Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Echappatoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Everiane Munsch
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans, Avril Larkin est sa cousine.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Echappatoire   Mer 13 Fév - 18:38

Il était tôt. Enfin, vers midi. Sur un banc, solitaire, une jeune fille était assise. Elle fixait une sépulture de marbre blanc, sans vraiment la voir. Ses pas l'avaient conduite ici sans qu'elle le veuille vraiment. Elle avait juste cherché un endroit où se réfugier, un lieu calme et simple comme elle les aimait. Il faisait froid, mais elle n'en avait cure, et ses bras étaient nus. Son T-shirt vert dévoilait sa peau presque translucide. Ses jambes étaient enfouies dans un large pantalon gris. Elle avait relevé ses cheveux en une haute queue de cheval.

C'était un dimanche. Ce matin-là, personne n'avait pu la réveiller. Ses camarades de dortoirs avaient eu beau essayer, la secouer, hurler, rien n'y fit. Lorsqu'enfin, en sursaut, elle se réveilla aux alentours de onze heures, elle affirma n'avoir rien senti, rien entendu.

Mais il lui restait de sa nuit un étrange goût de nostalgie. Avait-elle rêvé ? Avait-elle pleuré ? Avait-elle dormi d'un sommeil de plomb, un lourd sommeil sans rêves et sans peurs, ou bien s'était-elle agitée dans son lit ? Elle n'en savait rien. Elle n'avait d'autres souvenir que ce goût amer sur sa langue.

Alors, la vie avait reprit son cours. Elle s'était habillée avec soin, comme tous les matins, emplie de cette futilité féminine qui donnait l'impression d'être obligée de faire bonne mesure. Elle aimait cela, les réveils tards, le week end, les préparations soigneuses du matin. Enfin, elle était bel et bien une fille, une vraie. Quand on la regardait, on s'attardait trop longtemps sur sa différence pour jauger si elle était belle ou non. Everiane elle-même ne le savait pas, mais après tout, on ne sait jamais rien sur soi.
Un acheminement d'idées la fit penser au bal de la St Valentin. Il approchait à grand pas, il avançait trop vite, ne pouvait il pas ralentir ?! Elle n'avait toujours pas trouvé quoi mettre... Elle n'était pas prête, pas prête. Elle ne voulait pas y aller. Elle allait dire à Aeden que finalement, il trouverait quelqu'un d'autre. Bloom, par exemple, qui cherchait toujours un cavalier, ou Selenia, une fille qu'Everiane ne connaissait pas mais qui, aux dernières nouvelles, était seule et semblait sympathique.

Ses pas, guidés par sa nostalgie, l'emmenèrent dans l'empire de la tristesse. Cet endroit était hanté par les pleurs des sorciers du monde entier. Machinalement, Everiane s'était assise sur le banc, face à la tombe.

Le bal, donc... Elle avait attendu jusqu'au dernier moment. Peut-être quelqu'un allait-il l'inviter ? Elle avait préparé ce qu'elle aurait dit si un garçon lui avait demandé de l'accompagner. Elle avait espéré, jusqu'à se rendre compte qu'il n'y aurait plus personne. Même Semias, un des garçons les plus timide de leur année, avait trouvé sa cavalière. Andrew, bien sûr, avait invité Rose. Elle ne lui en voulait pas, bien sûr, mais...

Alors qu'elle désespérait d'y aller seule - car elle préférait encore aller seule qu'avec un gougat qui n'était libre que parce que personne n'avait voulu de lui - elle se rendit compte qu'il restait encore quelqu'un qui n'avait pas de cavalière. Quelqu'un de discret, comme elle, mais d'adorable à ce qu'on lui disait. Quelqu'un avec qui elle voudrait bien sympathiser. Elle s'était dit que c'était la meilleure occasion de mieux le connaître, et lui avait demandé d'aller avec elle.

Pauvre Aeden.

Les filles l'avaient chariée, disant qu'il n'avait été qu'un "bouche trou".

Et elle était là, les genoux entre les bras, en face de la tombe du plus grand sorcier du siècle. C'était faux. Bien sûr, elle avait attendu quelqu'un d'autre. Mais elle était ravie d'aller avec lui.

Enfin, tout cela était bien futile, bien futile ! Et, comme pour le lui prouver, son Hibou Sans Nom, qu'elle n'avait pas vu et qui s'élançait vers elle, lâcha le lourd paquet qu'il portait entre ses serres sur ses genoux, lui donna un coup de bec agressif dans la joue et fila vers la volière. Elle n'avait jamais été aimable avec ce volatile, et ne s'attendait pas à un bon comportement en échange. Elle fixa d'un air abruti le paquet, se demanda ce qu'il pouvait bien cacher...

[Faites pas attention à la neige xD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Weasley
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 22
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans. Hugo, son petit frère. Hermione, sa mère. Et enfin Ron, son père.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année à Poudlard
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Echappatoire   Mer 13 Fév - 20:57

Rose se promenait dans le parc. Sans but precis. Elle était fatiguée. Elle avançait doucement la tête baissée. Elle pensait sans surprise à Scorpius, elle pensait toujours à lui quand quelqu'un fesait une remarque qui lui rappellait le jeune Serpentard ou quand elle était seule. Et là elle était seule, déambulant comme une âme en peine pendant ce dimanche assez frais.

Elle avait pris son petit déjeuner assez tard, vers 11 heures. Elle s'était levée tard, parce qu'elle s'était endormie tard, un poid sur le coeur. Elle irait au bal avec Andrew, elle en était heureuse. Elle n'irait pas au bal avec Scorpius, elle en était malheureuse. Ces sentiments contradictoires se baladaient dans sa tête, comme elle se baladait dans le parc de Poudlard.

Elle heurta une pierre et s'étala par terre. Elle se releva en soupirant, elle n'avait rien, mais tomber n'était jamais agréable. Elle secoua son jean noir et son haut vert. Ses cheveux pendaient en boucles rousses autour de son visage. Elle ne cherchait pas à les arranger, de toutes façons ils étaient très jolis comme cela, on aurait dit qu'elle avait une crinière de lion mais orange. Et cela lui donnait un côté sauvage.

Elle regarda autour d'elle. Geste qu'elle n'avait fait depuis un moment et dont l'absence lui avait valu d'avoir le bout du nez au milieu de l'herbe. Elle remarqua d'abord le tombeau de Dumbledore. majestieux et emprint d'une aura mystérieuse. Une vague de tristesse remplit le coeur de Rose déjà bien lourd. Elle resentait tous les pleurs des sorciers qui étaient passés là, tous les pleurs des créatures que le vent avait porté en ce lieu.

Elle détourna le regard et ses yeux tombèrent sur une jeune fille sur un banc. Les cheveux blancs attachés en une longue queue de cheval, la jeune fille gardait la tête baissée mais Rose ne connaissait qu'une personne pour avoir cette pigmentation. Une esquisse de sourire apparu sur les lèvres de Rose. Elle s'approcha de Everiane. Habillée dans les même tons qu'elle la Poufsouffle semblait avoir l'humeur aussi morose que Rose. [HRP: je fais des rimes.^^] Rose s'assit à côté d'elle.

-"Salut Everiane. Ca va?"

[HRP: tout les postes que je fais avec Rose, c'est le bureau des pleurs.^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everiane Munsch
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans, Avril Larkin est sa cousine.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Echappatoire   Mer 13 Fév - 21:52

Les mains d'Everiane étaient glissées sous ses cuisses pour les réchauffer, et cela lui donnait une attitude d'enfant timide et naïve, légèrement penchée en avant. Le paquet était toujours sur ses genoux, elle n'y avait pas touché. Elle se contentait de le regarder, la tête baissée. Ce n'était pas de la peur de l'ouvrir, simplement elle était plongée dans ses pensées, et ne voulait pas l'ouvrir tout de suite. Il y avait toujours ce petit moment de délectation quand on reçoit une lettre ou un paquet. Il y a ces questions, qui affluent dans votre tête : qui vous l'a envoyé ? Que contient-il ? Il y a aussi une part de mystère, d'angoisse peut-être.

Mais Everiane ne pensait même pas à ça. Ses pensées s'étaient de nouveau tournées vers le bal. Si l'arrivée de l'oiseau l'avait dérangée, cela n'avait pas duré plus d'une minute. De nouveau, baissant la tête, elle avait regardé ailleurs, au loin, pensive. Elle ne remarqua même pas la chute de Rose, scène qui se déroula pourtant non loin d'elle.

Le bal, le bal... Le 14 février... Mais c'était dans deux jours ! Everiane se mit à se mordiller les lèvres, tic qu'elle faisait quand elle était angoissée ou stressée. Il fallait absolument qu'elle trouve une idée de génie. Elle voulait une tenue originale, qui souligne sa propre originalité sans pour autant la faire passer pour une alien. Elle voulait... Elle voulait quelque chose, mais elle ne savait plus quoi. Elle n'était pas prête, pas prête, pas prête.
Un frisson la ramena à la réalité, lui rappelant que Fevrier ne voulait pas dire plage, mer et soleil. Un vent froid s'était levé, soufflant sur les arbres qui encadraient la tombe. Everiane se demanda quelle espèce d'arbre cela pouvait être. Des saules pleureurs. C'étaient des saules pleureurs. On pouvait dire qu'ils avaient été plantés au bon endroit... Leurs branches étaient elles courbées par le poids du chagrin ? Les feuilles avaient-elles vu les pleurs des sorciers pour balayer ainsi le sol, accablées de lamentations ?

Everiane sentit soudain une présence à ses côtés. Elle tourna légèrement la tête, constata que Rose était assise là. Depuis combien de temps était-elle là ? Pourquoi ne l'avait-elle pas entendue ?

La rouquine n'avait pourtant pas cherché à être distraite. Mais les cloisons de l'esprit d'Everiane étaient si isolantes que lorsqu'elle s'y perdait, elle échappait totalement à la réalité. Un semblant de sourire plânait sur les lèvres de Rose. Everiane la détailla. Un T-shirt vert et un jean noir, elle était habillée simplement et... pratiquement comme elle, remarqua-t-elle. Son regard alla de ses vêtements à ceux de Rose, et elle releva la tête pour lui adresser un sourire.

"Hey Rose ! "

Si elle allait ? Bien sûr qu'elle allait, elle allait toujours... Quoi que... En cette période de fête et d'amour, elle était un peu absente. Le bal, la St Valentin, tout ça, c'était bien gentil, mais plombant pour le moral et épuisant pour l'esprit ! Passer des heures à se demander ce que l'on va mettre, même pour les filles habituées, c'était exténuant.

Everiane ne s'était jamais vue comme une fille futile. Mais après tout, peut-être l'était-elle. Elle avait mis tant de temps à s'assumer, elle n'aurait pas eu le temps d'être coquette. Mais maintenant, maintenant qu'elle était à Poudlard, maintenant que ses cheveux poussaient, maintenant qu'elle avait des amis, elle avait envie d'être jolie.

Préférant éviter la question de son amie, elle se contenta de répondre, son regard quittant le visage de Rose pour errer sur le marbre blanc :

"Triste lieu, non ? Je n'étais jamais venue, encore. De là bas, déjà, je sentais la misère des lieux"

Elle se retourna, pointant du doigt un endroit vague, à plusieurs mètres de leur banc. Elle avait toujours été sensible au passé. Bien sûr, les objets qu'elle ne connaissait pas ne lui faisaient rien, mais ceux dont elle savait l'histoire et les aventures lui laissaient toujours un petit quelque chose, une légère impression de... de quoi, au juste ?

" Les endroits qui ont une histoire comme celui-ci m'influent toujours. Je préfère éviter."

Elle esquissa un sourire. Puis, à demi tournée vers Rose, elle reprit :

"Et toi, comment vas-tu ?"


Son regard se porta enfin sur le paquet toujours posé sur ses genoux. Et les questions, les fameuses questions vinrent à son esprit. Et le mystère s'installa enfin. Connexion. Ou plutôt, reconnexion au monde réel. Elle dégagea ses mains de sous ses cuisses et les posa sur le papoer kraft qui emballait le colis. L'emballage était sommaire, mais soigné. Autour du papier marron avait été glissé un ruban rose. Le tout était de forme rectangulaire, comme une boîte assez volumineuse.

Curieuse, Everiane tourna et retourna le paquet entre ses mains. Elle laissa planer une étrange sensation, peut-être du suspense, avant de l'ouvrir enfin. Mais alors que ses mains allaient défaire le noeud rose, elle se tourna vers Rose :

"Mon hibou vient de déposer ça. A ton avis, c'est quoi ?"


Allait sûrement débuter un incroyable jeu de devinettes, avant d'enfin trouver la solution.

[Encore ouvert, bien sûr, si vous vous sentez d'humeur à affronter des Futilités Féminines ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Weasley
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 22
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans. Hugo, son petit frère. Hermione, sa mère. Et enfin Ron, son père.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année à Poudlard
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Echappatoire   Jeu 21 Fév - 14:16

Everiane ne se rendit pas tout de suite compte de la présence de Rose. Cette dernière ne dit rien, ses pensées dérivant toujours sur un océan de mélancolie. En plus l'humeur d'Everiane et le lieu où elles se trouvaient n'arrangeaient rien et Rose gardait la tête baissée.

Soudain Everiane prit la parole et Rose sursauta. Elle se tourna brusquement vers son amie. Elle l'écouta quelques instants puis la jeune Poufsouffle lui demana à son tour comment elle allait. Rose soupira, et comme Everiane avant elle, esquiva la question. Enfin, peut-être que c'était vraiment une réponse mais cachée.


"Triste lieu en effet. Et ça déteint sur moi."

Elle soupira. Puis jeta un coup d'oeil au paquet que tenait Everiane dans ses mains. Rose haussa les épaules.

"Aucune idée."

Elle resta un moment de marbre mais sa curiosité reprit le dessus. Elle se tourna à nouveau vers Everiane. Une nouvelle lueur dans les yeux. Autant se changer les idées et s'amusant à trouver la réponse. Rose adorait les énigmes.

"Peut-être que ça a un rapport avec le bal de la Saint Valentin? Après tout il y a un neoud rose... Tu ne connaîterait pas quelqu'un qui pourrait t'offrir quelque chose aussi près du 14 février et bien emballé? Surtout avec du rose...

[C'est court mais je manque d'idées.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everiane Munsch
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans, Avril Larkin est sa cousine.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Echappatoire   Ven 22 Fév - 17:34

Rose avait l'air perdue, morose. La tête baissée, une moue triste comme une seconde peau qui s'emparait de son visage. Cela faisait presque mal de voir une petite boule d'énergie et de chaleur se ternir ainsi. Everiane aurait voulu l'aider, sans savoir quoi faire. Alors, une main rassurante se posa sur l'épaule de son amie, accompagnée d'un sourire franc. Ses yeux rosés pétillèrent un instant, fixés sur Rose comme pour lui communiquer de la bonne humeur. Puis, rapidement son regard dériva de nouveau vers la tombe. Elle pensa à Dumbledore. On disait qu'il avait été un des plus grands sorciers de tous les temps, on se souvenait de ses exploits, on vénérait sa mémoire. Mais ce qu'elle retenait, elle, c'était le côté farfelu de ce grand homme. Ce qui le rendait humain. Ce qui lui donnait une allure de grand père déjanté.
Et les anecdotes ne manquaient pas. Les conversations avec Harry Potter, par exemple, étaient parvenues aux oreilles du peuple par une source inconnue. Les paroles avaient sûrement été déformées, ou librement inventées puisqu'il ne pouvait pas y avoir eu de témoins - et Potter n'aurait sûrement pas divulgué aussi facilement ses souvenirs - faisaient rire les enfants avant de s'endormir. Les temps mémorables de son règne sur Poudlard faisaient rêver la jeune albinos. Ses discours décalés, son sourire et ses lunettes en demi-lune, elle aurait aimé les connaître.

Sa main imprimait toujours sa chaleur corporelle au creux de l'épaule de Rose. Bon, apparemment, elle ne semblait pas très intéressée par son paquet. D'un autre côté, Everiane comprenait parfaitement que son amie ait autre chose à faire que de s'occuper d'un ridicule et futile paquet qu'on lui avait apporté.

Le silence de Rose commençait à l'inquiéter mais, alors qu'elle ouvrait la bouche pour insister et lui demander ce qui n'allait pas, celle-ci se tourna vers elle. Everiane remarqua que ses yeux pétillaient de nouveau, et qu'elle semblait avoir retrouvé vie.

Elle rougit à la remarque sur la St Valentin. Non, elle ne connaissait personne qui aurait fait un tel geste. Enfin, il y avait bien Aeden, mais elle ne voyait pas ce qu'il aurait pu lui envoyer.

- Non, je... je ne vois personne...

Elle eut un sourire. Sa main quitta l'épaule de la rouquine. Son coude vint se loger dans les côtes de Rose, et, avec un sourire complice, elle ajouta, déviant rapidement le sujet :

- Mais dis-moi, toi... Tu ne m'avais pas dit qu'Andrew t'avait invitée ! Si je dois en venir à écouter les rumeurs de couloir pour apprendre des choses sur toi, où va le monde ?!

Son air ironique la quitta pour une expression plus sereine, paisible, comme si elle était heureuse d'être assise sur ce banc, avec pour compagnie le fantôme de Dumbledore et la fille Weasley. Ses mains, rêveuses, caressaient doucement le papier marron qui constituait tout le mystère. Toute envie de savoir à tout prix ce que contenait le paquet s'était envolée. Après tout, elle avait tout le temps, tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Weasley
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 22
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans. Hugo, son petit frère. Hermione, sa mère. Et enfin Ron, son père.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année à Poudlard
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Echappatoire   Sam 23 Fév - 13:47

La main d'Everiane avait un effet appaisant sur Rose. Elle se sentait de mieux en mieux, une énigme, une amie... Voilà de quoi remonter le morale à la jeune Weasley. Everiane se mit à rougir quand Rose parla de la St-Valentin, sa main quitta l'épaule de Rose. Un sourire complice étira les lèvres de la rouquine devant le trouble de la jeune Poufsouffle.

Cette dernière changea de sujet et donna un coup de coude dans les côtes de Rose en parlant de Andrew. Une autre sorte de sourire apparut sur le visage de le sorcière, quelle soirée amusante en perspective, elle était très heureuse d'aller au bal avec son ami. Heureusement l'évoquation de l'invitation pour le bal ne suffit pas à ramener les pensées de Rose sur Scorpius et les yeux de la jeune fille pétillaient de ravissement. Everiane était vraiment une amie très agréable.


"Excuse moi j'avais la tête ailleurs ces temps-ci. Personellement je suis très heureuse d'y aller avec Andrew, il est vraiment très sympa. Et toi tu ne m'as pas dis avec qui tu y allais?"

Rose lui fit un clin d'oeil. Elle avait entendu une rumeur sur Everiane et sur Aeden. Le fils d'Alexiane, une sorcière qu'elle avait rencontré à Pré-au-lard. C'était le bon moment pour vérifier ce que disait les jeunes sorciers. Surtout que Everiane avait vite dévier le sujet de ses propres histoires sur la St-Valentin.

"C'est Aeden n'est ce pas?"

Rose n'avait pas su résister et elle en avait rajouté une couche. Elle donna à son tour un coup de coude à son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everiane Munsch
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans, Avril Larkin est sa cousine.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Echappatoire   Sam 1 Mar - 16:25

Le sourire de Rose faisait plaisir à voir. Everiane avait toujours été ainsi, sensible à son environnement et aux émotions des autres. Quand quelqu'un était triste, elle l'était aussi. Mais, bien sûr, le rire se propage aussi bien que la tristesse ; et voir son amie heureuse lui réchauffait le coeur.

Au fond, elles étaient bien des filles. Non pas qu'elle en ait jamais douté, mais il fallait croire que les gens étaient tous des caricatures d'eux même. On disait les filles commères et futiles, et les voilà, oubliant leur chagrin, à s'agiter comme des gamines à l'évoquation d'un bal. Et puis, ces fameuses rumeurs de couloir, il fallait bien qu'elles les aient écoutées, pour en savoir tant sur ce bal et leurs cavaliers respectifs !

Rose y allait bien avec Andrew. Mais, au fond, avant même de demander elle en était sûre. Everiane était heureuse que son amie ait accepté. Andrew aurait sûrement souffert d'un refus. Depuis quelques années, Everiane soupçonnait qu'Andrew appréciait la petite Weasley bien plus qu'en ami. Mais, si elle écoutait les rumeurs, elle refusait de les alimenter et n'avait jamais osé faire une quelconque allusion.

Le coup de coude qu'elle reçut en retour la fit revenir à la situation présente. Oui, c'était avec Aeden qu'elle y allait. Et elle était encore trop profondément enfouie dans ses pensées pour songer à rougir. C'est donc calmement qu'elle répondit :

- Dis-donc, les nouvelles vont vite ! Ca s'est décidé hier et tout le monde le sait déjà ?

Il y avait un phénomène étrange dans le système des rumeurs. Même si personne ne laissait rien échapper, si il n'y avait pas de fuite - Everiane était sûre qu'Aeden serait le dernier à alimenter les commérages - tout finissait toujours par se savoir.

Ce qui étonnait la jeune albinos était qu'elle ne se trouvait pas comme une cible intéressante, pas plus que son futur cavalier. Ils étaient tous deux réservés, peu connus. Elle ne se serait pas attendue à ce que tout le monde le sache si vite.

- Je ne cherchais pas à te le cacher, hein... Je t'en aurais parlé si tu me l'avais demandé. Alors que toi...

Nouveau sourire complice. Oui, elle s'était déjà excusée et justifiée ; et puis après tout, elle n'avait pas de comptes à lui rendre. Il n'y avait aucun pacte disant qu'elles devaient tout se dire. Mais c'était si drôle de la charrier, qu'elle n'avait pu s'en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Weasley
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 22
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans. Hugo, son petit frère. Hermione, sa mère. Et enfin Ron, son père.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année à Poudlard
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Echappatoire   Dim 16 Mar - 22:10

Rose eu un sourire et ne répondit pas. Elle s'imaginait ce qu'elle pouvati dire mais les secondes passaient c'était trop tard pour dire ce qu'elle aurait voulu. Elle soupira, elle était fatiguée. De quoi parler maintenant?

Rose se tourna vers Everiane et ses yeux se posèrent sur le cadeau de cette dernière. Rose tendit la main et caressa du bout des doigts le ruban. Elle avait un sourire un peu canaille.


"On l'ouvre?"

Elle observa son amie, elle ne savait ce qu'elle en pensait. Quand à elle, Rose, elle était curieuse de nature et avait hérité du caractère espiègle et rieur de son père. Et de sa grande habitude de faire des bêtises. Rose trouvait ça très marrant d'avoir un cadeau et avait un peu envie aussi de savoir ce qu'avait reçu Everiane.
Quoi qu'il en soit cela lui changeait les idées. C'était très bien pour ce qu'elle avait. Pour les peines de coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everiane Munsch
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans, Avril Larkin est sa cousine.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Echappatoire   Dim 20 Avr - 20:23

Le silence s'installa entre elles. Ni l'une ni l'autre ne semblait ressentir le besoin de parler, chacune étant certainement plongée dans ses pensées. La conversation orientée sur le bal avait laissé Everiane songeuse. Elle n'arrivait pas à analyser son propre coeur, ses propres gestes. Les murmures de couloir étaient-ils justifiés ? Pourquoi, au juste, avait-elle invité Aeden ? Pour ne pas se retrouver au banc des solitaires ? Ou tout simplement pour profiter de la soirée tout en ayant l'occasion de découvrir de nouvelles personnes - Aeden compris puisqu'elle ne savait presque rien de lui. C'était l'excuse qu'elle avait donné - mais pourquoi avait-elle tant besoin d'une excuse, d'une raison ?

Elle n'était pas certaine de vouloir creuser plus loin, répondre à cette question. Elle vit du coin de l'oeil Rose se tourner de nouveau vers le paquet. Voilà que son amie lui jetait une planche de salut pour échapper à ses propres pensées ! Everiane lui adressa un petit sourire, teinté d'une reconnaissance que Rose ne pouvait pas comprendre.

Everiane était une jeune fille sensible. Les émotions des lieux et des gens qui l'entouraient, le poids des souvenirs, la force d'un sourire influençaient profondémment sa manière d'être. Le sourire complice de Rose, tranchant si bien avec leur mélancolie à toutes deux, fut communicatif. Elle se redressa légèrement, le dos bien droit contre le dossier de bois. La joie de son amie la remplissait de désir d'aventure, comme si un peu du tempérament de sa compagne déteignait sur elle.

La proposition de la rouquine fut accueillie avec un sourire espiègle, qui emplissait le visage pâle et presque translucide de l'albinos, jusqu'à rendre ses yeux rieurs.

- A ton avis ? lança-t-elle, avec un brin d'ironie. Non, je préfère le ranger comme ça dans ma valise... Bien sûr qu'on l'ouvre !

Sa main rejoignit celle de Rose sur le papier kraft, et entreprit de déchirer un coin, sans aucune délicatesse mais avec beaucoup de curiosité. Le papier semblait envelopper une boîte de carton blanc. Elle arracha le noeud, et le papier tomba tout seul. La boîte était d'un blanc immaculé, et attisait encore la curiosité de la jeune fille.

- Prête ?


Le grand mystère allait enfin se révéler à leurs yeux. Elle souleva légèrement le couvercle, de manière à ne laisser qu'une petite ouverture. Elle jeta un coup d'oeil, avant de laisser Rose regarder. La boîte semblait contenir une étoffe violette, et, de ce qu'Everiane avait pu juger en un bref regard, c'était l'un des tissus les plus beaux qu'elle ait jamais vus - mais il fallait avouer qu'elle avait rarement vu de beaux vêtements.
Elle voulait connaître la réaction de Rose face à la résolution du mystère, avant d'ouvrir en grand la boîte et de trouver une explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Weasley
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 22
Date d'inscription : 27/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans. Hugo, son petit frère. Hermione, sa mère. Et enfin Ron, son père.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année à Poudlard
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Echappatoire   Sam 10 Mai - 13:30

Rose ne se formalisa pas par la boutade de son amie et se contenta de sourire. Le cadeau la laissait indifférente les quelques dernières minutes mais là elle ne pensait plus qu'à voir ce que le papier contenait.

" Prête! " Dit-elle d'un ton décidé.

Elle regarda Everiane ouvrir le paquet, trop doucement à son goût malgré l'impatience qu'on lisait sur le visage de son amie. Elle résista à l'envie de tirer sur le neoud pour accélérer le mouvement, elle n'avait pas à faire ça. C'était le cadeau d'Everiane, pas le sien.

Enfin l'emballage tomba laissant apparaître une belle boîte blanche. Rose bouillait d'impatience, presque autant que la jeune Poufsouffle. Sans plus résister elle aida son amie à soulever doucement le couvercle, doucement pour garder le suspens et ne pas prendre le risque d'abîmer ce que la boîte contenait.

Une magnifique étoffe violette aparue. Rose compris immédiatement et ne pu pas contenir la réponse qui sortie d'elle même. Une habitude héritée de sa mère sans aucun doute.


" C'est une robe! Une robe pour le bal! " Elle marqua un temps comtemplant le vêtement toujours au fond de la boîte. " Elle est magnifique. Tu as de la chance! "

Elle regarda son amie, qui avait l'air de trouver également le présent merveilleux. Rose avisa quelque chose par terre. Elle pencha et sans le regarder par politesse, elle tendit l'enveloppe à Everiane.

" C'est tombé du paquet. "

La curiosité de Rose n'était pas tout à fait retombée. Elle aurait bien aimé savoir de qui venait ce cadeau si beau. Mais elle laissait à Everiane le choix de lui dire ou pas, après tout elle faisait ce qu'elle voulait. Et la curiosité imtempestive de la jeune Gryffondor ne l'obligeait en rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Everiane Munsch
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 84
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 14 ans, Avril Larkin est sa cousine.
Année d'étude ou Emploi: 4ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Echappatoire   Mer 16 Juil - 17:39

L'impatience croissante de son amie arracha un sourire à Everiane. C'était comme ça qu'elle l'aimait, pas en petite pleurnicheuse romantique. Que deviendrait le monde, si Rose n'était plus Rose ? Oh, bien sûr, elle avait le droit comme tout le monde d'avoir ses problèmes ! Mais Rose sans sa joie de vivre, sans sa curiosité et son goût de l'aventure... c'était inimaginable !
Aussi se contenta-t-elle d'un sourire et d'un regard amusé pour montrer à son amie toute l'émotion qu'elle éprouvait rien qu'à l'idée de passer un peu de temps en sa compagnie. Au fil des années, il était devenu de plus en plus rare de trouver Everiane seule dans un couloir, ou assise solitaire en cours, mais elle n'oubliait pas que sans Rose, elle serait restée éternellement la même petite fille timide. En onze ans, elle avait eu le temps d'endôsser le rôle qu'on voulait la voir jouer. Et refoulant ce qu'elle aurait pu être - ce qu'elle était -, elle se glissait dans la peau de celle qu'on voulait qu'elle soit.
Et puis il y avait eu Poudlard, un tout nouveau monde qui ne la connaissait pas, et qui pouvait lui permettre d'être elle-même. Et il y avait eu Rose. Et tous les autres.

Elle secoua la tête, refoulant ses pensées nostalgiques. Rose avait compris ce que contenait la boîte, et le criait bien fort, dans son excitation. Le sourire d'Everiane s'élargit encore en voyant que son amie partageait son bonheur sans ressentir la moindre jalousie. Puis, détachant enfin ses yeux et son attention de la rouquine, elle les reporta sur le présent, et eut, à retardement, la réaction qui avait tant tardé.

La bouche en "o" de la jeune fille laissait voir tout l'émerveillement qu'elle ressentait. Les mains crispées sur les bords de la boîte en carton, elle n'osait pas l'ouvrir plus de peur de se rendre compte que ce qu'elle avait pris pour une robe de contes de fées n'était en réalité qu'un vulgaire tas de torchons. Elle ne répondit rien lorsque Rose lui dit qu'elle avait "de la chance", trop prise par sa contemplation pour acquiescer.

Rose se pencha, mais Everiane remarqua à peine le mouvement. A l'extrémité de son champ de vision, elle put voir qu'elle ramassait un papier, puis repoussa l'information dans un coin de son cerveau jusqu'à ce qu'elle soit en état de l'analyser comme il fallait.
Lorsque Rose lui tendit l'enveloppe, elle la prit machinalement, d'un geste saccadé. Mais la phrase qui accompagnait le geste lui fit détourner bien vite son attention.

Elle ne s'était jusqu'alors pas demandé qui avait pu lui envoyer le paquet depuis qu'elle avait découvert ce qu'il contenait. Mais maintenant, il lui semblait que c'était la chose la plus vitale du monde que d'ouvrir cette enveloppe et dévoiler le dernier mystère.
Elle posa la boite en carton sur le banc entre elles-deux, et ouvrit l'enveloppe d'un geste fébrile.

Ses yeux glissèrent sur l'écriture irrégulière qui parcourait un petit morceau de parchemin blanc glissé dans l'enveloppe. Ils s'arrêtèrent enfin sur la signature de l'expéditeur, et, sans quitter des yeux les mots épars sur le papier, elle combla – du moins l'espérait-elle, elle n'avait pas plus d'informations ! - la curiosité de Rose en quelques mots.

- C'est une lettre de Kim – ma soeur. Elle dit qu'elle a appris qu'il y avait un bal à Poudlard, et que, ne voulant pas que sa petite soeur ridiculise son nom (soi-disant) elle m'envoie une robe.
Enfin, je te passe les détails, elle se moque de moi en long, en large et en travers.
Je me demande comment elle a su que j'avais un cavalier...
ajouta-t-elle, songeuse.

Son regard erra sur la boîte en carton. Elle en approcha doucement les mains, et l'ouvrit en grand. C'était bien une robe, magnifique, bien trop belle pour elle, mais parfaite pour un bal de princesse, du moins aux yeux de la jeune fille.
Elle laissa échapper un sifflement d'admiration :


- Et elle a cousu ça toute seule ?

Elle semblait dubitative quand aux talents de couturière de sa soeur. Elle leva néanmoins les yeux vers Rose, le regard empli de paillettes d'émerveillement. Ce bal promettait d'être amusant, finalement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Echappatoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Echappatoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: