Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sophia Von Goldstein

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sophia Von Goldstein   Jeu 23 Aoû - 2:11

Carte d'Identité

Nom : Von Goldstein
Prénom(s) : Sophia, Alexandra, Tatiana plus simplement Soph' pour les amis.
Âge : 25 ans
Jour et mois de naissance : 12 juin
Etat civil :Célibataire
Adresse : 12 rue Celetna, Prague durant les vacances, sinon réside a Pré-au-Lard
Profession : Patronne de taverne

Famille

Famille : Moldue
Père :Igor Von Goldstein, 70 ans, Avocat au barreau de Prague, spécialisé dans le droit international. Retraité. Réside à Prague.
Mère :Elisabeth Von Goldstein, 65 ans, née Warrick, Guide et interprète spécialisée dans le Tourisme international. Vis à Prague avec son époux.
Frères et sœurs :Fille unique, malgré un jeune frère mort avant de naitre, prénommé Alexis
Autres membres de la famille : Erzebeth, sa cousine de son père, celle qui les a rassuré sur l'avenir de leur fille. Sophia l'aime beaucoup

Ethnologie

Description physique

Belle ? Non, ce qualificatif ne correspond pas à Sophia. Elle n'est ni belle, ni jolie, non elle est...Etrange, dirons nous. Ces traits sont banals, rien ne semble la distinguer du commun des mortels, d'une régularité presque quelconque, une harmonie trop symétrique peut être. Mais son fasciès, bien que très ordinaire s'éveille doucement lorsqu'il exprime les sentiments qui peuvent agiter notre demoiselle. Car Sophia possède un visage très expréssif, véritable miroir de ses pensées. Alors ses trais se meuvent, se tordent, ils en deviennent fascinants. Lorsqu'elle sourit, la gaité illumine son regard, car là dort son charme. Sophia possède les prunelles ambrées de sa mère. Un brun très clair, mais chaleureux. Il est rare de les voir s'enflammer sous la colère, mais à l'image de son visage, ils sont changeants, tour à tour rieurs et mutins, ou froids et pétrifiants, toujours ombrés par deux lignes fines et noires sans cesse en mouvement. L'ovale de son visage est encadré par une longue chevelure aussi noir que le plumage d'un corbeau, raide et brillant. Sophia en est particulièrement fière et en prends grand soin. Un excès de vanité féminine si il en est. Le reste de sa plastique est agréable, bien qu'elle ne supporterait pas la comparaison avec certain top modèle au physique parfait, elle n'en reste pas moins harmonieuse.


Description morale et caractère

Que dire de Sophia, si ce n'est qu'elle presente la complexité d'un héritage mixte. De sa nationalité anglaise, sa mère lui a légué une légère grâce d'esprit, ainsi qu'un flegme a toute épreuve, de son père, elle a hérité un certain sens de l'organisation et un goût immodéré pour les Mac Donalds. Sophia est changeante, un peu trop rêveuse parfois, mais elle n'en perds pas le nord pour autant. Personnalité complexe, elle est parfois contradictoire avec elle même, mais toujours avec bonne humeur. Car la jeune tchèque ne sait être de mauvais poil. Bien évidement, même si elle fredonne souvent un vieil air de polkas, Sophia peut se reveler terrifiante lorsqu'elle se mets en colère, se transformant en une furie jurant dans sa langue natale, en ces temps là, mieux vaut filer doux. Son père aime à dire qu'elle ferait s'enfuir un dragon. Mais pour la mettre en colère, il faut se lever tôt et savoir la frapper là où ça fait mal. Si un point est particulièrement sensible au coeur de la demoiselle c'est cet accent à couper au couteau qu'elle n'a jamais pu faire disparaître. Même son professeur de langue s'y est cassé les dents. Cela dit, Sophia est une femme d'une grande gentillesse teintée de fermeté car elle a apprit à ne pas faire confiance sur un sourire. Amie fidèle, elle sait se plier en quatre pour ses amis et sera prête à leur offrir le monde sur un plateau d'argent. Par contre ses ennemis ne récolteront que mépris et dédain de sa part.


Particularité Sophia a un accent exécrable.


Scolarité & Informations Pratiques

Ecole Possédant la double nationalité Anglaise /Tchèque, Sophia a suivit une scolarité normale jusqu'à ses onze. A cet âge déterminant, la question s'est posée, Poudlard ou Durmstrang. Par amour pour la patrie de sa mère, Sophia a choisit Poudlard.
Baguette Poil de licorne, bois de saule, 18,75 cm
Animal de compagnie Un boursouf nommé « Coquin » qui a la facheuse tendance de lécher chaque client de l'établissement de sa maîtresse. Un signe de bienvenue, si, si.
Relations particulières Les professeur Wyrwad et Mac Bride. Sans oublier le professeur Hawkins qui a une facheuse habitude de débouler dans l'établissement sur son balai, mais Sophia lui pardonne volontiers car il a toujours une friandise pour Coquin. Rosemetta bien évidement puisqu'elle travaille pour elle et sa tante Erzebeth, même si cela fait quelques années qu'elle ne l'a pas vu

Hors Jeu

Vous, derrière votre PC :
Pseudo ou prénom
Soph '
Âge réel : 28 ans
Temps consacré sur le net par jour [/b]Assez régulièrement, deux à trois fois par jour
Comment avez-vous connu LeviCorpus ? : Pub sur Sybéria
Ce qui vous a poussé à vous inscrire : J'adore HP tout simplement ^^
Autre chose à rajouter ? Atchoum !


Dernière édition par le Dim 26 Aoû - 15:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sophia Von Goldstein   Jeu 23 Aoû - 17:10

Passé

Votre histoire

-Oooh !!! Mais nous avons là une Walkyrie !!

Voilà la première chose qu'entendit Sophia en venant au monde. Un cri tonitruant de son père, emplit de fierté devant l'enfant qu'on lui présentait. Plus loin, sur la table d'accouchement, une frêle jeune femme sourait avec tendresse à ce colosse qu'était son époux.

-Doucement Igor...

Souffla-t-elle épuisée par l'effort qu'était donner la vie. Petite chose minuscule dans les mains larges de son père, Sophia ouvrit de grands yeux voilés sur le monde, et en particulier, sur le sourire énorme qu'affichait ce visage aux traits rudes qui la surplombait. Que pense un nouveau né lorsque son regard s'éveille pour la première fois ? Nous ne le saurons jamais, mais toujours est il que le géant releva un regard étincellant de joie sur son épouse adorée.

-Elle m'a sourit ! Elisabeth ! Elle m'a sourit je te le jure devant dieu !

Malgré sa faiblesse, la jeune maman eut un léger rire.

-Voyons, Igor, elle n'est qu'un tout petit bébé, elle ne sait pas encore sourire.
-Peuh ! Bien sur que si ! Ses yeux rient te dis je !

Rétorqua le fringuant jeune papa avant d'exploser de rire. Voilà, vous avez un exemple de ce qu'est la famille de Sophia. Un jeune couple que rien ne predestinait à s'unir et pourtant, deux personnalité, deux nationalité qui se rencontre lors d'un diner officiel, un coup de foudre partagé dès le premier regard et, en ce jour de juin, la concrétisation de leur amour.

Sophia fut une enfant choyée et aimée. Elle ne manqua de rien, si ce n'est de la présence de son jeune frère Alexis. Car trois ans après sa naissance, la maison Von Goldstein s'appretait à accueillir un nouveau membre. La joie de ses parents était à son comble et la petite Sophia ne cessait de questionner sa mère. Quand est ce qu'elle pourrait jouer avec son frère ? Est ce qu'il saurait parler ? Il sera assez grand pour jouer à la poupée ? Une avalanche de question qui n'eut jamais aucune réponse, car Elisabeth fit une très mauvaise chute. Un faux pas qui jeta une ombre sur le foyer chaleureux. Alors enceinte de 6 mois, la mère de Sophia décida, pour on ne sait quelle raison, de se rendre au grenier. Chose ardue pour une femme de sa corpulance tant l'escalier qui y menait était étroit, mais rien ne semblait arrêter Elisabeth dans son désir. Quel était il se désir d'ailleurs ? Sophia. Car la future maman voulait montrer à sa fille les poupées de porcelaine au teint d'ivoire qui avait bercé son enfance. Bien mal lui en prit car une marche céda sous son poid, et tout bascula...Incapable de se ratrapper, Elisabeth dévala les escaliers comme un vulgaire fêtu de paille pour retomber inconsciente sur le sol. Le hurlement de Sophia résonna longtemps entre les murs de leur maison et son père la trouva caché dans un placard bien après que les secours ne se soient occupés de sa mère. La pauvre enfant se terrait, sanglotante dans le noir et il fallut toute la patience de son père pour la faire sortir de là. Depuis ce jour, Sophia n'a de cesse de se culpabiliser pour la perte de ce frère qui n'avait jamais vu le jour, et ce malgré les négations de ses parents. Le fantôme d'Alexis hanta longtemps leur maison jusqu'au jour où ses parents décidèrent de déménager pour rejoindre la capitale. Tentant par là même d'effacer de terribles souvenirs.

La vie reprit son cours, ombrée par cette présence impalpable, jamais Igor n'affligea son épouse et Elisabeth possédait assez de force d'âme pour relever le front après cette épreuve. Puis vint...La découverte ! Sophia était alors agée de 6 ans et, souvent, en cachette, la petite fille s'enfuyait en rêve dans des mondes imaginaires. Des univers où son frère vivait et riait a côté d'elle, ensemble, ils jouaient à chat perché, à la marelle et...C'est ainsi que sa mère la découvrit flottante dans l'air, le sourire aux lèvres, les yeux fermés, mimant un oiseau. Ce fut le cri d'Elisabeth qui brisa le sortilège et Sophia se retrouva proprement précipitée au sol. La panique à bord ! Elle se souvint avec acuité de sa mère courant en tout sens, téléphone à la main, ordonnant qu'un medecin vienne immédiatement éxaminer sa fille et ce fut la main calme de son père qui s'empara du combiné et le reposa sur son socle. Interdite, Elisabeth avait fixé son époux avec de grands yeux avant de laisser éclater sa colère. Rage immédiatement calmée sous un baiser, ce qui déclencha le rire de la petite Sophia cachée dans un coin de la pièce. Pourquoi Igor agit ainsi ? Sophia le sut plus tard, lorsqu'il lui parla d'une lointaine cousine, un peu farfelue, un peu folle mais d'une gentillesse à toute épreuve. On parlait de cette cousine comme d'une Circée, une femme envoutante ayant le don de lire l'avenir dans les cartes. Igor l'avait connu durant sa jeunesse et, Erzebeth, ainsi était son nom, lui avait conté l'histoire d'un monde magique, un univers merveilleux. Le petit Igor avait gardé le secret par peur qu'on ne le punisse d'écouter les divaguations de la cousine Erzebeth mais jamais il n'avait oublié. Et là, en découvrant sa fille dotée des mêmes dons, il souriait. Elisabeth, quant à elle, demeura quelques instans sans voix tandis que son mari lui narrait cette histoire, avant de tourner un regard étrange sur sa fille...

-Une sorcière ?!
-Oui, ma chérie. Comme ma cousine Erzebeth.
-Par tout les saints ! Mais..Nous n'y connaissons rien Igor ! Qu'allons nous faire ?

Blottie contre le torse puissant de son père, Sophia suivait l'échange sans y comprendre goutte, bercée par la respiration profonde d'Igor.

-Pour le moment, je ne sais pas, ma douce. Je vais écrire à ma cousine en espérant qu'elle soit encore de ce monde. Je prie pour qu'elle accepte de m'aider.

Elisabeth avait hoché la tête et avait prit Sophia dans ses bras. Qu'importe ce qu'était sa fille, elle restait son sang et une enfant précieuse à ses yeux. Vous l'aurez compris, Sophia ne vécu pas la découverte de ses pouvoirs comme un traumatisme, bien au contraire, la petite fille ne cessait de s'émerveillée devant les choses étranges qu'elle provoquait. Sa mère la regardait faire parfois et applaudissait en notant la malice qui dormait parfois dans les balbutiements magiques de sa fille.

Fort heureusement, la cousine Erzebeth vivait encore et débarqua un soir d'Aout dans la maison des Von Goldstein. C'était une grande et belle femme, le visage à peine marqué par l'âge mais surtout, cette femme avait un sourire aussi éclatant qu 'un soleil d'été. Elle fit entrer encore plus de rire dans la maison et sa visite s'éternisa. Elle resta un an, une année pour se rendre compte par elle même des dons de sa petite cousine. Une année pour apprendre à aimer la famille d'Igor. Une année où elle regretta de ne pas avoir eu la force de briser son célibat. Puis, elle repartit, non sans avoir rassuré Igor et son épouse.
-Dans, exactement 4 ans, vous recevrez une lettre. Ce sera un courrier bien spécial adressé au nom de Sophia. Car depuis sa naissance, elle est inscrite a Durmstrang...Ou...

Erzebeth s'était interromput et avait regardé Elisabeth avec stupéfaction.

-Ou Poudlard...Mon dieu, mon dieu...Comment cela est il possible ?

Les époux Von Goldstein s'était regardé, perplexe puis avait attendu que leur cousine veuille bien leur expliquer.

-Il existe plusieurs écoles de Sorcellerie. Pour ma part, j'ai étudié à Durmstrang, mais...Ton épouse, Igor, est anglaise et l'Angleterre peut se targuer d'avoir une école particulièrement réputée, surtout depuis les récents evenements qui ont secoué le monde de la magie. Alors il est possible qu'elle soit inscrite au deux. Mmmh...Quoiqu'il en soit, à 11 ans, elle rejoindra une école particulière. Elle saura faire son choix.

Ainsi avait parlé Erzebeth, apaisant Igor et Elisabeth sur le sort de leur enfant. Ainsi passa les années, douces et rêveuses. Sophia ne perdit jamais l'habitude de se réfugier dans son monde imaginaire lorsque le besoin s'en faisait sentir, mais, et pour le bonheur de sa mère, elle sut le garder tel quel c'est à dire, irréel. La petite fille suivit une scolarité normale jusqu'à ses onze ans.

Le matin de son 11 ème anniversaire, elle découvrit ses parents debout au milieu du salon, tenant chacun une enveloppe. D'abord hésitante, Sophia les avait regardé tour à tour, sans vraiment comprendre, puis, Elisabeth avait sourit à son époux et ensemble, ils avait donné les lettres à leur fille.Sophia passa la matiné à regarder les courriers. Posés devant elle, sur sa petite table de dinette, elle les avait fixé des yeux en silence. Ni sa mère, ni son père ne tentèrent d'influencer son choix, la laissant seule décidé. Finalement, au bout de quelques heures, la petite fille redescendit dans le salon, portant haut son choix.

-Poudlard !

S'exclama-t-elle en déboulant dans la pièce, un large sourire aux lèvres au grand ravissement de sa mère. Igor avait sourit et embrassé sa fille et Elisabeth sautait presque de joie. Ensuite tout s'accéléra, accompagnée de sa mère, Sophia découvrit le Chemin de Traverse et son émerveillement était égale à celui de sa mère. Après un épisode plutôt comique où sa mère du faire changer l'argent moldus en espèce magique, elles se mirent en devoir de préparer la rentrée. Sophia eut même droit à une chouette, une minuscule chouette toute grise qui la conquis de ses grands yeux d'or. Enfant plutôt curieuse, elle s'impatientait de la rentrée et lorsque celle ci arriva, elle ne connu plus de joie. Jamais elle ne remercia autant sa mère de lui avoir apprit l'anglais, bien que Sophia restait difficilement compréhensible, elle réussit tout de même à s'intégrer. Le Choixpeau l'avait envoyé dans une étrange Maison nommée Poufsouffle et Sophia s'y sentit bien. N'étant pas spécialement sauvage, la jeune Tchèque se liait d'amitié assez facilement et il était rare de la voir seule dans un coin. Sa scolarité fut harmonieuse sans être pour autant « casse la baraque », émaillée de petits incidents dût aux moqueuries de certains élèves du fait de son accent. Chaque été, elle rentrait chez elle et narrait ses exploits à ses parents, heureux de voir leur fille épanouie. Oui, elle aimait ce qu'elle apprenait, toujours émerveillée des fabuleux dons que le destin lui avait octroyé. Mais si par moment ses sortilèges rataient lamentablement sur un défaut de prononciation, le Professeur Mc Bride fut assez patient pour lui enseigner les subtiles fluctuations vocales nécessaire au bon fonctionnement d'un sort. Bien que n'étant pas professeur de Sortilège, Sophia s'était tout naturellement tournée vers cet homme d'aspect sage et réfléchit. Ce qui eut le don de l'élire professeur préféré de la jeune fille. D'ailleurs, elle lui reserve toujours un petit cadeau lorsqu'il s'égare dans son modeste établissement, car elle le tiens responsable de ses bons résultats. Le deuxième professeur auquel elle offre de petites douceurs est le Professeur Wyrwad. Allez savoir pourquoi, car durant sa scolarité, cet homme étrange l'avait toujours intimidé plus que de raison. Encore maintenant, elle se retrouve dans la peau d'une élève de 4ème année lorsqu'elle le croise. Ce qui ne l'empêche pas de le respecter pour la qualité de son enseignement. Néanmoins, elle apprécie cet homme, mystérieux par bien des côtés. Appréciation partagée par Coquin qui octroye toujours deux ou trois léchouilles fort gluantes à ce professeur des Métamorphoses si celui ci se trompe de chemin et passe le pas de la porte de sa taverne. Sa présence dans cette taverne bien connue des élèves et des professeurs s'explique assez aisément. Elisabeth y avait noué une amitié avec Rosemetta, patronne de l'auberge, durant les quelques voyages qu'elle fit dans ce petit village. Curieuse de savoir dans quel monde allait grandir sa fille, elle y avait passé plusieurs jours et était revenue de temps en temps, lorsque ses obligations professionnelles l'y obligeaient. C'était toujours un plaisir pour cette expatriée de parler avec la tenancière bien que celle ci cachait de bien étranges blessures qui lui furent compter un soir de Novembre. Elisabeth garde une pensée chaleureuse pour Rosemetta, même si ses visites se sont faites moins fréquentes avec l'âge.

Plus tard, lorsque Sophia quitta l'école avec ses ASPIC, elle travailla quelque temps aux côtés de sa mère. Mais Sophia se languissait du monde magique et ne rêvait que d'y retourner. Ce fut sa mère qui l'encouragea dans ce sens et Sophia s'installa en Angleterre. Ce fut par l'intermédiaire d'Elisabeth que Sophia trouva cet emploi à Pré-au-Lard. Les connaissant toutes deux , la mère et la fille et en vertue de l'amitié qui l'unissait à la mère, Rosemetta accepta de bonne grâce l'aide de Sophia. Et n'avait d'ailleurs pas à s'en plaindre. La jeune tchèque aimait son métier, peut être péjoratif aux yeux de certains, mais toujours détenteur de rencontres agréable. Généreuse, elle garde toujours un gros saladier remplit de friandises pour chaque élèves qui passent la porte des Trois Balais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sophia Von Goldstein   Ven 24 Aoû - 18:33

Voilà, désolée du double post, c'est pour signaler que ma bio est terminée. Si il y a quelque chose à modifier, je suis toute prête à le faire. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Adélia Mc Mahon
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 716
Age : 38
Date d'inscription : 22/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 96 ans
Année d'étude ou Emploi: Directrice de Poudlard
Gallions:
2500/100000  (2500/100000)
MessageSujet: Re: Sophia Von Goldstein   Ven 24 Aoû - 23:14

Fiche à l'étude ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sophia Von Goldstein   Dim 26 Aoû - 15:43

Modifications effectuées ^^
Revenir en haut Aller en bas
Choixpeau
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 26/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: HiHiHi
Année d'étude ou Emploi: HaHaHa
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Sophia Von Goldstein   Dim 26 Aoû - 15:50

...... Héhé ......

Fiche validée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sophia Von Goldstein   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sophia Von Goldstein
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sophia Evans
» Sophia E. de Roumanie - Colombe le jour et Vipère la nuit.
» Sophia Elarcisis - Marchande itinérante de poisons
» Sophia Martelly rend visite à Aristide
» MUSée REINE SOPHIA à MADRID / Espagne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Fiches V1-
Sauter vers: