année où il avait servi de défouloir. Ses relations avec son père s’améliorèrent, ce dernier ayant entrepris de passer plus de temps avec son fils. L’année de ses onze ans, il passa tout le mois de juillet à entendre sa lettre d’admission à Poudlard. Quand elle arriva, il fut tellement joyeux qu’il aurait fait peur à un épouvantard. Jillian s’était renseigné sur le fonctionnement de Poudlard et des quatre maisons. L’école était légendaire et il se félicitait d’y être admis. Il espérait entrer à Serpentard…pour ne plus avoir à craindre les grands brutaux ? Parce qu’il préférait être dans l’ombre des puissants ? Certainement, bien qu’il n’allait certainement pas se l’avouer. Il ne se voyait de toute manière pas à Gryffondor, et l’idée même d’être envoyée à Serdaigle lui semblait risible. En toute objectivité, si le Choixpeau n’était pas sénile, il l’enverrait tout droit à Poufsouffle. Cette idée ne lui déplaisait pas. Quoi qu’il en soit, il attendait avec une impatience grandissante le jour où il pourrait enfin utiliser cette somptueuse baguette achetée sur le Chemin de Traverse.


Scolarité

Classe : Première année

Baguette : 25,6 cm, bois de saule, crin de licorne.

Maison préférée : Serpentard, éventuellement Poufsouffle.

Animal de compagnie : Un chat appelé Plumeau à cause de sa queue.

Relations particulières Jillian ne connaît personne en rapport avec Poudlard.

Hors Jeu

Vous, derrière votre PC :
Pseudo : Jadzia

Âge réel : 16 ans

Temps consacré sur le net par jour : Une à deux heures le week-end.

Comment avez-vous connu LeviCorpus ? Sur un topsite.

Ce qui vous a poussé à vous inscrire : Tout !


Dernière édition par le Lun 3 Sep - 13:00, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adélia Mc Mahon
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 37
Date d'inscription : 22/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 96 ans
Année d'étude ou Emploi: Directrice de Poudlard
Gallions:
2500/100000  (2500/100000)
MessageSujet: Re: Jillian Sheppard   Sam 1 Sep - 20:04

A l'étude
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net
Choixpeau
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 26/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: HiHiHi
Année d'étude ou Emploi: HaHaHa
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Jillian Sheppard   Dim 2 Sep - 19:42

FICHE VALIDEE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jillian Sheppard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jillian Sheppard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» John Sheppard
» Quartier de John Sheppard
» John Sheppard > Matt Eversman : Evénements du 13 février
» Parker Sheppard
» P3X932 (Mission d'exploration Basique.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Fiches V1-
Sauter vers: