Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Solitude, si chère solitude...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Solitude, si chère solitude...   Sam 23 Fév - 2:08

Eilendior avait dû se rendre à Pré-Au-Lard, pour finir deux ou trois achats d'ingrédients et autres, qu'il n'avait pu trouver sur le chemin de traverse. Cela lui avait donné aussi l'occasion de visiter un peu ce village si particulier, l'un des rares villages consittués uniquement de sorciers, si ce n'était le seul, du moins en Angleterre. Et le jeune homme devait avouer que cela lui réchauffait le coeur de ne se retrouver qu'entre sorciers, lui qui détestait tant les moldus...

Mais la foule, même si peu abondante, lui donnait une migraine de tous les diables. Lui d'ordinaire si solitaire, supportait difficilement tant de bruits, tant de monde, tant de regards aussi. Certes son apparence pouvait paraitre bien étrange, avec ses longs cheveux noirs de jais et ses yeux perçants à transpercer les âmes les plus rebelles, sans compter son allure sinistre, tout de noir vétu de pied en cape... Et même s'il avait l'habitude que les curieux se retournent sur son passage, cela commençait sérieusement à lui peser après près de quatre heures de navigation fastidieuse dans ce village.

Heureusement il réussit à dégotter un petit pub, d'aspect miteux, mais où les gens semblaient tous vouloir se fondre avec le décor.Un endroit où on ne lui poserait certainement pas de question innoportune sur son origine ou autre... Un endroit où toutes questions semblaient prohibées d'ailleurs. Un bon point, et un endroit à retenir... "La tête du sanglier", répéta-t-il mentalement pour mémoriser le nom du sinistre bar.

Après avoir fait claquer sa cape dans son sillage, Eilendior s'installa alors à l'une des tables libres, au fond de la salle, dos au mur, afin de garder un oeil sur l'ensemble de la salle. Sait-on jamais... Même si l'endroit était idéal pour gagner un peu de solitude, il n'en était pas moins mal famé, donc autant rester sur ses gardes. D'autant plus que l'étranger qu'il était devait représenter aux yeux de ces sorciers une proie facile et des plus intéressantes...


- Un Whisky pur feu, commanda-t-il d'une voix à peine plus élevée qu'un murmure quand le barman vint se réquerir de son hôte.

Il regarda un moment le tenancier regagner lourdement son comptoir, quand il entendit la porte de nouveau s'ouvrir sur... sur un jeune homme étrange. Et trés jeune. Trop même pour un tel endroit, pensa subrepticement Eilendior en détaillant attentivement le nouvel arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Sam 23 Fév - 2:32


Aether entra dans la place, le front haut, aussi digne que son costume d'apparat. Car il soignait sa tenue quand il sortait à Pré-Au-Lard. En effet, condamné qu'il était de porter entre les murs de Poudlard l'uniforme scolaire tristement uniformisé -quoi de plus logique ?- il ne pouvait exprimer toute son élégance comme il le voudrait. Il portait une robe de sorcier noire, mais finement brodée de quelques fils argents, il ôta son chapeau en entrant, tel un gentilhomme. On put se demander avec raison ce que venait faire un jeune homme pareil dans un environnement aussi malsain et si peu hygiénique. La tête de sanglier était réputée pour son côté crasseux.

Mais cela ne sembla pas arrêter Aether, il fila droit vers le comptoir, ôtant ses gants en avançant, et une fois qu'il fut devant, il posa une main dessus avec douceur, et sourit en attendant de devenir le centre d'intérêt du barman.


"Un malibu, mon brave..." demanda-t-il.

"Y a pas !"

"N'importe quoi alors, pourvu que cela soit alcoolisé !"

C'était la raison : depuis qu'il avait atteint sa majorité, Aether ne se sentait plus, il ne ratait pas une occasion pour entrer dans le premier pub venu et commander une boisson qu'on lui avait refusé jusqu'alors, boisson qu'il ne finissait jamais.

Le barman lui tendit son verre avec un râle frisant le grognement, il le paya et demanda une paille. Satisfait du service, Aether but une toute petite gorgée du liquide, et se retenant de grimacer -car c'était d'un goût ignoble- il commença à déambuler dans la salle, à la recherche d'une place.

Pour la première fois, il fit donc attention à l'environnement qui l'entourait : les gens semblaient s'être drapés directement dans les ténèbres, de même que leurs mines n'avaient rien de très réjouissant. Aether devait faire tâche parmi eux, et cependant sa sympahie affichée et son petit côté gentillet avaient quelque chose d'artificiel. L'illusion était brisée par la lueur terriblement arrogante dans ses prunelles. Il était là aussi parce qu'il aimait se sentir supérieur à ces gens dont les visages lui étaient pour la plupart familier : des habitants et des habitués de Pré-au-lard.

Il avait fini son tour de regard quand il se retrouva non loin d'Eilendior, et son regard fut tout de suite pris par l'allure de cet homme qui malgré le ton noir tranchait en profondeur avec le reste de la populace assemblée ici :


"Bonjour..." dit-il. "Vous êtes de passage dans la région, je me trompe ?"

Il espérait bien tomber sur un singulier voyageur.
Revenir en haut Aller en bas
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Sam 23 Fév - 2:51

Le jeune homme transpirait l'arrogance par tous les pores, magré son allure quelque peu enfantine... Enfin, pas si enfantine que ça, quand on y regardait de plus près. Il y avait chez ce jeune homme quelque chose de... de froid, froid et dur comme la pierre, de destructeur. Le regard qu'il portait sur les gens l'entourant était empreint de suffisance et de dédain des plus meurtriers. Certes, Eilendior ne pouvait guère prétendre être plus aimable, ou moins suffisant, mais il ne pouvait s'empêcher de détester cette attitude quand elle venait d'une tierce personne, et surtout quand cette attitude lui était destinée à lui, Eilendior Slytersin...

De passage? N'était-ce qu'un autre passage comme il en avait tant connu? Difficile à dire... Tout dépendrait en fait de ce qu'il trouverait ici...


- Je dirais plutôt être en halte, fit-il d'une voix suave et faussement mielleuse.

Une voix dangereusement profonde, qui montrait clairement au jeune homme qu'il n'avait pas affaire à un sous-fiffre et qu'il n'avait guère intérêt à le considérer comme tel, sous peine de devoir souffrir de son venin mortellement sarcastique.

- Je ne pense pas repartir de suite de cette... si splendide région.

L'ironie suintait de chacun de ses mots.

Il invita alors d'un signe de main le jeune homme à prendre place en face de lui. En face, pas à côté... Ne jamais garder une vipère si près de soi, toujours garder les yeux sur elle, au cas où...


- Et vous, jeune homme, vous êtes encore étudiant à l'école de Poudlard, n'est-ce pas? S'enquit-il à son tour, n'aimant guère être le sujet d'un tel interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Sam 23 Fév - 3:08

Aether se délectait de son nectar affreux en écoutant les paroles de celui qu'il avait interpellé : c'était un beau specimen, froid, doucereux, ironique -ô marque d'esprit !- et ténèbreux. Il restait maintenant à savoir si le plumage s'accordait avec l'intérieur. Le jeune homme se radoucit, car il était dans sa nature de vouloir plaire, il estimait qu'on ne pouvait que l'apprécier, comme une oeuvre d'art universellement reconnue, et il lui semblait qu'il avait en face de lui quelqu'un de susceptible, et qui ne supporterait pas sa suffisance.

Aussi parut-il humble et honnête, mais ce n'était qu'une apparence courtoise, et son interlocuteur devait bien le sentir. Mais peu importer, du moment qu'ils jouaient un joli petit jeu de convenances.


"Si vous êtes homme de goût, vous vous y plairez certainnement."

répondit Aether de façon totalement évasive, parce qu'il y avait des endroits plus qu'intéressants par ici pour ceux qui savaient les trouver. Il s'installa à la table d'Eilendior comme celui-ci l'y avait invité.

"Oui, je fais ma dernière année, je me nomme Aether Wilkes. Et à qui ai-je l'honneur, si je puis me permettre ?"

demanda-t-il doucement, posant son verre sur la table. Il fixa ses yeux vert d'eau sur son interlocuteur, il n'y transparaissait aucune peur, ni aucune sournoiserie. Mais malgré tout, il sentait l'excès de confiance en soi.
Revenir en haut Aller en bas
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Sam 23 Fév - 4:05

*Quel flatteur et quel manipulateur!* Pensa Eilendior d'un air à la fois appréciateur et méfiant. Appréciateur, car ces traits de caractère n'étaient pas pour lui déplaire totalement, du moment qu'ils ne se manifestaient pas à son détrimens. Au contraire, cela mettait un peu plus de piquant... Mais méfiant aussi, car de tels spécimens étaient en général capables de tout et de rien... Allez savoir quand il vous poignarderait dans le dos?

Au moins le gamin essayait d'étouffer son arrogance, même si celle-ci perlait tout de même de son regard d'émeraude. Un regard envoûtant au passage, dans lequel Eilendior aurait bien aimé s'y perdre pour mieux y lire les pensées qui s'y cachaient.


- Eilendior Slytersin, maître des potions, se présenta-t-il alors, préférant en dire le moins possible pour le moment.

Déjà qu'il n'aimait guère parler de lui ou de sa vie privée, quand ça ne concernait pas ses exploits en potions ou sortilèges, alors là, devant un tel garçon...

- Je croyais avoir entendu dire que les sorties à Pré-Au-Lard ne se faisaient que certaines jours de l'année, pour les élèves de Poudlard. Pourtant je n'ai pas vu grand nombre de vos camarades dans les rues, me serais-je trompé? Ajouta-t-il soudain, vivement curieux d'en apprendre un peu plus sur son étrange compagnon de table.

Serait-il un élève en pleine infraction? Voilà qui serait intéressant... Trés intéressant, même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Sam 23 Fév - 16:05


Aether eut l'intime conviction que son interlocuteur ne serait pas facile à berner, et cela lui procura un réel plaisir, c'était très appréciable que de rencontrer des gens de caractère et dont l'intelligence n'était pas en reste avec la force de leur personnalité.


"Allez savoir." dit-il avec un petit sourire.

" A dire vrai, je suis étonné moi-même de ne trouver aucun de mes camarades dans le coin, j'ai certainement dû cocher les mauvaises cases dans mon calendrier. Mais la honte devrait retomber sur la Concierge qui n'a pas su me tirer de mon erreur avant que je ne quitte les murs de l'école. Mais qu'importe ? Je serai bien assez tôt de retour dans le bercail."

Il avait poursuivi d'une voix tranquille. Il n'était pas contraignant : s'il se faisait prendre, il ferait sa punition sans broncher. Il était rarement puni car il enfreignait le réglement tout aussi rarement, ainsi il n'en avait cure, comme si un halo de sainteté avait fini par le recouvrir ces dernières années.

"Maître des Potions ? Si vous recherchez un emploi, celui de Poudlard est déjà pris. Mais peut-être préférez-vous la recherche à l'enseignement... Je ne vous vois pas dans une salle de classe."

Si Eilendior exerçait son emploi de façon fixe, il ne le savait pas, et voulait tout simplement l'inviter à en parler en faisant quelques suppositions.
Revenir en haut Aller en bas
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Dim 24 Fév - 2:39

" les mauvaises cases dans son calendrier"? Voyez-vous ça... Et le principal responsable serait la concierge de l'école? Voilà qui était intéressant comme argument. Décidément ce gamin ne manquait pas de culot... ou d'aplomb, au choix. Mais mieux valait ne pas s'éterniser sur le sujet, la réponse était on ne peut plus claire, pour qui savait lire entre les lignes : ce Wilkes n'aurait pas dû se trouver là et était en pleine infraction. Ce qui importait peu en fait à Eilendior, cela ne le concernant aucunement. Non, ce qui l'intéressait c'était d'étudier l'étrange énergumène qui se tenait devant lui...

Le jeune homme avait le don de savoir associer candeur et ironie, innocence feinte et arrogance outrageuse, avec une facilité déconcertante, y compris pour un dissimulateur tel qu'Eilendior. Vraiment intéressant. Un jeune homme à garder à l'oeil, si possible. Un jeune homme qui pourrait s'avérer un précieux allié.. mais aussi un dangereux ennemi. Donc autant rester dans ses bonnes grâces, ou du moins dans une savante indifférence, et ne pas se le mettre à dos inutilement.


- Non, en effet, vous avez vu juste sur ce point. L'enseignement n'est certainement pas mon fort, bien que je n'eût pas craché sur un poste tel que celui de Maître des potions à Poudlard.

Il voulait bien concéder cette réponse au jeune homme, mais qu'il ne compte pas sur Eilendior pour lui en dire davantage, du moins pas s'il n'en voyait pas l'utilité. Et pour l'heure, il n'en voyait aucune... Si ce n'est assouvir la curiosité acérée du garçon, ce à quoi il n'était pas encore disposé. pas tout à fait...

- Et puis-je savoir dans quelle maison vous êtes? S'empressa-t-il de rajouter pour mieux recentrer la conversation sur autre chose que lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Prince
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 36 ans,
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Potion, Directrice de Serpentard
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Dim 24 Fév - 4:14

Elle était arrivée il y a quelques minutes déjà au pub. D'ailleurs elle y venait régulièrement depuis qu'elle était à Poudlard, pour une habituée comme elle un pub est un pub, et celui ci mine de rien sentait le bon pub. Et ça se voyait, à peine rentrée un signe de tête au patron et le temps de s'avancer jusqu'au comptoir il y avait déjà deux choppes remplies qui l'attendaient. Saisissant les deux récipient par les anses elle alla vers une table, écarta une chaise de sa main libre et s'assit. Encore une dure semaine après laquelle il fait bon de prendre une bière voir deux. A vrai dire elle n'avait pas été particulièrement terrible, mais bon que voulez vous, les vieilles habitudes ont la vie dure.

Quelques temps plus tard après quelques allées et venues, elle vit rentrer quelqu'un qu'elle connaissait. Mister Wilkes le dandy, élève de septième année qui n'avait absolument rien à faire là. Et voilà qu'après avoir fait son intéressant, les petits jeunes qui se la jouent elle apprécie moyen, il va discuter avec... le premier venu, ben voyons. Si il lui arrive des emmerdes ça sera de sa faute, pas la sienne. Par contre elle se mit à écouter la conversation.

L'inconnu se nommait Eilendior Slytersin et était un expert en potion, intéressant d'autant plus que le nom lui disait vaguement quelque chose, mais elle ne savait plus vraiment où elle l'avait entendu. Il releva fort justement que théoriquement les élèves n'étaient autorisés à sortir qu'à certaine dates. La réponse d'Aether, mauvaise croix cochée sur le calendrier, vouloir accuser Barbara (non mais quel culot), et dire la bouche en coeur qu'il serait de retour bien assez tôt, ne fit que confirmer ce qu'elle pensait: il n'y avait pas de sorties prévues aujourd'hui. Allez faisons nous plaisir et allons pourrir ce petit Serdaigle.

Elle se leva et s'approcha de la table.

"Il s'agit d'Aether le Dandy Serdaigle." lâcha-t-elle lorsqu'elle fut à proximité de la table.

Elle se tenait debout derrière Aether (dont elle arrivait très bien à imaginer le visage figé dans une expression type "Oh merde!"), un mètre quatre-vingt un de féminité athlétique montée sur rangers, pantalon en jean et chemise rouge carreautée retroussée au dessus des coudes. Oui oui, bûcheron canadien, mais on voyait qu'elle était une femme, bien proportionnée et tout, et dont la carrure augmentée donnait des formes augmentées dirons nous. Les autres signes particuliers étant sa chevelure noire, ses magnifiques yeux verts, et ses avants bras recouverts de marques et cicatrices, dont une très importante sur la face intérieure de l'avant bras gauche.

"Wilkes, vous n'avez aucune raison de vous trouver ici. Alors écoutez bien ce que je vais vous dire, quand j'aurais fini de parler je vais compter les secondes que vous mettrez à sortir des limites de Pré-au-Lard. Et le barème sera de un pour une."

UN

Et il était clair qu'elle allait continuer à compter, et que si il ne se montrait pas suffisamment rapide et intelligent il allait faire perdre une bonne quantité de points à sa maison.


Dernière édition par Malicia Prince le Dim 16 Mar - 23:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Dim 24 Fév - 4:30


Aether allait répondre à son interlocuteur lorsqu'on le devança par derrière. Reconnaissant la voix entre mille, la voix terrible -mais pas détestée- de sa professeur de potions, il s'empressa de terminer sa boisson, il savait que son temps en ces lieux étaient comptés avant même qu'elle ait proféré ses menaces. Et il avait payé son verre.

Il lâcha un sourire en direction d'Eilendior qui signifiait : "Bah ! Piégé, mais ainsi va la vie !" Et il leva son doux visage pour regarder son professeur avec un acquiescement : Oui, c'était bien lui, le Dandy des Serdaigles. Mais si le raffinement et l'élégance appelaient de telles dénominations, il n'y était pour rien, et au contraire prenait un malin plaisir à les assumer.

Il l'écouta avec un silence religieux, essayant de prendre un air sérieux, car il avait envie d'arborer un sourire compréhensif et bienveillant, mais il risquait d'augmenter la taille de la punition, le professeur Prince pouvait penser qu'il se moquait d'elle.

Il tourna la tête une dernière fois vers Eilendior, histoire de mémoriser ses traits, et écartant les bras avec grâce et nonchalance, la figure illuminé par un sourire victorieux, il lança avant que son professeur ne passe à un deux fatidique :


"Amis du soir, bonsoir !"

Et PLOF ! Dans un bruit sonore, il disparut, il avait transplané non loin de la cabane d'Hagrid, juste derrière la limite de la barriète magique qui empêchait de transplaner dans le château. Il avait regagné, comme il l'avait dit, son doux bercail.

Il se félicita d'avoir 17 ans et son permis.
Revenir en haut Aller en bas
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Dim 24 Fév - 4:41

Eilendior observait toujours attentivement le jeune homme, quand une femme vint se planter derrière le septième année. Une femme... d'une certaine carrure constata Eilendior, en détaillant presque éhontément la nouvelle arrivée qui se permettait de les interrompre de la sorte. Apparemment, il devait s'agir d'un des professeurs de Poudlard, ou du moins d'un membre du personnel, vu l'impact que son apparition avait eu sur le garçon et au vu des menaces qu'elle lui avait proférées.

Serdaigle.. Le gamin arrogant était donc à Serdaigle. La maison des acharnés au travail... Etrange, il l'aurait mieux vu à Serpentard, dans la maison des rusés manipulateurs... M'enfin, peut-être n'avait-il pas bien cerné le principe des maisons, n'étant pas lui-même de cette prestigieuse école...

Il accorda toutefois un sourire ironique au garçon quand celui-ci se retourna une dernière fois vers lui, concédant ainsi la victoire à son professeur. De toute façon, il ne semblait guère avoir d'autres choix, n'est-ce pas? Au moins, il savait être beau joueur et quelque peu fairplay, peut-être sa sagesse résidait-elle dans ce trait de caractère... A noter dans un coin de son esprit, si jamais il devait à nouveau croiser ce Wilkes.

Quand le gamin les quitta finalement dans un Plop sonore, Eilendior reporta toute son attention sur la jeune femme, avant de lui offrir un léger sourire.


- Eilendior Slytersin, comme vous l'avez peut-être déjà entendu, se présenta-t-il alors d'une voix égale et profonde. A qui ai-je l'honneur?

Puis il l'invita d'un signe de main à prendre la place que le jeune homme avait laissé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Prince
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 36 ans,
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Potion, Directrice de Serpentard
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Dim 24 Fév - 4:57

Et le bruit du transplannage se dissipa sur le DEUX. Bien joué gamin.

"Quinze points en moins pour Serdaigle, et je suis gentille."

L'étranger l'invita alors à s'assoir, après tout pourquoi pas. Elle s'exécuta et sortant sa baguette elle fit venir les deux choppes dont une était vide sur la table.

"Excusez moi un instant."

Après un geste se matérialisa perchée sur une des choppes une hirondelle, patronus messager, à laquelle Malicia s'adressa.

"Pour Barbara. Wilkes, élève revenant de fraude par transplannage, à surveiller."

Puis la créature de brume fila tellement vite qu'elle donnait l'impression d'avoir disparu. Elle n'attendais pas grand chose de ça, mais au moins Barbara serait prévenue, et si ça pouvait encore lui griller quelques points ça ne serait pas plus mal.

"Pardonnez moi. Malicia Prince, professeur de potion à Poudlard." dit elle en tendant sa main au dénommé Eilendior.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Dim 24 Fév - 5:04

Eilendior admira le magnifique patronus que la jeune femme produisit devant lui... Une hirondelle, vraiment splendide... En même temps, il avait toujours tendance à s'extasier bêtement devant les patronus. Lui qui avait eu tant de mal à en produire un il y a quelques temps encore. Et oui, aussi dooué puisse-t-il être en sortilèges et autres incantations, il devait avouer avoir quelques... points faibles. Points faibles qu'il s'évertuait à éliminer un à un... Le problème patronus ayant enfin été réglé il y a peu...

Cependant, il fut brutalement ramené à la réalité par cette soudaine main tendue. Il avait peu l'habitude de serrer les mains en guise de salutation, étant plutôt quelqu'un de froid et de distant et détestant particulièrment tout contact inopiné ou inutile... Mais il avait suffisamment voyagé pour savoir que refuser cette main pourrait être considéré comme un grave affront. Il dut donc se résoudre à la serrer, bien qu'avec quelques réticences et de façon fort brève.


- Professeur de potions, répéta-t-il alors, quand elle se fut présentée. Voilà qui est intéressant. Je suis moi-même Maître des potions, voilà donc un point en commun fort bien venu. Ce doit être un poste... intéressant, bien que je ne le vous l'envie pas vraiment.

Supporter tous ces gamins ineptes qui n'avaient strictement rien à faire des potions, Merlin merci, trés peu pour lui. Lui souhaitait s'adonner entièrement à la recherche... Comment ça, vous le saviez déjà? Bon, dans ce cas, je me tais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Prince
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 36 ans,
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Potion, Directrice de Serpentard
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Lun 25 Fév - 2:11

L'homme semblai éprouver quelques réticence à lui serrer la main, mais bon ça n'était pas ça qui allait la gêner. Par contre il était effectivement lui aussi dans la potion, et si il se disait Maître en Potion il devait quand même avoir un certain niveau. Puis il émit une critique envers le poste prof, effectivement il fallait s'accrocher.

"Vous savez, un grand de mes prédécesseur disais souvent ceci, mais je doute que vous ayez jamais entendu cette phrase, vous êtres trop jeune pour avoir été à Poudlard à son époque."

Avalant une grande lampée de bière, elle toussa et s'éclaircit la voix.

"Vous êtes ici pour apprendre la science subtile et l'art rigoureux de la préparation des potions, je m'attends donc à ce que vous ne compreniez pas grand-chose à la beauté d'un chaudron qui bouillonne doucement en laissant échapper des volutes scintillantes, ni à la délicatesse d'un liquide qui s'insinue dans les veines d'un homme pour ensorceler peu à peu son esprit et lui emprisonner les sens... Je pourrais vous apprendre à mettre la gloire en bouteille, distiller la grandeur, et même à enfermer la mort dans un flacon si vous étiez autre chose qu'une de ces bandes de cornichons à qui je dispense habituellement mes cours."

Un instant de silence.

"Je pense que vous devez être d'accord." lui dit elle avec cet air de complicité que l'on arbore entre confrères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Lun 25 Fév - 2:34

Eilendior se retint de préciser qu'il n'était tout simplement pas allé à Poudlard. Il écouta le petit laïus que lui répétait la jeune femme et ne put s'empêcher de ricaner doucement... Quel esprit grandiose que l'homme qui avait tenu un tel discours!

- Entièrement d'accord, Miss. Entièrement. Cet homme était un maître, à n'en pas douter, et pas seulement en potions, apparemment. Il est bien curieux d'ailleurs que cette phrase ne soit pas inscrite en lettres d'or dans la dernière édition de l'Histoire de Poudlard et soit si peu connues, du moins pour des gens tels que moi...

Il n'allait tout de même pas lui dire qu'il n'était qu'un étranger... Pas de suite en tout cas.

Il avait par contre parfaitement compris, que, malheureusement cette perle à l'esprit débordant de sarcasmes n'était plus de ce monde... *Dommage*, pensa Eilendior, il aurait tant aimé pouvoir rencontrer un tel esprit de son vivant... N'était-il donc condamné qu'à vivre dans une époque plate et sans saveur, dénuée de tous ses grands hommes qui avaient su appporter leur brillance et leur maîtrise à ce monde ingrat? Et pourquoi donc cette société dénigrait-elle de rendre au grand jour la gloire que de tels génies des mots et du bon sens méritaient, au point de les laisser pourrir dans l'oubli après leur mort?


- Quel était-il? Peut-on connaître son nom?

Après tout, connaissant l'histoire des potions aussi bien que l'art lui-même, il devait assurément en avoir entendu parler... Il connaissait tous les grands noms qui avaient su paragrapher cette fomridable oeuvre qu'était le vaste domaine des potions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Prince
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 36 ans,
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Potion, Directrice de Serpentard
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Lun 25 Fév - 2:46

"Oh ne vous inquiétez pas, cette phrase est connue à Poudlard. Et son auteur aussi."

A priori l'homme avait l'air d'être assez d'accord avec, ce qui plut à Malicia, mais à sa façon de répondre elle devina qu'il ne devait être d'ici pour ne pas être passé à Poudlard.

"Curieux à ce propos?"

Malicia sourit, elle aimait bien ces moments là, où elle pouvait laisser aller son admiration pour cet homme, et où elle pouvait guetter la réaction des gens quand elle leur annonçait ça.

"Vous savez, cette citation est gravée dans une plaque de cuivre accrochée en dessous du portrait de son auteur dans la salle de cours de potion. Cet homme est connu sous le nom de Severus Rogue, c'est mon père... spirituel, mon oncle plus précisément."

Wouah, elle avait eu chaud sur le père, joliment rattrapé, l'oncle était peut être un mensonge mais était beaucoup plus proche de la réalité.


Dernière édition par Malicia Prince le Dim 16 Mar - 23:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Lun 25 Fév - 3:17

Rogue, Severus Rogue... Oui, un brillant esprit, un Maître des potions admirable, un génie en son temps... mais à la sombre réputation... Tout pour plaire à Eilendior en somme, qui considérait cet homme défunt, tristement défunt, un peu comme un modèle, du moins pour ce qu'il avait pu en savoir.... Certes, il était aussi un judas, mais il avait trahi avec une telle maîtrise, une telle maestria, un artiste dans sa traîtrise... Oui, Eilendior admirait cet homme, aussi ambigu eut-il pu être.

- Severus Rogue, répéta-t-il d'un air songeur, tandis que l'admiration illuminait doucement ses sombres orbes, leur redonnant l'éclat bleuté, bien que d'un bleu sombre, qui les teintait naturellement. C'est bien ce que je disais. Un grand homme, un génie.

Il reporta son attention quelques secondes sur sa boisson, dont il sirota une gorgée. L'alcool fort réchauffa doucement sa gorge quelque peu glacée et ses entrailles, consumant tout sur son passage, sans pour autant lui enivrer totalement les sens encore.

- Ainsi vous êtes de sa famille?

Plus une affirmation qu'une véritable question en fait.

- Je dois avouer vous envier quelque peu. Non, je vous envie grandement, pour être tout à fait honnête, fit-il avec une pointe de mélancolie teintant sa voix si froide et si suave d'ordinaire, ce qui ne lui ressemblait guère. Vous avez eu de la chance de pouvoir cotoyer et connaître un tel homme, aussi étrange et secret eut-il pu paraître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Prince
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 36 ans,
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Potion, Directrice de Serpentard
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Mer 5 Mar - 19:04

Réaction tout à fait positive et franche, c'est bien ça. Malicia appréciait quand on appréciait Severus, mais il y avait quand même quelque chose qui la gênait. Severus était maintenant monté au rang de héros du monde sorcier, son rôle, en tout cas la version officielle à savoir qu'il avait toujours travaillait comme un agent pour les plans de Dumbledore, était maintenant connu. C'était d'ailleurs un sujet de haine par les familles pro-Voldemort qui en venaient à le détester encore plus que le Survivant, Harry Potter était l'ennemi mais Severus Rogue était le traître, le Judas, l'Anté-Christ. Pour l'instant ça ne lui avait jamais valu plus que des regard noirs ou des menaces lancées comme ça. Et en associant ce jeune homme, sa réaction et cet état de fait, il y avait quelque chose qui clochait. Mais bon, on va pas épiloguer la dessus.

"J'apprécie grandement que vous appréciez cet homme. Mais croyez moi, avoir vécu à ses côtés est peut être une chance et est peut-être enviable, mais sincèrement je pense que vous n'auriez pas pu. Je dois être la seule personne à fouler cette terre qui ait été capable de pouvoir profiter de cette expérience. Car c'était purement personnel."

Elle n'avait pas dit ça pour se vanter, elle ne se vantait jamais de ça. Mais elle était sincère quand elle disait qu'elle seule était capable de subir et d'endurer un tel contact, une telle expérience, car après tout c'était elle, c'était sa vie cette "expérience". Terminer sa phrase sur "purement personnel" laissait clairement entendre à Eilendior que de un elle ne voulait pas en parler, de deux elle n'avait pas à en parler, et de trois c'est ma vie c'est pas la tienne.

Elle expédia le fond de la deuxième pinte, regardant le fond avec une moue dépitée par l'absence de bière, et aussi amusée de voir le visage de son vis à vis déformé au travers du verre de la choppe. Posant le récipient sur la table elle porta le poing à sa bouche pour étouffer un rot, puis s'excusant elle s'affala dans le fond de sa chaise et sur le dossier. Eilendior était tout à fait en droit de penser que ça n'était pas très... féminin comme comportement, il pouvait même le dire que ça ne l'offusquerait pas.

"Sinon Eilendior, d'autres questions ou vous désirez me parler un peu de vous?"

Elle avait du temps à tuer, autant le faire en discutant que toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Jeu 6 Mar - 2:27

Bon, apparemment, elle ne souhaitait pas parler de ce Severus Rogue plus longuement. Dommage... Tras grand dommage... Surtout que ce sujet était devenu tabou dans son milieu... Enfin dans le milieu de sa famille. Heureusement il avait pu en apprendre davantage au cours de ses voyages, entre autre auprès d'un des Maîtres des potions qui l'avait formé en Amérique et qui, même s'il déplorait les activités douteuses de ce Rogue, ne pouvait qu'admirer la maîtrise de cet homme smbre dans les potions. Et Eilendior ne pouvait qu'être du même avis. Pour lui, le côté de traître de Rogue passait, mine de rien, bien après son talent indéniable de génie en potions....

Oui, il aurait aimé connaître l'homme et apprendre à ses côtés. Même s'ils se seraient peut-être fortement détestés... ou du moins l'entente aurait été des plus délicates... Malheureusement la seule personne qui daignait lui en parler ne lui en disait que le strict minimum. Tant pis. Il trouverait bien une autre occasion de rencontrer à nouveau cette jeune femme... pour mieux revenir sur le sujet Severus Rogue...

C'est alors que la jeune femme lâcha, fort peu discrètement, un rot... comme un homme l'aurait fait! Mais sur quel phénomène était-il encore tombé? Vraiment... Vraiment étrange... Ce qui n'était pas pour lui déplaire. Au contraire. Au moins, il n'avait pas affaire à une mijorée. Un rictus ironiquement amusé vient étirer ses fines lèvres, avant qu'il ne réponde :


- J'ai comme l'impression que vous n'avez que faire des bonnes convenances. Ce qui est étrange venant d'une jeune fille de bonne famille telle que vous? Se permit-il de continuer.

De un, il n'aimait guère parler de lui, de deux, il n'avait que faire de la brusquer ou de la froisser d'une quelconque manière avec ces questions. Intéressante oui, étrange également, du moin assez pour titiller la curiosité d'Eilendior au point de vouloir miuex la connaître... mais pas au point de vouloir lui plaire coute que coute ou de vouloir "l'épargner" aimablement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Prince
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 36 ans,
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Potion, Directrice de Serpentard
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Lun 17 Mar - 0:23

La vraie-fausse remontrance fit bien sourire Malicia, il n'était pas homme à s'en soucier plus que ça. Et le fait qu'il relève la "jeune fille de bonne famille" montrait qu'il avait bien entendu et compris ce qu'était la famille Prince. Il avait bien une petite tête à être étranger, mais il connaissait un peu les grandes familles anglaises. C'est bien il faut de ça pour pouvoir bien s'intégrer et se tailler un bonne part dans ce petit mais sauvage monde.

"Oh tu sais, les convenances et tout, ça perd de sa valeur dans des lieux où elles n'ont pas lieux d'être. Nous sommes dans un pub, et si par les pantoufles de Merlin on ne peut pas sortir ne serait-ce qu'un rot digne de ce nom après avoir pris sa bière, où va le monde. Tu en reprends un après celui-ci? J'offre."

Dit elle en montrant le verre de son vis à vis. Quand ce dernier lui eut répondu*, elle fit un geste puis quelques signes en direction du barman, dans un langage que seul les piliers et délivreurs de boissons connaissent. Puis elle s'intéressa de nouveau au jeune polonais. De tout évidence il ne voulait pas parler de lui, elle ne lui en voulait pas chacun est en droit de garder des choses secrètes. Et ça tombait plutôt bien, elle était assez disposée à parler et à raconter sa vie, elle pouvait y aller pendant plusieurs heures sans jamais parler des sujets sensibles tellement elle en avait fait jusque là. Et puis boire pour boire c'est pas drôle, mieux vaut avoir quelqu'un avec qui causer même si c'est à sens unique.

"Les convenances je les aurais respectées comme il faut si on était à l'époque où j'avais vingt ans, et encore, jouer la jeune fille de bonne famille quand on est plutôt franche et en plus de ça pas taillée comme une jeune fille."

Elle lâcha un petit rire en repensant à l'époque où son pauvre père s'acharnait à lui trouver un prétendant.

"A cette époque oui il fallait que je fasse la fille de bonne famille, mon père essayant de trouver un prétendant à son aînée. Ouarf la bonne blague, j'étais plus grande et plus impressionnante que la plupart des jeunes garçon que j'ai trouvé, je pense bien que ça en a découragé plus d'un: s'accommoder d'une femme qui a la grande gueule ça ils savaient tous plus ou moins le faire comme on leur a appris, mais quand en plus cette femme est grande physiquement là par contre ils trouvent que c'est plus vraiment une très bonne idée."

Autre petit rire, et s'accoudant sur la table pour s'approcher un peu plus d'Eilendior, elle lui dit avec un sourire.

"Comme si j'allais les manger... j'ai une tête à manger les hommes moi? Aux dernières nouvelles je ne suis pas une ogresse."

Toujours perdue dans ses pensée elle se rassit normalement et poussa un grand soupire. Nan c'était plutôt marrant avec le recul comme époque. Un peu dure par moment, elle pensait qu'elle allait définitivement se fâcher avec son frère lors de cette fameuse dispute, mais en fait non.

"Si tu te poses la question, non je ne suis pas mariée. Ce qui fait que je ne suis pas marié est de un que mon père ne trouvait aucun jeune homme qui veuille bien de moi, mais qu'en même temps la soeur d'un de mes éventuels prétendants et mon petit frère sont tombés amoureux. Penses donc voilà qui arrangeait grandement mon pauvre père, le vieil homme ne savait plus quoi faire pour me caser, et voilà que mon frère qui a seulement deux ans de moins que moi se découvre un amour réciproque avec un membre d'une famille à laquelle il voulait faire une alliance. Il a sauté sur l'occasion, il avait son alliance avec cette famille, la dot était pour nous, cette union ne posait aucun problème pour les deux jeunes gens concernés, et comme ça il pouvait facilement faire passer son fils pour le chef de famille résultat mon affaire devenait nettement mois pressante comme il n'avait plus à se soucier de sa succession, et aussi un mâle futur tête de famille ça le fait beaucoup plus qu'une fille comme moi. Mon père a eu son mariage, mon frère sa femme, et moi la paix."

Elle ne parla pas en détail de ce qui s'était passé, mais n'en pensait pas moins le regard perdu au niveau de l'enchevêtrement des poutres au plafond. Ce fut compliqué, et son père était loin de se douter de ce que ces deux enfants ourdissaient dans son dos. Pour faire simple il fallait juste attendre qu'il décède pour arrêter de faire semblant. N'allez pas croire qu'elle voulait la mort de son père, elle n'avait jamais ne serait-ce qu'envisagé un instant sérieusement l'acte, mais le vieil homme soufrait malheureusement du coeur et son état menaçait un peu plus chaque année de l'emporter.

"C'est sur cette base que j'ai pu commencer à étudier à ma guise, aller où je le voulais pour me perfectionner dans cet art que nous chérissons tous les deux, les potions. Ceci dit ne va pas croire que je suis tout contre mon père, je l'aime et le respecte grandement, d'autant plus qu'il a bien du courage après la mort de ma mère et sa maladie. C'est juste qu'entre les obligations imposées par le fait d'être une grande famille et mes désirs personnels il y avait incompatibilité. Mais il a sut bien faire et nommer mon frère en tant que futur chef de famille, d'autres auraient insisté pour que ça soit à tout prix le premier enfant né. Le fait qu'il a fait ainsi est une marque qu'on ne retrouve pas chez beaucoup de chef de famille même encore maintenant, c'est tout à son honneur."

Elle s'arrêta là, de un c'était un bon moment pour couper, et de deux les consommations approchaient.

*tu peux répondre oui ou non pas de problème, Malicia recommande pour elle aussi à toi de choisir si t'accepte ou pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Ven 21 Mar - 21:59

Visiblement elle n'était pas offusquée outre mesure de sa petite réflexion. Tant mieux... Voilà au moins quelqu'un avec qui il pouvait laisser libre cours à ses petits sarcasmes. Peut-être devrait-il jouer encore de quelques faux semblants, mais les plus encombrants pouvaient être mis au placard pour un temps avec cette femme... il pouvait se risquer à montrer certaines facettes de sa personnalité sans trop de risques.

Quand elle lui proposa une autre tournée, il accepta de bon gré. Il n'était guère habitué à l'alcool... Un verre de temps à autre, sans plus, prenant garde de ne pas s'enivrer plus que de mesure, se sachant bien trop peu résistant aux brumes ensorcelantes qui obscurcissaient souvent l'esprit avec ces liqueurs traitresses. Mais là, sans vouloir s'enivrer jusqu'à plus soif, il avait envie de lâcher un peu du lest... Et de toute façon, que craignait-il avec un verre de plus? Si ce n'est un léger maux de tête... qu'il s'éverturait à faire passer d'une potion bien dosée par la suite... Il acquiesça donc, d'un simple signe de tête, avant de reporter toute son attention sur la jeune femme.

Oui, jeune, malgré ses traits un peu durs et abrupts, elle était encore jeune. Son regard surtout, même si quelque peu désabusé.. Désabusé de la vanité des hommes, vanité qui l'avait exclue en quelque sorte, lui offrant refus après refus, rejet après rejet. Cela avait dû être difficile pour elle à vivre, même si maintenant elle semblait en rire, ou du moins s'en être admirablement bien accomodé. Lui, pour sa part, avait connu un rejet assez proche, mais ne s'en était toujours pas accomodé. Non pas que les femmes le rejetassent, au contraire... Cette fois, c'est lui qui avait tendance à les rejeter... leur préférant les hommes. Et oui, Eilendior avait des tendances que certains qualifieraient de dévoyées, bien que lui ne voyait pas en quoi préférer les hommes pouvait être dévoyé.

Mais voilà, pour un Sang Pur, être homosexuel signifiait une possible absence de descendance, ce qui était inqualifiable et inacceptable pour ces grandes familles dont la pérénité du nom et du sang était plus importante que quoi que ce soit d'autre. Certes lui aussi déplorait la perte de sa sanguinité et de sa pureté magique s'il ne concevait aucune descendance avant sa mort. Mais il n'était pas encore parvenu à... se forcer... Il devait convenir que cela lui était tout bonnement impossible. Oui, certaines femmes ne le laissaient pas si indifférents que ça. Mais de là à construire une famille avec l'une d'entre elles et devoir la supporter pour le restant de ses jours... Sans compter que ces spécimens exigeaient bien souvent une fidélité sans faille... Autant lui planter un pieu dans le coeur. Il ne le pouvait pas. Un point c'est tout. Même avec toute la bonne volonté du monde... Quoique... Peut-être avec une femme de l'accabit de Malicia... A voir...


- Oui, je pense pouvoir comprendre, répondit-il enfin quand elle sembla finir alors que le barman leur apportait leurs nouvelles consommations. Même si je n'ai pas vraiment connu la même chose, je sais ce que c'est de ne pas parvenir à répondre aux exigences de sa famille... et de voir la profonde déception dans leurs regards.

Après tout, il ne risquait pas grand chose à se confier de la sorte sur ce point... de toute façon, il ne cachait pas vraiment ses penchants, alors, pourquoi se taire plus longuement dès lors? Il but une longue gorge, laissant la chaleur âpre de l'alcool l'envahir et lui chauffer les entrailles, avant de reprendre.

- J'ai été élevé par mon grand-père. Un homme trés à cheval sur ses principes, sur l'importance de faire perdurer notre nom et notre sang alors en déclin. Un homme qui m'a toujours reproché être incapable de faire perdurer nos valeurs et notre pureté... Ce qu'il ne veut pas avouer c'est qu'il a été en fait le principal instigateur de ce déclin.

La rage et la haine vibraient peu à peu au fond de ses prunelles sombres, tandis que sa voix prenait des accents plus rauques.

- Il n'a pas su prendre les mesures nécessaires. Il n'a pas su assumer ses idéaux jusqu'au bout.

*Il n'a pas su soutenir ceux qui pronaient les mêmes idéaux que lui, comme il l'aurait dû... * ajouta-t-il mentalement, pensant à ce que son grand-père avait manqué et gâché avec sa lacheté en ne rejoignant pas les fidèles du Lord Noir. Si tous les Sangs Purs comme lui s'étaient ralliés comme il se devait sous les drapeaux du Seigneur des Ténèbres, peut-être n'en seraient-ils pas là, à se faire envahir par les Sangs de Bourbe, qui accéléraient la chute de leur monde, du monde de la magie, en apportant leur molduisme (néologisme je pense...) avec eux, détruisant alors des siècles d'histoire et de culture...

Sans compter qu'en plus, son grand-père avait décimé lui-même le peu de famille qu'il leur restait. Car oui, Eilendior tenait son grand-père pour responsable, voire instigateur, de la mort de son père, et ne pouvait lui pardonner la mort de son jumeau qu'il avait vu rendre son dernier souffle devant lui... Non, il ne pourrait jamais le lui pardonner...


- Et outre le fait de ne pas savoir assumer ses propres faiblesses, il ose me renvoyer les miennes en pleine face, m'accusant du déclin inexorable de notre famille.

Pendant son discours, il avait tenu ses yeux rivés sur son verre, tout en faisant tourner le liquide ambré et observant les tourbillons ainsi formés à la surface. Ce n'est qu'après un long moment de silence, qu'il daigna relever le regard.

- Vous ne devez rien comprendre à ce discours, fit-il d'une voix plus posée. Pardonnez mon emportement soudain.

La boisson, sans doute... il n'aurait peut-être pas dû en reprendre finalement. Surtout que dans son cas il ne s'agissait pas de bierre... Mais de whisky.

- Peut-être que, si je vous disais avoir une nette préférence pour les hommes, cela vous aiderait un peu mieux à comprendre, déclara-t-il enfin, ses yeux noirs ancrés dans ceux tout aussi sombres de la jeune femme.

[HJ : désolé du temps de réponse... En espérant que ça convienne. Sinon, je changerai..^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Prince
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 36 ans,
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Potion, Directrice de Serpentard
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Sam 29 Mar - 18:48

Il l'avait écoutée sans rien dire, à son tour de lui rendre la pareil. Et puis en plus le jeune homme se mettait à parler de lui, ce qu'il rechignait à faire quelques minutes plus tôt, c'était bien il y avait du progrès. Entamant une nouvelle pinte elle se cala dans sa chaise pour écouter son jeune vis à vis raconter. Et on commence par le rapprochement, expérience similaire mais différente, après tout pourquoi pas l'être humain aime à partager ses misères avec autrui, surtout quand cet autrui semble avoir vécu des choses similaires aux vôtres. Par contre la formulation donnait le ton de ce que serait la conversation ainsi qu'une bonne idée sur le personnage: alors qu'elle était du genre à se souvenir des ses aventures passées pour en faire des histoires et en rire, le "ne pas parvenir à répondre aux exigences de sa famille... et de voir la profonde déception dans leurs regards" annonçait clairement un point de vue plus noir et désenchanté à propos de la vie.

L'histoire commence, alors comme ça il a été élevé par son grand père qui semblait un vieux de la vieille d'une famille de sang pur, mais à la description pas n'importe quelle type de famille, une vraie, une dure, une "tatouée" comme le veut l'expression consacrée. Grand père sur lequel il faisait porter toute sa haine et son mépris. Par contre c'est la phrase qu'il prononça ensuite qui fit assez réagir Malicia, alors que le vieil homme en question semblait vouloir faire justement parti des "tatoués", la manière dont le jeune homme venait d'en reparler laissait plutôt voir le contraire et l'homme pleutre, alors que ça serait Eilendior le tatoué, ce qui contrastait grandement avec la vision qu'il avait de Severus qui généralement était vu par les tatoués comme encore pire que Potter, une sorte d'ante-christ alors que le Survivant ne serait que l'ennemi. Le jeune maître de potion semblait complètement perdu dans son propre regard et ses pensées, les joues légèrement empourprées par l'alcool et la haine.

Et une idée trottait dans la tête de Malicia, ce genre d'idée qui ne demande qu'à être vérifiée, et Malicia savait qu'elle avait les moyens de justement la vérifier. Ca ne dura pas plus longtemps qu'un battement de paupière, elle ne bougea même pas pour ça ne faisant que l'effleurer, l'esprit du jeune homme obnubilé par sa rancune ne pouvait se rendre compte de rien. Mais elle perçut deux choses, mort et haine. La mort d'êtres proches que le jeune homme devait certainement imputer à son grand père, et une haine que Malicia connaissait bien car une haine qui avait été la sienne durant une bonne partie de sa vie.

Quel était son nom de famille déjà à celui là?

Il y eut un double moment de silence alors qu'Eilendior terminait de se remettre de sa crise haineuse et que Malicia semblait réfléchir à ce qu'elle venait d'entendre. Quand il releva la tête pour s'excuser elle porta la pinte à sa bouche lui faisant comprendre par geste que ça n'était pas grave.

"Oh ça arrive à n'importe qui de se retrouver affecté par des fantômes du passé."

Puis vint l'explication/révélation/aveux d'Eilendior, qui eut pour effet de surprendre un peu Malicia et de la faire réfléchir sur tout autre chose que l'ébauche ténébreuse et mangemortesque qu'elle se faisait de lui.

"Ah bon? Effectivement au niveau continuation du lignage c'est pas excellent comme situation."

C'était juste une remarque sur ce qui venait d'être dit et pas du tout une reproche contre lui. Elle même en quinze ans n'avait toujours pas trouvé un homme avec qui elle pourrait fonder une famille, dans un sens ça ne pressait pas son frère étant déjà père, mais ses échecs répétés l'avaient amenée à se demander si elle était faite pour la vie de couple, et s'était même sérieusement demandé une paire de fois si le problème ça n'était pas le couple mais les hommes. Et pourtant elle désirait sincèrement une famille...

"Que veux tu chacun ses soins dans ce monde, et nous cherchons tous ce que nous voudrions bien trouver."

Mais la surprise passée, elle retomba sur une question qu'elle s'était posée un instant plus tôt.

"Euh Eilendior dis moi, c'est quoi ton nom de famille déjà?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Jeu 3 Avr - 0:37

Eilendior ne put que sourire largement à la remarque de Malicia. "Au niveau continuation du lignage c'est pas excellent comme situation"... Non, effectivement. Pas excellent... Certains diraient même catastrophique. En fait, bon nombre de Sangs Purs, tout simplement... Mais étrangement, cet aveu ne semblait pas outrager la jeune femme outre mesure. Certes elle était quelque peu étonnée, mais sans plus. Pas une once de reproche, pas une once de mépris, pas même de la moquerie. Juste un constat. Voilà qui était encourageant... Elle lui plaisait de plus en plus.

Soudain une question abrupte vint rompre le cours de ses pensées tortueuses et de plus en plus alambiquées, embrumées qu'elles étaient par l'alcool. Son nom de famille? Qu'est-ce qu'elle avait encore avec son nom de famille?


- Slytersin, répondit-il alors laconiquement.

Ni agressif ni amical. Un peu méfiant soudain, mais sans plus. Pourquoi prêtait-il tous de l'intérêt à son nom de famille subitement? Lui qui avait pensé pouvoir ne pas souffrir de la triste renommée de ce nom ici, dans cette vieille Angleterre, si éloignée de la pauvre Pologne, et surtout si obtuse pour tout ce qui ne concernait pas sa vieille monarchie... Mais apparemment le monde sorcier britannique était un brin moins obtus que son homologue moldu, concernant les affaires extérieures... Du moins dans les affaires des Sangs Purs... Combien de fois lui avait-on demandé ce nom, avec cet air sous-entendu de "Hum... Oui, Slytersin, ce nom me dit vaguement quelque chose".

Seulement ce quelque chose était rarement positif. Pour les partisans de la "lumière" et du héros Survivant, ce nom n'était que synonyme de mangemort non réellement proclamé, mais dont il fallait se méfier comme de la peste. Non pas que cela soit véritablement faux, mais du coup, nombre de portes se fermaient sur lui, alors qu'il voyait tous ses Sang de Bourbe lui voler les places et postes de haut vol auxquels il aurait pu largement prétendre, ayant plus que les qualifications resquises... Du coup, il se retrouvait relegué au poste de "conseiller" en potions (expert n'étant qu'un mot pompeux pour calmer ses ardeurs ambitieuses sans aucun doute) au Ministère. Pour les anciens partisans du défunt Lord Noir et pour ceux qui voulaient si dignement reprendre le flambeau, ce nom était synonyme de lâche qui n'avait pas su choisir ouvertement son parti. Là encore, ils n'avaient peut-être pas totalement tort, lui-même pensant d'ailleurs la même chose vis à vis de son grand-père. Mais il voulait pouvoir faire lui-même ses preuves, leur montrer que les Slytersin n'étaient pas tous de cette trempe de lâches et que certains étaient de valeur...


- En quoi cela vous est-il utile? S'enquit-il toutefois d'un ton le plus détaché possible.

Il porta alors son regard sur son verre, pour constater, dépité, qu'il était vide. Il reporta son attention sur Malicia, lui demandant, soudain plus amicalement :

- Je vous en offre un autre?

Ce n'était guère raisonnable, vu l'état quelque peu éméché qui le caractérisait déjà. Mais il n'avait aucunement l'envie d'être raisonnable aujourd'hui... Il appela donc le barman d'un discret signe de main pour commander à nouveau leurs boissons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Prince
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 36 ans,
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Potion, Directrice de Serpentard
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Lun 7 Avr - 0:54

"Volontiers!"

C'était couru d'avance, en la prenant par les sentiments il n'y avait aucune raison qu'elle se montre inamicale.

"Tu me parlais de bonne manière et de galanterie Slytersin, tu sais il est des fois où la politesse a quand même sa place même dans des milieux comme celui là."

Elle se dépêcha de finir ses pintes, histoires de ne pas gâcher. Se faire embarquer ses verres alors qu'il reste de la consommation dedans est quelque chose que tout bon buveur ne se permettrait jamais.

"Oui pour le nom c'est parce qu'il me semblait l'avoir déjà entendu quelque part. Tu sais je suis de la branche familiale des Princes, et les grandes familles Européennes se connaissent toutes plus ou moins, ne serait-ce que de nom."

*Et un peu plus aussi.* Pensa-t-elle, elle avait fréquenté les cercles privés où il faisait bon parler de Voldemort et de ses actions, et pas seulement fréquenté d'ailleurs, participé aussi. Et oui pour l'Europe de l'Est le nom de Slytersin revenait au moins une fois, ils devaient faire assez parler d'eux chez eux. Mais bon c'était fini tout ça, il y avait eu cette fameuse nuit. En y repensant elle passa sans faire attention sa main sur la partie intérieure de son avant bras gauche. La cicatrice datait de cette même nuit. Elle se ressaisit et se concentra une petite seconde, elle était prête.

"Je suis un peu dans le même cas, la famille Prince peut avoir mauvaise presse pour beaucoup, voir même des deux côtés du champ de bataille."

Elle avait dit ça sciemment, après deux whisky il ne devait pas être encore assez éméché pour ne pas saisir ni trop pour s'emporter. Après tout c'est vrais qu'ils étaient un peu là en position de compagnon de galère alors autant sympathiser, ça vaut mieux que le contraire.

Ceci dit, il y avait eu cette fameuse nuit, fameuse nuit où elle s'était finalement résolue, rendue compte que ça n'était pas forcément une idéologie à laquelle elle adhérait, non elle avait agit tout ce temps pour l'homme qu'elle aimait, et c'était lui qu'elle avait choisi, c'était qu'elle avait suivi. C'était lui qu'elle avait remplacé... c'était à elle de continuer ce qu'il avait fait. C'est vrai qu'elle éprouvait de la sympathie pour ce petit polonais qui venait de débarquer sur le sol anglais, mais bon il se nommait Slytersin et elle ne connaissait pas son histoire donc pour l'instant c'était méfiance. Enfin bon, elle n'allait pas s'en débarrasser comme ça d'un coup, mais bon on ne savait pas pour l'instant.

Ceci dit les commandes venaient d'arriver, et il avait eu la gentillesse de les prendre pour lui donc elle pouvait pas lui en vouloir. Attrapant le garçon de service par la manche elle lui glissa quelque chose à l'oreille, sur quoi ce dernier eut un petit rire amusé.

"Je nous ai demandé un truc spécial, la concoction du patron, ça s'appelle le twist-épine. Si tu aimes bien le whisky ça devrait bien passer ça y ressemble pas mal."

Elle entama sa nouvelle choppe. Oui elle avait une descente de tous les diables, ça faisait sa cinquième et toujours pas atteinte ni allée au toilettes, c'est ça une pro. Mais bon elle avait autre chose que ses propres records sur lesquels il fallait qu'elle se concentre, il y avait son petit polonais.

"Maintenant que j'y repense c'est vrai que t'as pas grand chose pour toi, enfin disons que tu en as pas mal contre toi surtout: t'es d'une famille d'une certaine réputation sang pure qui plus est, tu es polonais avec tout ce que ça comporte, et en plus t'es gay. Ca doit pas être tous les jours faciles pour toi."

Certes ça faisait un peu parler pour parler, mais des fois juste converser comme ça permettait de faire évoluer la conversation, de faire dire des choses, de se connaitre une peu mieux.

De le connaitre un peu mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Mer 9 Avr - 0:00

Le "voir même des deux côtés du champ de bataille" de Malicia le titilla quelque peu. Etrange ce qu'elle venait de dire, non? A quoi faisait-elle référence? Ah oui, elle parlait des Prince... Prince... Prince... des deux côtés... Rhhha, peut-être n'aurait-il pas dû boire autant. Tout se mélangeait dans sa tête,; et il n'arrivait pas à énoncer clairement ses idées. Par Merlin, pourtant cette phrase le titillait bien trop pour la laisser de côté... Des deux côtés... Des deux côtés... Prince... Arffff... Bien sûr. Rogue. Pas Prince, Rogue...

Bien entendu, elle devait parler de Rogue, qui avait oeuvré des deux côtés... Enfin, qui avait apparemment réellement oeuvré pour le côté des biens pensants. Un si grand maître de spotions et un si grand occlumens... Eilendior admirait ce talent indéniable qu'avait ce Severus Rogue que ce soit pour les arts subtils et délicates qu'étaient les potions, ou que ce soit pour ce jeu, tout aussi subtil et délicat, qu'était la traitrise. Non pas qu'il aimât les traîtres, non, certes pas. Mais, même les partisans actuels ou passés du Lord Noir devraient reconnaître cela, non? Severus Rogue était un maître des maîtres... Un maître dont il enviait grandement les dons, même s'il ne pouvait que déplorer que l'homme en ait fait un si mauvais usage...


- Mieux vaut ne pas parlé de choses si délicates, fit-il enfin d'une voix légèrement sourde, sa langue pateuse l'empêchant de parler plus distinctement. Il est bien trop dommage à mon goût que certains Prince aient fait appel à leur si grande maîtrise et à leurs dons admirables pour un usage si désespérant...

Il préféra toutefois ne pas en dire davantage, ne faisant plus tout à fait confiance à son esprit embrumé par les vapeurs alccolisées ni à sa langue peut-être un peu trop déliée pour l'heure...

Eilendior lui accorda un rictus amusé et quelque peu curieux quand elle lui parla du "remède maison". Il était bien curieux de pouvoir tester ce nouveau breuvage... même s'il doutait s'en souvenir le lendemain, ou pouvoir réellement l'apprécier dans l'état dans lequel il n'allait pas tarder à être...


- Pas grand chose? Répéta-t-il mi hébétée mis surpris.

Il lui fallu d'ailleurs un certain temps pour que les paroles de la jeune femme lui monte au cerveau, et ce fut, une petite minute plus tard qu'il réalisa. Un léger ricanement lui échappa alors... Pas grand chose? Ce qu'elle venait de dire aurait pu être grandement vexant pour lui, surtout au vu de son caractère un tantinet susceptible, mais peut-être était-il trop saoül pour réaliser pleinement le sens des mots qui lui parvenaient, soit... soit il appréciait décidément cette franchise et cet esprit direct. Oui, Malicia lui plaisait de plus en plus. Ils étaient pourtant assez différents, malgré quelques points comuns qui pourraient les rapprocher. Mais justement, peut-être se complétaient-ils en quelque sorte. Et son ricanement se transforma alors bien rapidement en un rire quasiment incontrôlable. Lui qui ne riait que trés rarement... Il devait avoir l'air fin, presque écroulé sur la table, plié en deux...

- Elle est trop bonne celle-là, parvint-il enfin à dire. Comme si la vie était facile pour quiconque, tenta-t-il de s'expliquer, tandis que son rire se calmait quelque peu.

Finalement, après un autre bref moment de silence, il reprit son sérieux... Enfin, son sérieux alcoolisé, pour rajouter, d'une voix basse :

- Enfin, peut-être ma vie, et celles de bon nombre de sorciers, aurait-elle été plus facile si d'autres n'avaient pas gâché leur talent à détruire notre monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malicia Prince
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 40
Age : 31
Date d'inscription : 10/02/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 36 ans,
Année d'étude ou Emploi: Professeur de Potion, Directrice de Serpentard
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   Lun 14 Avr - 2:16

Ca y est, on y arrivait. L'alcool commençant à faire son effet sur le jeune polonais, ce dernier se mettait à parler un peu plus ouvertement et à exprimer ses opinions. L'expression qu'il venait d'employer, "pour un usage si désespérant...", montrait bien cet état de fait. Elle allait écouter ce qu'il avait à dire, mais il fallait surtout qu'elle évite de s'énerver si il en venait à un peu trop la titiller sur le sujet de Severus.

Si il semblait atteint un peu par l'alcool, elle ne le pensait pas tant à en juger par le temps de "réflexion" qu'il y eut entre la première et la seconde réponse. Mais le "pire" ou en tout cas le plus impressionnant fut le ricanement qui s'amplifia pour devenir un rire franc et assez fort. Décidément l'alcool le tapait assez fort assez tôt car même si le rire lui allait bien, aux premiers abords il ne ressemblait pas à quelqu'un qui riait souvent. Il mit un certain temps à se calmer, ceci dit vu comment il se laissait aller ça n'était pas un rire que l'on pouvait taire en quelques secondes. Ainsi donc il trouvait sa réplique hilarante, le pauvre était vraiment atteint, par contre la suite était vraie. La vie n'était pas facile pour qui que ce soit, mais c'est vrai que pour lui ça devait être encore plus difficile pour lui.

Par contre ce qui suivait était nettement plus intéressant. Après avoir repris un peu de sérieux, autant que cela soit possible pour quelqu'un qui comment à avoir plus qu'un coup dans le nez.

- Enfin, peut-être ma vie, et celles de bon nombre de sorciers, aurait-elle été plus facile si d'autres n'avaient pas gâché leur talent à détruire notre monde.

BAM! frappe directe, sans beaucoup de finesse mais qui avait le mérite d'être claire. C'était donc bien un Slytersin de chez Slytersin, un pro Voldemort qui en veut. Enfin lui en voulait peut être un peu moins que les autres mais toujours était-il que l'alcool avait exacerbée ce côté là, et ça ne signifiait pas rien. Mais aussi il venait d'insister de nouveau sur le statut et le comportement de Severus, et ça il fallait pouvoir encaisser sans trop broncher.

Elle prit une bonne inspiration.

"Eh bien Eilendior, je suis contente de savoir où tu te places dans tout ce bazar. Je respecte ta position bien que je n'y adhère pas, mais tu es quelqu'un que j'apprécie alors ça me chagrinerait d'avoir à ne plus te voir à cause de ce sujet là."

Un peu comme pour appuyer ses dires, elle montra de façon claire la face interne de son avant bras gauche, recouvert d'une immense cicatrice qui faisait presque toute sa longueur et sa largeur et qui avait une tête peu engageante.

"Le terme exacte serait au choix que je n'y adhère plus ou que je n'y ai jamais vraiment adhéré."

Elle avait dit ça en regardant la cicatrice et en repensant à son cheminement psychologique, un peu perdue dans ses souvenirs. Se reprenant de ce petit instant de faiblesse, elle s'adressa de nouveau à Eilendior.

"Si tu es d'accord pour ne pas laisser ce différent être un obstacle je te demanderai de respecter une seule et unique règle."

S'appuyant sur la table elle se pencha, son visage était maintenant très proche de celui du jeune homme. Les yeux dans les yeux, son regard grave et sérieux, le sien encore un peu rieur et brillant à cause de l'alcool."

"Ne touche pas à mes élèves."

A ce moment là le garçon arrivait et déposa un plateau dans lequel on pouvait appercevoir deux petits godets en verre remplis d'un liquide rouge vif transparent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solitude, si chère solitude...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Solitude, si chère solitude...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: