Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thrasamund Vadenay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Thrasamund Vadenay   Dim 2 Mar - 0:40

Carte d'Identité

Nom : Vadenay
Prénom(s) : Thrasamund, Sigwald, Mandred
Âge : 37 ans
Jour et mois de naissance : 10 septembre
Etat civil : Marié
Adresse : Londres - les égouts sous le Serpentine Lake, Angleterre
Profession : Leader et Fondateur de l'Ordre des Secrets. Auparavant Oubliator au service du ministère.

Famille

Famille : Sang pur sur trois générations
Père : Mandred Vadenay, 63 ans, ancien commissaire priseur au sein de la cour de justice magique, actuellement sans emploi. Un homme charismatique, avec une belle prestance, mais également un excellent stratège, il a été plusieurs fois remarqué lors de compétions d‘échecs... Il était loin d'être un tendre, c'était un véritable requin, si bien dans son travail qu'avec les siens... Thrasamund à souvent fait les frais de ses colères... S'il existe un prix du plus mauvais père, Mandred aurait sans nul doute obtenu la palme... Aucune complicité avec ses fils, aucune tendresse... Mais cette assurance, et ce caratère furent vrais avant d’être un soutien discret à Voldemort, il détournait plusieurs objets dont il avait accès au profit des partisans du mage noir. Heureusement pour lui, il évita de justesse Azkaban... En contrepartie il fut démis de ses fonctions et du payer de gros dédommagements. Il a toujours été un homme prudent, préférant préserver ce qu'il possède plutôt que de risquer sa vie et celle des siens. C'est un homme réfléchi, préférant plus que tout demeurer discret, presque anonyme. Il n'a plus aucun lien avec ses deux fils, ces derniers ayant coupés tout contact...

Mère : Lynn Vadenay, née Shepard, 61 ans, sans emploi. Lynn est une femme assez effacée, qui obéit aveuglément à son mari... Elle semble constamment perdue, et toujours au bord des larmes. Elle n’a travaillé que peu d’années, elle c’est ensuite consacré à l’éducation de leur deux fils, Ambrosius et Thrasamund.Elle fait bien plus que son âge, usée par une histoire difficile... Lors de l'avènement du seigneur des ténèbres, elle a suivit le mage noir avec un certain zèle, séduite par la puissance et les opportunités qu'il incarnait. Elle paya cher son engagement... Elle passa 10 ans à Azkaban, un jugement clément car elle n'avait jamais tué personne... Mais également par respect pour son mari et ses deux fils. Elle a été littéralement brisée par cet évènement, elle est obsédée par ce souvenir, et se met à trembler dès qu'elle entend le nom de la prison des sorciers. Thrasamund n'a plus aucun contact avec elle, leurs chemins s'étant séparés il y a quelques années...

Frères et sœurs : Ambrosius Vadenay, ***ans, membre de l'Ordre des secrets, frère de Thrasamund. Le jour et la nuit, la Lune et le Soleil... Voici comment pouvaient être comparés les deux frères Vadenay. Ambrosius était l'opposé de son frère aîné, c'était un homme téméraire, parfois même irréfléchi. Les actes avant les mots, célérité rime avec efficacité, telle pourrait être sa devise, tant il est imprévisible. Il agit souvent par coup de tête, sur le moment, mais son talent pour la magie et sa ruse l'on maintenu en vie jusque là... Avec un peu d'aide de Thrasamund. Ambrosius est souvent le cauchemar de son aîné, et dès leur plus jeune âge il devait souvent sortir son frère de mauvais pas. Néanmoins leur amour fraternel n'a d'égale que leur méprise des non-sorciers.
Autres membres de la famille : Nyx Vadenay, 35 ans, membre de l’Ordre des secrets, épouse de Thrasamund

Ethnologie

Description physique : Ce qui frappe le plus chez Thrasamund c'est probablement sa prestance, et son charisme. A le regarder on pourrait penser que le monde lui appartient, que rien ni personne ne peut l'atteindre. Du haut de son mètre 80, il semble observer le monde de haut avec ses yeux bleu-vert. Son regard est tellement expressif qu'il suffit que vous l'observiez pour comprendre ce qu'il veut, ou ses émotions. D'une corpulence normale, il ne semble pas se négliger. Ses cheveux blonds mi-longs sont coiffés avec le plus grand soin. Il porte toujours des robes assez extravagantes, mais jamais sans un certain style, une certaine classe. Son sourire est une de ses nombreuses armes, qui peut être qualifié de "ravageur". Toujours impeccable, cet homme là ne supporte pas l'imperfection et cela se voit... Lorsqu'il marche, on a parfois l'impression de voir un général visitant ses troupes, d'une manière droite et digne. Malgré de fréquentes insomnies, il ne porte pas les marques de ses courtes nuits, comme si son visage était figé dans le marbre… N’espérez pas de larmes chez lui, rien ne trahira ses émotions… Jusqu’aux rires et aux sourires, rares chez cet homme si peu expressif, comme si son humanité avait laissé la place à quelque chose de plus froid, totalement sous contrôle…

Description morale et caractère : Un homme fier et digne pour certains, un affreux prétentieux affublé d'un narcissisme à tout épreuve pour d'autre... Il a probablement un peu de vérité dans ces deux opinions. Lorsque vous lui parlez, surtout si vous êtes indigne de son interêt il ne vous regardera pas une fois dans les yeux... Mais parfois il vaut mieux que Thrasamund Vadenay vous ignore, car son regard perçant peut vous désarmer... Certains disent "Qu'importe le flacon pourvu qu'on est l'ivresse", ceux là ne sont certainement amis avec Thrasamund... Le paraître est l'essence même de l'homme, vous n'existez qu'a travers les yeux des autres... Sa façon d'être, de se comporter, tout semble contrôlé, même le moindre battement de cil. Un contrôle total de sa personne, le moindre sourire est savamment dosé, la moindre intonation est régulée avec une précision chirurgicale. L’imprévu ne semble pas avoir sa place dans la vie de Thrasamund, tant il est prévoyant. Le naturel ne semble pas exister chez cet homme comme s’il s’était façonné seul… Personne ne sait qu’il est réellement, mais avez-vous réellement envie de le découvrir ? Même en seule présence de sa femme et de son frère, il ne changera pas d’un iota, comme si cette personne qu’il c’est crée avait remplacé la moindre partie de son être. Thrasamund est né sang pur et se considère comme supérieur de naissance. C’est la seul fait qu’il accorde au destin, la naissance. Le reste n’est qu’une accumulation de choix, jusqu’à sa propre mort… Le hasard n’existe pas, la chance non plus tout est à faire de probabilités à prendre en compte. Même s’il n’est pas violent, c’est le genre d’homme à vous donner des sueurs froides quand vous êtes dans la même pièce que lui. Tôt ou tard vous savez qu’il vous percera à jour, la seule question est quand…

Particularité : Thrasamund ne dort que très peu, et lorsqu’il le fait ce n’est que d’un œil… Est-ce une particularité physique ou quelque chose de plus subtil ? Il dit régulièrement que dormir est une perte de temps… Il a également quelques cicatrices sur le corps, héritage d'un passé tumultueux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Thrasamund Vadenay   Dim 2 Mar - 0:42

Passé

Votre histoire : C’est un 10 septembre qu’est né Thrasamund, Sigwald, Mandred Vadenay, dans un des maisons les plus cossues de York. On peut honnêtement dire qu’il est né avec une cuillère d’argent dans la bouche, car sa famille était une des plus riches et des plus estimées d’Angleterre. Mandred n’était autre que le commissaire priseur magique le plus célèbre d’Angleterre. Jamais une personne n’a tenu autant d’objets de valeur que lui, des plus prestigieux tableaux de maître jusqu’aux artefacts les plus noirs… Lynn, sa femme était une des femmes les plus élégantes de la ville, et certains l’appelaient même la femme fatale. Mandred et elle étaient faits pour être ensemble, dès leur plus jeune âge leurs familles les avaient présentés l’un à l’autre, Les Vadenay, richissimes roturiers, et les Shepard, une famille estimée au sein de la communauté magique.

Thrasamund a eu une éducation des plus strictes, et même au delà... Son père n'était pas un tendre, et n'était pas avare sur les sortilèges pour corriger son fils, si bien que son torse est couvert de petites cicatrices... Pourtant lors de ces séances éducatives discutables jamais le petit garçon ne versait une larme, il savait très bien qu'un moindre gémissement, les sorts redoubleraient de force. Durant près de 10 ans le jeune sorcier c’est crée un carapace, se réfugiant dans la lecture souvent dérobée dans les étagères privées de son père… Une collection de grimoires tous plus étranges, et bien souvent des exemplaires uniques. Néanmoins, à son neuvième anniversaire jamais il n’avait été autant battu… En effet, ses pouvoirs magiques ne s’étaient pas encore manifestés. Son père croyait qu'il n'était qu'un "immonde bâtard cracmol" avant ce jour de septembre... Le 13...

Cette journée commença plutôt mal pour Thrasamund, et dès le matin. Il renversa un bol de porridge sur le sol de la cuisine, sous les yeux même de son père. La réponse ne se fit pas attendre, Mandred attrapa son aîné par le col sous les yeux de sa femme et de son fils cadet. Le garçon fermait les yeux, essayant de ne pas crier, il savait qu'il allait avoir mal... Très mal. Son père le traîna jusque dans son bureau, et le fit tomber sur le tapis. Il pointa sa baguette sur le front de son fils, le visage déformé par la colère, un sourire carnassier sur les lèvres.

- "Tu sais que je pourrais te tuer ! Empoté !! Espèce d'immonde bâtard ! On va voir si tu fais plus attention après ça ! ENDOLORIS !!"

Recroquevillé en position fœtale, Thrasamund etouffa un cri, ses joues ruisselantes de larmes. La douleur parcourait la moindre partie de son corps, il était à la limite de la perte de conscience... Sa vue se brouillait, il ne voyait que la silhouette sombre de son père au dessus de lui, sa baguette toujours pointée dans sa direction.

- "C'est ça que tu cherches hein !! Saleté de cracmol ! J'ai honte de toi !! Imagine si le Seigneur des Ténèbres venait ! On serait tous morts ! Par ta faute ! Et voilà comment tu nous remercies de te considérer comme de notre famille ! Tu détruits la cuisine ! Tu es un bon à rien !! Voyons voir si ça va te calmer... ENDOLORIS !!"

- NOOOON !

Dans un réflexe Thrasamund se releva et mis ses bras en barrière devant lui. Le sort fut comme renvoyé et propulsa Mandred contre la bibliothèque, où il tomba au sol, sonné. Une aura entourait le garçon, une présence protectrice éveillée par la colère et l'instinct de survie du jeune homme. Ses yeux emplis de haine étaient posés sur l'homme qui se disait son père... A ses pieds, la baguette de ce dernier que le petit garçon ramassa... Son père posait sur lui un regard mêlé de crainte et d'admiration... Il avait attendu ce jour depuis longtemps, mais il était complètement à la merci de son fils...

- Bien Thrasamund ! Tu es un vrai Vadenay à présent... Rends moi ma baguette maintenant.

Mais le garçon ne semblait pas décidé à donner la baguette à son propriétaire. Il la tenait entre ses mains, la pointant à quelques centimètres du visage de Mandred. Il plongea son regard dans les yeux de son père, un face à face de quelques secondes qui sembla faire toute la courte vie de Thrasamund... Toutes les brimades, les insultes et le mépris qu'avait fait preuve son père depuis son plus jeune âge bouillonnaient en lui... Comme possédé par la colère, il fendit l'air avec la baguette pointée sur la poitrine de son père... Un cri de douleur envahit la pièce, le torse de Mandred fut comme brûlé au fer rouge. Le petit garçon s'effrondra, inconscient, mais un sourire sur les lèvres, comme apaisé... Il avait eu sa revanche. Jamais plus Mandred ne toucha son fils, même après cet "incident" de peur qu'il ne se reproduise... Il demeura même bien plus proche, il lui accorda bien plus de temps qu'avant, lui faisant lui même découvrir sa bibliothèque et lui apprit à jouer aux échecs comme l'aurait fait n'importe quel père digne de ce nom. Le caractère de Thrasamund ne changea pas, il restait toujours le petit garçon timide et réservé, bien que ravi de sa nouvelle place dans sa famille…

Il entra au Collège Poudlard, deux ans après, ayant reçu sa lettre un peu plus tôt. Dès que le Choipeau eut effleuré sa tête il prit la décision de l’envoyer au côté d’un certain Drago Malefoy, à Serpentard….Durant ses deux premières années, il ne s’illustra guère au sein de l’école, restant le plus souvent dans son coin pour étudier ou pour les rares excursions nocturnes pas totalement tolérées par le règlement. Néanmoins, il eut tout de même sa petite heure de gloire en devant le champion d’échec de l’école lors de sa deuxième année. Mais cet évènement semblait bien pâle face aux exploits que réalisait Harry Potter… Le « veinard insolent », c’était ainsi que Thrasamund l’appelait.

C’est lors d’un voyage avec ses parents, dans la lointaine Albanie que le caractère du jeune homme se métamorphosa… En même temps que son apparence. Il semblait nettement plus sûr de lui, plus adulte. Il dégageait une espèce de force qui ne laissait personne indifférent. Néanmoins lors de ce voyage il semblait avoir perdu quelque chose, cette innocence qui faisait de lui un enfant. Durant deux mois, il devint quelqu’un d’autre, une personnalité qui n’était pas la sienne, comme un rôle qu’on endosse et qui vous colle à la peau pour le restant de vos jours…
Durant sa troisième année il fit la connaissance du « strangulot » autrement appelée Nyx Smith, celle qui allait devenir sa femme. Elle avait deux ans de moins que lui, et lui collait à la peau… Au propre comme au figuré. Elle le suivait au moindre de ses pas, et parfois elle jetait même des sorts aux autres filles qui approchaient de l’objet de ses convoitises. Cet amour n’était qu’a sens unique, l’opinion de Thrasamund vis-à-vis de Nyx se résumait au seul mot de « ridicule », car le seul point qui jouait en sa faveur était le fait qu’elle était une sang pur… Durant les années qui suivirent Thrasamund poursuivit ses études comme n’importe quel élève. Assez studieux, il était plutôt bon élève, mais son caractère hautain agaçait plus d’un professeur… D’ailleurs Mc Gonnagal et lui se vouaient une haine sans pareille et le serpentard se faisait un malin plaisir d’être parmi les meilleurs en métamorphose pour faire taire les critiques incessantes sur son comportement. Il n’y avait que pour Harry Potter et « Miss » Granger… Il ne leur adressa la parole que très rarement, car il n’est jamais bon de s’attaquer aux chouchoux de Dumbledore. Néanmoins la question que Thrasamund se posait constamment était la raison de l’échec du Seigneur des Ténèbres face à Harry, qui n’était alors qu’un enfant. Comme l’un des mages les plus puissants de ce siècle avait il pu être mis à mal par un enfant… Cette réponse, il la trouva et en tira un bon enseignement… L’excès de confiance n’est bon pour personne… Même lorsqu’il s’agit de confiance en soi. Il portait pas non plus Drago Malefoy dans son cœur… Il le trouvait bien trop stupide à reproduire les erreurs du passé. La haine qu’il vouait à Harry Potter l’aveuglait et l’empêcher de penser, pour Thrasamund, Drago aurait dû être bien plus discret s‘il voulait parvenir à ses fins… Plusieurs fois Malefoy fut sorti de mauvais pas par son camarade. N’allez pas croire à un geste de bonté gratuite, c’est inexistant chez lui, mais il était plus motivé par les nombreuses relations qu’entretenait la famille Malefoy avec les personnes influentes du monde magique. Ne jamais rien devoir à personne… Mais rien n’empêche les autres d’avoir une dette envers vous, bien au contraire.

Les années passèrent, et la nouvelle du retour de Voldemort parvint aux oreilles du jeune homme. Lui ne doutait pas de la véracité de cette annonce, même faite par Harry Potter. Ce dernier avait bien des défauts, mais il ne savait pas mentir… Tout du moins pas aussi bien que Thrasamund. Lors de sa sixième année, il fit la connaissance d’une jeune et jolie jeune femme… Ou plutôt il la reconnut enfin. C’était Nyx Smith… Elle avait bien changé, et Thrasamund céda finalement à ses avances répétées… Elle avait su le toucher, car elle lui ressemblait en de nombreux points…

La seule et unique fois où il montra ses convictions aux autres et dévoila une partie de son être, il hérita de quelques cicatrices de plus… Ce fut lors de la bataille de Poudlard. Il s’était mis en tête de livrer lui-même Potter au Seigneur des Ténèbres… Son échec fut bien entendu cuisant… Par chance, le ministère, son futur employeur ne lui en teint pas rigueur… Ses bons résultats lors de ses aspics et ton passé douloureux mis à jour et jouèrent en sa faveur. De plus entre son père, commissaire priseur réputé et ses relations amicales avec les Malefoy, il ne lui fut pas difficile de décrocher le poste d’oubliator… Cette nouvelle fut néanmoins obscurcie par la mise en détention de sa mère, Lynn à la prison d’Azkaban, qui dura dix longues années.

Ce souvenir resta gravé à jamais dans la mémoire du jeune homme, et changea véritablement sa façon de voir le monde… Elle n’avait fait que suivre son mari, sans réellement apporter de soutien à la cause de Voldemort, mais pourtant c’est elle qui fut accusée. La justice est aveugle dit on… C’est tellement vrai parfois.

Thrasamund et Nyx firent mûrir ensemble un projet… En quelque sorte l’enfant qu’ils n’eurent jamais. Un nom : L’Ordre des Secrets. Il construisit cette organisation en parallèle avec son travail au ministère. Le comble était le fait que son emploi d’oubliator consistait justement à « protéger » les moldus et le monde secret des sorciers. Mais cela ne l’empêchait pas d’être parfois un peu zélé lorsqu’il travaillait seul…

Sa haine et sa répulsion atteint son paroxysme le jour où un de ses collègues fut tué par un moldu armé… En voulant le sauver, il dû en payer de sa vie. Mais la mort de cet oubliator ne fut pas impunie, le moldu mourut un an plus tard avec toute sa famille, brûlés vif par l’incendie de leur maison. Etrangement l’oubliator de service ce soir là était Thrasamund Vadenay…

A plusieurs reprises il multiplia ces actions meurtrières contre les individus non magiques, s’attaquant à des cibles bien précises, qui ne manqueraient à personne… Certains criminels impunis, par exemple… Il prenait un malin plaisir à jouer le rôle d’une justice magique implacable, afin de réparer « les erreurs de la nature ». Mais cela ne dura pas… Ayant observé les moldus durant de nombreuses années, sa répulsion était telle qu’il avait fait le choix de rester dans les bureaux du ministère le plus souvent possible pour avoir le moins de contact possibles avec ces « insultes au respect » … Il haïssait le fait qu’ils n’aient aucun pouvoir magique, il les trouvait répugnants… De plus il ne parvenait pas à concevoir le fait qu’ils puissent sans cesse s’entretuer. Outre le fait que ces créatures n’avaient aucun intérêt a ses yeux, ils détruisaient le monde sur lequel ils vivaient, au même titre que n‘importe quel parasite.

Il y a peu de temps, Thrasamund est décédé… Tout du moins officiellement. Sa mort avait été savamment mise en scène, préparée depuis plusieurs mois. Il n’avait d’ailleurs strictement rien dit à sa femme, non pas par manque de confiance en son silence, mais plutôt vis-à-vis d’une enquête future si elle avait lieu. Il avait agit le soir de Noël, là où le nombre de témoins potentiels était le plus faible… Il manipulait depuis plusieurs semaines deux frères moldus qui vivaient ensemble dans un petite maison reculée, en les soumettant au sortilège de l’imperium. Il avait rédigé son testament quelques mois auparavant, de façon à ce que son corps, une fois retrouvé soit brûlé à l’endroit même de sa mort… Il avait fait cet étrange vœu, qu’il fut néanmoins compris par ses proches.
Depuis quelques jours déjà il simulait une fatigue importante, et plusieurs fois il avait volontairement fait preuve d’un manque de vigilance… Il avait oublié un dossier, ou renversé sa tasse de thé sur sa robe, plusieurs petits gestes banals pour certains, mais qui n’avaient pas échappés à ses collègues… Ce genre de petits désagréments n’arrivait pas au minutieux Thrasamund Vadenay… Il avait également préparé du Polynectar longtemps auparavant, qui était la pièce maîtresse de sa mise à mort. En manipulant les deux frères moldus, il avait fait croire à quelques agitations de source magique chez eux, et c’était rendu pour la seule et unique fois, pour arranger les choses… C’était en réalité pour y déposer le Polynectar précédemment préparé, mais aussi une mèche de ses cheveux.
Le soir de Noël venu, une nouvelle alerte avait été lancée, visiblement de la cheminée des deux frères émanait une fumée rose bonbon. Le personnel étant au plus bas, Thrasamund s’évanouit dans la nature, ou plutôt transplanta dans une cache aménagée, dans les égouts sous le Serpentine Lake. De là, il continua à manipuler les deux moldus, il fit prendre le Polynectar l’un deux, qui prit l’apparence de Thrasamund. Là, il obligea l’autre moldu à assassiner son propre frère, d’un coup de fusil… Inutile de dire d’où l’inspiration lui était venue. Ce fut après ½ heure sans aucune nouvelle de l’oubliator qu’un de ses collègues se rendit sur les lieux. Un sorcier avec qui il travaillait depuis plus de 10 ans. Il était bien entendu au courant des dernières volontés de Thrasamund avec qui il en avait déjà parlé. Le corps fut brûlé selon les souhaits du supposé défunt… Nyx était éplorée… Mais son chagrin ne dura que peu de temps, son mari ressurgit une semaine plus tard pour lui annoncer ses projets futurs vis-à-vis de l’Ordre des secrets.

Aujourd’hui il agit en secret contre les moldus… Faire naître la terreur dans le cœur de gens indignes devint sa seule et unique raison de vivre, il est le Leader de L’Ordre des secrets en compagnie de sa femme Nyx. Il se montre très peu en public, et révèle encore moins souvent sa véritable identité…

Scolarité & Informations Pratiques


Ecole : Poudlard
Baguette : 32 cm bois de cèdre, crin de licorne
Animal de compagnie : Aucun
Relations particulières : Les membres de l’ordre de secrets, y compris sa femme et son frère, quelques membres du ministère, et la plupart des enquêteurs de la brigade magique ayant entendu parler de l’ordre des secrets…

Hors Jeu

Vous, derrière votre PC :
Pseudo ou prénom : Le Croque mitaine
Âge réel : Ni trop jeune, ni trop vieux Razz
Temps consacré sur le net par jour : La réponse de la mort qui tue ta race : "ça dépend" x)
Comment avez-vous connu LeviCorpus ? Je bosse pour la CIA alors c'est fastoche... Razz Fais attention lecteur, j’ai des fiches sur toi…
Ce qui vous a poussé à vous inscrire : La souris a ripé... (La question ne se pose pas quand on connait un peu le forum Wink)
Autre chose à rajouter ? : Moldus, vous allez connaître la peur…
Revenir en haut Aller en bas
Prismarella Wegging
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 1137
Age : 34
Date d'inscription : 31/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 39 ans - Célibataire
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Runes
Gallions:
2500/100000  (2500/100000)
MessageSujet: Re: Thrasamund Vadenay   Dim 2 Mar - 0:43

On va s'occuper de ton cas Thrasy Very Happy


~ 22 ans ne vous auront pas amochés ~
Enfin, presque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arestim.heavenforum.com/
Choixpeau
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 26/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: HiHiHi
Année d'étude ou Emploi: HaHaHa
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Thrasamund Vadenay   Dim 2 Mar - 14:01

Ouhh qu'il est méchant.
Attention car les Aurors
sauront t'accueillir !
Fiche validée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thrasamund Vadenay   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thrasamund Vadenay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Fiches V1-
Sauter vers: