Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfin quelqu'un... [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Enfin quelqu'un... [libre]   Dim 17 Fév - 20:58

Tenir un magasin dans l'Allée des Embrumes avait ses bons et mauvais côtés. Les bons, c'était que les clients étaient plutôt fidèles, et qu'ils étaient suffisamment discrets pour ne pas prendre la tête des gens. Les mauvais, c'était qu'elle s'ennuyait la plupart du temps, car les gens ne passaient pas leur temps dans un lieu à la mauvaise réputation.

Elle pouvait presque dire qu'une simple visite du ministère pour vérifier si elle ne faisait rien de dangereux - elle ? Jamaaaiiis ! - serait certainement plus passionnante que son occupation actuellement : somnoler devant un bouquin énorme, avec son hermine glissée dans le creux de son cou, pour lui offrir une chaleur agréable dont elle aurait préféré se passer, si elle voulait rester éveillée.

Les pieds sur le comptoir, sa mini-jupe dans un état pas très reluisant vu sa position, on léger décolleté dissimulé par le livre qu'elle avait cessé d'étudier pour se laisser aller à la torpeur, ses épaules légèrement dénudées à cause d'une cape qui se faisait la malle, Sarah jouait à la Belle Au Bois Dormant... au détail près qu'elle gardait quelque chose de presque malsain sur le visage, bien sûr. Nous aurions pu penser que ses rêves seraient plein d'atrocités, mais non, elle rêvait de sa soeur - qui a dit que c'était une atrocité ? - . Elle était en train de passer du temps avec sa petite soeur, dans un songe doux...

Décidément, elle ferait mieux de trouver quelqu'un pour lui tenir compagnie dans cette boutique, sinon, elle passerait plus de temps à y dormir, qu'à y travailler. Enfin, heureusement qu'elle avait le sommeil léger et qu'il suffisait que la clochette de la boutique tinte pour qu'elle se réveille... comme à cet instant précis, où, en moins d'une seconde, elle fut sagement assise et sa jupe remise en place.


-Bienvenue... que puis-je pour vous ?

Ses yeux d'émeraudes se placèrent sur le visage de la personne qui venait d'entrer...
Revenir en haut Aller en bas
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Mer 20 Fév - 3:41

[HJ : je me permets de m'incruster, si cela ne pose pas de problèmes, et espère pouvoir rencontre une certaine Nyx...^^]

Cela faisait un mois maintenant qu'Eilendior était arrivé au Royaume Uni. Un mois de recherche pour un emploi stable et bien rémunéré, un mois pour s'installer tranquillement (merci petites économies...)... Un mois pour, enfin, obtenir une réponse favorable à sa demande d'emploi au Ministère.

Sans doute ces hauts-fonctionnaires avaient-ils pris le temps de faire quelque recherche sur lui et son passé. Certainement n'avaient-ils trouvé rien de bien réprouvé dans ce qu'ils avaient pu trouver, si ce n'est une petite tendance à l'instabilité... En effet, voyager constamment de par le monde et ne se poser que tardivement, comme il l'avait fait, ne devait pas être vu d'un bon oeil par ces sédentaires dans l'âme.

Peut-être aussi son Sang Pur et les quelques antécédents familiaux plus que douteux qui précédaient le nom des Slytersin, du moins de l'autre côté de la Manche, n'avaient-il pas joué non plus en sa faveur. Et Eilendior était persuadé que le Ministère avait été à deux doigts de refuser sa demande, prétextant bien évidemment son manque d'expérience, redoutant d'employer un personnage aussi possiblement dangereux que lui. Il ne savait d'ailleurs ce qui les avait finalement convaincus... Peut-être l'animosité qu'il nourrissait contre son paternel et dont il ne se cachait pas... Qui sait?

Quoiqu'il en soit, il n'avait malheureusement pas obtenu le poste de recherche qui l'intéressait le plus. Poste de recherche en potions au Département des Mystères par exemple... Non, il n'avait obtenu qu'un poste d'expert en Potions au Service des Usages Abusifs de la Magie, dans le Département de la Justice Magique. C'était toujours mieux que rien, nous ferez-vous remarquer, et ce avec justesse.. Mais tout de même, voilà un poste qui s'annonçait quelque peu rébarbatif, non? Enfin, advienne que pourra. De toute façon, il n'avait guère le choix pour l'heure...

Mais ce n'était pas pour autant qu'Eilendior allait abandonner ses quelques recherches personnelles. Il était un chercheur et un expérimentateur dans l'âme. Rien ne pourrait y changer quoi que ce soit. Il avait heureusement réussi, avec ce qui lui restait d'économies, à installer chez lui un petit laboratoire. Ô rien de grandiose, mais cela suffirait amplement dans un premier temps. Maintenant, il ne lui restait plus qu'à acheter quelques ingrédients et deux ou trois ustensiles un peu particuliers.

C'est ainsi que le jeune homme se retrouva dans cette étrange et sombre boutique, que le précédent apothicaire lui avait conseillée, bien qu'elle soit de réputation plutôt douteuse, dans un quartier mal famé... Mais ce n'était pas d'aussi menus détails qui allait arrêter notre ami...

Et quelle ne fut sa surprise quand, en entrant, il trouva au comptoir une magnifique jeune femme, au lieu du vieil homme rabougri auquel il s'était attendu. Qu'est-ce qui pouvait donc pousser une si ravissante (oui, il fallait l'avouer, cette divine apparition lui avait ravi les sens) créature à tenir un magasin si... ténébreux, si peu enclin à révéler sa sinistre beauté au grand jour?


- Je suis à la recherche de certains ingrédients, répondit enfin Eilendior d'une voix qu'il s'efforça de rendre indifférente au charme ravageur de son interlocutrice. Il m'a été conseillé de venir vous voir. Apparemment vous seule sembler être en mesure de pouvoir m'aider.

Flatter l'ego de l'autre était quelque chose qu'Eilendior avait trés vite appris pour obtenir plus facilement et plus rapidement ce qui l'intéressait... Manipulateur, dîtes-vous? Nooooooooon...


Dernière édition par Eilendior Slytersin le Mer 20 Fév - 3:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Mer 20 Fév - 12:48

C'était un homme.

Brun, les cheveux longs, le corps plutôt engageant. Sarah était en train, déjà, de rechercher les capacités physiques de son client, pour savoir si elle avait une chance, quelconque, de profiter de quelque chose de plus que son simple argent.

Il lui dit ce pourquoi il était là. Bien, très bien, au moins ce n'était pas un de ces clients un peu spéciaux, ni de ceux qui venaient tenter de fouiller la boutique pour chercher ce qu'elle pouvait bien y dissimuler. Les Leighton n'étaient pas connus pour leur honnêteté, et elle ne savait pas si c'étaient ses clients qui manquaient de discrétion, ou si elle et son père avaient le vice inscrit sur le visage, mais voilà : ils étaient sans cesse soupçonnés de faire des choses étranges dans cette boutique.

Elle aurait été innocente, cela l'aurait ennuyée. Mais Sarah Leighton étant elle-même, elle voyait plus cela comme un jeu, et une raison de voir du monde dans sa boutique. Et c'était tant mieux.

Cette fois-ci, le client était beau.


-Ah, très bien, très bien.

Elle avait esquissé un sourire des plus charmants à cet espèce de compliment, ou simple trait de politesse, qui venait de sous-entendre qu'elle était la seule en mesure de pouvoir aider cet homme. Oh, peut-être qu'elle était effectivement la seule capable de l'aider, mais pas pour ce qu'il pensait...

-Je ne sais pas qui vous a conseillé cette boutique, mais généralement les gens qui viennent ici... reviennent, certes, mais avec une tendance à cacher qu'ils vont dans ce lieu.

Anima Nocturna était peuplée d'étalages étranges. Certains comportaient des éléments de potions enfermés dans des bocaux pour ne pas laisser s'échapper une odeur parfois peu ragoûtante, d'autres étaient pleins de fioles aux couleurs diverses, plus ou moins attractives, dont les effets étaient notés sur les livres énormes qui peuplaient les comptoirs. Des plantes séchaient, pendues au plafond, libérant une odeur boisée dans la pièce. A première vue, Anima Nocturna n'était qu'une boutique de potions et d'ingrédients. A première vue, bien sûr.

Elle se leva de son fauteuil, la jeune hermine au pelage blanc hivernal bondissant sur le comptoir, puis se retrouva, en très peu de temps, face à l'homme qui était entré dans sa boutique. C'était à se demander ce qu'il y avait de plus engageant en elle, soudainement, entre ses lèvres rouges, son décolleté... probablement trop décolleté, et sa jupe plissée qui montait bien haut.


-Alors dites-moi... si je suis en mesure de satisfaire vos désirs...

Voilà, petite phrase glissée dans la conversation qui pouvait faire penser à autre chose...

-... qu'est-ce qu'il vous faudrait ?


Et un sourire envoûtant pour le nouveau client, un !

[HRP : tu as eu raison de te permettre... en espérant que cette certaine Nyx vienne jusqu'ici, oui Twisted Evil. Ce serait un beau rendez-vous.]
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Vadenay
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 33
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux:
Année d'étude ou Emploi:
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Mer 20 Fév - 13:05

Les doigts de Nyx Vadenay étaient fermés sur une petite montre à gousset, sans grande valeur à première vue, ni en or, ni même en argent, semblant retarder de quelques secondes, peut être même une minute. Elle l'approcha à son oreille pour s'assurer que le mécanisme magique fonctionnait bien. La seule aiguille bougeait seule, semblant se déplacer avec beaucoup d'aisance, allant d'un petit point indiquant " S'éloigne" à " S'approche" pour s'arrêter finalement sur un triangle vert où les mots suivant se formèrent instantanément : "Je te rejoins".

Elle eut un petit sourire qui parut sincère, contrastant avec l'apparence qu'elle pouvait avoir. Ses yeux verts brillèrent de façon intense durant une petite seconde à peine, avant qu'elle n'acquiesce pour elle même. Les instructions de son époux étaient claires : il avait des choses à régler avant de l rejoindre, et il la laissait commencer seule. Ce n'était pas réellement un problème pour Nyx, qui était impatiente d'entrer dans la boutique devant laquelle elle était postée depuis quelques minutes, le temps de vérifier sa petite montre.

Alors, elle rangea l'objet magique dans la poche intérieure de sa longue cape anthracite qui recouvrait ses épaules vêtues de dentelles sombres. En levant la main, elle poussa la porte de l'échoppe indiquant la vente de potions, ingrédients des plus douteux, mais tout semblait assuré pour Nyx. Elle entra posa ses yeux émeraudes sur l'ensemble des objets qui se trouvaient dans la pièce, levant parfois un sourcil comme intéressée par l'une des étrangetés que la boutique cachait. Elle eut enfin un sourire, franc et d'un naturel dérangeant, lorsqu'elle aperçu la jeune femme qui en était la tenancière. Elle parut trouver là l'objet qu'elle cherchait réellement.

D'un pas assuré et plutôt leste, laissant les pans de sa robe fouetter le sol dans un ballet gracieux de velours, Nyx Vadenay s'approcha des deux personnes, sans pour autant apporter beaucoup d'attention au jeune homme qui était entré peu avant elle. Elle esquissa un signe de tête poli, sans pour autant s'excuser de se montrer impoli : elle lui passa devant pour saluer respectueusement la jeune femme.

" Mes salutations, Mademoiselle Leighton. " Elle échangea un regard expressif avec elle, comme cherchant à lui souffler quelques mots silencieusement. " Auriez-vous quelques instants à m'accorder. En privé. " Souligna-elle sans désigner clairement le client.

Après quelques secondes, elle leva les yeux au ciel avec un petit rire narquois.

" Oh, je manque à tous mes devoirs... Nyx Vadenay, Mademoiselle. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Ven 22 Fév - 23:32

Eilendior soutint le regard des plus tentateurs que lui lançait la jeune femme. Femme sulfureuse, prédatrice... Certes, Eilendior était jeune mais il savait reconnaître une prédatrice, une mante religieuse. Oui, mante religieuse, cette femme y ressemblait étrangement. Elle avait entre autre ce même sourire carnassier prêt à manger tout homme qui avait la mauvaise idée de céder à l'appât trop rapidement.

Avec une telle femme, mieux valait ne pas se montrer "trop facile", mieux valait tenir ses distances et sa froideur, du moins au début... Ce qui allait demander à Eilendior de faire appel à tout son self contrôle, à toute sa maitrise. Et ce qui allait s'avérer bien difficile. Cette femme avait le don d'aiguiser vos sens et d'attirer vos yeux tels un papillon vers les flammes... Heureusement son instinct de survie criait pour lui, le ramenant tant bien que mal au présent, et aux sens plus abrupts de la réalité.

" les gens qui viennent ici... reviennent, certes, mais avec une tendance à cacher qu'ils vont dans ce lieu.", se répéta-t-il mentalement. Voilà qui était intéressant... Donc cette femme allait bel et bien pouvoir lui fournir les ingrédients dont il allait avoir besoin, y compris ceux quelque peu illicites...

"Satisfaire ses désirs"? Rien que ça? Vraiment tous ses... désirs? Même ceux les plus fous? Cette femme savait-elle seulement à quoi elle pouvait s'engager? Les désirs d'Eilendior étaient souvent trés élevés... Et certainement trés différents de ce à quoi elle pouvait s'attendre. Ce que désirait Eilendior n'était pas seulement charnel, mais aussi... magique... La puissance magique et psychique, puissance que seuls certains Arts semblaient pouvoir lui apporter, mais des Arts qu'il n'avait eu que l'occasion de survoler grossièrement, car malheureusement prohibés par cette société...


- Je.., tenta-t-il de répondre, avant qu'une mystérieuse personne vienne l'interrompre sans aucun complexe, et sans même une once d'excuse.

Qui était donc cette femme qui se permettait de lui couper ainsi la parole et de passer aussi éhontément devant lui comme s'il n'existait pas? Qui était donc cette femme pour s'adresser à la jeune tenancière sans même accorder ne serait-ce qu'un regard au jeune homme?

Mais à peine se posait-il la question, qu'il en eut la réponse. Nyx Vadenay... Nyx Vadenay... Eilendior était persuadé avoir déjà entendu ce nom quelque part... Mais où? Ce nom semblait rattacher à une sinistre et sombre réputation dans les limbes de son esprit, mais le jeune polonais ne parvenait à le recituer exactement. Qu'était donc cette femme si imbue de sa personne, si sûre de sa supériorité et de son importance, au point de dénigrer les autres comme de vulgaire insecte insignifiant?


- Est-ce donc d'une si grande importance pour vous permettre de la sorte de nous interrompre? S'enquit-il enfin d'une voix glacialement basse, tout en sondant la mystérieuse femme de son regard perçant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Mer 27 Fév - 0:19

Si la boutique des Leighton était connue pour satisfaire, dans la mesure du possible, les envies de chacun de ses clients - du moins dans l'art des potions -, son emplacement avait des tendances malheureuses à éloigner les badauds. Sarah regrettait, d'ailleurs, cet emplacement : pour une femme comme elle, les journées parfois silencieuses, longues, dans cette boutique, lui paraissaient d'un ennui mortel. Elle était de ceux qui aimaient la présence des autres, le spectacle, les hommes aussi. Elle était de ceux qui aimaient parler, échanger leurs connaissances - en soulignant, accessoirement, qu'elle était parfaitement douée pour ce qu'elle faisait, bien sûr - avec des inconnus. Sarah passait donc, souvent, des jours entiers à attendre de la visite. Et quand elle recevait deux personnes qui n'avaient visiblement aucun rapport l'une avec l'autre, d'un coup, cela tenait du miracle.

Son regard s'était décroché du jeune homme qui était sur le point de lui demander quelque chose, pour se poser sur le visage de la nouvelle venue. On aurait pu simplifier grandement les deux physiques des femmes, et dire qu'elles étaient toutes deux pourvues d'une magnifique chevelure noire, et d'yeux d'un vert émeraude. On aurait pu, bien sûr, mais quatorze ans séparaient les deux femmes, et Sarah ne s'en trouvait que fort aise. Elle avait encore quelque chose d'adolescent, dans son regard vert, quelque chose de joueur. Celle qui était entrée, elle, était adulte. Et elle avait la froide assurance de ces êtres qui, déjà, savaient parfaitement faire face aux responsabilités.

Amusée, ou plus exactement parfaitement intéressée, Sarah retint l'air étrange de la nouvelle venue. Elle se sentait, sous ses yeux, comme un objet d'une rare richesse. Et là où certains auraient pu se sentir gênés, là où certains auraient pu être vexés par un tel regard, ce fut la vanité, le plaisir presque malsain, qui prit place dans le sourire de la jeune femme. L'aînée des Leighton n'avait aucune gêne à se sentir comme un objet entre les doigts de quelqu'un... tant qu'elle sentait qu'elle pourrait être objet de désir, ou arme.

Le sourire de la demoiselle s'agrandit considérablement, charmeur, ou charmé, quand la femme lui adressa la parole. Quelque chose lui plaisait décidément chez elle. Elle partagea son regard, même si le sien était curieux, profondément inquisiteur, et s'il recherchait la raison d'une telle assurance de la part de cette inconnue. L'homme qui était entré quelques instants plus tôt, elle ne l'avait pas oublié, loin de là - sinon, peut-être aurait-elle changé de façon de se tenir, puisqu'elle avait toujours l'air de mettre ses courbes en évidence - , mais elle savait voir à quel point celle qui lui avait adressé la parole semblait l'ignorer. Comme si c'était elle, Sarah Leighton, qui monopolisait l'attention. Et elle aimait cela, comme si Nyx avait été un homme aux mots charmeurs.

Car elle s'appelait Nyx. Et, là, cela lui dit quelques chose. Elle se souvint de la Gazette du Sorcier, de cet article qu'elle avait tant apprécié, qu'elle l'avait pris comme marque-page pour ses lectures. Nyx Vadenay.


-Enchantée, madame Vadenay. J'ai lu un de vos articles, dernièrement, dans la Gazette du Sorcier. Soyez assurée que je partage à la perfection votre point de vue. Malheureusement, il y a trop peu de personnes capables d'assumer aussi directement leurs opinions, de nos jours.

Savait-elle quelles étaient les occupations "secrètes" - et c'était le cas de le dire - de la femme qui se trouvait en face d'elle ? Probablement pas, mais cela ne l'empêchait pas de ressentir, déjà, une certaine admiration pour celle qui lui faisait face. L'Ordre des Secrets, elle le connaissait de nom, elle savait qu'elle n'espérait qu'une chose : le rejoindre. Mais elle ne pouvait qu'attendre que quelqu'un s'aperçoive de son existence. Pas si simple, quand on est vendeuse dans un coin mal famé.

S'ensuivit un léger problème pour Sarah. Le magnifique jeune homme attendait de se faire servir - elle lui donnerait bien volontiers plus que ce à quoi il s'attendait en entrant ici -, mais l'entretien en privé avec cette femme avait aiguisé une attirance malsaine, et une curiosité toute aussi sombre, de la demoiselle. Comment faire patienter l'homme pendant une discussion qui se voudrait probablement aussi privée que ce que désirait Nyx ? Et bien, elle avait une petite idée.

Sarah n'était pas, malheur à ceux qui s'approchaient d'elle, qu'une simple femme magnifique, qu'une enveloppe. Elle était aussi terrible par cette intelligence qu'elle avait su aiguiser, et si elle sombrait régulièrement dans des instants de folie, cela ne l'empêchait pas de pouvoir improviser dans de nombreuses situations. Et justement, elle improvisa, en passant sa langue sur ses lèvres, et en fixant le jeune homme.


-Je suis désolée, je vais devoir vous faire patienter, le mari de madame Vadenay
- merci curiosité de l'avoir fait enquêter un peu sur la vie de cette femme, même si elle n'avait guère appris plus de choses que son état de femme mariée - m'a commandé des ingrédients rares et précieux. Je vais devoir vous faire patienter, certaines choses sont bien plus chargées de magie quand elles sont fraiches.

En une phrase, elle avait su expliquer pourquoi la femme s'était présentée à elle, pourquoi elle demandait à la voir en privée, et comment Nyx savait son nom de famille. D'un geste gracieux de la main, elle présenta une porte derrière son comptoir.

-Suivez-moi dans l'arrière-boutique, madame, si vous le désirez... Et, monsieur, je vous invite à regarder dans les rayons, si vous pouvez déjà sélectionner quelques ingrédients qui vous intéresseraient...

Et elle s'avança vers la porte qu'elle ouvrit. L'odeur qui s'en dégagea était celle du feu, tout d'abord, qui se laissait apercevoir sous des marmites bouillantes, ainsi que celles d'ingrédients plus ou moins charmants. Il y avait même cette fragrance métallique du sang, perdue au milieu d'autres... Le tout donnait, on devait bien l'avouer, quelque chose de lourd, de peu agréable, de lancinant et d'envoûtant à la fois. Sarah avait l'air d'être habituée, mais bien des personnes pourraient être indisposées.

Les yeux verts de la demoiselle se posèrent sur les deux personnes qui étaient en face d'elle. Si le bel homme intéressait Nyx, cette-dernière pouvait l'inviter à les suivre. Dans le cas contraire, elle espérait avoir trouvé une raison suffisante à cette intrusion pour ne pas trop attiser la curiosité du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Vadenay
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 33
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux:
Année d'étude ou Emploi:
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Jeu 28 Fév - 21:51

Les mots de Sarah avaient empêché les sifflantes insultes de Nyx de fuser de toute part, à l'attention particulière de ce petit client présomptueux qui estimait peut être qu'elle avait à se justifier devant lui ? Les yeux verts de Nyx, aussi brillants que ceux de la jeune Patronne de la boutique, étaient loin d'exprimer autant de frivolités que la demoiselle.
Si le dédain et l'étonnement presque naif liés à cette intrusion du jeune homme dans sa conversation avec la Leighton ne pouvaient être palpables, ils restaient cependant très distincts dans les prunelles sombres de Madame Vadenay, qui supposa que laisser parler la Gérante était une chose plus judicieuse. Elle s'en sortit d'ailleurs fortement bien, et c'est avec un plaisir non dissimulé que Nyx s'adressa de nouveau à elle :

« Parfait. » Assura-t-elle, alors qu'elle glissa sa main dans la poche intérieure de sa cape, d'où elle tira la petite montre magique qui indiquait désormais « Bientôt là ». Elle esquissa un sourire tendre pour elle seule, qui jura largement avec ses manières hautaines habituelles.

En rangeant l'horloge, Nyx avisa le client qui auraient sans doute à patienter seul dans la boutique. Ce qu'elle avait à faire n'était pas long, mais il se pouvait que l'entretien soit moins concit que prévu, pour le plaisir des deux femmes, sans surprise. La Vadenay eut un air moins pédant avant d'hausser la voix à l'encontre du jeune homme impétueux.

« Nous n'en aurons pas pour très longtemps, je vous la rend dès que possible, rassurez-vous. Même si vos affaires semblent urgentes, je vais devoir vous contraindre à patienter. Comprenez que je ne peux faire autrement que vous voler votre place. Au moins durant quelques instants. »

Son ton n'était pas aimable, ni même mielleux comme on aurait pu songé à un revirement de cap de la part de la femme aux allures plutôt naturelle pour quelqu'un de cette trempe. Les chichis dont faisaient preuve les « anciens » étaient beaux mais peu pratiques lorsque l'on n'a pas que cela à faire, et Nyx était une femme occupée. Ce n'était certainement pas les pleurnichards qui allaient la retarder, aussi ce jeune indiscipliné n'aurait qu'à poireauter un peu, elle allait lui rendre, après tout.

Tant qu'il ne présentait aucun intérêt pour l'Ordre, Nyx n'était pas du genre à trop s'investir pour se montrer sympathique envers un étranger, et il faudrait pour cela qu'il puisse piquer l'intérêt de la femme. Sans attendre, elle emboita le pas de Sarah et lui indiqua d'un mouvement de tête qu'elles pouvaient s'isoler sans perdre de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Ven 29 Fév - 3:09

Vadenay.... Gazette du Sorcier... Oui, maintenant qu'il y pensait, ce nom lui disait vaguement quelque chose. Il avait lu un article aussi sur des sorciers, dont une certaine Vadenay, revendiquant leurs idées sur les Sangs Purs... Un peu les mêmes idées prônées par ce mystérieux Ordre des Secrets, dont il avait pu lire les affiches. Ordre qui l'intriguait plus que de mesure et qu'il aurait bien aimé pouvoir approcher... Peut-être était-il justement en présence de militants de cet Ordre? Peut-être avait-il, là, juste là, l'unique occasion pour lui d'approcher cet Ordre?

Et si l'on croyait pouvoir l'écarter avec des arguments aussi pathétiques que des " ingrédients rares et précieux, dont la charge en magie dépendrait tant de leur fraicheur", c'est que l'on connaissait mal les Slytersin.... Et surtout qu'on connaissait mal le maître des potions qu'il était.... "Fraicheur des ingrédients".... Non mais, et puis quoi encore!

Certes, ce qu'il s'apprêtait à faire était dangereux, et ce à bien des égards... D'une part, parce qu'il était persuadé que l'effronterie dont il allait faire preuve ne serait pas forcément bien appréciée, mais il ne voyait pas d'autres moyens pour attirer l'attention sur lui - Mais n'avait-il pas toujours agi ainsi? Et cela avait toujours marché, n'est-ce pas? - D'autre part, parce qu'il pouvait trés bien avoir sauté à des conclusions hâtives, et se tromper quant à leurs intentions... Sur le premier point, il espérait parvenir à gagner leur intéret et donc à gagner leur "indulgence"... Sur le second point.. Et bien sur ce second point, il était quasiment sûr de ne pas se tromper. Et quand bien même.. Quand bien même, il n'avait guère beaucoup à perdre, et n'aurait qu'à prendre la poudre d'escampette comme il savait si bien le faire. Mais encore une fois, il était sûr de son fait... Vadenay et l'Ordre ne faisaient qu'un, et elle venait comploter avce l'une de ses partisantes ou futures partisantes. Dans un lieu aussi sombre et si mal famé, il n'y avait rien d'autre à faire... comploter...


- Madame Vadenay, intervint-il enfin, alors que les deux femmes étaient sur le point de franchir le pas de la porte et de le laisser moisir seul ici, entre ces étagères plus ou moins douteuses. Voilà un nom des plus.... Mmh... Intéressants. Vadenay... Sang Pur... Le lien est vite fait avec un certain Ordre? Suggéra-t-il, conscient de frôler dangereusement les limites à ne pas dépasser avec cette femme si mystérieuse et si grave

Car nul doute que cette Vadenay n'allait guère apprécier cette intervention inopinée d'un jeune impudent et insolent tel que lui, et qu'il n'allait pas tarder à souffrir douloureusement de son impertinence s'il ne lui faisait pas voir de suite ses intentions et les avantages qu'il pourrait apporter...

- Ordre trés intéressant lui aussi. Il serait bien dommage qu'il s'aliène un de ses possibles partisans Sang Pur si rapidement, par des manières si expéditives et si peu observatrices.

Il venait de la critiquer ouvertement, soit, mais il venait aussi de dire qu'il était intéressé pour rejoindre l'Ordre et que son Sang Pur pourrait venir gonfler les rangs de leur sombre organisation. Restait maintenant à lui présenter ce qu'il pourrait leur apporter, et le plus vite serait le mieux, car il était à deux doigts de passer de vie à trépas, vu la façon dont les deux femmes le regardaient dès lors.

- Surtout un Sang Pur Maître des potions, et travaillant au Ministère, au Département de la justice Magique. L'un des plus grands Départements de cette lourde infrastructure si rébarbative, il me semble.... Certes depuis peu, je vous l'accorde, puisque ce Sang Pur polonais, vient tout juste d'arriver dans cette vieille Angleterre... Mais voilà qui le rendrait doublement utile, non? Si peu connu encore, donc quelqu'un dont on ne se méfierait que trés peu... Dont on se méfierait trés peu de ses questions soit-disant si naïves... C'est vrai, le pauvre polonais, il doit se sentir perdu dans tout ce système... Pourquoi ne pas répondre à ses questions? Il n'y a pas de mal à aider le pauvre étranger désemparé, n'est-ce pas?

Si avec ça, il n'arrivait pas à appâter Vadenay, c'est que cet Ordre n'en valait pas la peine... En effet, qui refuserait un Sang Pur leur proposant d'espionner et de questionner le Ministère pour eux? Sans compter ses hautes qualifications en de nombreux domaines, dont les potions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Ven 29 Fév - 4:11

Elle était là, en train d'ouvrir la porte sur un lieu encore plus lugubre que le reste de la boutique, quand elle entendit la voix, ni amicale ni spécialement glaciale, de Nyx, qui soutenait visiblement ses arguments. Bien, tant mieux, elle n'en demandait pas plus. Cependant, pour qu'elle désire réellement la voir seule à seule, la chose devait être des plus intéressante. Et sa curiosité, ainsi que son amour propre, étaient piqués à vif. Cette femme avait quelque chose à lui dire, à lui annoncer, et elle était même prête à en apprendre plus que nécessaire... quand quelqu'un lui plaisait, Sarah se faisait encore bien plus intéressée que prévu. Et il ne fallait pas obligatoirement être un homme pour capter l'attention d'une telle jeune femme.

Cependant, alors qu'elle allait s'effacer pour laisser entrer Nyx dans son antre, son client prit la parole.

Parler de l'Ordre n'était pas forcément une excellente idée. Les yeux émeraude de la demoiselle étaient passés à une lueur presque assassine... tout autant que charmeuse, puisque après tout, elle hésitait jusqu'au fond d'elle-même, entre cette intérêt qu'il soulevait en se montrant un peu trop osé - et hâtif ? - et cette rage qu'on parle ainsi à une telle femme. D'ailleurs, elle se demanda un instant pourquoi elle trouvait qu'il y avait une autorité à ne pas briser en madame Vadenay, et, sans réponse précise, Sarah jugea qu'un certain charisme devait attirer ses propres charmes à un certain respect.

Elle arracha son regard du visage de Nyx, de laquelle elle attendait, vraisemblablement, une quelconque réaction, pour le poser sur les lèvres de l'homme. Et elle se mit à sourire, avec un air des plus charmeur. Ses yeux dévoraient littéralement celui qu'elle avait en face d'elle. Et elle plissa son sourire, mutin, semblant tirer un profond amusement de ce que racontait Eilendior, dans le même instant sa baguette se retrouva dans sa main. Cela résumait parfaitement l'état de la demoiselle, plongée entre sa méfiance et l'amusement donné par la situation. Etant donné que son esprit était un peu effrité, cette confusion se voyait sur ses traits et dans ses gestes.

Enfin, elle secoua un peu la tête, quelques mèches noires retombant sur son visage. Elle s'étira, dans un mouvement gracieux et attirant, puis s'accorda le droit de commenter les paroles d'Eilendior :


-Et bien, si mes ingrédients se vendaient comme ça tous seuls, eux aussi, je n'aurais plus de métier. Cela dit...

Elle s'adossa contre la porte de laquelle elle tenait toujours la poignée.


-Généralement, les gens du Ministère qui viennent ici ne sont pas là pour proposer à qui veut bien l'entendre de devenir membres de l'Ordre des Secrets, mais pour vérifier que je ne fais pas de trafics illégaux. Comme nombre d'entre eux font mine de vouloir obtenir je ne sais quel objet de Magie Noire, vous pourriez faire comme eux. Et nous mettre le grappin dessus dans la potentialité où nous aurions réellement quelque chose à voir avec cet Ordre.

L'hermine blanche qui était demeuré sur le comptoir grimpa jusqu'à l'épaule de sa maîtresse, observant tour à tour les deux autres humains.

-Et qu'est-ce qui vous dit que madame Vadenay est réellement de cet Ordre ? Si cela se trouve, vous venez de vous faire piéger...

Une lueur sadique traversa le regard de la tenancière du magasin. Des idées peu appréciables étaient probablement passées par son esprit... et elles devaient être nombreuses...

-Dans tous les cas, je suis désolée, mais je trouve que vous manquez un peu de respect... et de stratégie. Mais comme ce n’est pas moi la cible privilégiée de vos offenses…

Sa phrase se laissa effacer dans le silence, laissant sous-entendre, par un mouvement de son visage, que c’était encore à Nyx de répondre, et de savoir comment réagir à de telles accusations. Sarah ne se sentait pas plus visée que cela, mais elle ne supportait pas que quelqu’un s’adresse ainsi à une autre personne… que ce soit pour se vendre ou pour l’induire en erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Vadenay
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 33
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux:
Année d'étude ou Emploi:
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Dim 2 Mar - 1:43

Nyx leva la main, laissant peut être croire à un geste déplaisant pour chacun, à une contre attaque ou un mouvement de défense violent, mais il n'en fut rien. Elle la plaça contre sa bouche, baîlla ostensiblement et leva un sourcil provocateur en faveur de ce jeune homme qui était décidément bien maladroit dans ses mots, malgré les efforts qu'il faisait pour enrober tout ceci de dignité désuète.

" Merci pour votre CV, jeune homme. Nous vous rappellerons. "

Fit-elle en inclinant la tête d'une façon qui aurait pu être affreusement respectueuse si un Lord l'avait effectué, mais qui, sur la posture de cette femme, avait quelque chose d'injurieux. Les vieilles manières des Sang Purs étaient toujours aussi ridicules, déballer avec aussi peu de méfiance tout une vie suspecte pour n'importe qui de gentiment conforme à la Société Magique actuelle était assez drôle. Elle pensa à Ambrosius : ça pourrait être son style.

Mais elle ne se montra pas plus clémente pour autant. Certes, elle avait parfaitement analysé les mots qu'il avait prononcé, les avait rangé dans un coin de sa mémoire, elle avait enregistré son nom et son prénom, car le profil était conforme à ce e l'Ordre recherchait.
Mais Nyx n'était pas du genre à lécher les bottes des prétendants à leur Communauté, loin de là justement, et elle n'allait pas lui faire le plaisir de s'excuser, de lui avouer comme il était indispensable à leurs Plans.

Bien qu'un Maître en Potions soit extrêmement plaisant.

Elle devait en parler à Thrasamund. Sortant sa montre, elle caressa de l'ongle de son index le cadran qui se mit à se brouiller et, quelques deux secondes plus tard, revint à la normale, annonçant quelques mots qu'elle garda pour elle. Mais Nyx s'entretiendrait avec Sarah, elle était là pour elle et intéressant ou pas, les membres de l'Ordre -du moins les aspirants- devaient avoir une qualité indéniable. Et se livrer aussi facilement à deux inconnues était peu intelligent pour qui veut mener une double vie.

" Maintenant si vous le voulez bien, je vais m'entretenir avec Miss Leighton. "


Fit-elle avec un ton pompeux comme il avait pu parler lui aussi. Il ne s'en rendait peut être pas compte, mais il parlait comme son père, ou son grand père. Ces gens qui songeaient que le temps s'était arrêté, que l'époque des manières et des chichis étaient bénie et largement regrettée. Nyx se riait d'eux. L'avenir n'était pas dans le passé, elle tourna ses yeux verts vers Sarah.

" Je vous suis. "

Elle n'aurait pas fait de commentaire sur les tentatives de cette demoiselle à vouloir défendre Nyx, c'était agréable, délicieux même, et elle se prenait à trouver ce petit phénomène chaque seconde plus intéressante. Comme une réciproque maternelle. Elle montra la porte ouverte avec insistance, d'un geste de main sans manière. Il était temps de s'isoler, si à leur retour, le Seigneur du Ministère était encore là, alors elle l'aviserait certainement.

Si non, tant pis pour lui. Les prétendants étaient nombreux, et les sélections pas si larges que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Lun 3 Mar - 2:21

Eilendior aurait bien répliqué à la jeune femme une de ses remarques acerbes qui lui brûlaient le palais depuis le début, mais un coup d'oeil rapide à cette Madame Vadenay lui fit comprendre qu'il valait mieux se taire pour l'heure....

Qu'est-ce qui lui disait que Vadenay faisait réellement partie de cet Ordre ? Mais tout... cela se voyait comme le nez au milieu de la figure.. Ses airs sombres, ses façons hautaines si caractèristiques des Sangs Purs, cette façon d'être si sûre d'elle et surtout si sûre de ses convictions, sans parler de cette volonté de secret... Oui, cette volonté de rester dans l'ombre... pour mieux frapper sa proie, tel un serpent perfide dont le venin insidieux s'infiltrait dans vos veines pour les emprisonner à jamais de son étau destructeur... Mais surtout son regard. Ce regard si dur, si glacial, si... si destructeur, si prompt à vous décimer au moindre faux pas... Un regard qui lui criait "Partisan, Partisane, montrez-vous digne de moi, digne du sorcier que vous êtes, et l'Ordre vous révélera ses secrets..."

L'Ordre des Secrets... Elle n'avait pas choisi ce nom pour rien... le secret... cela lui allait comme un gant. En fait, elle aurait gravé le nom de sa sombre organisation sur son front que cela n'aurait pas aidé davantage Eilendior pour être persuadé d'avoir trouvé juste. Il avait raison, il le savait... Il ne saurait dire pourquoi, mais il le savait au fond de lui... Ce battement effréné de son coeur, dont il tentait en vain de calmer la course folle, lui disait qu'il avait raison...

Et lui disait qu'il avait peut-être quand même gagné la partie... Même s'il avait été à deux doigts de la perdre. Peut-être en avait-il un peu trop dit, certainement même, vu l'ironie quasiment injurieuse que lui accordait Vadenay.... Les femmes, il le savait, préféraient souvent les manières plus détournées, que ces façons un peu brutales et rentre-dedans que les hommes avaient parfois l'habitude d'adopter. Dont lui, à l'instant. Mais dans la frénésie de faire tourner ce regard de glace vers lui, il n'avait pas réfléchi et avait réagi quelque peu impulsivement. Enfin, pas de façon totalement irréfléchie, non, pas totalement, mais un peu trop impulsive... ce qui aurait pu lui faire faire un faux pas fatal. Faux pas qui n'était pas encore trés loin d'ailleurs...

Oui, certes, peut-être avait-il gagné son attention, mais encore fallait-il qu'il la joue fine maintenant... Elle lui accorderait peut-être le bénéfice du doute quant à cette soudaine impulsion, mais certainement cette "clémence" ne se renouvellera pas deux fois. Il avait soudain l'impression de faire du funambulisme. Lui qui avait quelque peu peur du vide!

*Patience, patience*, lui souffla une petite voix dans son for intérieur. *Patience et calme sont maîtres de sûreté.*

Donc Eilendior se tut, se contentant d'un simple hochement de tête en guise d'acquiescement. Oui, il attendrait... Il en avait l'habitude dès lors... Attendre... Et si le jeu en valait la chandelle, pourquoi pas.


- Prenez donc votre temps, mesdames, souffla-t-il à voix basse pour lui-même, quand elles le laissèrent seul.

Seul avec lui-même... Déambulant entre les étagères, étudiant d'un oeil expert les différents ingrédients qui se présentaient à sa vue. Attendant... Attendant... Et attendant encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Mar 11 Mar - 13:53

-Merci, monsieur.

La situation était quelque peu tendue, et Sarah n'avait pas besoin qu'on lui fasse la réflexion pour le remarquer. D'autres auraient souligné, ou répondu, à la suite de ses remarques. Nyx ne fit rien de cela, et si le sorcier en face d'elles pensa quoi que ce soit, il n'en fit rien voir. Elle ne sut pas si cela était une bonne chose, ou non, mais elle devait bien s'avouer qu'elle n'en avait pas grand chose à faire. Elle voulait s'entretenir avec Nyx Vadenay. Par curiosité, tout d'abord, mais aussi parce que cette femme avait un charisme suffisant pour la passionner, et pour capter son attention, qui, d'habitude, devrait être tournée vers les êtres masculins.

Elle fut invitée à entrer, et Eilendior se contenta de leur dire de prendre leur temps. Parfait. Elle n'en demandait pas plus. La jeune femme entra, le sourire aux lèvres, dans son arrière-boutique, peuplées de chaudrons et d'ingrédients plus ou moins acceptables. Sarah n'avait pas encore ouvert la remise où elle cachait les objets de Magie Noire, mais certains des objets déjà présents étaient contraires à quelques législations du ministère. Et surtout, il y avait une odeur de sang qui traînait... voire même de cadavre, qui n'avait pas l'air de déranger Sarah mais qui était loin d'être agréable.


-Asseyez-vous, je vous en prie.

Elle tira un fauteuil noir, riche d'ornements d'argent et d'or, à côté d'une table de fer - tout aussi noir - . La lumière de la pièce était d'un rouge sang, donné par les feux qui rougissaient les chaudrons. Il n'y avait pas beaucoup d'espace, mais c'était suffisant pour se déplacer sans risquer de se brûler la cape.

Sarah s'installa sur le fauteuil en face de clui de Nyx, à peine moins riche que l'autre. Ils avaient un petit air vieillot, comme s'ils avaient traversés de nombreuses années, comme si le nombre de postérieurs qui s'y étaient installés ne se comptait déjà plus.

Le feu donnait un visage presque plus terrifiant à la demoiselle, entre le masque de cruauté et celui de sensualité, et son âme toute entière semblait mise à jour. La folie était même visible, dans les reflets de ses yeux verts, ondulant et rougissant son être. Sarah aurait pu être nue, à cette instant, elle aurait pu frôler le corps de Nyx et chercher à l'appartenir, qu'elle n'aurait pas un regard et une présence si différents...


-Je vous écoute...

Son sourire s'agrandit quelque peu, charmé et charmeur, face à cette femme qu'elle appréciait déjà énormément.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Vadenay
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 33
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux:
Année d'étude ou Emploi:
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Ven 14 Mar - 23:04

Nyx s'était faite aussi silencieuse que le voile de la nuit, que les sombres accents qui avaient envahi la pièce où désormais les deux femmes étaient installées. Car la Vadenay n'était pas restée debout bien longtemps. S'étant assise dans le fauteuil que lui avait désigné avec une politesse appréciée la jeune Leighton, celle qui représentait l'Ordre des Secrets dans cette arrière boutique esquissait un sourire visiblement naturel dont elle même ne se souciait pas.
L'odeur était en effet bien oppressante, très certainement désagréable, mais certaines notes rappelaient malheureusement les tristes relents qui assommaient parfois certaines parties des égouts qui serpentaient sous le Lake.

Nyx observa un instant l'endroit, intéressée mais vraisemblablement pas du tout passionnée par les choses qu'elle avait sous les yeux. Les potions n'étaient pas d'une grande importance pour elle, elle les trouvait parfois attrayantes mais leur préparation était largement peu appréciée de la femme aux yeux verts. Aussi détourna-t-elle rapidement ses deux émeraudes de sa contemplation placide pour se poster de façon instinctive sur le visage de son interlocutrice.

Les manières des Grands Princes n'étaient pas coutumières chez Nyx. Elle avait une prestance certes, mais c'était nettement moins pompeux que ces chichis antiques des Sang Purs. Elle souriait, sans pour autant paraître très enthousiaste. Cependant, sa voix se fit entendre, aux tonalités sincères et sans détour.

" Connaissez-vous ceci ? "

Fit-elle en sortant de sa veste l'un des tracts dispersés au Chemin de Traverse et à Pré au Lard, propagande de l'Ordre scandant "Voldemort avant raison !". Rien n'avait changé sur son visage, pas une ride d'expression supplémentaire, pas un sourire plus prononcé, par même une étincelle de fierté et d'intérêt dans sa pupille. Rien.
Elle aurait très bien pu être un Inspecteur en pleine enquête. Seulement, Sarah n'était pas aussi idiote que beaucoup des Sorciers qu'elle avait déjà croisé, du moins, tout en cette jeune demoiselle laissait penser qu'elle savait lire entre les lignes. Et répondre moins prestement et plus intelligemment que son client potentiel, qui attendait dans la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Sam 15 Mar - 23:47

Sarah prit à peine le temps de jeter un oeil au titre du tract. Son sourire s'illumina, ses yeux verts frémissaient d'une passion des plus étranges.

-Je le connais par cœur.

Elle ne mentait pas. Elle avait l'air de se retrouver face à une apparition, face à ce qu'elle attendait depuis trop longtemps, enfermée dans sa boutique.

-"C'est chaque jour que nous, que VOUS pouvez constater à quel point le monde actuel est un rassemblement d'individus de la pire espèce. Voldemort l'avait compris et les Moldus ont profité de Harry Potter pour le faire taire. Les Moldus vous obligent, vous et votre famille, à vivre dans l'ombre, comme des animaux, comme des pestiférés." ... je vous fais grâce de la suite. Vous la connaissez probablement aussi bien que moi.

Sa voix, lorsqu'elle avait prononcé les mots du tract, avaient des tonalités surprenantes. La jeune femme semblait s'être approprié le texte, pour le dire avec une ferveur particulière, comme si elle l'avait écrit... ou comme si son cœur avait vibré en le lisant.

Sarah glissa une de ses mèches noires entre ses lèvres, avec un air concentré. Que devait-elle dire, maintenant ? Qu'elle espérait la venue de quelqu'un comme Nyx, qu'elle était à sa disposition ? Oui, certes, mais comment exprimer de telles choses ? Comment devenir la fierté de son père en un instant ?

Oui, son père. Dans une telle situation, c'était à lui qu'elle pensait. A ces yeux qui la fixeraient quand elle annoncerait une aussi bonne nouvelle. A la gloire des Leighton.


-Je vous avoue que je n'attendais que l'instant où quelqu'un de censé me parle de cette affiche. Pas... pas comme ces gens du Ministère qui me reprochaient de ne pas l'avoir enlevée dès que possible. Et je partage l'avis de cet Ordre. Je sais ce dont ils parlent. Je ne vis que pour la Magie Noire, que pour la pureté de mon sang et la fierté de mon nom, et regardez... tout ce que je sais de plus intéressant est dissimulé, et je reçois plus de visites du Ministère que de clients. Ils attendent l'instant fatidique où les Sangs-Purs trop conscients de leur état de parias feront un faux pas. Et ils nous enfermeront. La question est... car je pense que vous me posez une question, est-ce que je suis de ceux qui attendront de se faire prendre, ou est-ce que je suis prête à donner ma vie pour changer ce monde ?

Elle esquissa un nouveau sourire. Sarah Leighton avait les mains qui tremblaient d'excitation. Ses yeux verts se détachaient admirablement de l'atmosphère lourde et pesante de la pièce, brillants, se fixant sur les traits de son interlocutrice. Si Nyx avait été jusqu'ici un être attirant, elle était devenue presque divine, dans les reflets verts. La demoiselle brillait de sa passion pour ce que son père avait su lui dire, de son amour pour son Sang, pour sa famille. Elle saurait faire comprendre à sa sœur quelle gloire on pouvait trouver avec le savoir et l'ambition. Lénah avait besoin qu'on lui souligne qui elle devait être, qui leur père voulait avoir dans sa famille.

Pour leur frère, il n'avait pas la volonté d'être important pour les êtres Humains. Qu'il garde ses dragons, elle serait la fierté de la famille. Encore une fois, elle serait le chemin à suivre. La beauté des Leighton, la gloire et la puissance. Elle imaginait déjà son père... et le léger changement à son tatouage qui allait devoir s'effectuer. Sarah portait son adoration pour ce qu'elle était sur sa propre peau.


-Je donnerai ma vie pour ma famille. Je donnerai ma vie pour mon Sang, et pour mon père. Tout ce que je sais, tout ce que j'ai, prenez-le. Je vous en prie...
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Vadenay
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 33
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux:
Année d'étude ou Emploi:
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Lun 17 Mar - 20:56

Il avait été dur pour Nyx de ne montrer aucune émotion sur son visage lorsque la jeune Leighton avait exposé avec une grande admiration ses idées, de façon très sincères. Tant, que Nyx ne put retenir son sourire, un regard aussi bienveillant que si elle avait observé sa fille effectuant son premier sortilège avec grâce. Le verts des iris de Madame Vadenay brillait également, à l'instar de ce que pouvait afficher Sarah.

Ce fut donc sans crainte que Nyx approuva ses mots, acquiesçant sans gêne. Il fallait avouer qu'elle ne s'était pas rendue dans cette boutique par hasard. Avant de prendre contact avec un éventuel futur membre, l'Ordre avait pour habitude de parfaitement s'informer sur les antécédents, l'arbre généalogique -bien sûr- mais aussi sur chaque détail qui pourraient peser dans la balance. Et ce n'était que lorsqu'ils étaient certains de la confiance qu'ils pourraient porter, qu'un éminent membre de l'Ordre des Secrets s'avançaient vers la "cible".

Il n'y avait donc jamais de surprises, disons qu'elles étaient toujours très bonnes, les révélations que Nyx ou Thrasamund avaient à découvrir étaient toujours très agréables. L'audace de certains était admirable, le courage, la ferveur... Ces qualités étaient toutes présentes chez Sarah. La conviction qui l'animait, les valeurs qu'elle prônaient étaient essentielles, belles, justes et lorsqu'elle parlait, Nyx avait l'impression d'entendre une prière formidable.

" Sachez que si nous vous contactons aujourd'hui, c'est justement pour votre Pureté et votre Volonté. Ils sont nombreux, les Sang Purs qui souhaitent le retour à l'Ordre Juste, mais qui n'osent aucun mouvement. Nous avons besoin de savoir si vous sauriez agir."


Annonça-t-elle avec une certaine froideur, bien que son visage soit toujours tourné vers Sarah, l'air encore maternel et légèrement souriant.

Nyx avait désormais hâte de présenter la petite Leighton à son époux. C'était toujours un gage d'enthousiasme, il fallait qu'elle le fasse approuver tous ses choix, quitte à entrer en conflit. Mais en ce qui concernait le choix de faire entrer Sarah dans l'Ordre, ils avaient été tous deux d'accord dès le début. Cela faisait quelques temps qu'elle était observée après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Mar 18 Mar - 0:12

Un feu rougeoyant crépitait dans une des nombreuses cheminées de la demeure des Vadenay. Il était vrai qu'étant à l'origine de vulgaires égouts, la chaleur des lieux laissait un peu à désirer... Et celle de ses hôtes n'était hélas guère mieux. Les yeux posés sur les flammes dansantes, dans une pénombre quasi complète, une silhouette siégeait dans un fauteil des plus cossus. Son visage était celui d'un mort, Thrasamund Vadenay, décédé il avait de cela près d'un an. Tout du moins c'était ce dont le public et le ministère avait entendu parler. Dans certaines cultures on racontait qu'il était possible de communiquer avec les défunts. Par leur simple souvenir ou un rituel bien plus occulte ? Jusqu'à présent les secrets ont été bien gardés quand à ces pratiques... Mais rien de tout cela avec cet étrange homme bien vivant dans ce fauteuil. Néanmoins il semblait avoir perdu tout sens humain depuis de nombreuses années, seul son regard fixe et déterminé le trahissait. Il semblait un peu soucieux, comme lorsqu'un grain de sable se glisse dans un plan bien huilé...

Même mort, Thrasamund Vadenay n'était pas resté des plus inactifs... Peut être avez vous entendu parler de l'Ordre des Secrets ? Il en était un des fondateurs, et un des membres les plus imminents. Sa plus fidèle collaboratrice n'était autre que sa veuve, Nyx, partie en quête de nouveaux membres... Et notamment une certaine Sarah Leighton, qui pourrait devenir un atout considérable pour l'Ordre. Néanmoins cet entretien n'avait que trop duré au goût du sorcier. Mettant sa prudence proverbiale entre parenthèses, il se décida à se rendre lui même dans l'allée des embrumes. Il enfila une cape sombre par dessus sa robe, ce qui recouvrit entièrement son visage. Il prit quelques secondes de plus pour réfléchir à ses actes futurs puis se lança... Sa baguette fermement en main prêt à toute éventualité, il transplana direction l'Anima Nocturna.

L'espace de quelques instants une fine fumée noire se répandit sur le sol de la boutique. Un craquement sourd résonna dans la pièce, alors que la fumée prenait forme humaine. Derrière son capuchon, Thrasamund ne vit personne... Le comptoir avait été laissé désert, et pas un client ne semblait présent, et il semblait peu probable que quelqu'un soit derrière les étagères poussièreuses.. Pourtant les bruits d'une discution provenaient de l'arrière boutique. En tendant l'oreille il reconnu la voix de son épouse, et celle d'une autre femme. Prudemment il avança vers la porte avant de l'ouvrir avec fracas. Après un bref regard il reconnu son épouse, avec un certain soulagement. D'un geste de la main il referma la porte avec un sortilège :

- Collaporta.

Il remit sa baguette à sa ceinture, et il dévisageait la femme assise face à lui. Sarah Leighton sans aucun doute. Un des membres de l'Ordre lui en avait déjà parlé, elle était depuis quelques temps sous surveillance en vue d'une intégration future... Thrasamund ne l'avait jamais rencontrée en personne, sans ciller il lui dit de sa voix glaciale :

- Miss Leighton... Nous nous rencontrons enfin...

Sans même se présenter, il découvrit son visage. Cela prouvait à la relative estime qu'il avait vis à vis de cette famille de sang pur. Néanmoins il n'hésiterait pas une seconde à utiliser un sortilège d'amnésie pour effacer cette entrevue de la mémoire de la jeune femme. Sans le moindre sourire ou signe hostile, il continua à la fixer comme essayant de percer les tréfonds de l'âme de Sarah...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Mar 18 Mar - 16:31

Ses yeux d'un vert expressif s'étaient fixés dans ceux de Nyx, avec une passion presque sensible. La femme en face d'elle n'avait pas l'air dérangée par ce qu'elle venait de dire. Sarah avait le sentiment de s'approcher un peu plus vers ce qu'elle désirait, vers ce que son père désirait qu'elle devienne. Alors, pour lui, pour le sourire de cet homme qui lui avait tout enseigné, des valeurs morales les plus justes, à l'amour pour les membres de sa famille, elle vibrait presque en observant les lèvres de Madame Vadenay qui prononçait des paroles dont elle n'aurait jamais pu rêver.

Sarah demeura silencieuse. A vrai dire elle ne savait pas quoi dire, perdue dans cette transe, cette adoration qui la prenait à cet instant précis. Elle aurait pu demeurer longtemps, face à cette femme, sa langue mutine glissant sur ses propres lèvres. La jeune femme semblait graver ce moment dans sa mémoire, pour toujours savoir qui elle était, pour se souvenir qu'elle avait été désirée par quelqu'un d'autre que par les hommes.

Et quelqu'un entra. Ce n'était d'ailleurs probablement pas la meilleure chose à faire. En fait, elle pensa tout d'abord qu'il s'agissait du client qui était encore dans la boutique, et qui, par curiosité ou pour briser cet instant si magnifique, était entré sans demander son reste. De nulle part, à première vue - mais de sous la table si vous voulez réellement le savoir -, Sarah tira un poignard à la lame aussi noire que l'âme de sa maîtresse. Du sang coulait déjà le long du fil de l'arme, mutin, comme les yeux de la demoiselle.

L'homme découvrit son visage. Ce n'était pas Eilendior. En fait elle devait bien s'avouer ne pas le connaître, mais il avait l'air plutôt content de la voir... il ne fallut donc que très peu de temps à la jeune femme pour se dire qu'il avait un rapport avec Nyx.


-Pardon, je suis un peu... vive.

Elle glissa la lame sur sa langue, puis posa le poignard sur la table. Il saignait toujours doucement, l'air presque paisible. D'un geste de la main, elle invita cet inconnu à s'asseoir sur sa chaise.

-Prenez donc ma place, monsieur.

Elle tenait à demeurer debout. Non pas pour les voir de haut, mais pour qu'ils puissent voir le moindre de ses mouvements. Sarah avait comme la vague impression que le plus petit de ses mouvements devenait vital. Sa respiration devenait presque saccadée. Plongeant peu à peu dans sa folie, ou dans ce qu'elle considérait comme une conscience acérée, elle appréciait cette sorte de tension qu'elle imaginait peut-être entièrement. Cet homme, elle ne le connaissait pas. Son instinct lui disait qu'il était important. Il avait eu une façon de lui parler... des plus agréables. Et ce regard perçant qu'il avait... elle n'en semblait pas plus dérangée que cela, offrant son âme dénudée, comme elle en avait le sentiment face à lui, sans la moindre pudeur. Pudeur ? A vrai dire, ce mot-là, elle n'avait qu'une vague connaissance de son existence, mais n'en montrait pas plus sous les yeux de Thrasamund, que nue face à un autre homme.

Ses yeux se portèrent de nouveau sur la femme. La situation aurait pu être dérangeante pour bien d'autres. Face à ce couple qu'elle ne connaissait quasiment pas, qu'elle ne savait même pas être un couple - du peu qu'elle savait de Nyx, elle était veuve - , elle était mise à nue, sans défense, ou presque. Seulement, elle se sentait objet de désirs, et il n'y avait rien de meilleur pour elle. Elle aimait déjà beaucoup Nyx...


-Dites-moi... comment puis-je vous prouver à quel point je désire vous aider ?

Son sourire parlait pour elle : déjà, elle était prête à tout.
Revenir en haut Aller en bas
Nyx Vadenay
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 33
Date d'inscription : 26/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux:
Année d'étude ou Emploi:
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Mar 18 Mar - 20:15

La jeune Leighton était vive, oui, si vive que Nyx avait eu un mouvement vers sa baguette, lorsque la demoiselle avait fait un mouvement vers son époux. Certes, son capuchon était encore baissé, rien ne laissait pensé qu'il s'agissait de Monsieur Vadenay... Mais il y a des choses qui n'ont ni odeur ni couleur, qui se savent. Qui se sentent. Et Nyx portait tant de dévotion à son tendre mari qu'elle Savait.

Cependant, aussitôt, Sarah s'assagit. Cette capacité de réaction était une chose agréable, appréciée des membres de l'Ordre, agir, agir rapidement, mais réfléchir assez vite pour ne pas commettre d'erreurs, voilà que déjà, Miss Leighton prouvait qu'elle était digne de leur Organisation. Nyx affichait un sourire cruel, naturel certes, mais qui ne faisait frémir personne ici, tant les trois êtres semblaient proches malgré leurs différences subtiles.

La transe de cette jeune femme était touchante, plaquant la Vadenay avait une tendresse maternelle dans son fauteuil, alors qu'elle laissait sa place à son conjoint. Esquissant un mouvement de main instinctif, Nyx prit la parole.

" Je vous présente mon époux, Thrasamund Vadenay, Sarah. "

Le vouvoiement était encore de rigueur, mais l'usage de son prénom indiquait que dès qu'elle aurait fait plus ample connaissance, ce stratagème d'aristocrate serait vite remis au placard. S'installant de nouveau plus confortablement, la Vadenay put observer plus posément son époux. Chacune de ses interventions était brillante, il était si digne de leur Ordre... Elle, si fière. Mais rien ne pouvait entrer en comparaison avec la joie immense qu'elle ressentait lorsqu'ils étaient réunis, dans un lieu publique, même si excentré de la réalité que cette petite arrière boutique.

Veuve depuis un si longtemps, ne pouvant se montrer à ses côtés... C'était une situation pesante et dure, mais ces quelques moments où ils étaient réunis devant une tierce personne, n'appartenant -pas encore- à l'Ordre des Secrets étaient si agréables.

Elle le laissa parler, sachant le poids que pouvait prendre sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eilendior Slytersin
Ordre des Secrets
Ordre des Secrets
avatar

Nombre de messages : 235
Age : 36
Date d'inscription : 23/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 25 ans, en exil
Année d'étude ou Emploi: Expert en potions au Service des Usages Abusifs de la Magie
Gallions:
510/100000  (510/100000)
MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Ven 21 Mar - 22:36

Eilendior trouvait cet entretien de plus en plus long. Et à vrai dire, sa curiosité naturelle le démangeait cruellement. Mais non, il ne devait pas y céder. ce serait pure folie. Il s'était déjà permis bien assez d'imprudence et d'impudence comme ça pour aujourd'hui. Ne lui restait plus qu'à attendre son tour, en quelque sorte. Enfin, en espérant que son tour vienne un jour. Ce dont il n'était pas si sûr que ça... Disons plutôt qu'il n'était pas si sûr de le voir venir aujourd'hui. Plus tard peut-être... Quand Nyx Vadenay aurait pris le temps de se renseigner plus amplement sur lui.

Car non, il ne se faisait aucune illusion, la fière Sang Pur allait d'abord se renseigner sur lui, allant chercher jusqu'aux limbes de sa profonde pologne pour dénicher tout ce qui pouvait être déniché sur lui. Tout. Sa famille, ses ancêtres, sa généalogie, mais aussi les actions passées et présentes des siens et de lui-même, ses possibles talents, ses compétences et qualifications, ses traits de caractère pour mieux juger de son possible sang-froid et de son aptitude à faire face aux situations les plus délicates... mais aussi ses faiblesses, comme son cher jumeau maintenant défunt, ou sa colère ravageuse envers son dernier ancêtre... Bref, Nyx n'épargnerait rien pour tout savoir sur lui et évaluer l'éventuel avantage qu'il pourrait apporter à l'Ordre...

Mais même si une légère appréhension à cette idée le tenaillait, il n'était pas plus terrifié que ça. Et maintenant qu'il s'était fait connaître, il saurait attendre que Nyx l'appelle à elle.

D'ailleurs pour ne pas tenter plus amplement sa curiosité maladive, Eilendior s'éloigna, s'écartant précautionneusement et de la porte du fond et de l'entrée, examinant avec soin les merveilleux ingrédients qui ornaient les poussiéreuses étagères les plus délaissées au fin fond du vieux magasin. Il notait ça et là, dans un coin de son esprit, tel ou tel élément important pour potions futures... Quand un craquement sonore caractèristique d'un transplannage se fit entendre à quelques mètres à peine de lui.

Eilendior s'empressa de se réfugier dans l'ombre d'une étagère du fond, allant jusqu'à retenir sa respiration pour sa faire plus discret encore. Un homme, de ce qu'il put en voir. Mais il ne put percevoir ses traits plus distinctement, cachés comme ils l'étaient par une lourde capuche sombre... Un homme qui entra, sans autre préambule, dans l'antre où les deux femmes s'étaient réfugiées... Et aucun bruit de combat ou autre... Donc un homme qui devait les connaître.. Un homme faisant certainement partie de l'Ordre... Et plus particulièrement de ses "hauts gradés" pour se permettre d'interrompre Nyx Vadenay sans plus de scrupule. Voilà qui était plus qu'intéressant...

Hum... Trés intéressant...


[Hj : je me suis permis un petit post.. Histoire de...^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   Jeu 27 Mar - 2:47

La réaction de Sarah n'avait pas surpris Thrasamund, bien au contraire elle avait conforté le sorcier dans sa détermination... Néanmoins il avait serré sa baguette un peu plus fort qu'a l'ordinaire, près à neutraliser la jeune femme. Bien entendu cela aurait été un certain gâchis , mais chacun sait que toutes les vies n'ont pas le même prix... Et pour Thrasamund la sienne valait plus que toutes les autres. Il ne la quitta pas une seconde des yeux, guettant le moindre geste agressif. Finalement, Sarah vit qu'il n'était pas un inconnu pour tout le monde, Nyx son épouse l'avait reconnu malgré son déguisement. La gérante de l'Anima Nocturna rangea son arme par ailleurs magnifique...
Lorsqu'elle apprit l'identité de cet illustre inconnu, elle lui proposa sa place, Thrasamund refusa tout net...

- "Non, chère Sarah, je pourrais plus jamais me regarder dans un miroir si je prends la place d'une dame. Et je préfère rester debout, bien que cela ne soit pas très poli. D'ailleurs mon actuel statut ne me permet pas de vous accorder autant de temps que je l'aurai voulu... Ces renards du ministère sont partout..."

Lorsqu'il eut fini ses mots, il regarda autour de lui, comme pour s'assurer qu'il n'était pas épié. Un mélange de méfiance et de pure paranoïa le trahissait. Enfermé dans sa prison dorée, sous terre il avait appris à redouter le moindre incident, le grain de sable qui vient faire échouer un plan qui semblait jusqu'alors parfait...

Il avait appelé Miss Leighton par son prénom, non pas par pure suffisance, mais plutôt pour marquer l'affection et le profond respect qu'il éprouvait à l'égard de cette famille qui à su rester digne même dans la tourmente. Contrairement à certains, les Leighton n'étaient pas des traitres à leur sang, la mort était préférable plutôt qu'un tel déshonneur. Le meneur de l'Ordre des Secrets retira néamoins son manteau noir qu'il fit disparaitre d'un coup de baguette. Il posa ses yeux sur sa femme et croisa son regard. Après un sourire, il redevint de marbre et reporta son attention sur le motif de sa visite... Sarah elle même.

- "Tout d'abord je préfère vous avertir... Comme vous avez pu le constater, je ne suis pas mort. De plus le fait de me révéler à visage découvert exprime la grande confiance que j'ai en vous et en votre famille. Mais sachez que je serais déçu de voir cette confiance ébranlée... Et nombreux sont ceux qui savent que j'ai horreur d'être déçu. Avant de vous exposer les desseins que j'envisage pour vous, dites moi s'il y a quelqu'un dans votre boutique autre que vous. Je n'ai pas envie que des oreilles indiscrètes puissent entendre notre conversation."

Il fronça les sourcils, et lança un regard glacial. La trahison était la pire chose qu'il pouvait être faite à Thrasamund Vadenay... C'est pourquoi il avait pris l'habitude de prendre quelques "assurances" avec certains membres de l'Ordre qui avait fait naitre le doute dans l'âme sombre du sorcier. Poudlard est plus facile d'accès qu'il n'y parait, et plus encore le monde des moldus... Mais pour l'instant il n'avait jamais à en venir à cette extrémité. Les mots de Sarah eurent le don de toucher le meneur de L'Ordre des secrets, contrairement à l'homme, qui restait toujours sur ses gardes. Un sourire passa furtivement sur son visage, il dit alors :

- "Je crois que nous nous comprenons, Sarah... N'ayez crainte, vous aurez à maintes reprises la possibilité de nous aider."

Il posa les yeux sur sa femme :

- "Ma chère, je crois que vous aviez vu juste au sujet de cette jeune femme... Elle ressemble beaucoup à son père que j'ai eu l'occasion de côtoyer lorsque je travaillais au ministère... Un grand homme."

A ces derniers mots il posa son regard sur Sarah qui semblait la digne héritière des Leighton... Mais encore fallait il le prouver au sorcier. Machinalement il carressait sa baguette à sa ceinture, attentif au moindre mot de la jeune femme, et au moindre bruit de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin quelqu'un... [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin quelqu'un... [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin quelqu'un pour me prendre sous son aile... [FT : Harpouille ♥] THE END.
» Liberté! Enfin! [Libre]
» Apparition (LIBRE mais quelqu'un pitié ^^")
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: