Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Solitude, si chère solitude...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Mer 16 Avr - 21:01

Eilendior fut calmé presque instantanément quand il vit l'étrange cicatrice sur le bras de Malicia. Il lui fallut encore un petit temps de réflexion pour pleinement réaliser de quoi il s'agissait. Par Merlin! Serait-ce donc LA Marque? cette fameuse Marque si célèbre et si honnie par les biens pensants? Malicia avait donc porté cette Marque? Voilà qui était plus qu'intéressant.

Il n'aurait su dire s'il la trouvait belle ou laide. Il aurait été d'ailleurs été bien incapable de dire si oui ou non il aurait aimé porter pareille Marque. A bien l'observer, il aurait eu tendance à dire non, toutefois. Il n'aimait pas l'idée d'être ainsi marqué comme du simple bétail. Ils étaient sorciers, par tous les dragons sanglants! Ils étaient censés être puissants et libres, non? Or cette marque donnait la désagréable sensation que son porteur était devenu un objet, un objet en possession d'un autre, s'en remettant totalement au pouvoir d'un autre. Et il n'aimait pas cette sensation... Il la trouvait par trop dérangeante. Mais il ne pouvait nier aussi se trouver fasciné par cette Marque qui dégageait presque une certaine puisance, longtemps oubliée, mais bien là, ancrée dans cette peau d'albâtre...

Eilendior, tout à sa contemplation, tendit une main vers la cicatrice, comme voulant la toucher. Ce n'est que la voix de Malicia qui le tira brutalement de sa contemplation envoûtante, et l'empêcha de commettre un possible affront envers la jeune femme.

"Le terme exacte serait au choix que je n'y adhère plus ou que je n'y ai jamais vraiment adhéré." Avait-il bien entendu? Avait-il bien compris ce que Malicia venait de dire? Elle portait la Marque, et pourtant elle semblait contre ses idées et ne pas y adhérer? Même plus, elle disait ne jamais y avoir adhérer.... Alors pouquoi avait-elle accepté de porter cette Marque? Malicia devenait soudain une véritable énigme vivante pour lui, il ne la comprenait plus. L'avait-il seulement compris une fois d'ailleurs? L'alcool embrumait de plus en plus ses esprits, et il avait bien du mal à assimiler tout ce qu'elle lui disait.

Tout ce qu'il avait cru comprendre, c'est qu'elle était contre ses idées à lui, mais ne le rejetait pas pour autant. N'avait-elle pas dit qu'elle l'appréciait même? Lui aussi appréciait beaucoup Malicia. Même s'il avait apparemment une facheuse tendance à bien trop parler en sa présence. Au moins, il était soulagé de voir qu'elle n'était pas le genre à rester sur ses préjugés... Oui, il aimerait bien lui aussi la revoir. Et il était prêt à accepter ses conditions, pour avoir ce privilège. Oui, privilège, car Malicia était à n'en pas douter quelqu'un de cultivé et d'intelligent, qui avait une expérience bien supérieure à la sienne en bon nombre de domaines. Toutes ces considérations confuses l'avaient de suite rendu plus sérieux, à défaut de le dégriser totalement.


- Ne pas toucher à tes élèves? répéta-t-il, un fin sourire malicieux et goguenard effleurant à nouveau ses lèvres pâles.

C'est que cette expression pouvait prêter à confusion, non? Il y avait en effet plusieurs sens à "toucher"... Et ce n'était pas le moment de lui suggérer de telles idées saugrenues... Non, vraiment pas. Il était de plus en plus incontrolable.

Il aperçut alors le plateau, et s'empara d'un des verres, un de ceux qui contenaient l'étrange liqueur commandée par Malicia. Splendide couleur chatoyante, aux reflets presque hypnotiques, et aux effluves délicieuses. Il parvint toutefois à se détacher de sa contemplation hébétée, pour reporter son atention sur la jeune femme lui faisant face.


- Oui, Malicia, moi aussi je crois que je t'apprécie assez. Et ce serait un honneur de te revoir, et de converser de nouveau avec toi. Peut-être même pourrions-nous étudier certains sujets ensemble?

Non, non, il ne parlait pas forcément magie noire. N'avait-il pas une autre potion master devant lui? Lui qui aimait tant tester de nouvelles potions, qui de mieux pour l'épauler qu'un autre maître des potions de cet accabit?

- Oui, rajouta-t-il face au regard appuyé de Malicia. Je tacherai de respecter cette règle et de ne pas toucher à tes élèves, fit-il d'un ton presque solennel.

Incontrolable, vous dis-je. Son caractère habituellement sarcastique critiquant tout et rien, devenait, sous l'emprise de l'acool, plus que moqueur.

Non pas qu'il prenait cette promesse à la légère. Non, au contraire, il mettait un point d'honneur à toujours tenir ses promesses. Le tout était de savoir s'il s'en souviendrait le lendemain... Parce qu'au vu de son état lamentable, dont il avait vaguement conscience, il doutait de se souvenir de quoique ce soit au sujet de cette conversation. Peut-être se souviendrait-il de Malicia, certainement même, elle n'était pas quelqu'un que l'on pouvait oublier si facilement, mais concernant ce qu'ils avaient pu se dire... C'était tout autre chose.. Mais il pouvait certainement lui faire confiance pour lui rappeler plus tard ce qu'il aurait pu lui promettre ce soir, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Prince
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 36 ans,
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Potion, Directrice de Serpentard
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Jeu 17 Avr - 2:03

Elle sourit à ses réponses, lui aussi l'appréciait elle aimait bien ça. Et quand à sa promesse de ne pas toucher à ses élèves, ça sonnait un peu comme une une promesse d'ivrogne, celles qui ne laissent qu'une vague impression le lendemain et qu'on oublie vite. Mais bon, ce sujet étant quelque chose qui tenait à coeur à Malicia, et elle, elle le lui rappellerait en temps voulu. Mais il était temps de fêter ça, et la boisson était arrivée, d'ailleurs Eilendior avait déjà un des deux verres en main.

"Holà on se calme cowboy. On ne boit pas ça comme ça tout seul, il y a un petit protocole à respecter avant ça."

Elle prit le second verre qu'elle posa devant elle.

"D'abord il faut avoir terminé sa boisson précédente, et ensuite se rincer la bouche avec une eau pétillante très carbonatée ...elle regarda le plateau... que le serveur a oublié de nous ramener."

Finissant sa bière elle se retourna pour héler en direction du comptoir sur le fait que le patron avait engagé un incompétent qui avait oublié le gazo. Et c'est patron lui même qui amena les deux verres d'eau et débarrassa le reste de la table. Malicia but la moitié du verre, se rinça la langue et le palais, se gargarisa un coup, avala puis le termina.

"Ahhhhh, voilà qui est fait. Maintenant il faut prendre le verre dans la main gauche, le présenter au niveau du visage, trinquer, et boire le contenu d'un coup. Mais une fois qu'on a trinqué et juste avant de boire il y a une phrase qu'il faut prononcer bien fort, et cette phrase c'est "Bonne fête les morts!". Et après c'est festival."

Elle conclu avec un sourire qui n'avait pas vraiment quelque chose d'entièrement rassurant.

"Ne t'inquiète pas, personne n'est jamais mort en buvant ça. Ca vient juste des premiers temps de la boisson où cette phrase fut prononcée."

Elle attendit qu'Eilendior soit prêt, bouche rincée et verre en main. Mais avant de commencer elle lui posa une question, à la fois pour lui faire peur mais aussi par précaution.

"Dis moi, t'as prévu de dormir quelque part dans le village ce soir, car tu pourras pas transplaner après ça."

Puis après s'être assurée qu'il avait une solution de repli, elle tapa trois fois sur la table pour donner le signal, elle leva son verre, trinqua avec Eilendior dans un CLING sonore, et lança de toute la puissance de ses poumons...

BONNE FÊTE LES MORTS!!

... et englouti le contenu du godet. Le liquide au goût chaud et agréable de vieux bourbon passa dans sa bouche puis sa gorge avant de se perdre au niveau de l'oesophage. Puis avec un sourire en coin elle adressa un regard malicieux à Eilendior, qui devait se demander pourquoi tant de foin pour une boisson qui avait juste bon goût. Enfin, à première vue...

Malicia était déjà initiée au Twist-épine, ou au "Bonne fête les morts" car il s'agissait en fait du nom premier de la boisson. Elle ne connaissait pas la composition du mélange, mais le patron lui ayant montré où et avec quels instruments il préparait ça, elle savait que ça tenait plus de la préparation de potion complexe que du simple cocktail d'alcools. Le nom de Twist-épine venait du premier effet qui intervenait entre vingt et trente secondes après absorption du produit, ce dernier étant assez caractéristique: le consommateur avait l'impression que chacune de ses vertèbres, l'une après l'autre en partant de la nuque, faisait un tour sur elle même.
Un autre effet très caractéristique est que la boisson à l'inverse d'autres alcools violents, ne coupe pas les jambes, elle est même assez stimulante et vous fait rester debout, et ensuite seulement on tombe pour ne se relever qu'après un gros sommeil. Les autres effets les plus souvent rapportés sont les suivants: euphorie et sensation de bien être, impression de puissance physique augmentée et à priori effectivement augmentée, sensation de chaleur, baisse certaine de l'inhibition... bon ok imaginez des cachets d'ectasie infusés dans de la vraie absinthe. Sauf que là le sujet garde un contrôle certain sur ses actes, selon les dires du patron c'est comme si on avait les commandes et que quand on tombe c'est que le corps n'en peut plus et a ordonné la déconnection, ou lors qu'on se met à faire quelque chose qui est vraiment mauvais, dangereux, ou contraire à sa morale, le conscient reprend le dessus et on tombe. Sinon ensuite c'est assez variable, pas mal de manifestations physiques ou mentales peuvent avoir lieu, mais dans ce cas ça dépend beaucoup de la personne, on note aussi des effets magiques légers. Par contre il a été remarqué que plus les personnes avaient un rigueur mentale élevée plus elles gardaient le contrôle de leurs actes.

Le sourire de Malicia s'effaça alors qu'elle commençait à bouger son cou comme pour faire jouer ses vertèbres alors que les effets du produits descendait la moelle épinière pour s'accaparer de tout son organisme. Elle se mit a respirer un peu plus bruyamment alors qu'elle sentait une chaleur se répandre sous sa peau et empourprer ses joues. Tant qu'elle avait encore un peu d'esprit elle prit une mèche de ses cheveux et la regarda, et effectivement ils devenaient roux, la même couleur que ceux de Lily, et selon les dires du patron même son visage semblait s'affiner et retrouver les traits qu'il avait quand elle était plus jeune, quand seulement la couleur des cheveux la différenciait de la demoiselle Evans. Des altérations visuelles sont des effets magiques fréquents, en tout cas pour Malicia. Puis elle regarda Eilendior qui avait fini de se tordre dans tous les sens et commençait à ressentir les effets, mais ça n'était pas ce qui attirait le regard de la Prince. Il était assez mignon le petit polonais en fait, c'était juste dommage que ça soit un homme, et puis zut après tout elle saurait s'en accommoder.

Piouu... mode normal relégué en tache de fond et observe, mode twisté ON.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Jeu 17 Avr - 2:55

Eilendior suivit à la lettre les consignes que lui indiquait Malicia, peu rassuré toutefois au fur et à mesure des explications, plus que douteuses, qu'elle lui donnait. Quelle drôle de coutume tout de même. Bonne fête les morts! On aura tout vu. Et après on critiquera les moeurs soit disant étranges des polonais ou des slaves... Vraiment! Ces Britanniques! Ils l'étonneront toujours autant. Quand vous croyiez avoir tout vu, vous pouviez encore avoir bien des surprises. Pas forcément mauvaises, dans le cas présent... Peu rassurant. Mais assez amusant, il devait l'avouer. Peut-être était-il un peu trop éméché pour voir le réel danger, mais il aimait prendre des risques. Et puis, elle les prenait bien elle aussi, c'est qu'ils n'étaient pas si élevés que ça, n'est-ce pas?

Pas transplanner après ça? Pfff... Pour qui le prenait-elle? Il n'allait tout de même pas crécher ici, quand même... Il saurait bien rentrer chez lui, non? Il acquiesça donc, mentant éhontément. Et avala cul sec le fameux liquide. Trés bon, d'ailleurs... Pas tout à fait le goût du whisky... Plutôt celui du cognac en fait. Lui qui aimait, bien que plus modérément d'ordinaire, les alcools de ce genre. Plus que la bierre d'ailleurs, même s'il n'en prenait qu'occasionnellement... Il en était à ces considérations fortement philosophiques, quand...

Quand il eut la désagréable impression que tous ses os craquaient en lui... ou non, plutôt qu'ils dansaient la samba. Il se crispa aussitôt resserrant ses poings jusqu'à presque s'en faire saigner... L'effet si désagréable et si désopilant dura quelques instants à peine, pour disparaître aussi brusquement qu'il était arrivé et laisser place à d'autres effets. Tout aussi étrange, mais beaucoup plus agréables. Du moins, beaucoup plus intéressants encore... Il avait soudain l'impression... d'être tout puissant. D'être invulnérable. INVULNERABLE... Enfin... Presque...

Il leva alors une de ses mains et la contempla un long moment, comme évaluant ce qu'elle pouvait bien être capable de faire maintenant... Quelle force extraordinaire elle pourrait bien receler. Ou quel pouvoir insoupçonné elle pourrait bien contenir dès lors... Il ne sut combien de temps il resta ainsi, béatement à étudier sa main, mais certainement un certain temps au vu du regard étrange que le gérant du bar lui lançait par dessus son comptoir. N'était-ce pas un soupçon de moquerie qu'il percevait là?

Il reporta son attention sur Malicia, un sourcil levé en guise d'interrogation. Elle semblait elle aussi... hum... changée. Elle avait du moins un autre regard. Non pas moqueur pour sa part. Mais... il ne savait pas en fait. Changé. C'est tout.

Elle paraissait même presque belle tout à coup. Si masculine dans sa féminité, si... hum... et ce regard... Il avait soudain envie d'y plonger pour mieux voir ce qu'elle pouvait bien cacher derrière ces orbes de ténèbres. Elle avait un regard presque envoutant par son obscurité. Et Eilendior aimait l'obscurité.. Celle-ci recelait souvent de secrets insoupçonnés et si prometteurs... Comme ses yeux en fait.

Sans s'en rendre compte Eilendior se mordillait la lèvre inférieur, rien qu'à observer Malicia... En fait, une idée saugrenue venait d'effleurer l'esprit embrumé du petit polonais.. Une idée qui l'aurait immédiatement rebutée en temps ordinaire, mais qui dans son état actuel le titillait soudain, si ce n'est plus... Qu'est-ce que ça donnerait avec Malicia? Qu'est-ce que ça donnerait avec une femme? Car non, il ne l'avait encore jamais fait avec une femme. En fait, il ne l'avait jamais vraiment fait tout court, étant plutôt du genre dominé dans de tels... échanges... Alors qu'avec une femme... Et bien avec une femme il serait automatiquement dominant, non? Du moins en partie... Hum... Voilà une idée intéressante...


- Euh... commença-t-il fort peu éloquemment. Malicia? Tu as certainement... hum... enfin... tu as déjà eu... des relations.. avec... euh... des hommes... Hum... Ca fait comment? Je veux dire... Enfin... tu vois... c'est... c'est bien? Ca fait quoi?

Drôle de question, me direz-vous. Et pourquoi cette question lui venait-elle, là, maintenant, si soudainement... Difficile à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Solitude, si chère solitude...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: