Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sarah Leighton

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Sarah Leighton   Dim 17 Fév - 13:50

Carte d'Identité

Nom : Leighton
Prénom(s) : Sarah
Âge : 21 ans
Jour et mois de naissance : 12 décembre 1996
Etat civil : Célibataire
Adresse : 312, Greystones’Street, Aberdeen, Ecosse, Royaume-Uni (oui, elle est encore chez ses parents, officiellement, mais elle vit souvent dans des hôtels durant ses voyages autour du monde). Ou au premier étage de la boutique Anima Nocturna de l’Allée des Embrumes, selon son envie.
Profession : Tenancière du magasin de potions (et d’objets de magie noire, mais cela, elle le cache très bien) Anima Nocturna, qui se trouve à l’Allée des Embrumes. Son père en est le propriétaire, mais il est aussi au Ministère de la Magie, donc dans les faits, c’est elle qui gère l’établissement. Quand son père s’occupe des lieux, elle part régulièrement autour du monde pour trouver des nouveaux objets et des nouvelles recettes.

Famille

Famille : Sang-Pur. Les Leighton le sont depuis des générations, depuis des temps immémoriaux, et il est d’ailleurs hors de question de trahir un sang aussi merveilleux pour Sarah.
Père : Ruben Leighton, qui travaille au Ministère de la Magie. C’est lui le véritable propriétaire du magasin où travaille Sarah. Il est, pour sa fille, une figure d’exemple, qu’elle voit comme un dieu. Il est d’ailleurs fort probable qu’il y ait des restes d’un complexe d’Œdipe dans sa relation avec son père. Cet homme est dur, distant, et a enseigné à Sarah une haine farouche de tout ce qui a attrait aux Moldus. Seulement voilà, pour lui faire plaisir, elle a eu une tendance à reprendre la haine de son père, et à la multiplier par dix. Elle a hérité de son ambition et de sa passion démesurés. Sarah fait tout pour le rendre fier de ses enfants et de son sang.
Mère : Hélèna Leighton, née McLahan, travaille elle aussi au Ministère de la Magie, après avoir été mère au foyer pour s’occuper de ses enfants, il y a quelques années. Sa haine envers les Moldus étant plus proche de l’indifférence, Sarah passe un bon moment à lui dire « mais enfin, Maman, ouvre les yeux ! », ce qui, soyons honnêtes, n’a jamais servi à rien. Aussi froide que l’aînée de ses enfants est sensuelle, il semblerait que les deux femmes s’opposent… mais il n’y a ni rivalité, ni agressivité entre les deux. Sarah aime beaucoup sa mère, et lui voue un respect certain. Physiquement, la ressemblance entre les deux femmes est frappante, il y a juste une façon d’être, une façon de se servir de cette beauté qui diffère, mais à vrai dire, aucune des deux ne peut être jugée plus dangereuse que l’autre. Nous noterons aussi cette intelligence qui brille dans les yeux verts de toutes les femmes de la famille Leighton.
Frères et sœurs : Lénah, 17 ans, et Regis, 19 ans, sont la petite sœur et le petit frère de Sarah. Vous verrez bientôt l’étrange rapport qu’elle entretient avec eux, mais ce que nous ne pouvons pas nier, c’est qu’elle les aime beaucoup, et qu’elle apprécie leur présence. Elle fait tout pour leur servir de modèle et les guider, et si l’un d’entre eux l’appelle à l’aide, elle accourra – sauf peut-être face à un des dragons de Regis – . Lénah est actuellement en Septième Année à Serpentard, et Regis s’occupe de dragons.

Ethnologie

Description physique :
Un mètre soixante-trois, et Sarah a pourtant l’air d’être une des femmes les plus intouchables qu’il puisse exister. C’est peut-être son regard d’un vert émeraude qui lui donne cela, ou ses agréables cheveux noirs ondulés, sa peau pâle – peut-être trop – et son sourire arrogant. Cette jeune femme n’est pas une géante, elle n’a pas le corps d’une athlète, puisqu’elle se contente de ses quelques rondeurs féminines, trouvant plus agréable au regard un petit ventre que des muscles. Et puis elle est vendeuse, pas joueuse de Quidditch.

Comme sa petite sœur, elle ressemble fortement à sa mère. Sarah a l’air d’avoir repris le moindre trait du visage de cette femme. Les filles de la famille Leighton ont quelque chose de fortement reconnaissable : cette peau si douce au toucher, ces yeux si profonds, elles ont quelque chose qui, au-delà d’être charmant, peut se vanter d’être charmeur. Sarah est simplement plus petite que sa mère et sa sœur… enfin, elle est la plus petite de la famille, mais elle n’a pas l’air de le vivre très mal.

Si vous aimez l’arrogance, dans le moindre geste, dans le moindre mouvement, vous aimerez Sarah. Ceux qui la connaissent la voient certaine dans sa façon d’être. La maladresse, elle ne connaît pas. Elle ne tremble jamais quand elle a quelque chose de compliqué à faire, elle ne semble pas connaître la peur, ni rien… oh, ce sont des impressions, bien sûr, mais elle a su se faire un masque implacable, noble, presque parfait. Sarah Leighton a l’air bien dans sa peau, bien dans ses gestes, elle ne fait qu’un avec son ambition, et elle compte bien le montrer. Cela lui donne même, nous pouvons l’avouer, une sorte d’autorité naturelle.

Si Lénah, sa petite sœur, a l’air plutôt froide et distante, nous pouvons comparer Sarah a une flamme. Il semble évident qu’elle ait utilisé son physique agréable pour charmer les hommes. Ses lèvres, un peu plus rouges que le reste de sa peau, ont des formes qui ne demandent qu’un baiser, et savent envoûter n’importe qui. Oh, oui, elle a quelques imperfections au niveau de son corps. Sa taille plutôt petite par rapport à la moyenne, des dents pas aussi bien alignées qu’elles auraient pu l’être avec un appareil dentaire Moldu, mais Sarah a cela de terrible qu’elle ne prend pas ses imperfections comme des handicaps, mais comme des moteurs secondaires de son charme. Et, quand il faut les dissimuler, elle sait très bien le faire.

Arrogance, assurance et charme. Voilà donc les trois mots maîtres de cette jeune femme. Elle ne laisse visiblement rien au hasard, et sait ce qui plaît. Mieux vaut ne pas être une de ses victimes masculines, parce qu’elle a tout de la mangeuse d’hommes. Parce qu’elle semble en effet savoir comment dévorer ceux qui s’approchent trop d’elle sans sa permission.
Parlons de ses vêtements, voulez-vous ? Elle porte généralement des jupes plutôt courtes, un chemisier dont les boutons du haut sont savamment laissés ouverts, une cape cintrée qui laisse facilement deviner les courbes de son corps. Elle se met donc en valeur pour les yeux de ceux qui en viennent à la regarder, et elle prend un malin plaisir à capter le regard. Sarah n’a pas une poitrine si développée, ni des airs de mannequin Moldus, mais elle sait comment charmer, et ne se dérange pas pour le faire… comme elle sait dégoûter ceux qui ne sont pas d’un Sang aussi Pur que le sien. Il ne faut pas abuser, non plus, elle n’est pas faite pour des pourritures comme les Sangs-Mêlés, les Sangs-de-Bourbes et les Moldus – qu’elle évite de croiser, elle a une tendance à vouloir passer des heures sous la douche après avoir capté un seul regard de ces sans-magie –.

Enfin, si, par hasard, vous vous retrouvez face à elle lors d’un duel de magie, vous la trouverez toujours aussi bercée par sa sensualité. Elle semble envoûtante jusque dans les moindres mouvements de sa baguette, contrôlant le moindre de ses sorts, et cherchant à faire mouche. Et, si elle parvient à vous faire souffrir, elle peut dessiner un de ses sourires de la femme qui aime et qui se plonge dans le plaisir…

Description morale et caractère :
Il est difficile, pour le cas de Sarah, de ne pas plonger dans les préjugés. Reprenons ce qui a été dit, donc, dans sa description physique : oui, elle est arrogante, charmeuse, et sûre d’elle. Oui, elle est parfaitement consciente de la façon de se servir de son corps pour arriver à ce qu’elle désire. Mais il n’y a pas que cela. Sarah est quelqu’un de bien plus complexe.

Tout d’abord, Sarah est l’aînée d’une famille de trois enfants. Et c’est peut-être là ce qui peut résumer tout ce qu’elle est. Depuis la naissance de son frère Regis, elle s’est placée autant en tant que rivale, qu’en tant que modèle à suivre dans cette famille. Autrement dit, elle ne supporte pas que l’un de ses cadets la dépasse, mais elle ne supporte pas non plus qu’ils ne cherchent pas à le faire et encore moins qu’ils ne suivent pas son exemple. Tout le paradoxe est là : elle peut aussi bien mettre des bâtons dans les roues de Lénah et de Regis, que chercher à les faire avancer, et les secouer le plus possible. Et il est bien simple de comprendre que les plus jeunes n’apprécient pas forcément ce traitement qui peut passer pour être lunatique.

Et puis Sarah aime son père. Ou plutôt, elle l’admire, comme on admire celui qui nous a tout donné. Depuis qu’elle est toute petite, elle fait tout pour lui faire honneur, pour briller par son Sang-Pur. A une époque où les Sangs-Purs n’ont, justement, que peu d’importance par rapport aux autres, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de mieux à faire, bien sûr, mais elle est ainsi. Le sentiment très fort qui la lie à son père la pousse sans cesse à se dépasser. Chacun des sourires de son père, chacune des fiertés qu’elle a su provoquer en lui est quelque chose de magnifique. Et même s’il sourit aux plus jeunes, si elle est pour quelque chose dans ce sourire, elle en prend une part, et cela lui réchauffe le cœur. Au fond, elle n’est pas quelqu’un de mauvais, elle est juste une aînée qui veut un peu d’attention… peut-être parce qu’au fond d’elle, elle sait combien sont merveilleux sa sœur et son frère, et voudrait ne pas être oubliée… un sentiment d’infériorité pourrait en effet se cacher sous cette apparence arrogante. Sentiment qu’elle combat, donc, en se montrant « parfaite. »

Les professeurs de Poudlard qui ont connu Sarah se souviennent peut-être d’une certaine intelligence de la part de l’adolescente qu’elle a été. Voyez, son ambition est le moteur de sa vie : ce qu’elle ne comprend pas naturellement, elle fera tout pour l’apprendre, tout pour l’assimiler, et ainsi chercher à être la meilleure. Elle a donc su, sans forcément être la meilleure dans toutes les matières, puisque c’est fondamentalement impossible, se montrer excellente. Et elle continue à agir de la même manière dans sa vie d’adulte, sauf qu’elle a ciblé ses recherches sur la Magie Noire et les potions.

Cette soif de connaissance, alliée à une discipline de soi offerte par l’éducation parentale, l’a amenée à devenir Préfète de Serpentard de sa Cinquième à sa Septième Année. Ne pensez pas qu’elle s’est montrée trop cruelle, ou que c’était là une folie de la part des professeurs. Droite, maternelle avec les plus jeunes, elle n’a pas que des défauts. Et aucun Serpentard n’a pu se plaindre de cette Préfète, les professeurs non plus. Sarah n’est pas quelqu’un d’impressionnable, et, étrangement, elle sait ce qui peut pousser les gens à donner le meilleur d’eux-mêmes. La seule chose que l’on puisse lui reprocher de ce temps passé à arborer fièrement l’insigne de Préfète, c’est cette cruauté qu’elle a développée durant ces années.

Ah, Sarah et la cruauté, tout un poème… en fait, au cours de ses dernières années passées à Poudlard, la demoiselle est devenue sadique. Dans le sens le plus noble du terme, puisqu’elle ressent un plaisir sensuel à provoquer la souffrance chez les autres. Oh, bien sûr, elle peut parfaitement le cacher – elle a déjà des airs de femme fatale dans chacun de ses mouvements, donc cela ne change pas de d’habitude – mais elle se livre bien souvent à ce genre de déviance mentale. Peut-être est-ce une des raisons pour lesquelles elle porte une telle passion envers la Magie Noire.

Pour finir, parlons du second modèle de Sarah – le premier étant son père – la dénommée Bellatrix Lestrange. La jeune femme a étudié tout ce qu’elle pouvait au sujet de cette personne, et connaît presque tout d’elle, comme si elle avait été une de ses proches. Quelqu’un qui a servi avec tant de loyauté le Seigneur des Ténèbres, avec tant d’amour pour celui qui détenait la vérité, ne peut qu’être jugé comme un être des plus justes. Seulement, dans une époque aussi ridicule que la sienne, des gens méritants sont pris pour la lie de l’humanité, et Bellatrix est un prénom que l’on préfèrerait oublier. Sarah souhaite laver ce prénom, lui rendre l’honneur qui lui est dû. Tout autant qu’elle souhaite prendre sa place au milieu des événements qui troublent actuellement la société des Sorciers… du côté de l’Ordre des Secrets, cela va de soi, puisque rien ne pourrait faire tant plaisir que cela à son père.

C’est donc patiemment qu’elle attend son heure dans sa boutique, car, elle en est certaine, le moment où son intelligence et son savoir en Magie Noire, ainsi que son Sang si magnifique, se feront remarquer par ceux qui se battent pour un avenir meilleur… en attendant, elle demeure des plus discrètes…


Dernière édition par le Dim 17 Fév - 15:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sarah Leighton   Dim 17 Fév - 13:51

Particularité :
Sarah Leighton s’est fait tatouer un serpent dans le bas du dos, à la fin de sa scolarité. Serpent enroulé autour d’un P. Il va de soi que pour la jeune femme, c’est là un moyen de montrer toute la fierté qu’elle ressent à avoir été Préfète de Serpentard. Fierté probablement très excessive, mais voilà, mieux vaut ne pas lui faire la réflexion, et elle se dit qu’au moins, si l’on retrouve son corps, un jour, on saura qui elle a été. Ce tatouage est une tradition familiale, puisqu'ils portent tous un serpent quelque part. Sarah a juste une certaine tendance à pousser cette tradition à l'extrême, puisque, de la même manière, si jamais elle vit quelque chose qui lui paraît tout aussi important, elle fera en sorte de le tatouer aussi sur sa peau.

Scolarité & Informations Pratiques

Ecole : Toute sa scolarité a été passée à Serpentard, où elle a tout fait pour briller, afin d’être la fierté de son père, et de, peut-être, écraser consciencieusement son frère et sa sœur. Il va de soi qu’elle arbore volontiers son passé dans cette Maison.
Quand elle a été Préfète de Serpentard, de sa Cinquième à sa Septième Année, c’était pour l’honneur de sa famille. C’était pour l’annoncer à son père avec les yeux brillants, c’était pour lui dire qu’elle ferait tout pour se montrer digne du sang pur qu’elle porte dans ses veines.
Elle s’est plutôt bien comportée avec son insigne : elle a toujours été à l’écoute des plus jeunes et les a épaulés. Mais, comme personne n’est parfait, les punitions qu’elle s’est permis de donner étaient bien plus dures pour les Sangs-de-Bourbes et les Sangs-Mêlés… tout en restant relativement discrète pour ne pas avoir de réflexions de la part des professeurs.
Ce que l’on pourrait appeler « bêtises » dans sa scolarité, ou du moins entorses au règlement, sont des faits relativement rares. Son agressivité s’est montrée essentiellement dans ses paroles. Quand elle a attaqué à la baguette une de ses victimes, c’était avec la certitude qu’elle ne serait pas prise… mais soyons honnêtes, elle l’a fait.
Baguette : 18,5 cm, bois d’if, cheveu de Vélane.
Animal de compagnie : Nimue, une toute jeune hermine. L’animal est suffisamment bien éduqué pour ne provoquer aucun désastre dans la boutique, donc Sarah le laisse la suivre. Elle la porte volontiers sur son épaule, et il s’agit d’un des rares êtres avec lesquels elle se montre agréable.
Relations particulières :
Je pense que vous en savez assez sur sa relation avec les membres de sa famille.
Pour le reste, Sarah n’a pas réellement d’amis. Elle a des clients, par contre… dont elle ne donnera pas les noms.
Par contre, niveau ennemis, nous pouvons noter Thaïs Monty, une fille qui a partagé son Année et sa Maison à Poudlard. Sang-Mêlée, Thaïs n'avait d'une part, rien à faire à Serpentard, d'autre part, aucune ambition digne de ce nom et, pire encore, en tant que joueuse de Quidditch elle captait trop l'attention des autres membres de sa Maison. Sarah n'a donc jamais perdu une occasion de lui mettre les bâtons dans les roues, de lui prouver qu'elle était meilleure qu'elle, et de la punir. Le problème, c'était que Thaïs n'était pas quelqu'un de bien mauvais, et que ces occasions, il fallait les chercher.

Hors Jeu

Vous, derrière votre PC :
Pseudo ou prénom :Plume d’Opale Twisted Evil
Âge réel : 19 ans. Ohlala, j’ai failli mettre 20 x)
Temps consacré sur le net par jour : Fort variable. Mais j’essaye de passer tous les jours. Vous me connaissez déjà de toutes manières ^^
Comment avez-vous connu LeviCorpus ? Cf fiche de Yann Alaric
Ce qui vous a poussé à vous inscrire : Même chose.
Autre chose à rajouter ? Nnnnnan.

Passé

Votre histoire :

La Naissance


Sarah naquit un jour de froid, à Aberdeen, en Ecosse. La belle demeure de sa famille, chauffée par un magnifique feu, accueillit une petite fille qui ressemblait, déjà, beaucoup à sa mère. Contrairement à bien des enfants, elle n’était pas bien bruyante, et elle commença très tôt à montrer une admiration pour les moindres mouvements de son père, comme s’il l’attirait, comme s’il pouvait la calmer par un simple geste de la main. Sarah Leighton, première enfant d’une famille de Sangs Purs, reçut rapidement l’amour et la fierté de ses parents. Un aussi beau bébé, après tout, c’était plus qu’ils ne pouvaient le désirer.
Et puis, au cours de ses premières années dont elle ne se souvint pas, Sarah eut un petit frère, Regis. Bien plus bruyant et costaud que sa grande sœur, cet enfant était centre de beaucoup des questions de la part de Sarah. Elle voulait tout savoir pour lui, elle ne le quittait presque pas du regard, sauf quand son père arrivait près d’elle, elle veillait, sans cesse.
La plus ancienne chose dont Sarah Leighton se souvenait, c’était la naissance de sa petite sœur, alors qu’elle avait quatre ans. Petite sœur qui devint elle aussi un objet de curiosité. Ses parents disaient qu’elle lui ressemblait, Sarah ne trouvait pas : Lénah était toute petite. Mais elle était bien mignonne, aussi. Et faisait moins de bruit que Regis – choses qu’elle passerait son temps à reprocher à son jeune frère : trop bruyant, pas discret, il faisait n’importe quoi, quel abruti… - et avait un sourire mystérieux quand elle la regardait. Sarah se fut rapidement attachée à ses cadets.
Après la naissance de Lénah, elle dut apprendre les bonnes manières. Pourquoi seulement à cet instant ? Parce qu’elle devenait assez âgée pour les comprendre. Elle écouta tout ce que lui disait son père, tout ce qu’il voulait bien lui raconter au coin du feu de la grande salle de la demeure, feu près duquel elle était née, à quelques mètres de là. Elle buvait littéralement ses paroles : comment se comporter en société, comment haïr ceux qui n’avaient pas un Sang Pur. L’espoir qu’il mettait en ses enfants. Peut-être ne le savait-il pas, mais, il faisait à cet instant, il commençait à donner les bases de cette haine qui brûlerait en Sarah, durant toute sa vie. Elle avait à peine cinq ans, et déjà, elle était chargée de préjugés.
Imaginez donc l’énervement de la petite fille, quand elle entra dans une école de Moldus. Les professeurs se plaignaient qu’elle prenait tout le monde de haut, et qu’elle ne se faisait jamais d’amis. Le père n’y voyait aucun mal, puisque Sarah n’était pas non plus en train de tabasser tous les autres, et elle se montrait comme une des meilleures élèves : sa fille était comme il le désirait.

La Magie


-Tu peux me rapporter un peu de café, ma chérie, s’il te plaît ?
Sarah était assise aux pieds de son père, du haut de ses sept ans. Elle n’avait, jusqu’ici, pas montré de signe de magie, alors que son frère en avait déjà utilisé. Cela embêtait beaucoup les membres de la famille Leighton, de savoir qu’une fille aussi ambitieuse que leur aînée, pourrait être une Cracmol. Mais ils attendaient, puisque tout espoir n’était pas perdu. Et elle se leva, docile, pour se diriger de ses petits pas vers la cuisine, où se trouvait sa mère, et, un peu trop en hauteur, les tasses de café.
-C’est un peu haut pour toi, Sarah, tu veux que je t’en descende une pour Papa ?
L’enfant jeta un regard noir à sa mère.
-Non, c’est moi qui fais.
Il lui aurait juste fallu une trentaine de centimètres de plus, ou l’idée de ramener une chaise un peu plus près de l’armoire. Mais non, Sarah plissa les yeux, et se souleva légèrement du sol… sans aucune stabilité, mais au moins c’était de la magie. Elle perdit l’équilibre, se rattrapa comme elle pouvait à l’armoire à vaisselle, tomba avec, au milieu de restes de tasses, de verres en cristal et d’assiettes. Elle était blessée, coupée à plusieurs endroits pas la vaisselle, à moitié assommée par le bois, mais elle riait de bon cœur. Son père était entré dans la pièce, inquiet à cause du boucan qu’il venait d’entendre.
-Poudlard ! Je vais aller à Serpentard !
Il n’y avait visiblement que cela qui comptait pour la petite fille.

Le Quai 9 ¾


Elle questionna suffisamment ses parents, par la suite, pour connaître par cœur le château de Poudlard, son fonctionnement, les horaires des repas, la beauté de la salle de Serpentard… Sarah savait tout, et, quand elle arriva sur le Quai 9 ¾ , rapidement vêtue de sa robe de sorcière, elle jubilait littéralement, sautait à moitié de joie, expliquait à son frère et à sa sœur qu’elle les y attendrait, et qu’elle ferait en sorte que tout le monde connaisse le nom de Leighton, là-bas. Elle serra ses cadets dans ses bras, lit une fierté certaine dans le regard de son père tant aimé, et sourit doucement à sa mère.
Elle avait onze ans, elle venait de bondir vers l’avenir en allant dans le célèbre train. Et, avant même d’arriver, elle disait à qui voulait bien l’entendre qu’elle serait à Serpentard.
Quand le Choixpeau se plaça au-dessus sa tête, ce fut donc sans étonnement qu’elle l’entendit crier « Serpentard » avant même d’être complètement posé sur sa chevelure noire. Sourire radieux aux lèvres, elle s’installa auprès de ses camarades… et il ne lui fallut guère plus d’un mois pour commencer à briller. Chaque jour, elle écrivait une lettre à un membre de sa famille, en lui disant à quel point Poudlard était merveilleux – « mais rempli de pourritures, ça gâche le paysage » – .
Quand elle entamait sa Troisième Année, son frère vint la rejoindre à Serpentard. Et même si Regis était toujours « un abruti », il faisait honneur à sa famille. Elle aurait simplement préféré qu’il porte un peu plus d’intérêt à l’éradication des Sangs-de-Bourbes et un peu moins aux dragons, mais, ans un sens, les dragons étaient dangereux et il montrait donc de l’acharnement dans une sorte de courage. Regis était donc un abruti, mais au moins, il était fort comme un Leighton.
Durant ses quatre premières années à Poudlard, elle fut donc une élève agréable, sauf pour ceux qu’elle prenait en grippe, et qui subissaient ses réflexions. Intelligente, calme, ambitieuse, elle avait un petit quelque chose qui attirait l’attention, et elle s’était fait un nom dans la Maison de Vert et d’Argent. Les autres la connaissaient aussi, mais ils avaient plus de liens avec son autorité et son côté dangereusement arrogant.

Préfète Sarah Leighton


Et puis vint le début de sa Cinquième Année, où elle devint Préfète. Elle vit sa sœur venir à Serpentard, le regard brillant de fierté pour elle, l’accompagna dans les couloirs pour l’amener à la Salle Commune. Sarah ne dit jamais à quel point elle était fière de sa sœur à cet instant, mais il suffisait de croiser son regard pour le savoir : Lénah serait aussi influente qu’elle dans cette Ecole, elle serait même aussi parfaite.
Souvent, elle s’approchait de son frère ou de sa sœur pour les aider à faire leurs devoirs, ou pour simplement leur parler. Si ses paroles étaient dures, elles n’en étaient pas moins chargées d’amour. Il était probablement difficile pour les deux cadets de vivre avec une telle aînée, mais elle cherchait sans cesse à briller pour eux.
Et puis elle faisait en sorte d’être la meilleure Préfète de Poudlard. Chacun de ses « faits d’armes » étaient expliqués à son père, jusqu’à ses plus grandes entorses au règlement. Et quand, un beau jour, il fut convoqué parce que sa fille s’était montrée bien plus agressive qu’il le fallait avec un Sang-de-Bourbe, elle avait vu la fierté dans le regard de cet homme qui lui passait un savon en public. Il lui somma de reprendre son intérêt pour ses études, et elle se jura d’avoir des notes qui, à défaut d’être excellentes, frôleraient la perfection.
Voici ce qu’elle obtint à ses BUSES :
    -Astronomie : A
    -Botanique : A
    -Défense contre les Forces du Mal : E
    -Histoire de la Magie : P
    -Métamorphose : E
    -Potions : O
    -Sortilèges : O
    -Arithmancie : A
    -Etude des Runes : O


Dernière édition par le Lun 18 Fév - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sarah Leighton   Dim 17 Fév - 15:44

Magie Noire, mon amour


Ce fut à partir de sa Sixième Année que Sarah se jugea digne d’apprendre un peu plus de choses sur la Magie Noire. Tant et si bien qu’elle se servit de sa réputation de Préfète et de bonne élève pour obtenir, de la part de celui qui était le professeur responsable de Serpentard, Slughorn, le droit d’aller étudier quelques livres de la Réserve de la bibliothèque.
Elle apprit bien des choses qu’une enfant comme elle aurait mieux fait de ne pas apprendre. Elle étudia tout ce qu’elle pouvait savoir sur le Seigneur des Ténèbres, sur ceux qui avaient été ses serviteurs, sur la magie dont ils se servaient. Et elle emmagasina tout, elle avait une soif d’en savoir plus, de comprendre mieux ce pourquoi ils avaient perdu. Le Survivant, Harry Potter, devint pour elle l’homme à abattre, celui qui avait tout intérêt à s’éloigner le plus possible d’elle. Cet homme avait rendu le monde si mauvais, qu’il fallait le punir.
En cachette, souvent dans la salle sur demande, elle se mit à faire des essais de Magie Noire. Ce fut au cours de sa Sixième Année et de la Septième qui ne fut guère différente dans les faits, qu’elle changea. Les gens pouvaient penser qu’il s’agissait du poids que lui donnaient ses obligations de Préfète et d’élève sur laquelle les Professeurs mettaient quelques espoirs, l’image du père qui ne devenait que plus présente, l’âge adulte qui approchait, ou une vague crise d’adolescence, mais elle devint plus cruelle et plus créative dans ses punitions. Elle devint plus charmeuse aussi. Plus sadique, bien sûr. Mais les gens se trompaient : elle essayait la Magie Noire, trop pour un esprit humain, et le payait d’une part de sa conscience. En plongeant dans les ténèbres de la magie, en faisant d’elle un cobaye et un ingrédient, elle effritait sa sagesse, et se rendait plus sombre.
Admirablement plus sombre aux yeux d’un père qui ne faisait qu’encourager une telle chose. Certains professeurs, eux, tentèrent de calmer l’esprit de la jeune femme. Les rares punitions – il fallait encore qu’elle les mérite, et elle était assez douée pour ne pas se faire plus remarquer qu’il le fallait – qu’elle subissait n’avaient aucun poids sur elle. Et ce n’était pas cela qui allait la détourner de sa nouvelle passion.
Elle eut ses ASPICS.
    -Métamorphose : A
    -Défense contre les Forces du Mal : E
    -Etude des Runes : E
    -Potions : O
    -Sortilèges : O


Anima Nocturna


Ce fut donc en étant la fierté de son père qu’elle quitta les bancs de Poudlard. Il lui proposa rapidement de prendre la direction du magasin qu’il avait commencé à tenir depuis sa jeunesse. Ce lieu n’avait que peu de clients, car les rumeurs sur l’Allée des Embrumes allaient bon train, mais avec quelqu’un qui y serait à temps plein, il ne pourrait que mieux fonctionner. En effet, le commerce commença à fleurir à l’arrivée de Sarah. Elle fit de son mieux pour que ses potions deviennent incontournables pour certains sorciers… et d’autres pratiques, moins connues, sauf par ceux qui le méritaient, se vendaient bien chères. Le trafic de Magie Noire et d’objets qui y étaient liés permettait à la famille Leighton de financer leurs belles réceptions, et leur demeure. L’argent qu’il restait servait aux recherches sur la Magie Noire de Sarah, et à payer ce qu’il y avait de meilleur pour Regis et Lénah.
Anima Nocturna devint bien vite cible des attentions du Ministère, mais jamais ils ne parvinrent à trouver si Sarah Leighton y faisait ou non des activités jugées comme illégales.

... et l'Ordre des Secrets ?


Un beau jour, une affichette de l’Ordre des Secrets fut placardée sur la porte de sa boutique. Elle l’observa, la lut attentivement, sourit doucement. Jamais elle ne chercha réellement à la retirer par elle-même. Après tout, elle était bien d’accord avec ce qu’il s’y trouvait. Et puis, elle espérait se faire remarquer par cet Ordre. Peut-être qu’elle avait certains de ses clients « spéciaux » qui en faisaient partie, et qui parleraient d’elle. Peut-être que d’anciens camarades de classe se souviendraient de l’excellence qu’elle avait montrée à Poudlard.
Elle saurait attendre son moment, et quand elle ferait enfin partie de cet Ordre, elle accepterait dignement cet honneur.
Oh, elle regretterait toujours un peu de ne pas avoir connu le Maître des Ténèbres de son vivant… mais s’il y avait un moyen de le faire revenir, un seul, caché au milieu de millénaires de Magie Noire, elle le mettrait en œuvre. A défaut, comme la Magie ne rappelait pas les morts, elle pourrait très bien éliminer tout ce qui a un rapport avec les Moldus. Son père serait très fier d’elle si elle parvenait à le faire… et rien ne faisait plus plaisir à Sarah que de rendre son père heureux.
Revenir en haut Aller en bas
Choixpeau
Poudlard
Poudlard
avatar

Nombre de messages : 120
Date d'inscription : 26/07/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: HiHiHi
Année d'étude ou Emploi: HaHaHa
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Sarah Leighton   Dim 17 Fév - 17:07

Bienvenue dans ce monde, jeune ambitieuse. Puisse cette dernière t'apporter ce que tu souhaites sans détruire ton esprit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sarah Leighton   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sarah Leighton
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elections US: Sarah Palin plus populaire que McCain
» Sarah Wild
» Sarah Eilanö
» Sarah Peverell
» Le GOP a depense 150.000$ pour habiller Sarah Palin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Fiches V1-
Sauter vers: