Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   Mar 20 Mai - 0:15

Septième porte à gauche du septième lavabo, coïncidence ou simple calcul ? En tout cas, c'était dans cet endroit là que se trouvait Nagash. Près de la cuvette des wc, la tête inclinée sur la droite, posée sur une cloison blanche. Tout transpirant, la respiration saccadée, les yeux exorbités, on ne pouvait pas dire que le petit se sentait pour le mieux à ce moment même. Tremblant de la tête au pied, le jeune sorcier était pétrifié, comme immobilisé. De faibles gémissements sortient de sa petite bouche dégoulinante de filaments de bave. Charmant, non ? Plutôt désastreux, Nagash était en pleine crise de tétanie. Des scènes traumatisantes lui revenaient en tête, des scènes plutôt désagréables, le genre qui pourrait vous filer des frissons rien qu'en les observant. Ce n'était pas la première fois qu'une réaction de ce genre se produisait, mais dans ces cas-là, la mère du jeune sorcier savait quoi faire. Alors que là, à vrai dire, personne n'était à ses côtés. Le jeune garçon s'était isolé, avait paniqué face aux premiers symptômes qu'il présentait.

On pouvait parler de honte, Nagash n'aimait pas du tout ces moments-là. Et encore plus, quand une personne inconnue à ses yeux était présente à ces côtés. Il avait préféré se cacher aux yeux de tout le monde, s'isoler, c'est ce qu'il faisait envers tout le monde depuis le début de cette année. D'ailleurs, il n'avait parlé à presque personne, il était comme un fantôme errant dans l'école. Un esprit cherchant une certaine lumière qui pourrait peut-être l'aider à retrouver un espoir quelconque, un espoir qui lui permettrait de sortir de ce foutu bourbier. Un bourbier de boue noire, une matière visqueuse lui collant à la peau et l'empêchant d'effectuer toute sorte de mouvement, toute tentative d'évasion.

La cloison qui séparait le wc des autres tremblait légèrement. Assis là, toujours dans le même état, le jeune garçon passait vraiment un sale quart d'heure. Respirant fortement, Nagash n'arrêtait pas de suer, son front mouillé par la panique brillait sous les lumières des toilettes. Mais quelle scène Nagash pouvait-il avoir en tête au point d'être dans cet état-là ?

Les lumières des toilettes devenaient de plus en plus blanches, aveuglante. Toute la pièce se mit à fondre, le blanc coulait abondamment, nous tombions dans la conscience de Nagash. Dans cette conscience noyée de confusion et de torture.

Une fois les pieds posés sur une surface assez dure, l'endroit se dessinait au fur et à mesure, nous pouvions voir ce qui tourmentait Nagash. Serais-ce une cave ? Ou bien un garage ? Peu importe. En tous cas l'endroit semblait humide, l'air était frais, mais non glaciale. A travers de toute cette pénombre, on pouvait apercevoir quelques cartons, journaux, habits ainsi que quelques balais poussiéreux. Cet endroit n'inspirait aucune confiance, il était assez étouffant, stressant voir même horrifiant. Une atmosphère douteuse, de torture et de soumission régnait dans cette pièce. Au loin, un très jeune garçon se tenait contre un mur. Sa respiration était rauque, à force, il s'essoufflait, le pauvre semblait inquiet, très inquiet. Une expression indescriptible se lisait sur le visage de ce garçon, une expression marquant un innocent et jeune visage.

A quelques mètres de là, des bruits inquiétants se rapprochaient. C'était comme des bruits de pas, mais pas n'importe quels bruits de pas puisque ceux-ci semblaient racler le sol. La personne qui se rapprochait de plus en plus du jeune garçon n'inspirait pas confiance. Cette silhouette noire, courbée, se stoppa au bout d'un moment. Dominant de toute sa grandeur le jeune Nagash, l'inconnu se penchait pour mieux regarder dans les yeux le jeune sorcier. Baguette à la main, l'inconnu la leva tout en visant le jeune homme toujours adossé au mur...Toc, toc, toc ?

Quelqu'un se mit à frapper à la porte des toilettes, les toilettes ou se trouvait le jeune Nagash.

[Libre à qui le veut]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   Mar 20 Mai - 14:11

-Euh... Est-ce-que ça va? Tu veux que j'aille chercher de l'aide?...

La voix de la jeune demoiselle s'était élevée, tout doucement, laissant transparaitre une certaine inquiétude. Après tout, elle ne savait pas ce qui arrivait au garçon qui était caché derrière cette petite porte. Elle ne savait pas si c'était grave ou non. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle était dans les toilettes de Mimi Geignarde bien que cela ne fut en aucun cas sa place. Elle avait toujours eu peur de ce fantôme, trop déprimée pour être drôle...

Revenons quelques instants en arrière.

La tornade Ailis avait vu le jeune garçon foncer dans les toilettes alors qu'il n'avait pas bonne mine. Même si elle n'avait jamais parlé avec lui -elle ne le connaissait que de vue et croyait se souvenir que son prénom était Nagar, ou Nagasht, Nagrad, ou un truc dans le genre... Elle n'était pas douée avec les noms- elle avait préféré attendre qu'il sorte des toilettes afin d'être certaine qu'il allait bien.

Seulement voilà : Il n'était pas sorti et au bout de longues, d'interminables minutes, Ailis avait décidé d'entrer à l'intérieur des toilettes. Il avait du arriver quelque chose à Nagrad... Cherchant où il se trouvait, elle avait fini par trouver la porte des toilettes qui était la seule à être fermée et avait écouté avec attention. Finalement, elle avait décidé de donner quelques petits coups contre la porte, en espérant que le jeune garçon allait répondre.

Cependant, n'entendant toujours aucune réponse, elle se risqua à l'appeler par ce qu'elle croyait être le prénom du garçon.

-Euh... Nagrat?

Non... Ce n'était pas cela. Ah, il fallait qu'elle s'en souvienne. Elle l'avait vu à la Répartition, et elle l'avait croisé plein de fois dans les couloirs. Rah, bon sang...

-Nagard? J'suis désolée... J'arrive pas à me rappeler ton prénom... Enfin euh... J'aimerais que tu me répondes même si c'est pour me dire de m'en aller parce que sinon... Sinon...

Sinon?...

-J'vais devoir ouvrir de force!

Voilà! Elle ne pouvait pas repartir sans avoir vu Na... Enfin bref, sans être certaine qu'il allait bien.


Dernière édition par Ailis Magaidh d'Opale le Mer 21 Mai - 1:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   Mar 20 Mai - 19:29

Les frappements de porte retentissaient dans toute la pièce. L'atmosphère des toilettes semblaient bizarre, les lumières perdaient de leur intensité. Les ampoules clignotaient, la pièce fut projetée dans le noir pendant quelques secondes. Puis tout redevînt normal, les lieux furent éclairés normalement. Petit problème d'electricité ? Peut-être mais en tout cas, quelque chose semblait alourdir l'atmosphère.

La fille avait beau frapper ou bien parler, Nagash n'entendait rien du tout. Sa conscience plongée entièrement dans une infinie tourmente ne pouvait certainement pas en ressortir. Nagash avait chaud, de plus en chaud. Tout son corps, ses vêtements, étaient mouillés. Le pauvre cherchait de l'air desespèrement, il faut dire que c'est à ce moment là que commençait la torture. Mais quel torture ? Aucun individu se trouvait à cet endroit...

Dans les toilettes non, mais dans la tête de Nagash oui. L'étrange silhouette brandissait une baguette, la faible lumière qui éclairait les lieux dévoilait le visage de cette personne. Un visage de démence, déformé par la rage, un visage très familier. Il s'agissait de Léxusse, le père de Nagash. Cet homme infâme qui détestait son enfant par pur dégoût. Rigolant sadiquement, Léxusse leva sa baguette puis il se mit à crier tout en visant le jeune homme recroqueviller contre le mur :


" ENDOLORIS "

Le pauvre petit Nagash se tortillait dans tout les sens, tout son corps tremblait intensément. Ses membres étaient incontrôlable, la douleur attroce qui transperçaient chaque muscle de son corps établissait une furie destructrice. C'est comme si des milliers et des milliers d'épines lui transperçaient tout le corps, une compression impitoyable qui ne cherchait qu'à faire du mal. Halentant intensément l'air de cette pièce humide, Nagash semblait avoir perdu tout repère suite à ce sortilège. La voix de Léxusse retentit une nouvelle fois, puis les cris du jeune homme suivirent peu après. Des cris déchirant le silence de cette sombre pièce se repercutaient sur chaque murs. Personne ne pouvait l'entendre, le son de ces cris ignobles n'arrivaient point à passer ces masses grises et compactes. Léxusse repétait encore et encore inlassablement ce sortilège horrible. Nagash se lamentait, il pleurait tout en suppliant son père qui lui au contraire riait de plus en plus fort face à la souffrance de son fils.

Frappant sa tête contre le mur, Nagash n'en pouvait plus. Il criait de plus en plus fort, se lamentait, parfois il gémissait. Les bras croisés, sa tête posée sur ses genoux, le jeune garçon regardait dans le vide. Il n'avait plus conscience de ce qu'il l'entourait, son cerveau en avait pris un coup. Tremblant comme une feuille de la tête aux pieds, Nagash attendait que tout cela se passe. Son père était parti, satisfait de ces actes, il laissait son fils dans cet endroit.

Préférant lui porter des sortilèges que des coups, Léxusse avait tout prévu. Les sortilèges ne laissaient pas de traces sur la peau, il y avait un effet de démence, mais que pour un certain moment. Les sortilèges de Léxusse n'étaient pas surpuissant, mais sur un gamin de 7 ans, l'impact était différent.

Toutes les plaintes, les cris abominables et les gémissements s'étaient sûrement fait entendre à l'extérieur. C'est-à-dire que même dans la réalité, Nagash avait hurlé suite aux tortures qu'on lui affligeait dans sa tête.

A présent, Nagash était exactement comme dans ses souvenirs. Le regard dans le vide, tout en pleurant faiblement dans une position dite de foetus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   Mar 20 Mai - 21:59

Comment ne pas paniquer dans une telle situation?...

Les lumières avaient cessé d'éclairer les toilettes pendant un bref instant et le coeur d'Ailis battait la chamade. Il était là, juste derrière la porte des toilettes et Ailis l'entendait gémir, hurler, pleurer... C'était affreux, et elle ne savait pas quoi faire. Elle tenta même de crier plus fort que lui afin qu'il lui réponde ou de changer quelque chose. Faire quelque chose... Elle ne savait pas...

-OUVRES-MOI! QU'EST-CE-QUI SE PASSE??!!!!

Des larmes commençaient à briller dans les yeux de la jeune sorcière. Elle ne savait pas quoi faire et Nagrad -son nom importait peu finalement en cet instant- semblait aller de plus en plus mal. Aller chercher de l'aide? Oui, mais le temps qu'elle y aille et qu'elle revienne, il serait peut-être encore plus mal. Il fallait qu'elle ouvre cette porte. Il avait prit soin de la fermer alors il ne serait plus qu'une seule chose à faire : Jeter un sortilège.

Elle sortit sa baguette de dessous sa robe et la pointa vers l'endroit où, elle le savait, ce situait ce qui servait de verrou à la porte. D'ordinaire, Ailis était plus douée en classe de sortilèges, même si elle pouvait faire mieux, mais là, en pleine panique, jeter un sortilège fut bien plus difficile. Sa main tremblait, et sa voix également. Des larmes coulaient à présent sur ses joues : Elle n'entendait plus Nagrad et avait très peur qu'il soit évanoui ou pire...

-Alohomora...

Rien ne se produisit. Elle n'était pas assez concentrée. Allez... Il n'était pas difficile ce sortilège, et elle savait le réaliser. Elle prit une profonde inspiration, tentant de se calmer ne serait-ce que pour quelques secondes.

-Alohomora!!!

Un cliquetis se fit entendre et Ailis sut qu'elle avait réussi. Elle rangea sa baguette et ouvrit doucement la porte.

-Je...

Il était là, recroquevillé sur lui-même, le regard vide, en sueur. Il était dans un état lamentable et Ailis ne savait pas ce qui lui arrivait. Ce qu'on lui avait fait... Pourquoi avait-il hurlé comme ça? Ils n'étaient que tous les deux pourtant... Etait-ce un mauvais rêve? Ou alors était-il malade?

Elle se mit à genoux, et tenta de poser une main réconfortante sur l'épaule du garçon.

-Nagrad...

Ailis étaient en larmes. Elle avait de plus en plus peur et ne savait pas quoi faire d'autre.

-Tu... Tu peux te relever?... Je... Je vais t'emmener à l'infirmerie... Nagrad?... Tu m'entends?...

Bien qu'une certaine frayeur et inquiétude transparaissaient dans la voix d'Ailis, elle avait quelque chose de réconfortant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   Mar 20 Mai - 23:11

Dans l'esprit de Nagash, le temps s'était arrêté. Il ne savait plus du tout où il se trouvait, il n'avait plus conscience du monde qui l'entourait. Il ne sentait même pas la main réconfortante de la jeune fille. Il ne la voyait même pas, son regard était porté sur un autre monde, une autre dimension, un univers imaginaire. Son comportement ressemblait beaucoup à celui d'un autiste, on avait beau lui parler, c'est comme-ci, il était sourd. On se demandait même s'il arrivait à voir cette fille qui était à ces côtés.

Prononçant à voix basse des mots incompréhensibles qui n'avait aucun sens, Nagash n'arrêtait pas de dire :


" Il va revenir, il va revenir, il va revenir, il va..... "

Bien évidemment, il ne pouvait pas se déplacer. Pétrifié par la peur, les jambes encore tremblante, il était impossible pour Nagash d'effectuer le moindre geste. Aucune volonté ne semblait s'emparer de son corps, il était coincé, bloqué encore par une grande crainte. Que fallait-il faire ? Attendre ou bien demander à quelqu'un de transplaner jusqu'à l'infirmerie.

Nagash redescendait peu à peu de sa planète, l'horloge interne se remettait petit à petit en route. Il n'avait jamais atteint ce seuil de terreur quand les souvenirs ressurgissaient d'un coup. Cela voulait sûrement dire qu'il avait pressentie quelque chose, mais quoi ? La libération proéminente de son père. Les années défilaient de plus en plus, son père déjà écourté sa peine d'emprisonnement. De plus, si son comportement durant ces dernières années étaient plutôt exemplaire, sa peine pourrait raccourcir. Voilà pourquoi le jeune sorcier avait eu une telle peur, il se demandait quand est-ce que son père sera relâché. Rien qu'à l'idée d'y penser, il était terrorisé et les souvenirs ressurgissaient.

Il arrivait même à ressentir les douleurs qu'on lui avait affligés dans le passé. Sa psychologie arrivait à capter toutes les émotions de l'époque, tous les mouvements, l'endroit et même cette souffrance atroce.

Le temps défilait, les secondes s'écoulaient une à une. Les larmes de la jeune fille avaient beau gouttées une à une sur la joue de Nagash, celui-ci ne ressentait rien. Aucune sensation, son autre joue était posée contre le carrelage froid et dure, cela semblait lui poser aucun problème.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   Mer 21 Mai - 0:23

Ailis était de plus en plus perdue... Nagrad ne semblait pas réussir à sortir de son état de frayeur qui le paralysait au sol et il semblait craindre le retour de quelqu'un.

-Qui?... Qui va revenir?... A part moi, il n'y a personne... On est à Poudlard... Tu es en sécurité ici...

Elle avait glissé la main dans les cheveux du garçon : Un geste pour essayer de le réconforter, pour un peu plus lui montrer qu'il n'était pas seul et qu'il ne craignait rien. Ailis renifla et essuya ses larmes d'un revers de la manche de sa robe de sorcière. Elle se mordit la lèvre inférieure. Qu'est-ce-qu'elle pouvait bien faire?

Une idée lui vint alors, mais elle n'était absolument pas certaine qu'elle fonctionne. Quelques semaines auparavant, ils avaient vu en cours le sortilège d'allégresse et peut-être que cela aurait un bon effet sur lui. Seulement voilà : Ailis n'avait pas très bien réussi ce sortilège. Elle avait même eu des devoirs en plus. Mais en cet instant, elle n'avait pas le choix. Il fallait qu'elle essaye.

Elle sortit à nouveau sa baguette, la pointa sur Nagrad, et tenta de jeter le sortilège en se concentrant le plus possible. Sa baguette vibra à peine. Elle n'abandonna cependant pas et tenta à nouveau de jeter le sortilège. En cet instant, elle regrettait vraiment de ne pas avoir fait plus d'efforts en cours de Sortilèges. Après plusieurs essais, elle parvint finalement à jeter le sortilège, mais certainement pas de manière correcte. Il ne fut donc pas très puissant. Elle se jura de faire des efforts en cours...

Quoi qu'il en soit, le sortilège procura sans doute à Nagrad une toute petite sensation de paix et de bonheur, mais rien de très puissant. Cela dit, cette soudaine châleur, ce soudain petit espoir allait peut-être suffir à lui faire reprendre ses esprits et à le calmer.

Si cela ne fonctionnait pas, Ailis n'aurait pas le choix : Il lui faudrait le laisser là et aller chercher de l'aide le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   Mer 21 Mai - 1:08

Toujours dans la même position, Nagash attendait que le compteur qui s'était établi en lui finissent de s'écouler. Ses sensations au fur et à mesure des minutes semblaient revenir, tous ses sens se remettaient en place. Sa vision s'améliorait, ses yeux ne fixaient plus un point invisible, il sentait la main de cette jeune fille lui caresser les cheveux. Il retrouvait ses esprits et le sortilège que lui appliquait cette jeune fille avait l'air de marcher, sa chaleur corporelle étouffée quelques minutes avant par une froideur intense revenait, sa peur diminuait.... Enfin bref, tout allait pour le mieux.

Il ne se sentait plus du tout seul, non, la chaleur de cette fille le réconfortait. A présent, il se sentait un peu mieux. Revenant à la réalité, Nagash se redressa sur ses genoux. Se massant les yeux, Nagash s'adossa sur un coin de cloison des toilettes. Honteux, il ne préférait pas regarder dans les yeux cette fille qui s'était soucié de son état. Reniflant fortement, le jeune sorcier regardait ses mains encore tremblante.

Tout en ayant les mains sur le visage, Nagash murmura à cette fille :


" Merci pour ton aide, désolé de t'avoir fait pleurer, ce n'était vraiment pas voulu . "

Les yeux rougis par les larmes, Nagash osa enfin regarder dans les yeux cette fille. Un petit rire s'ensuivit quand il vit qu'elle aussi, avait les yeux rouges. Tout redevenait net autour de lui, il se souvenait encore de cette scène affreuse. Les images n'avaient pas encore disparues, mais elles étaient moins intenses qu'avant, moins fortes.

Reprenant des couleurs au fil des minutes, Nagash questionna cette jeune fille tout en ayant une voix toute chevrotante :


" Comment est-ce que tu as sus que j'étais ici ? Je n'avais pourtant rencontré personne dans le couloir menant aux toilettes. "

Nagash ne savait pas que sa mine avant sa crise était vraiment d'une blancheur blafarde et qu'elle avait attiré l'attention de toutes les personnes qui s'étaient trouvés sur son passage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   Lun 26 Mai - 22:05

Petit à petit, il retrouvait ses esprits. Petit à petit, il se calmait. Petit à petit, il allait mieux.

Le sortilège d'Ailis, bien que faible, avait eu un effet bénéfique sur le garçon et elle ne put empêcher de nouvelles larmes de couleur sur ses joues quand il s'excusa de l'avoir fait pleurer. Elle était tellement rassurée qu'il aille un peu mieux. Tellement rassurée que cette "crise" ou elle ne savait trop quoi, soit en enfin passée.

-Ce... n'est... pas... grave...

Balbutia-t-elle entre deux sanglots. Elle avait, mine de rien, éprouvé un sacré stress et toute la tension était en train de retomber. Alors, les nerfs lâchaient. Ce n'était pas ce garçon qu'elle avait vu. C'était son frère. Ils n'étaient pas dans les toilettes, mais dans le grenier à la maison. Yann blessé, elle impuissante. Mais là, aujourd'hui, elle avait réussi à faire quelque chose. Quelque chose de bien. Elle avait réussi...

Elle essuya ses larmes avec ses mains qui étaient pour le moins tremblantes. Elle tenait toujours sa baguette avec fermeté. C'était inconscient, mais elle ne voulait pas la lâcher. C'est alors que Nagrat lui demanda comment elle avait su qu'il était ici.

-Je...

Pourquoi était-elle dans le couloir à ce moment-là? Ah oui... C'est vrai...

-Je voulais faire une blague à mon frère et à sa petite amie... Je sais qu'ils sont à la bibliothèque... Alors je suis allée à la Salle Commune pour prendre de quoi les embêter un peu et je remontais les étages. Je t'ai vu passer en courant alors je t'ai suivi parce que... Enfin, tu n'avais pas l'air d'aller très bien... Je me suis dit qu'il fallait pas que je te laisse tout seul alors je suis entré dans les toilettes et tu étais... Tu étais là et tu... Criais... Disais des choses...

Elle était assez mal à l'aise et préféra changer de sujet.

-On devrait aller à l'infirmerie. Tu es encore très pâle tu sais...

Elle glissa sa baguette sous sa robe et renifla. Elle était encore très inquiète pour le Serpentard. Elle n'avait envie qu'il fasse un autre malaise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   Ven 6 Juin - 23:37

La réflexion de cette jeune fille fit sourire Nagash. Elle s'inquiétait encore pour lui alors que tout était fini. Cette fille a sûrement été très troublé par ce qui s'était passé, il y a quelques minutes. C'était vrai, Nagash se sentait encore un peu faible, mais il ne voulait en aucun cas aller à l'infirmerie. Une fois là-bas, l'infirmière lui poserait sûrement des tas de questions sur ce qu'il s'était passé. Il aurait beau mentir, celle-ci insisterait. Le jeune sorcier n'avait aucune envie de décrire la scène qui s'était déroulée dans sa tête et encore moins d'avouer que son père établissait sur lui d'horribles tortures. C'était plus fort que lui, parler de ses soucis et de ses tourmentes lui posait quelques problèmes. C'était une sensation désagréable qu'il ressentait à l'intérieur de lui-même, une impression de déranger les autres avec ses soucis. Et puis de toute façon, il y avait sûrement une personne encore plus malheureuse que lui dans ce monde.
Arborant un ton serein et décontracté pour rassurer la jeune sorcière, Nagash lui répondit :


" Non, c'est bon, ça ira. Jte remercie quand même. "

Après ces paroles imprégnées d'un ton rassurant, Nagash tentait de se lever par la suite. S'accrochant tant bien que mal à ce qui l'entourait, les jambes du jeune sorcier croulaient. Regardant ses jambes trembler, le jeune garçon ne pouvait pas s'empêcher d'émettre un rire nerveux. Il se sentait faible, désemparé, incapable, d'ailleurs ces impressions l'obsédaient à chaque moment de sa vie. Une fois entièrement debout, un vertige pris le contrôle de sa tête. Il s'était levé trop tôt, il aurait dû encore attendre un moment avant d'effectuer un tel effort, surtout après un tel moment.

Se sentant mal, Nagash ouvrit brusquement la porte des toilettes. Claquant brutalement une cloison des toilettes, le jeune sorcier sortait en trombe et vomit par la suite dans les lavabos. Par chance, il ne mit aucune goutte à côté(mdr). Tout transpirant, Nagash eut une chute de tension. Vider de toute énergie et victime d'un malaise, le jeune garçon se senti choir. Inconscient, il se laissait tomber sans aucune appréhension du danger qui le guettait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   Lun 14 Juil - 12:43

[Pardon pour cette longue attente! Me voilà de retour après mes vacances =) ]

Il avait doucement reprit des couleurs, mais il était loin d'être en très grande forme. Toujours très inquiète, Ailis observait le jeune sorcier avec une attention toute particulière. Elle espérait qu'il n'allait pas faire un autre malaise. Ca avait été assez impressionnant et elle n'était pas très douée dans ce genre de situations. Enfin, disons qu'elle pouvait essayer de se débrouiller mais cela n'enlevait rien à la panique qu'elle pouvait ressentir.

Pendant quelques instants, un petit silence s'installa et d'un seul coup, Ailis s'écria :

-NAGASH!! Voilà! C'est ça ton prénom!

Victoire pour la jeune Poufsouffle! Elle avait réussi à se souvenir du prénom du Serpentard. C'est à ce moment-là qu'il se releva doucement, et elle en fit de même. Apparemment, les choses allaient s'arranger. S'il tenait debout c'était... Déja... Ca? Non puisqu'il vraiment du mal à tenir debout justement. C'est ensuite qu'il fonca en dehors de la cabine, Ailis tomba d'ailleurs sur ses propres fesses au passage. Déjà qu'elle était maladroite mais si en plus, on s'amusait à la pousser un peu, en général, elle finissait par terre.

Etouffant une petite exclamation de douleur -Bah oui, quand ton tombe comme ça, les fesses sur le sol ça fait mal au popotin...-, elle tourna rapidement son regard vers Nagash qui semblait prit d'une nouvelle crise. Et tandis qu'Ailis se relevait, il fut victime d'un malaise et tomba au sol. Pas le temps pour elle de sortir sa baguette magique et d'essayer d'amortir le choc de Nagash. Le jeune homme s'écroula à terre et elle fonça à ses côtés.

-Nagasgh!!! Réponds-moi! Nagash!!!

Re-panique pour la Poufsouffle. Des larmes coulèrent à nouveau sur les joues de la demoiselle, sa baguette magique serrée dans sa main, sans savoir quoi en faire. Elle sortit alors des toilettes.

-A L'AIDE!!!! S'IL VOUS PLAIT!!!!

Elle avait crié aussi fort qu'elle l'avait pu dans le couloir, en espérant que quelqu'un l'entende. Mais c'était loin d'être gagné car il y avait rarement foule près des toilettes du deuxième étage.

-S'il vous plaît...

Elle se retourna et entra à nouveau dans les toilettes. Son regard remplit de larmes se posa sur le Serpentard : ce n'était plus Nagash qui était au sol, mais Yann, couvert de sang.

-Pardon...

Toujours cette culpabilité, et une fois encore, elle était incapable d'aider. Incapable de soigner. Incapable. Elle fouilla dans ses poches et en sortit un petit mouchoir blanc, un des cadeaux de son frère. Elle ouvrit l'un des robinets, mouilla le mouchoir et vint se mettre à genoux aux côtés de Nagash. Doucement, elle déposa le mouchoir sur son front : C'était la seule chose qu'elle pouvait faire pour essayer de lui faire un petit peu de bien.

Elle lui essuya le visage et alla une nouvelle fois mouiller le mouchoir. Elle se réinstalla aux côtés du jeune sorcier et recommença à passer le mouchoir sur son visage. Elle aurait pu essayer d'aller à l'infirmerie mais elle avait très peur de le laisser seul dans cet état. Il fallait espérer que quelqu'un allait vite arriver ou qu'il allait reprendre ses esprits. De cette manière, elle pourrait enfin l'accompagner à l'infirmerie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lamentation, remémoration... aliénation ? Simple réflexion..
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aliénation (ou Démentation)
» Go Habs Go - Simple Plan
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Réflexion sur la question constitutionnelle aujourd'hui
» Constitution 1987: Réceptacle et promotrice du projet nation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: