Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Entre deux étalages...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabrielle Delacour
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 18/11/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 31 ans, soeur de Fleur Weasley, belle-soeur de Bill Weasley, tante de Victoire, et tant d'autres...
Année d'étude ou Emploi: Pas d'emploi pour l'instant.
Gallions:
505/100000  (505/100000)
MessageSujet: Entre deux étalages...   Mar 29 Avr - 22:13

[J'attends Meredith, mais si vous voulez vous joindre à nous... Very Happy]

Gabrielle avait dix-sept ans. Elle se fondait dans la foule de jeunes sorciers en âge de sortir de Poudlard le week-end. C'était un samedi, justement, et les rues de Pré-au-Lard grouillaient de sorciers de tous âges. Des mères autoritaires tiraient leurs petites filles par la main, des familles entières veillaient à ne pas se perdre dans la foule, des bandes de jeunes gens arpentaient les rues, des amoureux marchaient lentement bras-dessus bras-dessous.
Gabrielle aimait se balader, se mêler aux gens de toutes espèces, observer des fragments de leur vie. Elle ne pouvait s'empêcher de surprendre des conversations, de les décortiquer, d'en chercher le sens. Elle se plaisait à observer le comportement des gens autour d'elle, les épier, avec certes un peu d'indiscrétion et une curiosité sans bornes. Du moins telle était la Gabrielle d'aujourd'hui, qui savait quelle personnalité elle endosserait demain ?
C'était le début d'après-midi. Gabrielle s'était réveillée tard. Elle n'avait toujours pas trouvé d'emploi, ni de logement. Elle n'avait pas vraiment cherché, à vrai dire. Depuis qu'elle était arrivée ici, elle se laissait reposer sur Fleur, se laissant porter par les divers évènements. Elle passait beaucoup de temps à flâner, que ce soit à Shell Cottage ou en ville - Londres, Pré-au-Lard, ... - mais ne semblait pas porter beaucoup d'importance aux choses matérielles.

Si Fleur avait espéré une véritable reprise en main de sa petite soeur, cela ne semblait pas réussir. Elle avait l'air plus heureuse, auprès de sa soeur et de son beau-frère, plus insouciante. Le chagrin devenait passé, mais elle ne semblait pas envisager d'avenir pour lui succéder.

Suivant ses envies du moment, Gabrielle avait transplané au beau milieu de la grande rue de Pré-au-Lard. Elle s'était baladée, regardant les vitrines, entrant dans les magasins, comme une enfant de treize ans découvrant le village pour la première fois au sortir de Poudlard. Elle semblait fascinée par la Cabane Hurlante, restée délabrée comme au temps des Maraudeurs. Au milieu de tous ces sorciers et sorcières, la petite blonde paraissait se prélasser comme un chat au soleil. Elle aimait cette idée de n'avoir pas d'identité, de faire partie d'un tout. Ici, elle n'était pas Gabrielle Delacour, la folle. Elle était qui elle voulait, un membre inconnu de cette foule. A l'aise, elle évitait les groupes, slalomait pour éviter d'être engloutie au milieu d'une famille.

Elle prit un déjeuner tardif aux Trois Balais. Elle réussit à se comporter plus ou moins normalement, si on faisait abstraction du fait qu'elle semblait avoir rajeuni d'une quinzaine d'années. Mentalement, bien sûr, avec son attitude enfantine, mais également physiquement, par ses mimiques d'adolescente. Son rire haut perché - bien loin de celui qu'avait la Gabrielle adulte - retentissait souvent, même si elle était seule.

Lorsqu'elle sortit du bar, un vent léger s'était levé, soulevant les capes et jouant avec les cheveux des dames et des petites filles. Comme tout adolescent en vadrouille à Pré-au-Lard, elle fit un détour par Honeydukes. Elle en ressortit les bras chargés de sac colorés, emplis de Fondants de Chaudron, de Chocogrenouille et de Plumes en sucre.

Elle était en train de déguster en guise de dessert une Bulle Baveuse - d'énormes bulles aux tons mauves jaillissaient de sa bouche dès qu'elle mâchait - lorsqu'elle fut attirée par une vitrine colorée. Des sortes de hamster d'un volume deux fois plus gros que ceux moldus faisaient tournoyer des roues, tandis que l'on distinguait des touffes de poil allongées ci et là, contre la vitrine. Intriguée, Gabrielle poussa la porte de la ménagerie. L'air était saturé tant les bêtes à poil prenaient de place. Tout n'était que queues, pattes, griffes. Dans des bruissements de fourrure, des bêtes se déplaçaient, arpentaient le magasin. Sur le comptoir, tandis que Gabrielle s'approchait, émerveillée, un chat imposant et déjà adulte trônait comme un roi.
Il semblait surveiller son monde de fourrure, les regardant évoluer dans la pièce d'un air endormi, légèrement hautain. Ses poils étaient crème, striés de bandes plus foncées. Lorsqu'il daigna se lever, il s'avéra remarquablement grand.

Quelques minutes plus tard, la jeune sorcière sortait de la ménagerie la bourse bien allégée, mais avec un nouveau compagnon. Le chat du comptoir la suivait d'une démarche chaloupée, assez élégante. Il dressait sa queue en panache, d'un air fier. Il semblait tout aussi excentrique que sa nouvelle maîtresse.

Les bulles avaient diminué de volume, dans la bouche de Gabrielle. Elle approcha une boutique qui arborait des couleurs criardes, et comme toujours, ce fut plus la forme que le fond qui l'attira. Elle aimait les belles vitrines, les couleurs, l'attrait qu'elles donnaient.
Comme tous, elle avait entendu parler des frères Weasley et de leur magasin. Lorsqu'elle poussa la porte, avec l'excitation et la curiosité d'une gamine, il s'avéra qu'il était difficile de circuler tant les clients étaient nombreux.

S'assurant parfois que son nouveau compagnon la suivait, l'enfant-adulte fendit la foule, regardant chaque étagère, sans oublier un seul produit. Elle s'approcha d'un stand présentant des Oreilles à Rallonge, entre des filtres d'amour autour desquels gloussaient des jeunes filles bruyantes et parfois rougissantes, et un formidable assortiment de Crèmes Canari.

Le chat flairait tout, curieux de ce nouveau monde d'odeurs et de sensations. Son poil se hérissa lorsqu'il vit la tête d'un garçon boutonneux disparaître lorsqu'il coiffa un chapeau d'apparence banal.

Un sourire ravi étirait les lèvres de Gabrielle, qui avait changé d'endroit et portait maintenant à sa bouche une pastille de gerbe, aux couleurs délicieusement éclatantes...

[Tu vois, Minerva, je me bouge Razz]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Hanlon
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 37ans . Fils de Eric Hanlon et Emma Vincent
Année d'étude ou Emploi: Commercant..entre autres
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Entre deux étalages...   Mer 30 Avr - 23:20

Dorian avait perdu son temps a marcher dans les rue de pré au lard et il était de plus en plus grognon, ne faisant pas attention ou il marchait, bousculant des passant, insultant volontiers les vendeur itinérant un peu trop collant. Il faut dire qu’il n’avait guère de raison de se réjouir, il ne se passait rien de bien pour lui. Son enquête piétinait et il n’avait plus de nouvelle de son contact depuis des semaines, il avait décider de laisser tomber quelques temps, après tout il ni avait pas un seul mage noir au courant pour l’instant. Et puis il fallait se rendre compte de l’évidence : y’avait il encore un seul mage noir actif en angletterre ? Le dernier que Dorian avait croisé était roumain et il était également vampire, un mage noir cruellement puissant.

En marchant une devanture l’attirait : Weasley, Farces pour Sorciers Facétieux

Weasley…ce nom évoquait quelques chose en lui peut être l’avait-il déjà lu quelque part ou avait il entendu parler de lui, peu importe il avait besoin de se changer les idées. Apres tout cela faisait une éternité qu’il n’avait pas fait de shopping il passait son temps a boire c’est jour ci et ce n’était pas franchement recommandé. Il avait laissé chaffouin s’occuper de la boutique qui d’ailleurs restait déserte. Il entra

Cela ressemblait a n’importe quelle magasin pour élève de poudlard en permission, pourtant il lui semblait avoir entendu le nom Weasley dan un contexte tout autre et cela l’intriguait et le forçait a rester en place.

Il se souvint enfin des deux jumeaux qui était en cours a peu près en même temps que lui et du destin tragique qui les avait frappé,il se rappelait très bien leur avoir acheté quelques une des friandise qui vous rendez malade. Comment ça s’appelait déjà ?? Ah, tu ne sors pas assez Dorian.

Il s’avança et vis justement les bonbons et il ne put s’empêcher de sourire .il remarquât une jeune fille très blonde et s’approchât d’elle et lui demandât :


« Escusez moi, connaissez vous les ou le gérant de cette boutique, ce nom m’est vraiment familier »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meredith Teylor
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 28 ans
Année d'étude ou Emploi: Infirmière
Gallions:
999/100000  (999/100000)
MessageSujet: Re: Entre deux étalages...   Jeu 1 Mai - 13:35

Les rues de Pré-au-Lard n'étaient jamais aussi joyeuses que les week-end ensoleillés où les jeunes sortaient de leur grand château pour échapper aux cours et s'amuser. Ce samedi après-midi était particulièrement beau et Meredith aussi avait ressenti le besoin de se promener. Elle avait donc accompagné la foule des élèves, vêtue d'une robe ample et claire qui dissimulait son ventre arrondi. Ses cheveux bruns répendus librement sur ses épaules, la démarche légère, Meredith rayonnait de bien-être et de sérennité. A son épaule, son grand corbeau noir portait un regard morne sur le paysage, ajoutant une touche lugubre au portrait de l'infirmière.

La jeune femme avait flâné un bon moment dans les rues bondées, pour le simple plaisir d'être là au milieu de la vie, à observer les sons et les couleurs. Elle aimait la foule comme elle chérissait la solitude, quoi de plus agréable que de s'installer à une terrasse de café pour regarder les gens passer ? Un indélébile sourire aux lèvres, Meredith avait ensuite fait le tour des magasins de vêtement et sa bourse s'en était trouvée considérablement allégée. Mais elle n'était d'ordinaire pas dépensière et son compte en banque était suffisament rempli pour qu'elle puisse se permettre une journée de shopping. La grossesse de la jeune femme commençait à apparaître et son corps changeait, elle avait besoin de nouveaux habits...

C'est donc une multitude de sacs colorés aux bras qu'elle parcourait à présent les ruelles de Pré-au-Lard. Elle regretta une seconde de ne pas avoir Scott pour ne pas l'aider à porter tout ça, mais le jeune professeur était en train de voler lorsqu'elle était partie et elle n'avait pas voulu le déranger. Les sorciers et le quidditch sont comme les moldus et le football, indissociables... Si elle avait été une de ces femmes exigentes et pressées elle aurait miniaturisé les sacs, ou les aurait fait léviter mais le plaisir de faire du shopping en aurait été diminué... Car c'était ainsi que l'infirmière concevait ces journées d'achats, on en revenait fatiguée, la bourse vide, mais satisfaite.

Une certaine nostalgie l'avait envahie lorsqu'elle était passé devant la vitrine attrayante de Honeydukes. A l'adolescence, elle adorait plus que tout venir ici, bravant parfois le froid des journées d'hiver dans le simple but de venir saliver devant les friandises. La jeune femme s'était mêlée aux jeunes gens et avait passé un certain temps à errer de rayons en rayons, notant les nouveautés et reconnaissant avec amusement les bonbons qu'elle affectionnait du temps de son adolescence. Elle ressortit de la boutique une demi-heure plus tard avec un assortiment de friandises, savourant le chocolat bondissant d'une chocogrenouille.

Toute à sa retombée en enfance, elle décida de faire un crochet par la boutique de farces et attrapes des frères Weasley. Celle-ci semblait avoir particulièrement de succès, et Meredith eut une pensée de compassion pour la concierge qui devait faire la chasse aux jeunes farceurs. Elle-même avait trop souvent à son goût à débusquer les effets des terribles pastilles de gerbes...

Les voici, d'ailleurs, observés par une charmante demoiselle qu'un homme venait d'aborder. Réflexe oblige, Meredith ne put s'empêcher d'intervenir, un sourire légèrement désapprobateur aux lèvres.

"Si j'étais vous, je ne mangerais pas ça..."


Why you just won't leave my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Delacour
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 18/11/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 31 ans, soeur de Fleur Weasley, belle-soeur de Bill Weasley, tante de Victoire, et tant d'autres...
Année d'étude ou Emploi: Pas d'emploi pour l'instant.
Gallions:
505/100000  (505/100000)
MessageSujet: Re: Entre deux étalages...   Lun 5 Mai - 13:54

[Edit : j'ai la berlue, ou alors tu as corrigé... Ce hrp n'a plus lieu d'être ^^]

Alors qu'elle allait déguster la pastille, Gabrielle fut interrompue par un homme que l'esprit de la Gabrielle adolescente trouva vieux. Ses doigts s'arrêtèrent à quelques millimètres de sa bouche, pour réfléchir à sa question. Au même instant, une femme brune l'aborda également, pour la défendre de manger ce bonbon aux couleurs pourtant si attrayantes.
Gabrielle sembla ne prêter attention à aucune de ces deux interventions, excepté le fait que son geste s'était arrêté. Les doigts au bord des lèvres, elle semblait s'être figée. Bousculée par la foule à laquelle elle ne semblait pas prêter attention, elle resta là plusieurs minutes, les yeux dans le vague.

En son for intérieur, Gabrielle réfléchissait. Si elle connaissait le gérant ? Weasley, Weasley... Cela lui disait quelque chose également. Ce nom sonnait comme étrangement familier. Il lui semblait qu'elle lui était liée, mais elle ne parvenait pas à se rappeler pourquoi, comment.
L'esprit de la jeune fille semblait être fait pour se focaliser sur une chose. Il avait enregistré l'intervention de l'homme, c'était déjà beaucoup lui demander. Elle ne semblait plus prêter attention à tout ce qui l'entourait, la boutique, la femme, son nouvel animal, la pastille de gerbe. Elle avait un but unique, celui de retrouver l'écho de ce nom au fond de sa mémoire.

Soudain, ce fut l'illumination. Si elle avait été un personnage de bande dessinée, une petite ampoule se serait allumée au-dessus du visage de Gabrielle. Elle joua un moment avec cette idée, oubliant momentanément la question de l'homme qui avait été si cruciale quelques minutes auparavant. Dans son esprit se forma l'image d'une caricature d'elle-même, avec une ampoule à la place de la tête. Secouant justement cette tête
pour chasser cette impression étrange que d'être une lampe sans abat-jour - ou peut-être pour faire tomber l'ampoule ? -, elle prit la parole de sa voix haut perchée d'adolescente.

- Eh bien... Il doit être mon beau-frère par alliance, enfin je ne sais pas trop comment on dit...
Il n'y avait aucune ironie dans son ton lorsqu'elle ajouta, comme si l'idée venait seulement de lui traverser l'esprit :

- Oh ! Ou peut-être le connaissez vous parce que c'est un ami de Potter ! Il a beaucoup aidé à la chute de Vous-savez-qui. Il y a d'ailleurs perdu une partie de lui-même, son frère jumeau...

Elle semblait sincèrement désolée, affligée, même, et ses yeux s'embuèrent comme si elle allait pleurer. Cependant, les larmes ne coulèrent pas, et elle reprit, comme si elle était décidée à livrer toutes les informations qu'elle savait.

- D'ailleurs, Potter est marié à sa soeur. Je pense qu'il est probable que ce soit par là que vous connaissez ce nom.
A moins que vous ne soyez un adepte de farces et attrapes ? Vous êtes peut-être amnésique ?


Ses hypothèses de plus en plus farfelues étaient dénuées du moindre ton d'humour. Elle semblait sincèrement curieuse, et envisageait cette possibilité avec le plus grand sérieux.

Puis, soudainement, elle se détourna de l'homme. Son esprit, qui avait catalogué l'intervention de l'infirmière dans un coin de son cerveau, la lui rappela. Ses doigts avaient légèrement éloigné la pastille de sa bouche pour faciliter son babillage. Elle semblait toujours aussi attrayante, par ailleurs, et Gabrielle ne voyait pas pourquoi il ne fallait pas la manger.
Comme si rien ne s'était passé après la mise en garde de cette nouvelle inconnue, Gabrielle pivota vers elle, tournant le dos à l'homme.

La femme portait de nombreux sacs, ce qui laissait supposer une virée shopping. Elle sembla belle à Gabrielle, pas de la beauté époustouflante de sa soeur, mais de celle qu'elle aurait aimé avoir : une beauté sereine, pleine de force et de joie de vivre. C'était le bonheur qui détendait ses traits - du moins la petite blonde le supposait.
Il ne lui vint même pas à l'esprit que ses rondeurs puissent cacher une jeune femme enceinte. Toute à son analyse des petits détails, elle ne voyait pas les évidences.

Les paroles de la jeune femme qu'elle observait lui revinrent en mémoire. Gabrielle semblait fonctionner à retardement, comme si son esprit stockait une information pour y revenir plus tard. De nombreuses minutes s'étaient écoulées depuis l'intervention de l'autre femme, tantôt comblées par son commérage, tantôt pesantes d'un silence habituel à Gabrielle. Sauter du coq à l'âne était une de ses spécialités, et, tandis que ses doigts éloignaient un peu plus la pastille de gerbe de sa bouche :

- Ah oui ? Et pourquoi donc ?

Aucun sens, vraiment, pour qui ne s'accrochait pas.

- Il m'a pourtant l'air délicieux, ce bonbon...

Ah, là, si on avait suivi jusque là, on pouvait comprendre de quoi elle parlait. Mais ne confondait-elle pas avec Honeydukes ? Avait-elle oublié qu'il ne fallait jamais, jamais, gouter ce que l'on vous propose dans cette boutique ? Elle en avait pourtant parfois fait elle-même les frais, durant les préparatifs du mariage de sa soeur. Ne se rappelait-elle donc pas ?
Apparemment non, puisqu'elle ajouta d'un ton rêveur :

- Je crois que je vais commencer par la partie orange... J'aime beaucoup le orange...

[Rappel : Lorsqu'on avale la moitié orange, on se met à vomir. Quand on avale la moitié violette, on s'arrête.]


Dernière édition par Gabrielle Delacour le Mar 6 Mai - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Hanlon
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 37ans . Fils de Eric Hanlon et Emma Vincent
Année d'étude ou Emploi: Commercant..entre autres
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Entre deux étalages...   Lun 5 Mai - 21:32

Dorian se sentait soudain mal a l’aise en présence de cette fille il lui semblait que quelque chose ne collait pas, pourtant il ne sentait pas de menace. Avoir fréquenté un auror l’avait préparé a toute sorte d’éventualité et il était prêt a tout même de la part d’une jeune fille.

Il fut déconcerté par le petit temps de réponse et en même temps il avait sourit a l’intervention d’une seconde personne qui semblait plus âgé,d’un coin de l’œil Dorian fixait cette nouvelle arrivante tout en écoutant attentivement ce que la jeune fille lui disait…

Son beau frère par alliance… Elle parlait encore et prononcat ce nom. Ce nom que Dorian redoutait tant il se sentait coupable a chaque fois qu’il l’entendait. POTTER Harry Potter celui qui a tué lord Voldemort et celui qui a organisé une bataille que Dorian avait fuit lâchement…

Il répondit plus pour lui même : « oui je le connaissait peut être… »

Elle évoquait maintenant un frère jumeaux, ainsi son intuition et sa mémoire ne lui faisait pas défaut il s’agissait bel et bien d’un des weasley.

Vous etes amnésique … ah si Dorian l’était c’était de son plein gré il est parfois certaines étapes de sa vie que l’on préfère occulter donc Poudlard et en particulier sa fameuse fuite

Avant même que Dorian ai put répondre quelque chose de cohérent et d’un peu sympathique elle se détourna complètement de lui et s’adressa à l’autre, la femme qui depuis tout à l’heure attendait patiemment.
Dorian profita de ce temps pour observer cette étrange jeune file. Décidément quelque chose ne collait pas il avait trop fréquenté les cercles obscure pour savoir qu’elle n’en faisait sûrement pas partie mais il avait fréquenter également beaucoup de gens hors nomes et il se demandait si elle n’en faisait pas partie

*oh toi je vas te garder a l’œil*

Il fit disparaître toute émotion de son visage et attendit patiemment. Il voulait voir la scène pour tenter d’en apprendre un peu plus même si il brûlait d’envie d’attirer encore une fois l’attention de la jeune file
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
George Weasley
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/09/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 40 ans, marié, deux enfants.
Année d'étude ou Emploi: Directeur Général de Weasley, Farces pour sorciers Facétieux.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Entre deux étalages...   Lun 19 Mai - 19:34

[Bon, ben, euh, j'm'incruste hein !]

George enviait les cocottes minutes d'avoir une soupape de sécurité.
"Mr Weasley, il y a un client qui n'a que de la monnaie étrangère, on fait quoi ?" "Mr Weasley, une petite fille a renversé l'étagère de Balles Trop Rebondissantes !" "Mr Weasley, une dame se plaint que la langue de ses enfants refuse de redevenir rose..."
Mais bon...Il l'avait choisi. Et après tout les week-ends de sortie des élèves de Poudlard n'était pas si fréquents. Et il avait besoin de ce stress, il ne pourrait jamais endurer une vie ennuyeuse.

Après avoir ramené toutes les balles à un état de billes normales et donné un antidote à la mère de famille, il espérait pouvoir s'occuper de l'approvisionnement de la réserve. Il essaya donc de slalomer entre les enfants hyperactifs, mais il repéra quelque chose qu'il haïssait. Un paquet ouvert. Ca voulait dire un voleur. Il ne pouvait pas supporter ces gens qui ne respectaient pas l'honnête travail des employés de ce magasin - mais surtout le sien. C'est vrai qu'il était devenu particulièrement radin en vieillissant, mais quand on est un homme d'affaires, on ne peut pas se permettre d'être généreux.

C'était une jeune fille qui pillait sans vergogne ses belles Boîtes à Flemmes - ses petits bijoux. Il bouscula d'un air furieux une demie douzaine de gamins et saisit fermement le poignet de la blondinette, et l'attira vers lui.

- On peut savoir ce que tu fais ? demanda-t-il froidement.

Mais tout d'un coup, son expression se détendit et ses sourcils se haussèrent de surprise. Il lâcha sa main, confus.

- G, Gabrielle ? Qu'est-ce que tu fais là ? essaya-t-il de se reprendre, un peu désarmé.
Il n'avait pas eu de peine à la reconnaître, bien sûr, une telle beauté ça ne s'oubliait pas. Il aimait ce genre de faciès innocent, et s'étonnait encore une fois d'à quel point certaines personnes sont chanceuses de ne pas vieillir. Mais bien sûr, Bill lui avait parfois fait part de l'inquiétude de sa femme à son sujet. Même s'il n'avait rien à voir avec elle, il voulait se montrer avenant :
- Je ne savais pas que tu étais en Angleterre...Tu es toute seule ? Tu n'es pas avec Bill et Fleur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://polymorphicgirl.deviantart.com
Meredith Teylor
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 28 ans
Année d'étude ou Emploi: Infirmière
Gallions:
999/100000  (999/100000)
MessageSujet: Re: Entre deux étalages...   Dim 22 Juin - 15:56

La jeune fille avait suspendu son geste, signe qu'elle avait entendu l'intervention de Meredith. Pourtant, celle-ci observa avec un soupçon d'étonnement Gabrielle qui resta immobile un moment, avant de se tourner à nouveau vers l'homme qui l'avait abordé un peu plus tôt. L'infirmière l'observa avec une pointe de curiosité. Il était plutôt grand, devait avoir aux alentours de trente-cinq ans et avait un beau regard bleu sombre. Meredith, sentant qu'elle s'était mêlée de ce qui ne l'a regardait pas, s'apprêtait à se détourner lorsqu'elle entendit le nom de Potter sortir de la bouche de la jeune femme blonde. Curiosité oblige...

Amnésie ? Meredith lança un regard circonspect à Dorian. Gabrielle semblait à nouveau s'intéresser à cette pastille, au grand agacement de l'infirmière. Celle-ci avait l'année dernière fait des tests sur ces friandises pour vérifier qu'elles n'étaient pas dangereuses pour la santé. Elle devait reçonnaître qu'elles étaient bien faites, c'était du beau travail, mais il n'était jamais bon de se rendre malade et Meredith détestait avoir à soigner des élèves en parfaite santé.


"Délicieux, je ne sais pas, mais si vous avalez la partie orange, vous allez vous mettre à vomir. Même si le violet vous remettra d'aplomb, je n'en vois pas l'intérêt..." expliqua Meredith avec un petit sourire désabusé aux lèvres. "Je n'ai rien contre les farces et attrapes, au contraire. Tant qu'elles ne sont pas dangereuses pour la santé... Maintenant, si vous voulez vous rendre malade, allez-y ! Mais faites le en connaissance de..."

Meredith fut interrompu par un homme furieux qui attira Gabrielle à lui. Elle reconnut Georges Weasley, le vendeur de la boutique. Quand elle était à Poudlard, comme la plupart des élèves, elle était emplie d'admiration pour lui et pour ces inventions. Lui semblait avoir reconnu la jeune femme blonde et paraissait plus que surpris de sa présence ici. S'adressant pour la première fois à Dorian, elle lui demanda :
"Vous la connaissez ?"


Why you just won't leave my mind ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Hanlon
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 27
Date d'inscription : 16/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 37ans . Fils de Eric Hanlon et Emma Vincent
Année d'étude ou Emploi: Commercant..entre autres
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Entre deux étalages...   Jeu 26 Juin - 22:11

Dorian s’était intéresser a l’intervention du gérant de la boutique, voici enfin Weasley, il avait un peu changer mais Dorian voyait toujours en lui le farceur qu avait fait tant parler de lui a Poudlard, la mémoire lui revenait petit a petit c’est toujours bon a savoir.

Il sursauta quand la jeune femme brune lui adressât la parole et prit un petit temps pour la dévisager, un vieux réflexe dont il n’arrivait pas a se débarrasser


« Si je la connais ?? Je… »

Il fouillait a toute vitesse dans sa mémoire mais il ne parvenait pas a répondre…

« Non je ne crois pas mais je ressens quelque chose »

Il ajoutât beaucoup plus bas en agitant a peine les lèvres pour n’être entendue que de Meredith

« Quelque chose me dérange chez elle »


Soudain il ouvrit un plus les yeux il venait de reconnaître son interlocutrice

« Dites moi il me semble vous avoir déjà vu, vous arrive-t-il de mettre les pieds a poudlard ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle Delacour
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 18/11/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 31 ans, soeur de Fleur Weasley, belle-soeur de Bill Weasley, tante de Victoire, et tant d'autres...
Année d'étude ou Emploi: Pas d'emploi pour l'instant.
Gallions:
505/100000  (505/100000)
MessageSujet: Re: Entre deux étalages...   Lun 18 Aoû - 22:16

[Ca en fait, du monde ! Very Happy]

Au son de sa voix, Gabrielle tourna de nouveau son regard bleu presque vide vers la jeune femme brune, avec un air profondément intéressé. Elle l'écoutait la tête légèrement inclinée sur le côté, comme si la voix de l'inconnue venait du plus profond d'elle-même et non des cordes vocales de la femme en question.
Malgré les remontrances et les mises en gardes que lui adressait l'infirmière, il ne se reflétait sur son visage que de la curiosité et un intérêt poli. Il y avait quelque chose d'étrange à voir cet air grave et sérieux qu'elle croyait de mise, comme un masque sur une frimousse rêveuse. En réalité, elle pensait à tout autre chose et n'écoutait que d'une oreille le discours. Elle regardait cette femme, la détaillant et la fixant de ses yeux écarquillés. Elle imaginait la vie qu'elle pouvait bien avoir, d'où elle venait, qui elle était. Elle devait être "normale", elle, ça ne faisait aucun doute. Et bien heureuse, certainement, bien heureuse. Gabrielle observait son visage pâle et sa cascade de cheveux noirs et elle enviait cette beauté banale, cet air ouvert et honnête.
Gabrielle avait totalement oublié la pastille orange et violette si attirante encore quelques minutes auparavant, et qui était l'objet de la discussion. De même que l'homme qui l'avait abordée avait déjà été effacé de sa mémoire, et qu'elle ne se souvenait plus pour quelle raison exactement elle était ici, dans ce magasin.
Son observation de l'inconnue, l'entraina dans une rêverie profonde et sans queue ni tête, et dont elle fut tirée par le contact d'une main fermement serrée sur son poignet. La pastille qu'elle tenait toujours entre deux de ses doigts tomba à terre dans le mouvement, sans que Gabrielle paraisse le remarquer, et elle se retrouva face à face avec l'homme qui la tenait d'une poigne si forte.

La pression ne dura pas longtemps, cependant, et la main qui la serrait la relâcha aussitôt. L'homme paraissait surpris, et la reconnut. Gabrielle, elle, dévisagea cet homme aux cheveux blancs avec une certaine curiosité, comme si elle se demandait, bon sang, qui il pouvait bien être déjà ? Elle offrit un sourire pour toute réponse aux multiples questions que lui posait cet inconnu, un sourire absent, un simple délai pour laisser le temps à son cerveau de réfléchir.
Il avait l'air de bien la connaître, puisqu'il la tutoyait et connaissait Bill et Fleur. Elle semblait avoir oublié qu'elle venait de parler de lui.
Elle plongea son regard turquoise dans les yeux bleu gris de l'homme, et l'on put voir à son regard que l'illumination venait de se produire. Eurêka ! Un sourire sincère étira ses lèvres, et elle s'exclama :


- Fre... George !

Zut. Voilà qu'elle remettait ça. Mais quel était le problème avec sa mémoire, bon sang ! Elle qui retenait d'habitude tous les noms et tous les visages, voilà que son cerveau rechignait à lui transmettre les informations nécessaires ! Elle se mordit la lèvre, embarrassée, et laissa planer le silence - ignorant la jeune femme et l'inconnu qui entamaient une discussion. Quelle gaffe ! Il n'y avait qu'elle pour avoir si peu de tact, et pour prononcer le nom du jumeau absent - définitivement - plutôt que celui du jumeau qui lui faisait face. Remuer le couteau dans la plaie était très douloureux, elle le savait.

Elle se reconstitua un sourire. Bancal. Prêt à s'effondrer à la moindre parole de George. Elle espéra que son erreur passerait inaperçue, et enchaîna comme si de rien n'était :


- Je suis en Angleterre depuis quelques mois seulement... Et je suis seule, oui, Bill et Fleur travaillent, je crois. De toute façon, j'aime me balader seule...

Le chat qui n'était à elle que depuis une heure réapparut de nulle part, satisfait de ce monde coloré qu'il découvrait. Gabrielle se pencha pour l'écarter de la Pastille de Gerbe qu'il reniflait avec un grand intérêt, et se redressa avec plus de confiance.

- Et toi, qu'est-ce que tu deviens ?

[Désolée du retard... Et du manque de rebondissement dont fait preuve mon post, un peu en panne d'idées ! ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
George Weasley
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/09/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 40 ans, marié, deux enfants.
Année d'étude ou Emploi: Directeur Général de Weasley, Farces pour sorciers Facétieux.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Entre deux étalages...   Jeu 11 Sep - 1:38

En effet, plus il la regardait, plus il éprouvait un sentiment mélangé de compassion - mais aussi d'inquiétude - pour la jeune fille. Que ce soit par le pouvoir Vélane dans ses veines ou son charme naturel, le fait était qu'il ne pouvait plus vraiment retourner à son travail sans s'être d'abord occupé d'elle.

Il ne fit pas grand cas de la malheureuse erreur. Ce n'était pas comme s'il n'était pas habitué. Depuis toujours. Le temps fait si bien oublier.
Il fut en revanche un peu plus décontenancé de la savoir seule...Ca devrait être puni par la loi de laisser une enfant comme ça ! Ah, oui, après réflexion, il finit par se rappeler qu'elle était adulte et responsable...Au moins adulte.

Son inquiétude se dissipa lorsqu'il vit son visage s'illuminer, décidément, il s'oubliait un peu. Fichue magie.
- M, moi ? Je suis...Très occupé...dit-il a moitié stressé, a moitié blasé, en se faisant bousculer par un client. Mais ça va, j'ai l'habitude.

Ca pour être occupé, il l'était. La file d'attente refusait de désemplir. Cependant...Ça le gênait vraiment. Il reprit :
- Tu...Tu t'y retrouves toute seule ? J'veux dire, tu ne te perds pas en Angleterre ? Tu vas réussir à rentrer ?

Mon dieu, il allait devenir vexant, à force. Il ne voulait surtout pas qu'elle croie qu'il la prenait pour une attardée, mais plus il s'en faisait, plus il s'empêtrait. On aurait dit qu'il était revenu à l'âge de 15 ans, où tout le monde a bafouillé devant une jolie fille. Il finit par aller droit au but :
- Tu es sûre que tu veux rester seule ? Si tu veux je peux t'accompagner, juste pour que tu te repères, quoi...Ou si tu veux que je te ramènes...

Tiens, ça y est, il avait enfin mis le doigt dessus. Ce n'était ni une magie, ni un charme, mais que voulez-vous, quand on devient chef de famille, on a de l'instinct paternel à revendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://polymorphicgirl.deviantart.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre deux étalages...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre deux étalages...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Discution entre deux Gryffondor [pv : Judicaelle]
» conflit entre deux [PV WildStorm] [Dé]
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Pique nique entre deux chemins...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: