Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mar 26 Fév - 4:03

Honeydukes et ses chocolats. Voilà un moment que Judicaelle avait lorgné sur la vitrine de la boutique, à chaque fois qu’elle se rendait à Pré-au-Lard. Mais jamais elle n’avait poussé la porte de l’établissement et s’abandonner aux délices du chocolat. Jamais ? Sauf aujourd’hui, car elle n’y tenait plus. Sa curiosité et sa gourmandise s’étaient mises d’accord pour la faire subir à la tentation d’entrer dans la boutique, de goûter quelques sucreries et même d’en acheter. Une fois entrée, la jeune fille laissa alors vagabonder son regard sur les nombreux étalages, se délectant alors de l’odeur du chocolat, qui planait dans la pièce. Elle salua poliment la tenancière de la boutique et lui demanda s’il était possible de goûter quelques sucrerie avant d’en acheter, car elle n’en avait jamais vu des comme ceci à l’Institut Durmstrang.

La jeune femme lui dit alors que c’était possible et lui indiqua même une place où s’asseoir. Judi s’empara d’une petite assiette et alla en prendre quelques uns, pas trop tout de même, seulement ceux qui lui sautaient aux yeux de part leur couleur. La Poufsouffle finit par prendre place à la table que lui avait indiqué la tenancière et commença à goûter un à un les chocolats qu’elle avait sélectionné. Elle ne faisait pas attention aux gens qui pouvaient entrer dans la boutique, elle était là, assise à une table, une assiette avec des chocolats à l’intérieur, elle faisait carrément abstraction de l’univers ambiant qui l’entourait. Enfin jusqu’à ce que quelqu’un s’invite ouvertement à sa table….

[Vala, c'est petit mais faut que jme remette dans le bain ^^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mar 26 Fév - 4:16


Aether se promenait à Pré au Lard, et cette fois-ci un jour que la sortie était autorisée. Il avait fait perdre 15 points à Serdaigle la dernière fois, parce qu'il avait ressenti le besoin pressant de jouer les hommes virils dans un pub en buvant de l'alcool. Cette lubie lui était passé, et il retournait à des plaisirs plus doux.

Les surcreries. Aussi se rendit-il à Honeydukes pour faire plaisir à ses papilles gustatives. Et Merlin sait qu'elles étaient plutôt exigeantes, noblesse oblige : il ne se contentait pas des petits plaisirs du bas peuple, mais cette boutique de Pré Au Lard était particulièrement bien servie, et d'une qualité irréprochable.

Il entra et donna un rapide coup d'oeil à l'ensemble du magazin et remarqua une élève de Poudlard... qui n'était pas dans ses registres mentaux. Etrange ! Au bout de quelques secondes, tandis qu'il converçait avec la commerçante pour faire son choix, il se rappella que c'était une jeune personne qui venait en fait d'arriver d'une autre école, d'où l'absence de données dans sa mémoire. Il prit une assiette qu'il pourvut de quelques bonbons multicolores et se dirigea vers la table de la demoiselle.

Ne connaissant pas l'ascendance de la demoiselle, il se prit à rêver que cette mignonne et gourmande petite rose était peut-être de noble condition. Mais au pire des cas, il était toujours bon d'élargir le cercle de ses relations sociales.


"Bonjour..."

dit-il en s'asseyant.

"Oh ! Je vois que tu ne surveilles pas ta ligne, mais c'est bien : cela prouve que tu es vivante."

Tout mielleux et suave que pouvait être Aether, il restait un mec avec ses grands sabots et son pied dans le plat.
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mar 26 Fév - 13:18

Et oui, une personne s’était bel et bien invitée à sa table sans rien demander. Judicaelle leva les yeux et fixa les prunelles de l’individu. Il s’agissait d’un jeune homme brun aux cheveux mi-longs et aux yeux bleus. Sa tête ne lui disait rien. Il s’était inviter à sa table certes, mais il lui avait au moins dit bonjour, ce qui l’excusait quelque peu.la jeune femme jeta un œil à son assiette qui n’était pas encore vidée de son contenu, et consentit à relever une fois de plus le regard vers l’inconnu, lui lançant alors un regard froid à l’entente de sa réplique sur sa ligne et ce qui s’en suivait.

La jeune Poufsouffle se dit qu’il fallait qu’elle garde son calme envers ce qu’il venait de dire, elle ne devait pas monter sur ses grands chevaux pour si peu tout de même.

Le ton mielleux et suave qu’il avait employé, quelque chose lui disait de s’en méfier mais peut-être qu’elle se trompait, enfin toujours est-il qu’elle avait décidé que la méfiance était de mise. Certes les jeunes filles avaient coutume de faire attention à leur ligne, de ne pas trop manger sucré pour ne pas grossir et tout ce qui s’en suivait, mais il fallait savoir que Judicaelle n’entrai pas dans cette catégorie de fille. Non, elle, elle préférait se faire plaisir en mangeant ce qu’elle voulait car sa constitution le lui permettait. Elle pouvait manger autant qu’elle le désirait sans vraiment prendre de poids.


"Il ne faut pas croire que toute les filles font très attention à ce qu’elles mangent pour conserver leur ligne" dit-elle simplement sans rien ajouter sur le sujet.

"Ta tête ne me reviens pas, qui es-tu ? Et de quelle maison dépends-tu ?" demanda t-elle sur un ton calme et tout à fait neutre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mar 26 Fév - 17:20

* Par la barbe de Merlin, j'ai vexé la gente damoiselle. *

songea-t-il aux vues de la réaction de Judicaelle. Il la dévisagea quelque peu pour étudier son visage, il retint ses petits yeux en amande, noisettes, et ses étranges tresses élaborés dans une coupe de cheveux qu'on ne voyait pas tous les jours à Poudlard. Il garda un sourire bienveillant, et prit un bonbon qu'il porta à sa bouche. Il était toujours dans sa phase : patte de velours.

Il s'offusquait rarement de la mauvaise impression qu'il faisait, il en avait l'habitude. Mais son grand plaisir était de vouloir rattraper la sauce pour s'en flatter lui-même et se sentir important. Et les paroles de Judicaelle l'avaient poussé dans ce sens, plus l'interlocuteur était revêche, plus le jeu en vallait la chandelle dans son esprit profondément narcissique.


"Je m'appelle Aether Wilkes, je suis à Serdaigle. Et toi ? Je peux savoir comment se nomme la jolie et sauvage demoiselle que tu es ?"

s'enquit-il, en s'accoudant pour poser son menton sur ses doigts entrelacés, l'air taquin et curieux. Mais déjà à l'arrière de son esprit, il se disait qu'elle avait tout d'une roturière. Sang-mêlé ? Née-moldu ? Il le verrait bien. Il ne détestait pas ceux qui n'étaient point de Sang Pur, mais il les considérait comme de braves moutons à guider dans la bergerie pour leur épargner quelques orages.
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mar 26 Fév - 19:20

La jeune fille resta silencieuse un instant, observant le jeune homme un instant, avant de reporter son attention sur son assiette où ils se trouvaient encore quelques chocolats. Elle en porta un à sa bouche, alors qu’il en faisait de même avec un bonbon. De quoi se mêlait-il de toute manière ? Judicaelle porta ensuite une main à ses cheveux, mettant ses longues tresses derrière ses épaules. Puis elle plongea son regard noisette dans les yeux bleus du jeune homme, comme pour lui montrer encore que sa réflexion de toute à l’heure n’était pas la bienvenue.

Un autre chocolat fut mit dans sa bouche, il était encore différent de ceux qu’elle avait mangé avant. Décidemment ils étaient délicieux ces chocolat, elle en prendrait sûrement une boite ou deux pour plus tard. Elle se demandait s’il était toujours comme cela avec les gens, à titiller ce qui énervait les gens. Elle termina le dernier chocolat et repoussa légèrement son assiette. Elle lui avait demandé qui il était, et il ne tarda pas à se présenter. Ainsi donc il était un Serdaigle, et il se nommait Aether Wilkes. Effectivement, cela ne lui disait rien.


"Judicaelle Löwenstein, élève de Poufsouffle, anciennement de Durmstrang. Si je précise d’où je viens, cela évitera peut-être la question…" dit-elle calmement, un léger sourire inscrit sur ses lèvres en s’adossant à sa chaise, alors qu’Aether s’accoudait à la table soutenant sa tête sur le dos de ses mains.

Quelque chose lui disait qu’il venait d’une famille aisée, à la façon qu’il avait de se vêtir et de parler. Peut-être un Sang-Pur ? En tout cas, si c’était le cas, elle espérait qu’il n’ait même fâcheuse tendance que les Serpentard à dénigrer ceux qui n’étaient pas de sang-pur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mar 26 Fév - 23:39


Elle avait englouti ses petits chocolats un à un, Aether faillit lui faire la remarque qu'elle incarnait le tonneau des Danaïdes qu'on pouvait remplir sans encombre. Mais cette réflexion l'aurait sans doute rendue plus revêche. Dumstrang. Si à une époque cette école s'apparentait à une version large de la maison serpentard, elle avait considérablement perdu de son peps depuis. C'était une école comme les autres, qui souffraient juste d'une mauvaise réputation. Enfin, aux yeux d'Aether.


"Effectivement, je ne me souvenais pas de t'avoir déjà vu les années précédentes, et je suis plutôt physionomiste. J'aime avoir une vue s'ensemble du lieu où je me trouve."

Connaître les limites de son royaume pour mieux -keuf, keuf- régner.

"C'est plutôt rare n'empêche les petits déménagements d'école, généralement comme on y demeure à l'année, les élèves préfèrent y rester, même si la famille se déplace. Pas trop dépaysée par ce changement ?"

Il se servait un bonbon de temps d'un geste fin et délicat, c'en était à un point qu'on pouvait émettre des doutes certains sur ses orientations sentimentales. Ceci dit, lui-même n'y prêtait pas attention, croyant joindre la grâce et la virilité dans un accord parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mer 27 Fév - 1:13

Assez de chocolat pour le moment, il fallait parfois se retenir sur des choses que l’on aimait pour mieux les apprécier encore par la suite. La jeune femme croisa les bras d’un geste souple et calme, jetant parfois un œil aux personnes qui rentraient dans le magasin.il s’était présenté et elle en avait fait de même, ajoutant qu’elle venait de Durmstrang, histoire de ne pas avoir à répondre à certaines questions comme elle avait dû le faire avec Madurei la Serpentard qui apparemment ne jugeait que par la magie noire en ce qui concernait ceux sortant de Durmstrang entre autre.

"Changement de situation professionnelle pour ma mère, donc changement d’école. De Sibérie je passe ici, cela fait des milliers de kilomètres tout de même. Londres paraît vieux et froid de par son apparence par rapport à Rodniki."

Elle s’arrêta quelques secondes et reprit.

"Nous n’avons pas eu notre mot à dire, il fallait suivre les parents, c’est comme ça..." dit-elle machinalement.

"En même temps il faut avouer que c’est plus pratique, pour les grandes vacances… on ne se voyait pas faire des milliers de kilomètres –même par magie- pour rejoindre nos parents à Londres, mon frère et moi…" ajouta t-elle.

Puis la jeune femme se tut, se demandant même si elle ne parlait pas un peu trop. Elle passa quelques doigts dans sa frange, chassant une mèche rebelle.

Judicaelle trouvait qu’il avait une étrange gestuelle, et cette façon de parler qui faisait penser à une personne hautaine. Elle espérait se tromper et ne pas avoir à faire à une personne qui sera par la suite imbue de sa personne. Elle savait que ce genre de personne existait, mais elle espérait pour ne pas se retrouver en ce moment devant ce genre de personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mer 27 Fév - 1:40


Il avait été tenté de rajouter que Londres devait paraître sacrément civilisé aussi par rapport à la contrée glaciale d'où venait Judicaelle, mais doigté oblige, il préféra se taire une fois encore. Il avait failli avec les chocolats, il ne devait pas ternir son auréaule davantage. Il fallait que sa splendeur illumine cette demoiselle, c'était comme ça -mais quel crétin...- qu'il se sentait vivre !


"Pourtant un petit portoloin, c'est rapide et sans bavure, mais vous avez peut-être le mal des transports. Les secousses peuvent être assez terribles."

dit-il, sans que cela soit par moquerie. Mais c'est ce qu'il aurait fait lui : Pensez-vous, après des années de fayotages pour se faire connaître et plus ou moins apprécier, il serait dommage de tout laisser tomber parce que papa ou maman a été muté(e) à l'autre bout du monde.

Et pendant qu'il conservait son masque de bienséance, terminant sa propre assiette, il poursuivit sur un sujet qui devrait le renseigner sur les origines de sa camarade :


"Tu arrives quand même au mauvais moment... Je ne sais pas si tu as vu les affiches, ou si tu as entendu les rumeurs, mais il y a de nouveaux troubles dans le coin. Ton pays avait dû être plutôt épargné par les deux guerres orchestrées par Voldemort, mais tu vas avoir l'occasion de revivre à une échelle plus réduite l'ambiance de ces années-là."

Il avait avalé son dernier bonbon quand il poursuivit :

"Il y a cette organisation, l'Ordre des Secrets, qui se montre très véhémente envers les moldus. Et à mon avis les Sangs-Mêlés et Nés-Moldus vont être traités à la même enseigne..."

Il avait dit tout cela d'un ton discret et un peu attristé, comme si cette situation le dérangeait. Il espérait avoir ouvert la voie à quelques réactions significatives chez la jeune fille. Si elle était Sang-Pur, cela se verrait vite...
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mer 27 Fév - 15:52

Portoloin ? Oui peut-être, mais elle se demandait s’il n’y avait pas de distance limitée. En tout cas elle n’y avait pas pensé sur le coup mais bon, l’autorité parentale primait sur tout, alors Judicaelle et son frère n’avaient pas eu leur mot à dire. La jeune Poufsouffle s’attendait à chaque instant à une réplique cinglante de la part du jeune homme, du même goût que celle qui était sortie de sa bouche en s’installant sans demander, à la table de la jeune fille. Mais peut-être se retenait-il ? Qui sait.

"Je n’ai pas l’habitude des Portoloins, il faut dire. Et de toute façon, ce sont les parents qui décident, pas nous. Alors nous suivons sans contester leur autorité." dit-elle d’un ton neutre.

Toutes les familles étaient différentes, il ne fallait pas l’oublier. Il était peut-être plus facile pour les Sang-Pur de se déplacer de tel a tel endroit, car ils vivaient peut-être tous sans exception dans le monde des sorciers, alors que les Né-Moldus et les Sang-Mêlés vivaient dans le monde des Moldus pour la plupart, et donc c’était le cas pour Judicaelle, puisque sa mère était une Moldue. A la suite des paroles d’Aether, Judicaelle plissa légèrement les yeux en entendant ce qu’il disait, car cela lui paraissait quelque peu étrange. Les affiches ? Quelles affiches ? Ce n’était peut-être pas malin de sa part de ne pas y faire attention mais apparemment elle aurait dû le faire. Des rumeurs ? Elle n’y faisait pas tellement attention, et là aussi elle devrait plutôt les écouter.

"Peut-être a-t-il était épargné oui, sans doute parce que la Magie Noire y était enseignée par le directeur qui n’était autre qu’un Mangemort au service de Voldemort. Il ne faut pas oublier que l’Institut Durmstrang à une mauvaise réputation à cause de cela. Mais heureusement pour mon frère et moi, nous avons intégré cette école après la chute de Voldemort et le changement de directeur, ce qui fait que la Magie Noire n’y était plus enseignée."

Elle ne regarda engloutir le dernier bonbon qui se trouvait dans son assiette avant de poursuivre son récit. Récit qui avait dévié sur les Né-Moldus et les Sang-Mêlés et cet Ordre Des Secrets qui seraient contre ceux dont un sang pur ne coulerait pas dans leurs veines. Tout comme l’avait été Voldemort. Ceci fit serrer les dents à Judicaelle.

"Et dire que je pensais qu’il n’y aurait plus ce genre de chose, et qu’on en serait débarrassé…décidemment cela ne changera donc jamais."

Elle releva son regard vers Aether, un rictus en coin.

"A mon avis, toi tu n’auras pas de soucis à te faire hum ? A première vue, en tout cas, mais peut-être que je me trompe après tout. Enfin tout me laisse à croire que tu viens d’une famille de Sang-Pur… Donc de ce que tu dis sur cet Ordre, j’ai donc du souci à me faire, moi qui suis de Sang-Mêlé. Mais il est hors de question que je me cache, je suis fière de ce que je suis, ce n’est pas inscrit sur notre visage, notre appartenance par le sang. Mon père est Sorcier et travaillait au département des mystères, et ma mère est moldue, elle est médecin à Londres et s’occupe aussi bien des sorciers que des moldus et leur famille."

Elle marque une pause et reprit.

"Oui, les Sang-Pu n’ont certainement pas de soucis à se faire… et je trouve que certains sont très vaniteux et égoïstes, ‘nous sommes des Sang-Purs nous n’avons rien à craindre, au diable les Né-Moldus et autre Sang-Mêlé’ je suis sûre que certains se disent cela, certes, d’autres ont peut-être un peu plus d’humanité pour penser à nous… bien sûr, je ne mets pas tous les Sang-Purs dans le même sac…"

Peut-être que ses propos feraient naître en Aether, de nouvelles répliques à lancer à la figure de Judicaelle, mais tant pis, elle avait dit ce qu’elle pensait. Mais peut-être qu’il ne prendrait pas cela au premier degré et qu’il ne se sentirait pas visé, ce qu’i n’était peut-être pas ce qu’elle voulait au fond d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Jeu 28 Fév - 17:25


On tire sur le pompom et on regarde le lot ! Une petite sang-mêlée fougueuse et fière de ses origines. C'était ce qu'il fallait aux yeux d'Aether : quelqu'un qui n'a aucun respect pour soi-même n'inspirera pas le moindre petit respect. Or, toute créature vivante a droit à un minimum de dignité : les animaux, les centaures et les moldus... Bien sur, selon lui, Judicaelle avait un handicap du fait de son origine : sans doute avait-elle des pouvoirs comme tout bonne sorcière mais sa mentalité était corrompue par l'éducation mêlée qu'elle avait dû recevoir. Et même si cela était dommage pour elle, elle demeurait un être humain, un petit être qu'Aether, incarnation de la perfection des moeurs sorcières, serait à même de guider au besoin.


"Un Mangemort qui s'est fait assassiner par ses compères parce qu'il jouait la poule mouillée depuis près de 17 ans au moment des faits. Vous auriez pu avoir bien pire..."

dit-il avec un doux sourire un brin taquin. Il fut plutôt fier qu'elle l'identifie à un Sang-Pur sans encombre, ainsi sa noblesse transparaissait malgré lui à travers sa peau au teint de lys -Hum, hum- et il n'avait pas besoin de la surjouer.

"Oh, sincèrement, des soucis, je pourrais en avoir..."

lança-t-il, d'un ton à demi-rêveur. Mais il se tut quelques instants, mesurant ce qu'il allait dire, et il se lança :

"Je ne suis pas aussi extrémiste que certains de mes amis. Je crois qu'il est nécessaire de bien recadrer ceux qui ont des contacts avec les moldus, quels qu'ils soient, ne serait-ce que pour garantir la pérénnité du monde magique, mais l'idée de les éliminer manu militari est on ne peut plus contraire à ce qui fait de nous des êtres différents des animaux."

Il ne répliqua rien sur son idée concernant les Sangs Purs : car après tout, avait-elle tort ? Et mieux encore, son avis comptait-il à ce point ? Les anciennes familles sorcières avaient souvent le mauvais rôle, elles attiraient la jalousie, et l'indignation de ceux qui n'étaient pas à leur hauteur, et on ne pouvait en vouloir à ces petites gens, ils ne faisaient qu'exciter leur instinct de survie.

"Je ne pense pas que je serai considéré comme traître à mon sang, surtout pas, mais en tout cas, si cet Ordre devait grossir, je ne pense pas que je trouverai l'atmosphère très agréable. Toutes ces tensions inutiles, c'est mauvais pour la peau..."

finit-il dans un soupir en rammenant une mèche de ses cheveux derrière l'oreille. Il en revenait toujours à des considérations typiquement égoïstes et avec un fond de dédain pour la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Jeu 28 Fév - 19:43

Cette conversation commençait à tourner au vinaigre, Judicaelle s’énervait petit à petit en entendant les répliques d’Aether. Mais elle ne le montrait pas et restait de marbre, du moins physiquement. A l’intérieur d’elle-même ses nerfs se fragilisaient, mais elle devait à tout prix rester calme, elle ne voulait rien laisser transparaître, elle ne voulait pas faire plaisir cet élève qui aurait bien pu se retrouver à Serpentard, c’est ce qu’elle se disait, mais en tenant seulement compte de son comportement. En même temps elle ne le connaissait pas, peut-être devait-elle en prendre le temps, et surtout prendre sur elle pour rester patiente. Puis il en vint à dire qu’elle aurait pu avoir bien pire comme directeur de Durmstrang.

"Ah oui ? Tu penses peut-être à un Mangemort actif et serviteur de Lord Voldemort ? C’est à ça que tu penses ? Oui, cela aurait pu être possible, mais le passé est le passé, ils ne sont plus là tous les deux. Le directeur actuel a interdit l’apprentissage de la magie noire au sein de l’institut, ce qui est plutôt une bonne chose. Peut-être que la mauvaise étiquette de Durmstrang sera enlevée et que sa réputation sera éclaircie au lieu de rester sombre."

Judicaelle parlait avec une neutralité et d’un calme à faire peur. Oh oui, dans ce genre de situation il fallait faire attention, les gens les plus calmes étaient sans doute les plus dangereux lorsque leur colère ou leur agacement explosait. Et ces sourires, ces tons mielleux et doux, avec ces paroles qui pouvaient être blessantes ou bien agaçantes, cela n’allait pas ensemble. Les sourires et les douces intonations de voix que prenaient le jeune homme semblaient tous si faux aux yeux de la Poufsouffle.

"Si tu peux avoir des soucis, ils seront sans doute moins insupportables que ceux que je pourrais avoir pour le simple fait que je sois de sang-mêlé."

Elle le laissa parler, parler, parler, sans l’interrompre assimilant chaque mot, chaque syllabe.

"Si on pouvait prendre tes paroles au premier degré, et pour des personnes susceptibles par exemple, on pourrait croire qu’il faut avoir… pitié des Né-Moldus et des Sang-Mêlés. Oui, nous sommes des être inférieurs aux Sang-Purs, c’est ce que se disent certaines familles de sorciers de lignée je suppose. Bien que nous ne soyons pas de lignée pure et que nos dons pour la magie soient quelques peu inférieurs aux vôtres, cela ne change rien, nous pouvons nous valoir l’un l’autre en ce qui concerne l’humanité. Mais peut-être que ce que je dis en ce moment est faux à tes yeux, je ne te connais pas il est vrai, mais j’ai tout de même une appréhension, face à un être narcissique et si attaché aux valeurs du sang. Ce qui me rassure tout de même, c’est que tu ne sois pas aussi extrémiste qu’eux, enfin, de ce que tu dis bien sûr…"

La dernière réplique d’Aether eut don de faire monter l’agacement chez la Poufsouffle. Elle se leva tranquillement, fit le tour de la table, se postant juste derrière Aether, se penchant près de son oreille tout en posant ses mains sur les épaules du jeune Serdaigle pour lui souffler quelques mots.

"J’espère que plus tard tu ne seras pas imbus de ta personne, car tout le monde en viendrait à te détester. Etre trop narcissique n’amène a rien de bon, à part vers un égo démesuré, à l’égoïsme incarnée à tel point que rien ne comptera plus à tes yeux, pour ce dernier point, je crois que c’est déjà en route non ? En tout cas, c’est l’impression que tu donnes, mais peut-être que je me trompe, enfin je l’espère pour toi…"

Puis elle se redressa, s’éloignant lentement, allant ramener l’assiette à la tenancière de la boutique et prit le temps de passer la commande des chocolats qui lui avait plus. Elle en enverrait une boite à ses parents par hibou, Midnight s’en chargerai donc. Elle ne faisait déjà plus très attention au jeune homme, mais s’il avait quelque chose à dire, qu’il le fasse ou alors qu’il lui prouve que dans ses dires précédents elle se trompait. Mais il était sans doute trop fier de ce qu’il était pour s’y abaisser. Peut-être avait-elle était dure dans ses propos mais elle voulait le faire réfléchir un peu. Mais sans doute en avait-il rien à faire de ce qu'elle venait de dire, ce qu'i était tout à fait plausible. Mais bon, au moins elle aurait essayé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Dim 2 Mar - 19:40

[Sorry, souci de modem, et quand le modem ne décoconne pas, c'est le cerveau... Laughing ]


Elle avait vu clair dans son jeu et se lançait dans des grands discours moralisateurs et tout à fait dans le ton, Aether l'écoutait respectueusement, comme il le ferait pour n'importe qui, souriant un peu plus selon ses propos, il ne cacha pas son amusement. Car il avait l'habitude d'entendre ce genre de répliques, elles ne manquaient pas d'un certain bon sens. Mais le bon sens était le sens commum, et le commum appartenait au vulgaire. Il se devait de faire la part des choses dans son esprit et ne pas épouser un consensus qui arrangerait bien la masse de la populace sans voir les enjeux qu'il y a au-delà.


"Mais je te taquinais en parlant du pire, c'était pour souligner à quel point vous avez pu être déconnectés des réalités de cette guerre..."

répliqua-t-il d'une voix douce. Il avait bien quelque chose à ajouter, mais il sentait que cela devrait venir en dernier. Elle avait beau paraître calme, ses paroles même trahissaient ce qu'elle devait ressentir : elle n'aurait pas pris la peine de s'exprimer ainsi, et de gaspiller autant de temps à le faire, si au fond d'elle elle n'avait pas été indignée ou attisée par quelques chose.

"Le problème n'est pas le sang-mêlé en lui-même, mais le passé qu'il traîne derrière lui comme une entrave. Les moldus sont tellement nombreux, ils pullulent tellement sur la terre que si nous baissons notre garde, c'est notre culture, nos racines, et toute notre grandeur que nous perdrons pour finir dans un moule médiocre. Peut-être que cela te choque, mais je suis très attaché au monde qui m'a vu naître et à ses valeurs. Je ne nie pas le droit pour les moldus d'exister, je veux seulement qu'on garde des frontières bien distinctes, et les sangs-mêlés ainsi que les nés-moldus mettent à mal ces barrières qui nous protégent de la bâtardise des cultures. "

Il n'avait pas remarqué, occupé qu'il était à regarder dans une vitre adjacente si son reflet était toujours l'esquisse du chef d'oeuvre qu'il incarnait de toute sa chair, que Judicaelle s'était levée, placée derrière lui, mains sur ses épaules, pour lui susurrer des paroles de fiel dans l'oreille. Il aurait pu se montrer un minimum outré par ces propos, même si de toute évidence beaucoup de chose glissaient sur la carapace de son ego sans le pénétrer, mais il eut un petit frisson de plaisir qu'il ne put réprimer.

"Petite coquine !" siffla-t-il de la voix d'une vieille bourée de bienséance. "Ne t'a-t-on pas dit que l'oreille est une zone plutôt sensible ? Ne refais plus jamais cela !"

Il s'était levé aussi, tandis qu'elle rapportait son assiette. Il ne s'était pas départi de son sourire lorsqu'il avait parlé, c'est tout juste s'il n'avait pas lâché un petit rire, mais il se reprit bien vite et reprit une allure martiale.

"Surtout que tu pourrais ne pas toujours tomber sur un gentleman..."

ajouta-t-il, relevant le nez d'un air digne. Il rammena son assiette à son tour. Il n'était vraiment pas prêt à ouvrir son esprit étriqué.
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Lun 3 Mar - 3:55

[Pas grave t’inquiètes pas ^^]

Judi était remontée, mais elle prenait sur elle et se calmait petit à petit. Cela ferait sans doute trop plaisir au Serdaigle de la voir exploser de colère, justifiée ou non. Il ne fallait pas qu’elle fasse montre de susceptibilité.il l’écoutait oui, mais elle se demandait si ce n’était pas simplement par pure politesse comme pour dire ‘oui oui je t’écoute, je t’écoute’ et ce d’une oreille peut-être distraite ? Apparemment cela l’amusait, mais Judicaelle ne se décontenança pas pour autant. Puis la voix du jeune homme se fit entendre. Il l’a taquinait ? Hum… qu’il fasse attention, il se pourrait bien qu’il lui arrive quelque chose. Gentille et sympathique, mais nullement idiote.

"Alors il n’y a que toi qui trouve ça drôle…" dit-elle sur un ton étrangement calme et monocorde.

Un mouvement perceptible des sourcils de la jeune femme qui se fronçaient en entendant les répliques blessantes du jeune homme. Alors il comparait les Moldus comme de vulgaires insectes en disant qu’ils pullulaient sur Terre ? Il voyait le passé des Moldus comme une entrave ? Les Sang-Purs avaient aussi un passé où l’on pouvait appliquer le même terme pour le définir. Elle avait envie de le gifler, elle serrait les dents et les poings pour se retenir, son regard devenait assassin. Elle se sentait blessée par ses dires, mais peut-être qu’elle prenait tout cela au premier degré, qu’elle le prenait donc un peu trop vite. Un léger sourire ourla les lèvres de la jeune fille.

"Finalement, tu es à mettre dans le même sac que les autres Sang-Purs qui prennent les Moldus et les Sang-Mêlés pour de la vermine à exterminer pour rester entre Sang-Purs… Peut-être que j’exagère, mais je n’en pense pas moins." dit-elle en le regardant droit dans les yeux sans siller.

La réflexion qu’il sortit quant au fait qu’elle lui avait paré à l’oreille et que c’était une zone érogène et qu’elle ne devait plus recommencer, elle le regarda en haussant un sourcil, un rictus au coin des lèvres. Il n’aimait donc pas et cela le gênait ?

"Pourquoi je ne devrais plus le refaire ? Hum ?" se contenta t-elle de demander ni plus ni moins sans vraiment attendre de réelle réponse.

Elle l’avait regardé se lever et avait ensuite reporté son attention sur la jeune femme qui lui tendait son paquet. Elle la remercia et lui tendit quelques pièces dorées et argentée pour payer son achat. Curieusement elle faisait comme si rien ne s’était passé, à croire qu’elle était quelque peu lunatique.

"Ah parce que tu es un gentleman ?" demanda t-elle sur un ton narquois.

"Alors cela dépend de la personne, et de son sang peut-être ? Sang Pur on prend des gants de velours et on mesure l’ampleur de la portée de ses mots, et pour le reste on minimise quelque peu ses propos et on ne se demande pas si on a blessé quelqu’un ou non ? Ah oui, ça fait très gentleman…. "

Elle fit un sourire à la jeune femme et se retourna en direction de la porte lançant derrière elle une réplique à l’adresse d’Aether.

"Tu devrai prendre une boite de chocolats pour ta future cavalière pour le bal de la Saint-Valentin, là on pourra dire que tu es un Gentleman."

Sur ce elle franchit alors la porte de la boutique et s’éloigna lentement.

[On peut continuer en faisant style d’être dans la rue et Aether la rattrape pour continuer à parler tiens What a Face ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Dim 9 Mar - 1:25

[I follow ! XD ]


Aether avait l'intime conviction que Judicaelle s'apparentait à une chaudière qui finirait pas exploser s'il continuait à faire monter la pression à coups répétés de manivelles blessantes. Mais il n'était pas sur que sa réaction serait celle à laquelle il s'attendrait, elle semblait assez maîtresse d'elle-même pour le surprendre. Mais il était confiant, et donc ne se mit pas sur ses gardes.


"En effet, tu exagères. Tu ne me verras jamais lever la baguette sur un moldu si ce n'est en cas de légitime défense. Et quand je dis cela, ce n'est pas une formule rhétorique, je parle d'une véritable situation de défense, du genre où il aurait une hache brandie au dessus de ma tête... Quoique je me demande bien comment j'aurais pu me mettre dans un tel guêpier... Il ne faut pas pousser Merlin dans les orties, le fort qui écrase le faible sans motif est un faible dans l'âme, ce qui est pire."

finit-il en se caressant le menton comme si cette question avait réellement nécessité un examen d'un sérieux irréprochable.
Il se souvint étant petit qu'une de ses tantes lui racontaient des histoires d'horreur où des moldus assoiffés de sang mangeaient les petits enfants sorciers qui s'aventuraient hors du monde magique. Qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour inculquer aux jeunes la haine de la différence...

Judicaelle avait du feu dans les veines, elle posa une question dont elle aurait certainement dû se passer avant d'enchaîner sur la réfutation de la supposée galanterie d'Aether. Il ne dit rien sur le moment, la regardant comme on contemple une flamme sui se gonfle sous l'ondulation d'un souffle ascendant. Elle venait de franchir la porte quand il se tourna vers la vendeuse pour acheter une boîte qu'il choisit à la hâte, il la cacha dans son manteau et sortit immédiatement dans la rue. Il marcha sur les talons de la poufsouffle : rira bien qui rira le dernier, il se ferait un grand plaisir d'enquiquiner cette petite impertinente ! Twisted Evil


"Diantre, gaver ma cavalière de chocolat telle une oie de basse-cour pour qu'elle devienne plus ronde qu'une citrouille, tu trouves que c'est être gentleman ? Je préfèrerais lui offrir des fleurs, cela fait moins grossir..."

dit-il d'une voix riante. Il avait volontairement choisi des termes qui pourraient verser dans le sexisme. Il n'était pas allé cependant jusqu'en employer le terme de truie qui était trop insultant, il voulait garder une tonalité bonne enfant. Il était d'humeur à plaisanter, mais pas à se montrer bêtement méchant.

"C'est inconvenant pour une femme d'avoir des formes ailleurs que dans les sièges de la féminité..."

Et on en rajoute une couche : de toute façon, il n'y avait pas de têtes connues en vue dans les parages, sa réputation ne risquait rien. Attisons les flammes du petit -et charmant- monstre jaune !
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Lun 10 Mar - 1:05

La jeune nordique s’était contenue tant bien que mal, même si elle avait eut une furieuse envie de le gifler pour tous les propos qui étaient sortis de sa bouche. Ses paroles étaient aussi blessantes les unes que les autres, mais s’en rendait-il compte ? Ou alors le faisait-il exprès ? Judicaelle l’ignorait, et n’appréciait en aucune manière tout cela. Se contenir, cela lui avait demandé de gros efforts. Elle aurait pu tout aussi bien le gifler ou lui balancer l’assiette dans la figure, elle en aurait été tout à fait capable, et il ne se serait pas du tout douté de cela et n’aurait rien comprit à ce qu’il lui arrivait sur le coup. Elle l’écouta parler, en restant sceptique sur ce qu’il disait. Entre ce qu’il disait et ce qu’il pourrait faire, y avait-il une différence ou non ? Elle l’ignorait totalement, mais pouvait toujours se méfier, qui sait.

Malgré les pics qu’elle lui avait lancés au sujet de sa sois-disante galanterie, il n’avait rien dit et c’était contenté de se taire. A croire qu’elle avait touché un point sensible, chose qui semblait impossible à première vue. Le regard noisette de la jeune femme soutenait sans siller le regard bleu du Serdaigle un instant, puis s’était détournée pour franchir la porte et continuer son chemin. Des bruits de pas pressés se faisaient entendre derrière elle. La jeune femme leva les yeux au ciel un instant en priant pour que ce ne soit pas ce narcissique d’Aether. Une voix se fit entendre. Malheureusement c’était cet enquiquineur de Serdaigle.


"Quand je disais lui offrir des chocolats, c’était une image bien évidemment. La boite de chocolat m’étais venue à l’idée car nous étions à Honeydukes, et non dans une boutique de fleurs… Offrir une toute petite boite de chocolat n’est pas gaver ta cavalière comme une oie, ce ne se serait qu’une petite attention que tu pourrais, pour une fois dans ta vie, détourner de ta personne. Une simple petite marque d’attention, ce n’est pas la mort tout de même ! Et cela prouverait qu’effectivement tu sais être galant."

Il avait dit ses paroles sur un ton riant, Judicaelle, elle paraissait très sérieuse lorsqu’elle parlait. Pas un sourire ne s’immisçait sur son visage. Elle ne développa pas plus ce qu’elle pensait de ce qu’il venait de dire, préférant passer outre le raisonnement du jeune homme. Il avait déjà une image tout faite de la femme. Taille mannequin peut-être ? Avec tout de même assez de fesses et de poitrine ? Tsss quel raisonnement idiot se disait-elle.

"Je vois que tu as déjà une idée toute faite sur les femmes, mais tu sais, les rondeurs, peuvent être très jolies pour ceux qui aiment. Mais apparemment, ton goût serait plutôt penché sur les femmes très sophistiquées, avec un beau visage, de belles formes, surtout un ventre plat et tout ce qui s’en suis, et, par pitié, une qui pourrait ne pas te faire honte devant tout le monde, ce qui pourrait entacher ta si précieuse réputation ou autre. J’espère que tu trouveras la cavalière de tes rêves, à moins qu’elle n’existe pas encore et que tu te rabattes par dépit sur une autre…"

Elle avait glissé un regard froid sur le jeune homme, avant de presser le pas et d’essayer de se frayer un chemin parmi la foule présente dans l’axe principal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mar 11 Mar - 21:27


Aether avait suivi sa proie, proie hostile et dont les nerfs s'accommodaient mal avec son côté railleur. Mais il avait du mal à s'empêcher de montrer le fond "Matamore" de sa personnalité : le personnage du soldat fanfaron, qui se croit encore héritier des grandes valeurs de l'épopée qui s'avérait en réalité en totale contradiction avec son époque. Peut-être était de là qu'Aether gardait un certain décalage en toute circonstance.


"Oui, tu dis cela, mais je suis sûr que même au milieu d'un champ de roses, tes pensées seraient allées vers le sacro-saint chocolat. Allons bon, je plaisante, moi-même j'aime tout ce qui est doux et délicieux sous la langue. Le diabète, merveilleuse maladie, comme j'aimerais en mourir !"

dit-il d'un ton rêveur. L'humour et le sérieux se mêlaient dans ses phrases, mais bien entendu il ne fallait pas tout prendre au premier degré. Pour quelqu'un attachait à son apparence et à son côté socialement correct, l'humour était un savant bouclier : même s'il peut choquer, c'était un bon moyen de se défaire de ses paroles quand le moment n'était plus opportun. "Mais je plaisantais, voyons, laisse-moi te dire ce que je pense réellement..." Belle excuse pour ne pas assumer ce qui va de travers dans notre personne.

Sa vision de la femme idéale ne ravit pas la Poufsouffle, et il s'empressa de dire :


"Oh, je t'en prie, pas cet argument qui cache la thèse de la beauté intérieure, c'est bon pour les moches de dire cela, et tu n'es pas dans ce cas, jeune fille..."

Elle allait certainement le descendre en flèche et cela l'amusait par avance. Il se sentait beau, cet espèce d'imbécile notoire, et même si Judicaelle pour le casser dans son élan affirmait le contraire, cela ne ternirait pas le reflet qu'il admirait jour après jour dans son miroir de nacre. Alors qu'espérait-il au juste ? Disons qu'en terme de filles, il pensait qu'une fleur pouvait sentir bon indépendamment de la qualité du terrain. Bien sur, il n'irait pas planter ses graines dans ce terrain-là, mais pour une simple cueillette, il n'y avait aucun mal à y batifoler. (Heeurk ? C'est quoi cette métaphore ? O.o )
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mar 11 Mar - 23:40

Ses petits paquets reposant toujours dans ses mains devant elle, alors que son regard était porté droit devant elle tout en continuant de se frayer un chemin parmi les autres sorciers et sorcières. Aether était toujours derrière elle, mais qu’il était collant celui-là, il n’avait pas d’autre personne à aller enquiquiner ? Elle avait envie de presser le pas, de rentrer à Poudlard et d’aller s’enfermer dans sa salle commune, là où le Serdaigle ne pourrait pas entrer. Même un aveugle pouvait voir que leurs caractères étaient en totale contradiction, et l’atmosphère pouvait devenir électrique très vite entre les deux, et donner ce qui s’était passé dans la boutique, mais sans que la jeune femme se soit retenue de gifler le jeune homme sans doute.

"C’est bien mal me connaître là. Oh j’oubliais, tu ne me connais pas." dit-elle d’un ton cynique.

"Je préfèrerai les roses si je me retrouvais dans ce champ de roses… Mais en même temps, là je me dis que ce n’était qu’un exemple et qu’il ne faut pas le prendre au premier degré, cependant l’envie de répliquer quelque chose était trop tentant." avait-elle ajouté.

Il avait immédiatement répliqué quelque chose lorsqu’elle avait finit d’énoncer son point de vue sur la façon dont le jeune homme portait le regard sur les femmes. Elle se stoppa et leva un sourcil en entendant la fin de la phrase du Serdaigle.

"Décèlerais-je une trace de compliment dans e que je viens d’entendre ou ais-je rêvé ?" demanda t-elle en le regardant droit dans les yeux avec ses prunelles noisette.

Sans attendre de réponse en face à face, elle continua sa progression sur l’allée principale.

"C’est pas le tout, mais je dois trouver quelque chose à faire pendant que les couples iront s’amuser ce soir" dit-elle par-dessus son épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Ven 14 Mar - 2:43


"Je te connais mal, ou je ne te connais pas ? Décide. Dans les deux cas, cela peut s'arranger très facilement."


répliqua-t-il sans attendre, marchant toujours dans le sens de la taquinerie. Il était d'ailleurs étonnant qu'elle n'ait pas fondu en un torrents d'injures. Sans doute le charme naturel d'Aether faisait doucement son office à l'insue même de cette jeune fille. C'était ce qu'il pensait sincérement, et ce ne fut certes pas l'avis de la narratrice forcée d'écrite de telles sornettes. Comme Judicaelle l'avoua par la suite, malgré qu'elle sentit l'ironie de son interlocuteur, elle ne pouvait rester sans réponse, il est dur de garder le silence devant des railleries aussi significatives, et Aether eut l'impression que sa camarade Poufsouffle avait un caractère entier qui ne tolérait pas le mutisme.

Il la laissa à sa question quand elle lui demanda si on pouvait déceler un compliment dans ses paroles : c'était sans commentaire, il n'allait pas en rajouter inutilement, surtout qu'il commençait par y avoir des attroupements de témoins, pas le moment de paraître trop pressant en public avec une jeune fille de basse condition, même si son caractère et ses formes lui plaisaient.

Elle semblait toujours fuir, il pressentait que dès qu'ils seraient à Poudlard elle irait se cacher dans son terroir de petites blaireaux... Mais ne prenant plus gare aux gens qu'ils croisaient, il répondit :


"Tu veux dire que de un, tu n'es pas en couple..."

* Ce qui ne m'étonne guère...*
songea-t-il en son fort intérieur, car elle lui parut non pas indigne d'avoir un cavalier mais difficile à amadouer.

"Et que de deux, tu ne comptes pas y aller ? C'est bête de rater cela, la soirée promet d'être amusante : musique, gâteau, potin. Que demande le peuple ?"

Il fit son grand sourire de bon seigneur qui dispense abondance et richesse autour de lui, avec toute la générosité dont il était capable.
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Ven 14 Mar - 3:12

"Hum tu ne me connais pas serait sans doute plus approprié" dit-elle sans le regarder et tout en continuant de marcher.

Il semblait que Judicaelle avait comprit qu’il ne fallait pas démarrer sur les chapeaux de roue avec ce genre d’individu. Comme tout autre, cela l’amusait sans doute de la voir s’enflammer. Alors que parler normalement en lançant quelques pics de temps à autre devait être ennuyant pour la personne souhaitant la faire enrager.

"Cela peut s’arranger ? Oh la j’en doute. Quoique… si j’arrive à supporter ton caractère assez longtemps, peut-être que…"

"Mais…cela ne risque t-il pas d’entacher ta si précieuse réputation ?" demanda t-elle avec un rictus en coin.

Il ne répondit pas à sa question sur la présence d’un compliment dans ses paroles. Alors ce devait être un oui, mais il était trop fier pour l’avouer de vive voix, il tenait trop à son image devant tous ces gens qui devaient sans doute connaître les membres de sa famille ou une autre situation du même goût. Judicaelle, qui continuait sa progression dans Pré au Lard, finit par tourner dans une ruelle et, pour une fois, il n’y avait quasiment personne ici. Etrange. Où cela menait-il ? Apparemment ce n’était pas une ruelle commerçante, peut-être des habitations ? Ou un cul-de-sac ? Toujours est-il qu’elle se stoppa, se retournant lentement, dardant son regard noisette dans les yeux bleus d’Aether.

"Et non je ne suis pas en couple, cela te surprends tant que cela ?" demanda t-elle cette fois-ci sans pic caché.

"Mais toi je suppose que tu dois avoir une jolie cavalière, tu dois être le genre de mec à avoir une flopée de groupies à tes pieds, il n’y aurait qu’à choisir. Le physique, la renommée de la famille et la popularité, cela doit tout faire ici aussi je pense. Enfin, peut-être que je me trompe, mais cela me fait tout de même penser à ce qui se passe chez les Moldus." ajouta t-elle.

"Pourquoi y aller seule, alors que c’est une soirée où l’on doit s’afficher en couple ? En même temps ce n’est pas une soirée très importante je trouve. En premier lieu elle n’est adressée qu’aux couples amoureux. Là il y a un système d’invitation envoyée par les garçons, aux filles par le biais d’un petit billet. J’ai vu que des filles de ma maison en ont reçut. Alors autant que j'aille à la bibliothèque, prendre quelques livres et retourner dans ma salle commune." continua t-elle.

"ça se trouve, je fais peur aux garçons qui sait ?" lança t-elle sur le coup de la plaisanterie.

Ah ! Première fois où elle sourit et plaisanta, elle qui avait gardé tout son sérieux depuis leur rencontre chez Honeydukes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Ven 14 Mar - 3:40

Il marchait toujours avec cette même prestance de narcissique indémontable, on eut dit que jamais rien ne pourrait le faire chuter de son piedestral ainsi que l'immence confiance qu'il portait en lui même. Cela devait se sentir autour de lui, souvent on évitait de le heurter dans la rue, comme si son égocentrisme avait formé une aura autour de sa personne. Ou alors c'était peut-être parce que le monde songeait que la bêtise était contagieuse et qui ne vallait mieux pas tenter le diable.

"Entacher ma réputation pour faire preuve de largesse d'esprit ? Voyons, voyons... Je n'ai rien à prouver à qui que ce soit. Je reste fidèle à moi-même avant tout. "

*Et Merlin sait que j'aime me satisfaire. I love you *

"Je n'ai pas besoin de la permission de papa et maman, ni d'un comité de Sang-Pur hautement qualifiée, pour choisir mon cercle de fréquentation. Même si beaucoup doivent penser le contraire."


Il avait dit cela d'une voix mielleuse. En effet, il estimait qu'il faisait du social, mais il n'aurait pas employé ce terme devant la jeune fille, il aurait mis le feu aux poudres, et tel n'était pas son but présentement. Il essaya de ne pas trop en dire pour éviter de montrer à nouveau la discrimination dont il faisait preuve envers les petites gens. Même petites, il voulait s'en faire aimer et respecter, ce qui n'était pas du tout aisé avec une arrogance pareille.

Mais soudain, Judicaelle se stoppa et Aether dut s'arrêter net de marcher pour ne pas lui rentrer dedans, il mirra ses yeux une seconde avant de dire férocement, mais sur le ton de la plaisanterie :


"Ha, ha ! Nous sommes seul dans un coupe-gorge..."

Il mit une main dans son manteau comme s'il allait sortir sa baguette dans une intention meurtrière. Et il extirpa du fond de son vêtement la boîte de chocolat qu'il avait acheté :

"Tiens !" dit-il d'une voix suave en lui tendant le carton.

"A dire vrai, je n'ai pas vraiment songé à chercher une cavalière jusqu'à maintenant, j'aime bien avoir des surprises de temps en temps..."

commença-t-il à répondre sans se formaliser des préjugés -tout à fait vrais- qu'elle avait sur lui.

"Oh, tu sais, la majorité des couples ne sont pas amoureux, c'est juste l'histoire d'être en duo pour s'amuser. Et même si c'est la fête des amoureux, c'est avant tout une occasion de se pavan... de se mettre en osmose avec l'assemble de nos camarades. On n'a pas tous les jours de fêtes à Poudlard, par contre la bibliothèque et les heures d'étude sont éternelles..."

finit-il sur une touche empreinte de mysticisme. Et enfin elle se dérida et se prêta au jeu subtil de l'humour. Pour ne pas la refermer comme une huître, Aether trouva cette répartie où il allait se malmener pour le plaisir de la refaire sourire, si possible :

"Si c'est le cas, je te comprends..."

dit-il d'un air navré.

"... les mecs aussi me fuient..."

Il rammena grâcieusement l'une de ses mèches noires derrière son oreille dans un geste typiquement féminin.

"Va savoir pourquoi."
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Ven 14 Mar - 4:23

Elle commençait petit à petit à se faire aux manières et au caractère du Serdaigle, cela lui demandait certes de grands efforts, mais elle s’y habituait. Restait à savoir combien de temps elle tiendrait. Ce qui n’était pas aisé à savoir.

"Rester fidèle à toi-même, je n’en doute pas un seul instant…" lâcha t-elle.

"Tu n’as certes pas besoin de la permission de tes parents ou d’une assemblée de Sang-Purs, mais avoues au moins une fois dans ta vie que si cela avait été le cas, j’aurai eu raison de penser cela." dit-elle distraitement.

Il ne s’était pas étendu sur le sujet, peut-être pour éviter une nouvelle fois un accrochage tel que celui qu’il y avait eut avant qu’elle ne sorte de Honeydukes. Cette fois-ci, elle se disait que la gifle serait partie sans crier gare. Il n’avait rien ajouté, sans doute n’en pensait-il pas moins. C’était peut-être par une sorte de « pitié », qui lui faisait agrandir son cercle de connaissances en y incorporant dans son entourage, des Sang-Mêlés comme elle, ou encore des Moldus. Elle s’était arrêtée dans une ruelle et s’était retournée pour faire face à Aether.

"Il faut faire demi-tour apparemment. On aurait dû continuer tout droit finalement" lâcha t-elle en entendant le Serdaigle dire qu’ils se trouvaient dans une voix sans issue et qu’ils étaient seuls.

Au moment où elle alla faire demi-tour, elle vit le jeune homme sortir une petite boite de sa poche et la tendre à la Poufsouffle. Il s’agissait d’une boite de chocolats. Alors il l’avait achetée avant de sortir de la boutique et de la rejoindre ? Judicaelle regarda la boite, puis le jeune homme en haussant un sourcil. La jeune fille aurait voulut lancer une réplique cinglante, mais elle se retint. Etrange. Y aurait-il un piège dissimulé ? Elle écouta ensuite ce qu’il avait à dire.

"Oh, je vois.." dit-elle simplement.

"Ne t’inquiète pas, les surprises vont sûrement t’attendre lorsque tu vas franchir les grandes portes du hall de Poudlard, je ne m’en fais pas pour cela." dit-elle avec un rictus au coin des lèvres.

"Hum tu ne veux pas l’offrir à ta future cavalière histoire de ne pas la faire grossir, ou dois-je comprendre autre chose ?" dit-elle en montrant la petite boite d’un signe du menton.

"Je m’en doute, je m’en doute. Si tous ces couples étaient des couples amoureux on ne saurait où donner de la tête."

Elle avait noté qu’il avait buté sur un mot et qu’il s’était empressé de le replacer par un autre. Judicaelle plissa les yeux tout en fixant les prunelles bleues du jeune homme.

"De se pavaner ? Tu pouvais le dire, je commence à m’habituer à ton caractère de narcissique démesuré." lâcha t-elle en faisant mine de regarder ailleurs.

"Ne me dis pas que je fais peur, je ne te croirais pas !" dit-elle avec un énième rictus au coin des lèvres.

"C’est peut-être mon caractère qui dissuade… tant mieux, comme ça je ne croulerai pas sous les demandes comme certaines filles que j’ai vu, les pauvres…" ajouta t-elle en haussant les épaules.

"Hum hum…si j’étais un mec et que j’attirais les autres mecs, je me poserai des questions sur leurs intentions si j’étais toi…mais comme je ne suis pas du tout toi et que je ne suis pas un mec, je m’en fiche un peu" lança t-elle, un demi-sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mar 25 Mar - 18:41

"Si cela avait été le cas, on peut tout conclure si on ménage la réalité à son gré pour fonder nos raisonnements : tu sais qu'avec des "si" on mettrait le Chemin de Traverse en bouteille en outre ?"

répondit-il tout aussi furtivement, mais toujours avec un son petit air mi-innocent, mi-interloqué, comme s'il signifiait : "Hooo, mais comment peut-on croâre ça de moâ ?" Il aurait fait un bon corbeau avec ses moâââ bien prononcés, ou mieux encore, un crapaud.

Toujours méfiante et sur la défensive, Judicaelle ne donnait pas l'impression de céder devant une boîte de chocolat, il faut dire que la bête s'était déjà rassasiée auparavant, elle ne devait plus en éprouver le besoin, Aether nota cette terrible erreur tactique quelque part dans un coin de sa tête surgonflée, il y avait une toute petite place entre le lobe siège de l'égocentrisme et son cervelet égoïste.


"J'espère que la surprise ne sera pas Peeves désireux de se moucher dans mon joli manteau..."

mumura-t-il l'air songeur l'espace d'une seconde, car c'était bien entendu quelque chose de très important à ses yeux.

"Tu pourrais comprendre que tu pourrais être la cavalière que je cherche à faire grossir." répondit-il du tac au tac avec un sourire resplendissant, avant d'ajouter tout de suite car ayant déjà remarqué ce que cela donnait de parler du poids d'une fille, il n'était pas aussi bête qu'il ne le paraissait -enfin heu... -:

"Je plaisante, ne me défigure pas pour si peu. "

Il avait légèrement levé les mains en même temps, comme pour montrer ses intentions pacifistes.

" Je suis sûr qu'avec toi, je ne m'ennuierai pas : cela ne te dirait-il pas de me faire plaisir et d'être ma cavalière, OU d'accepter pour gâcher ma soirée par des manoeuvres maléfiques."

Il avait bien entendu rajouter le second membre de phrase parce qu'il pensait qu'il serait peut-être plus proche de la réalité. Mais il ne désespérait pas d'inverser la tendance, il fallait qu'il s'impose comme l'être sublime et aimable qu'il était.

A sa remarque sur les mecs, il eut une réponse honnête et quasi immédiate tant il n'avait pas eu à réfléchir :


"Si ce sont des hommes qui ont du goût, je les comprendrais tout à fait, maintenant je serais dans l'obligation de leur briser le coeur. Je me voue à l'amour d'une douce moitié tout à fait complémentaire."

* Je doute de porter la culotte en plus avec un mec... Pensons à autre chose, okay ? *


Il avait certes besoin de se faire soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Mar 25 Mar - 23:04

Pour couper court à tout ceci, elle n'avait rien ajouté de plus, histoire de ne pas plémiquer encore davantage sur le sujet. Mais il ne devait pas croire qu'elle en resterait à là, il y aura bien d'autres occasions pour remettre ceci sur le tapis. Cependant, Judicaelle ne lui faisait toujours pas confiance et restait donc méfiante. On la prenait toujours pour une jeune fille naïve et candide, elle en avait quelque peu par dessus là tête de cette image. Le fait qu'il lui présente devant son nez était une raison de rester méfiante. Elle avait levé un sourcil et avait jeté un oeil sur la boite de chocolat.

"Peeves ? Je ne l'ai pas encore rencontré. Mais vu ce que tu dis, il doit être un esprit frappeur ou autre. J'en ai vaguement entendu parlé en fait..."

Puis il en revint à l'histoire de la boite en chocolat et, comble de la surprise, une demande pour l'accompagner au bal. Enfin, une demande, si l'on pouvait dire cela comme ça. Parlons plutôt du fait qu'il serait beau prince en lui permettant d'être sa cavalière l'espace d'une soirée. Une cavalière a faire grossir ? Judicaelle avait posé ses poings sur ses hanches comme si elle allait rétorquer quelque chose, mais se ravisa en l'entendant dire qu'il plaisantait. Elle naurait rien dit, elle aurait seulement montré son mécontentement devant ceci, sans plus.

"Dois-je comprendre que je dois passer une tenue qui soulignerait sa magnifiscence ?" lança t-elle d'une voix quelque peu ironique mais ne présentant en aucune manière une qulconque hostilité.

"J'espère que j'ai ce qu'il me faut..." dit-elle plus pour elle-même que pour le jeune homme tout en apposant un index sur sa lèvre inférieure comme pour montrer qu'elle y réfléchissait.

"Ne me fais pas passer pour une méchante veux-tu ?" lança t-elle en faisant une moue boudeuse, ce qui l'amusait particulièrement.

Elle n'eut qu'un sourire à lui offrir quant à sa réponse sur les mecs et leur regard sur sa personne. Il est vrai qu'une jeune femme à son bras serait du meilleur goût...

"Soit. Pour le bal comment faisons-nous ? Nous allons sur la salle sur demande pour nous préparer ? J'ai vu des couples le faire il me semble. Enfin, c'est ce que j'ai entendu dire... Je ne sais pas trop comment cela fonctionne..." dit-elle en se saisissant délicatement du petit paquet que lui tendait Aether.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Dim 30 Mar - 18:50


"Je pense que tu le verras bientôt : il adooore bizuté les nouveaux. Je te conseille de ne pas essayer de te venger s'il te fait un sale coup, le pire serait qu'il te remarque et revienne chaque jour à la charge. Il a l'éternité devant lui, et nous avons qu'une vie, c'est un sacré désavantage."


expliqua-t-il d'un ton entendu : combattre Peeves était une guerre perdue d'avance, et sans réelle promesse de récompense. Après tout, l'esprit frappeur de Poudlard mettait souvent plus de bonne humeur et d'entrain qu'il ne répandait le chaos autour de lui.

Puis ce ce fut avec fierté, mais non sans surprise, qu'il vit qu'il avait gain de cause : et comment ! Que ne pourrait-il pas réussir tout ce qu'il entreprenait auprès des demoiselles ? -Une camomille et au lit, ce sera bon pour ce que tu as, Tromblon !- En outre, il lui semblait avoir remporté une petite bataille dans leur conversation, son éloquence était aussi brillante que l'éclat de ses yeux. Mais avant de se perdre dans un dédale de narcissisme d'où il ne pourrait plus sortir, il se réveilla pour entendre parler d'un sujet ô combien important : la tenue !


"Bien sur ! Il faut jouer le jeu jusqu'au bout !"

dit-il en faisant un pas vers elle, écartant les bras comme un bonimenteur qui s'en va faire son numéro :

"La grande salle sera somptueusement parée, il nous faut être à la hauteur !"

* Pour moi il va s'en dire que le problème ne se pose pas... Cool *


Il semblait très heureux en parlant ainsi : il était dans son élément de fanfreluche et de préciosité.

"S'il te manque quoi que ce soit, je peux t'aider : je donne souvent des conseils à ma soeur pour qu'elle s'habille, et le résultat n'est jamais décevant."

Hum, hum, ne pas la faire passer pour la méchante, mais cela dépendrait de si elle se montrerait revêche ou pas.

"Ce serait amusant d'une certaine façon, les poufsouffles ont la réputation de compter parmi les élèves les plus naïfs... Mais je m'en méfie : j'ai déjà vu des Serpentards stupides, les voies du Choixpeau sont impénétrables..."

finit-il sur une touche presque mystique, tel un prêtre qui entrevoit la lumière dans le ciel.

"Mmmh, la salle sur demande a été réquisitionnée par un petit Serpentard qui donnerait des kimonos aux filles... Les couples se retrouvent sur les lieux même du bal, et se font souvent la surprise de leur tenue. Mais si tu veux que je t'habille, mademoiselle, il n'y a pas de problème..."

Et ses sourcils avaient frétillé d'un air malicieux, pour la taquiner, comme s'il sous-entendait un peu de voyeurisme là dessous.
Revenir en haut Aller en bas
Judicaelle Löwenstein
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 109
Age : 30
Date d'inscription : 17/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 16 ans, un frère jumeaux nommé Raphael
Année d'étude ou Emploi: 6ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   Dim 30 Mar - 19:41

"Hum, merci du conseil. Moi qui suis du genre rancunière et à rendre la pareille parfois… enfin, faut-il déjà qu’il s’en prenne à moi, bien que comme il s’agisse d’un esprit frappeur, il n’ait pas de réelle raison pour s’en prendre aux élèves."

La jeune femme avait dit ces mots tout en croisant les bras, les paquets contre sa poitrine, fermant les yeux l’espace de quelques dixièmes de secondes. Puis elle les avait rouverts en posant son regard noisette sur le Serdaigle. Elle se demandait encore en cet instant pourquoi elle avait accepté la proposition de ce jeune homme ô combien narcissique. Sur un coup de tête sans doute. Mais qu’il ne croit pas qu’elle oublie ce qu’il s’était passé chez Honeydukes, d’ailleurs elle pourrait bien se venger un jour où l’autre. Oh oui une petite vengeance, rien de bien méchant bien sûr.

"Je pense avoir ce qu’il faut, tu n’auras qu’à me dire quelle tenue sera à la hauteur de ton exigence…"

"Il ne faut tout de même pas que j’entache ton image à la soirée…" lâcha t-elle cyniquement.

Il fit un pas en avant dans sa direction en ouvrant les bras, mais Judicaelle resta campée sur ses positions, toujours les bras croisés, les paquets au même emplacement. Elle aurait certes pu faire à pas en arrière, mais non, c’est inutile.

"Etre à la hauteur ? Hum je pense que pour toi ce ne sera pas très difficile, moi il faudrait que je le sois n’est-ce pas ?" lança t-elle en haussant un sourcil.

"Oui, je pense que j’aurai besoin d’un peu d’aide. C’est la première fois que je vais assister à ce genre de petite fête avec un élève bien narcissique qui fait très attention à l’image qu’il veut donner et qui, sûrement, veut soigner son apparence avec une personne a son bras. Enfin, bon, rassures-toi, tu n’auras qu’à me supporter seulement à cette soirée, après je retomberai dans l’anonymat. J’espère seulement ne pas être la cible d’une bande de groupies fanatiques qui auraient voulu se pavaner à ton bras." dit-elle en achevant cette phrase en levant les yeux au ciel.

"Je me demande si le narcissique est propre aux Serdaigles, ou si tu n’aurais pas dû atterrir chez Serpentard…" lâcha t-elle pour toute réponse à ses insinuations sur les Poufsouffle ou les Serpentard, non pas qu’elle veuille trouver une excuse pour ces derniers.

"Réquisitionnée ? Hum dommage donc. Des kimonos ? C’est intéressant, mais je pense avoir ce qu’il faut dans ma malle."

Judicaelle perçut une lueur taquine dans l’air qu’arborait le jeune homme alors qu’il prononçait ces quelques mots : "Mais si tu veux que je t'habille, mademoiselle, il n'y a pas de problème..."

"Que tu m’aides à choisir la tenue et la coiffure sera amplement suffisant. Pour passer la robe, je suis assez grande pour le faire toute seule." avait-elle dit tout en s’approchant lentement du jeune homme jusqu’à se mettre sur la pointe des pieds, le fixant de son regard noisette. Son visage se trouvait à une trentaine de centimètres de celui du Serdaigle, alors qu’elle arborait un ait qui disait "petit voyeur va !"

"J’aurai bien voulu te faire la surprise en arrivant au bal dans la robe que j’au mise, mais rien ne me garantissait qu’elle aurait été celle qui fallait. Donc je préfère que tu ais un mot à dire dessus" dit-elle en s’éloignant d’Aether.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gourmandise quand tu nous tien....[Aether]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]
» Quand aurons- nous de vrais dirigeants a la tete du pays?
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: