Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aldith Talvace, briseuse de sortilèges à Gringotts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aldith Talvace
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 1
Age : 26
Date d'inscription : 06/08/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 27 ans - Célibataire
Année d'étude ou Emploi: Briseuse de Sorts à Gringotts
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Aldith Talvace, briseuse de sortilèges à Gringotts   Ven 8 Aoû - 15:14

Carte d'Identité

Nom : Talvace
Prénom(s) : Aldith, Blodwen
Âge : 27 ans
Jour et mois de naissance : 8 février
Etat civil : Célibataire et sans enfant.
Adresse : Deuxième étage, 9 bis, square Grimmaurd. C'est un petit appartement au dernier étage.
Profession : Briseuse de sorts à Gringotts.

Famille

Famille : Mère de sang pur, père de sang mêlé
Père : Henry Aldwin Talvace, 47 ans, dresseur de dragons
Mère : Blodwen Jemma Talvace, née Selwyn, 47 ans, femme au foyer
Frères et sœurs :
Aldwin Henry Talvace, 24 ans, dresseur de dragons
Jemma Olwen Talvace, 21 ans, étudiante en médicomagie

Ethnologie

Description physique :
Grande, mince, jambes fuselées, Aldith est, si l'on excepte une poitrine beaucoup trop peu développée à son goût, plutôt bien fichue. La plupart du temps vêtue dans les tons sombres et portant toujours une cape d'un noir d'encre, elle se fait remarquer par sa démarche assurée et sa posture irréprochable. Elle n'a pas forcément l'air très coquette, et cela se confirme lorsqu'on voit ses mains : les ongles taillés très courts, la peau marquée de cicatrices causées par des sortilèges un peu virulents, ce ne sont pas les mains d'une jeune femme soucieuse de son apparence. Elle ne se coiffe pas non plus de façon très sophistiquée : la plupart du temps, ses longs cheveux d'un châtain tirant sur le roux tombent librement sur ses épaules, sauf lorsqu'elle a besoin d'être efficace et de ne pas avoir de mèches folles dans la figure, auquel cas elle les attache en un chignon lâche.
Son visage est assez banal : la peau assez claire, jolie sans que ce soit exceptionnel, Aldith a un nez un peu retroussé, des traits fins, des lèvres minces et de grands yeux d'un bleu pâle au regard inquisiteur. Elle a, en revanche, un très joli sourire qui, lorsqu'elle daigne le montrer, transforme totalement son visage et lui donne un air beaucoup plus fréquentable, voire séduisant.
Description morale et caractère :
Pour faire court, Aldith serait plutôt du genre froid et efficace. Elle ne vous sautera pas dans les bras et elle ne vous parlera pas de la pluie et du beau temps pendant trois heures. Ce n'est pas un manque de sensibilité : elle ne voit simplement pas l'utilité de se répandre en tous sens. Elle est intelligente et bonne dans sa partie, a un esprit analytique très poussé, et est tout sauf impulsive : la plupart de ses gestes sont longuement réfléchis et pas effectués à la légère. Ça ne l'empêche pas, ceci dit, d'agir rapidement lorsque la situation le nécessite absolument : elle est très loin d'être un bras-cassé.
Cette tendance à la réflexion et ce besoin de tout contrôler ont cependant leurs mauvais côtés. Aldith a pris l'habitude de ne plus se laisser aller à aucune pulsion, ce qui en fait une véritable handicapée du sentiment. Si elle est tout à fait capable de consoler quelqu'un - ce qu'elle fera volontiers, car sous ses dehors de glaçon elle est loin d'être méchante - en utilisant des arguments rationnels, elle est en revanche totalement désarmée face à ses propres émotions lorsque celles-ci finissent par la déborder. Comme pour beaucoup de gens d'apparence calme, ses véritables emportements sont assez terrifiants. Enfin, il faut noter qu'elle est très rancunière, tenace et fidèle à ses objectifs, qu'elle poursuivra jusqu'à ce qu'ils soient atteints, même si ça doit lui coûter cher.
Particularité : Elle fume comme un pompier, et, héritage de son père sang-mêlé, des cigarettes.

Passé

Votre histoire :
Il y avait Henry Aldwin Talvace, un jeune sorcier gallois de sang-mêlé, élève dans la maison de Godric Gryffondor, futur dresseur de dragons, play-boy notoire, sourire Colgate, tout ça. Il y avait Blodwen Jemma Selwyn, élève dans la maison de Rowena Serdaigle, descendante d'une vieille famille sang-pur. Il la vit, elle le vit, Poudlard cessa de circuler, et de leur cinquième à leur septième année, leur scolarité ne fut qu'une longue idylle cachée à la très puissante famille Selwyn et écœurante de mièvrerie : des baisers volés dans les couloirs, les toilettes des filles dont on soudoyait la gardienne, Mimi Geignarde, grâce à des confidences, et une fois qui resterait sûrement gravée dans les tympans de tous les garçons Gryffondor de la promotion, où Blodwen réussit à rejoindre nuitamment le dortoir de son bien-aimé... Enfin, on vous passera les détails.
A dix-neuf ans, après un an d'une correspondance enflammée, Henry-Roméo enlevait sa Blodwen-Juliette et l'emportait vers un petit cottage dans les îles Shetland, loin du pays de Galles où vivaient leurs familles respectives. Un an plus tard naissait Aldith Blodwen Talvace, qui promettait d'être une enfant joyeuse et épanouie et fut bientôt suivie par un petit Aldwin trois ans plus tard, et une petite Jemma, au bout du même laps de temps. L'heureuse famille vécut des jours tranquilles. La guerre s'était achevée quelques années plus tôt par la victoire de l'Elu, et il semblait que rien ne dût perturber la paix toute nouvellement acquise.
A l'âge de onze ans, Aldith rentrait à Poudlard. Malheureusement pour la tranquillité de toute la smala Talvace, le Choixpeau eut à peine touché la tête de la petite fille qu'il la répartissait à Serpentard.
L'époque n'était pas tendre pour les élèves de la maison vert et argent. La haine contre Lord Voldemort et ses sbires était encore tenace, et le fait que le Seigneur Sombre soit depuis longtemps intégralement rongé par les asticots, tout comme l'engagement à présent connu de Severus Rogue, Serpentard s'il en fut, au cours de la guerre, étaient négligeables par rapport à l'existence du parfait bouc émissaire : après tout, le dernier descendant du sorcier aux serpents n'avait-il pas voulu faire des élèves de cette maison des êtres supérieurs? Même si les rancunes étaient à présent proches de l'apaisement, les dissensions inter-maisons avaient encore de beaux restes. Cela n'aurait pas eu d'importance si Aldith avait été soutenue et tolérée par sa famille : que ce fût Henry qui gardait des souvenirs émus de Bombabouses posés dans les dortoirs adverses, ou Blodwen qui associait automatiquement la maison Serpentard à la famille qu'elle avait reniée, la petite fille sentait toujours une désapprobation diffuse de la part de ses parents. Elle découvrit à cette occasion que nul n'était parfait, même et surtout pas les adultes, et qu'à vivre dans le passé ils hypothéquaient son futur.
Aldith possédait-elle autant de qualités propres à Serpentard qu'avait bien voulu le clamer le Choixpeau, ou est-ce une volonté de se préserver de la désapprobation de ses parents déçus qui la conduisit à les acquérir? Difficile à dire, mais Poudlard la transforma. A la rentrée de son frère Aldwin, réparti à Serdaigle, Aldith, qui rentrait alors en quatrième année, était devenue plus calme, plus secrète, plus tenace. Plus froide. Ces traits de caractère devaient d'ailleurs la servir : faisant montre d'un sang-froid remarquable et capable d'une réflexion poussée et construite, elle en fut récompensée à l'issue des BUSEs par deux Optimal en Sortilèges et Enchantements et Défense contre les Forces du Mal, ainsi que trois Effort Exceptionnel en Métamorphose, Potions, et, aussi étonnant que cela puisse paraître, Histoire de la Magie.
De plus en plus obstinée, ne se laissant pas marcher sur les pieds et habituée à montrer de moins en moins ses sentiments, Aldith s'éloignait peu à peu de sa famille. Bientôt, le seul lien qu'elle eut avec son père fut une amitié un peu trop envahissante pour la cigarette, et les sentiments exacerbés qui régnaient chez elle eurent le don de l'exaspérer. Juste avant ses dix-huit ans, ses ASPICs en poche - sans surprise, un Optimal en Sortilèges tout comme en DCFM, un Effort Exceptionnel en Métamorphose et Potions -, elle fit ses valises et partit pour Londres. Elle ne devait plus jamais retourner dans les Shetland. Quand on lui demande pourquoi, elle répond simplement "Leur guimauve m'écœurait."
A vingt-trois ans, elle était briseuse de sortilèges à la banque Gringotts. Les gobelins aimaient bien cette fille qui ne gazouillait pas dans tous les sens, se contentant de faire son travail à la perfection et sans jamais se plaindre. Elle eut quelques aventures - d'anciennes connaissances de Poudlard, pour la plupart - mais ils finissaient par partir, épuisés par cette carapace de froideur qui semblait jamais ne vouloir se laisser percer.
Et ainsi, depuis quatre ans...

Scolarité & Informations Pratiques

Ecole : Poudlard, de 2002/2003 à 2008/2009
Baguette : Bois de peuplier, 25,8 cm, nerf de coeur de dragon
Animal de compagnie : Une chouette postale, Iris. C'est une très jolie chouette chevêche.
Relations particulières : Elle connaît la plupart des commerçants du Chemin de Traverse et salue les élèves de sa promotion quand elle les croise dans la rue, mais ça ne va jamais plus loin. Elle s'enferme plus ou moins dans son travail, en fait. Elle parle plus souvent à des Gobelins qu'à des humains.

Hors Jeu

Vous, derrière votre PC :
Pseudo ou prénom : On dira Elenne
Âge réel : 16 ans trois quarts (très important, le trois quarts)
Temps consacré sur le net par jour : Euh, je ne parlerais pas en temps mais plutôt en "fois". Donc, je ne pense pas trop m'avancer en disant que je peux passer sur le forum et répondre au moins deux ou trois fois par semaine (tous les deux jours au moins pendant les vacances scolaires)
Comment avez-vous connu LeviCorpus ? Publiweb
Ce qui vous a poussé à vous inscrire : Bah, ça faisait longtemps que j'avais envie de rejouer sur un RPG HP et le fait qu'il y ait une partie "hors Poudlard" bien développée m'a plu (je cède très vite au grosbillisme quand je joue des élèves ^^" donc je ne vais pas vous infliger ça, hein?)
Autre chose à rajouter ? Bien... je vais faire de mon mieux pour faire de bons posts, et sinon n'hésitez pas à corriger!^^


Dernière édition par Aldith Talvace le Ven 8 Aoû - 22:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emily P. Dursley
Admin
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 30
Date d'inscription : 29/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 11 ans - fille de Dudley Dursley
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
1500/100000  (1500/100000)

MessageSujet: Re: Aldith Talvace, briseuse de sortilèges à Gringotts   Ven 8 Aoû - 16:02

Fiche à l'étude


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 26/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: HiHiHi
Année d'étude ou Emploi: HaHaHa
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Aldith Talvace, briseuse de sortilèges à Gringotts   Sam 9 Aoû - 22:15

Fiche Validée
Allez trouver votre place, dans le monde des sorciers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aldith Talvace, briseuse de sortilèges à Gringotts   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aldith Talvace, briseuse de sortilèges à Gringotts
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sortie de Gringotts ... fracassante [PV Alan]
» Règlement des cours de sortilèges
» Programme de Sortilèges
» Devoir de Sortilèges ou comment ne pas rougir devant une aussi jolie fille ? [PV Olivia E. Fowler - Samaël Smith]
» Liste des sortilèges.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Fiches V1-
Sauter vers: