Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Amaranth Ravenheart
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 29
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 23 ans - Héritière du Clan Ravenheart
Année d'étude ou Emploi: Auror
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Dim 10 Fév - 22:59

La nuit s'étirait encore sur Londres, aussi bien pour les sorciers que pour les Moldus. Le soleil ne tarderait pas à pointer son nez pour chasser de ses rayons les ombres qui avaient pris possession de cette partie du monde le temps d'une nuit. Amaranth se retourna dans son lit et regarda son réveil : 5h47. Une chance qu'elle n'aurait pas à se lever pour aller au ministère - sauf cas d'urgence. Elle n'avait presque pas fermé l'oeil de la nuit, se tournant et se retournant sans arrêt, ressassant sans cesse les événements de la veille. Le contour de ses yeux étaient rouges du manque de sommeil flagrant et sans doute de quelques pleurs qu'elle avait égaré sur l'oreiller.

Sous les coups de 6h15, elle se résigna à se lever puisque, de toute manière, elle ne retrouverai pas le sommeil aussi tardivement. Le peu qu'elle avait dormi, ça avait été d'un sommeil troublé et préoccupé. Elle se réveillait souvent pour ne se rendormir que bien plus tard. Elle se prépara un café et alla s'installer dans le canapé du salon. Elle s'envelopa de la couverture qui traînait, repliant ses genoux contre sa poitrine comme pour s'isoler totalement du froid. Bàn ne tarda pas à venir lui tenir compagnie. Elle grimpa sur le canapé, le long d'un pan de couverture, puis alla se refugier dans le cou d'Amaranth. Elle lui faisait comme une douce écharpe de velours blanc. La jeune femme eut un soupir à fendre l'âme :


" Ma pauvre Bàn... j'ai vraiment tout d'une Bridget Jones... y compris le pyjama rayé... "

L'animal lui répondit par un léger couinement. Fourrant son museau dans le creu de son cou, elle ferma les yeux et ne tarda pas à s'endormir. Amaranth la regarda somnoler, enviant sa facilité de sommeil. Son regard parcourut les étagères d'une petite bibliothèque à sa gauche. Quelques livres n'étaient plus à leur place, certains traînaient même pas terre. Elle se pencha pour en ramasser un qui se trouvait à ses pieds. Sur la couverture écarlate, elle lut : "On ne badine pas avec l'amour" Alfred de Musset.

Elle soupira à nouveau, l'air désespéré et rejeta le livre sur la table basse devant elle. Il retomba avec un petit bruit sec, quelques pages tournant et volant, avant de s'arrêter sur un échange entre Camille et Perdican :

" A quoi sert de se quereller, quand le raccommodement est impossible ? Le plaisir des disputes, c'est de faire la paix.

- Etes-vous convaincu que je ne veuille pas la faire ? "


Amaranth n'y prit pas garde. A vrai dire, elle pensait plutôt à d'autres bribes de réplique : " Sans doute, il nous faut souvent jouer un rôle, souvent mentir... Et qui sait si, forcée à tromper par le monde, la tête de ce petit être sans cervelle ne peut pas y prendre plaisir, et mentir quelques fois par passe-temps, par folie, comme elle ment par nécessité ? " Cela résumait assez bien sa pensée. Comment pouvait-elle encore faire confiance à Iedike après les mensonges qu'il avait proférés ? La confiance se basait avant tout sur l'honnêteté. Or, elle avait fait cruellement défaut depuis le début.

Refoulant sa rage et son amertume, elle reposa sa tasse sur la table basse, glissa dans son canapé et ferma les yeux dans l'espoir de glisser dans un sommeil sans rêves - un sommeil réellement reposant...



[Non, je n'ai pas été inspirée par un quelqueconque fait extérieur de ma vie privée lol! ]


Dernière édition par Amaranth Ravenheart le Mar 11 Mar - 22:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweeney-girls.blogspot.com/
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Lun 11 Fév - 3:16

[C'est tout à fait fortuit, c'est ça ? XD]

Il faisait un froid de canard dehors. Iedike avait passé la nuit à réfléchir à ce qu'il allait dire, faire, et redire. Et au final, il n'avait pas élaboré une stratégie grandiose, mais qu'importe ! Il fallait foncer ! Et pour se donner du courage, Andromaque l'accompagnait, ou plutôt était retenue en otage.
Le jeune homme était vêtu d'un long manteau marron foncé, lui donnant l'air d'un représentant qu'on fiche à la porte aussi vite que l'on dit Quidditch. Et il avait un chapeau étrange, un peu allongé, pour cacher son visage. Il n'avait pas eu envie de croiser une mauvaise connaissance sur le chemin.
Il tenait sa chatte dans ses bras, elle se demandait bien pourquoi son imbécile de mettre l'avait arraché de son panier. Iedike un instant la hissa vers son visage pour s'enfouir dans sa fourrure blanche :


"Heureusement que tu es là, Andromiche, ta présence me rassure."

Imaginez alors le chat qui n'en avait strictement rien à faire et dont la seule préoccupation était de fermer les yeux pour rattraper un peu de son sommeil perdu. Il était déjà 6 heure et 20, et ils demeuraient là depuis une demi-heure. Là, devant la porte d'Amaranth, mais Iedike ne pouvait se résoudre à frapper.

Pour s'aider dans ses réflexions, Iedike avait lu des magazines parlant de psychologie féminine. D'anciennes reliques appartenant à feue son épouse. Les femmes aiment, et détestent à la fois, elles en sont tout à fait capables ! Créature étrange au coeur plus secret qu'un coffre de Gringotts, nul homme ne peut arriver à bout de leur fonctionnement. Sigmund Freud lui-même avait avoué ne pas avoir réussi à les comprendre.


"Tu sais Andromaque, je crois qu'elle ne doit pas me haïr. Mais je ne sais pas comment faire, mes livres ne traitaient pas du tout de cette situation... Même dans la littérature je ne trouve pas d'exemples... La majorité des couples, déjà, finissent mal. Tu ne dois pas connaître, mais je me souviens d'un auteur qui disait quelque chose qui aurait pu me servir..."

Il se racla un peu la gorge, son souffle faisait une large buée devant lui :

"Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches méprisables et sensuels ; toutes les femmes sont perfides, artificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées ; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange ; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de ces deux êtres si imparfaits et si affreux. "

avait-il proclamé, y mettant le ton qu'on devait y mettre, avec toute la fougue dont il était capable. Puis il retourna son chat pour l'attraper sous ses deux pattes avant et le mettre face à lui, pour regarder les yeux félins. Andromaque, dont le poids entraînait son corps souple vers le bas, avait la figure un peu bouffi du coup, elle ouvrait de grands yeux scintillants.


"Mais cette tirade, aussi magnifique fut-elle, ne peut pas m'aider dans une situation pareille ! Je suis menteur, faux, lâche, c'est vrai ! Mais Amaranth n'est ni perfide, ni artificieuse, ni vaniteuse, ni curieuse -dans le sens de bizarre-, ni dépravée ! Elle est tout simplement merveilleuse ! Deux pôles négatifs s'annulent, mais nousz n'avons pas ce cas de figure ici... Je pourrais dire qu'on se complète... Mais, je ne suis peut-être pas assez bien pour elle..."

Andromaque desserra ses babines pour laisser filtrer un :

"Meeeooooow...."

... qui signifiait certainnement :

"Tu devrais consulter un psychiatre..."

Soudain, Iedike rougit, et il se mit à secouer sa chatte comme s'il voulait la convaincre du fond tout à fait juste de ses propos :


"Et quand je dis que je ne suis pas assez bien pour elle, je parle en amitié, hein ?! Je ne dois pas me faire des idées ! Hein ! C'est vrai ça !"

"MEEEEOOOOOOOOOW !!!!"

Il finit par lâcher le chat qui se sauva à quelques mètres de lui pour se mettre en position de défense, c'est à dire dos courbée, avec un regard des plus furieux.

Iedike soupira, ne sachant pas du tout où il en était. Il ne voulait pas se poser la question cruciale : était-il amou.... amer ? Comme un citron ? Oh, garçon stupide ! -Un citron c'est acide !- Frappe à cette porte ! se disait-il.

Bon, heureusement pour lui qu'il avait apporté l'arme fatale ! Les lunettes...

Il les sortit lentement de sa poche, comme Zorro se saisissait de son masque, et il les plaça sur son petit nez. C'est alors qu'une force mentale peu commune l'envahit ! Il se sentit renaître tel le phénix. Southerlyn, avec une moue méprisante, fit un pas vers la porte et frappa sans plus attendre...


"Tsss... Quelle perte de temps !"

grommela-t-il. Et il ôta immédiatement ses lunettes. Iedike les cacha vivement dans la poche intérieure de son manteau, et il joignit les mains pour faire craquer ses doigts, au comble de la nervosité, attendant que la jeune femme vienne lui ouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaranth Ravenheart
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 29
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 23 ans - Héritière du Clan Ravenheart
Année d'étude ou Emploi: Auror
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Ven 15 Fév - 0:22

Amaranth se réveilla en sursaut quand on frappa à la porte. Elle eut d'abord l'air hagard, semblant se demander où elle était. Elle crut que quelqu'un était entré dans son appartement et fouinait dans la pièce d'à côté qui n'était autre que la cuisine. Bàn leva le bout de son museau, visiblement moins agitée que sa maîtresse. D'ailleurs, elle remit bien vite son museau au creu de son cou. On ne voyait plus sa tête, si bien qu'elle donnait vraiment l'impression d'être une écharppe de fourrure.

Au bout de quelques longues secondes, Amaranth finit par percuter qu'on avait frappé à la porte. Elle rejeta la couverture et se leva. Avisant qu'elle était vétue d'un simple pyjama rayé, elle enfila un peignoir pour être plus présentable. Lentement, elle alla ouvrir. Ses mouvements ne montraient aucune hâte de sa part. Elle avait l'impression d'être empétrée dans une toile d'araignée qui entravait chacun de ses gestes. Elle était toujours embrumée de sommeil, et sa peine et sa rancoeur lui restaient dans la gorge, la pesaient affreusement. Elle avait l'impression que ce poids l'empêchaient de bouger. En réalité, en avait-elle envie ? Sans doute non. Elle était d'humeur morose, elle aurait largement préféré rester cloîtrée chez elle à se morfondre. Quelques jours de diète psychologique et elle repartirait comme si rien ne s'était passé...

Mais non, au lieu de cela, elle devait répondre aux gens qui se présentaient à sa porte à... 6h30 ??!! Quel était l'idiot insomniaque qui se pointait à cette heure chez les gens ? Sa mauvaise humeur s'ajoutant à sa morosité, elle ouvrit la porte d'un geste assez sec.


" C'est pourq... "

Elle s'arrêta en pleine phrase en reconnaissant son visiteur. Le temps de percuter, son visage afficha un léger air surpris et consterné, comme s'il s'agissait d'une personne qu'elle n'avait pas vu depuis longtemps. Mais très vite, elle prit un air blasé et las. On voyait très bien sa mauvaise humeur et sa colère qui bouillaient dans ses yeux. Elle ne laissa la porte ouverte qu'au quart et s'y accouda, mettant une dernière barrière entre lui et l'entrée.

" Tu n'as pas vidé ton sac en entier ? Tu as encore un mensonge à me révéler peut-être ? "

Sa voix était empreinte d'un ton amer et rancunier. Malgré que son visage soit adoucie par les brumes du sommeil, il reflétait sa colère. Le souci, la perplexité, l'anxiété avaient disparu... pour combien de temps ? Probablement jusqu'à ce qu'il parte. Pendant un instant, elle songea à entendre sa réponse. Mais elle avait été formel : elle avait proféré un adieu et comptait bien s'y tenir. Sans doute aussi parce qu'elle ne tenait pas à revenir sur sa réaction de la veille, juste avant qu'elle ne fuit dans les rues noires de Londres. Tout ça appartenait à une foule de sentiments mélangés et confus, et qui, à vrai dire, se trouvait actuellement noyée dans la masse. Tout ce qu'elle ressentait, c'était de la hargne.

" Je pensais avoir été claire hier, je n'ai plus envie de t'écouter... " dit elle d'un ton sec et glacial.

Et sur ses mots, elle commença à refermer la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweeney-girls.blogspot.com/
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Ven 15 Fév - 1:01

"Non, non, non !"

fit Iedike en l'empêchant de fermer la porte, il passa ses doigts et tint bon pour ne pas se les faire coincer dans une douleur insoutenable. Il se sentit très nigaud, mais que pouvait-il faire d'autre ? Il pouvait voir combien sa visite était désagréable à la jeune femme et cela lui brisait le myocarde, et le claquement de cette maudite porte signant sa défaite ultime sonnerait le glas de sa stupide conduite !


* Stupid ! I'm soooo stupid !*
faisait une chanson en boucle dans son esprit.

"Attends, je t'en prie... Si, si, j'ai tout dit ce qu'il avait à dire de ce point de vue là... Mais tu m'as juste dit au revoir, et moi je n'ai rien répondu : la conversation n'est pas clause. Deux pays ne peuvent pas signer un traité s'il n'y a pas les deux signatures en bas de page, non ? Et moi je ne dirai que des "A bientôt" et des "See you tomorrow" ! Je ne veux pas faire d'autres bêtises..."

Et il poussa la porte pour la rouvrir un peu, mais il ne fit rien pour entrer, il vallait mieux que le geste vienne d'Amaranth, il était déjà suffisamment inopportun dans sa conduite. Il remarqua alors son peignoir. Oh, doux Merlin, il l'avait tirée du sommeil, pauvre et suave créature que... On se calme ! Des élans lyriques le prenaient de bas en haut, et ses joues en rougirent...

* Pourquoi es-tu ému, imbécile ? Elle a un pyjama dessous ! * songea sa voix cynique.

* Mais elle n'a rien sous son pyjama... HO MERLIN ! Mais à quoi je pense dès le matin ??!! *

Cela lui revenait à présent... Avec son imagination débordande, il retrouvait le goût du baiser sur ses lèvres comme s'il venait d'y éclore. Iedike toussota dans sa main et reprit la parole avant que son interlocutrice ne décide de lui claquer la porte au nez, il ne devait plus traîner.

"Et je pensais au contraire... que je pouvais te dire tout ce que j'avais pu dire de vrai... Parce qu'il y en a des vérités, et beaucoup même, je suis sûre qu'elles dépassent mes mensonges, que ce soit en terme de qualité et de quantité... Et ce serait dommage de rater cela, c'est comme passer à côté de... d'une paire de ciseaux en solde..."

Petit sourire crispé.

"Regarde, Andromaque est là..."

"Meow !"

"Et je crois qu'elle a atrocement froid, regarde comme elle est blanche !"

Elle était toujours blanche, mais à part cela... Il écarta un pan de son manteau et sortit une petite boîte rose en carton qui quintupla son volume d'un coup et il l'ouvrit face à Amaranth avec un sourire triste :

"J'ai acheté ces croissants en venant, le boulanger n'était pas ouvert mais il était déjà au travail et je suis arrivé à le soudoyer.... Je pourrais te préparer ton petite déjeuner... Si tu en marres de m'entendre je me tairais, mais je ne partirai pas d'ici..."

Andromaque s'était approchée, et ayant reconnu Amaranth, elle vint se frotter à ses jambes en ronronnant, sentant la chaleur du foyer qui émanait de l'appartement.

"Je ne partirai pas d'ici tant que je ne me serai pas un tout petit petit peu racheté auprès de toi... Je doute que tu me pardonnes totalement d'ici longtemps, mais je ne pourrai pas partir... Enfin sauf si mon bipomage sonne et qu'on ait besoin de moi... là où tu sais..."

dit-il en des termes forts maladroits, sa nature peu douée en matière de relation humaine ressortait avec toute sa splendeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaranth Ravenheart
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 29
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 23 ans - Héritière du Clan Ravenheart
Année d'étude ou Emploi: Auror
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Ven 15 Fév - 16:52

Amaranth faillit lui répliquer que si il ne déguerpissait pas rapidement, elle lui enfoncerait son bipomage là où il savait et que, pour le coup, il aurait une bonne raison de se rendre à l'hôpital. Son foulard de fourrure gigota un peu : Bàn avait senti la présence d'Andromaque et semblait s'en inquiéter un peu. Elle releva la tête pour observer le minet qui se frottait contre les jambes de sa maîtresse puis posa deux petits yeux sombres comme des abîmes sur le jeune homme qui faisait pression sur la porte pour la garder ouverte.

" Je te trouve excessivement gonflé de venir jusqu'ici et d'essayer de te racheter avec des croissants... " siffla Amaranth.

Elle donna l'impression qu'elle allait lui refermer à nouveau la porte au nez, mais au lieu de ça, elle le fixa durement un instant avant d'ouvrir la porte. Elle s'écarta un peu pour l'inviter à entrer. Mais son regard était clair : à la moindre incartarde, elle n'hésiterait pas à le mettre à la porte.

" Rentre... je chauffe pas le reste de l'immeuble... Tu as 15 minutes, pas plus... "

Une fois qu'il fut entré, elle referma la porte derrière lui et mit un coup de clé pour la vérouiller.

L'appartement était vaste et lumineux. L'entrée donnait directement sur le salon. Il fallait descendre quelques marches pour s'y rendre. Un canapé et un fauteuil trônait au milieu. La table basse reposait sur un grand tapis de couleur crème et qui donnait envie de s'y ballader pieds nus pour sentir le contact doux sur la plante. Une grande baie vitrée donnait sur une vue splendide de Londres. Amaranth n'avait fermé le riseau que de moitié. Au loin, on apercevait la grande horloge, Big Ben, qui dominait la ville et chantait régulièrement la mélodie de son carillon qui accompagnait la vie des Londoniens. Une bibliothèque de taille modeste mais assez bien fournis trônait près de la grande fenêtre. Elle débordait de quelques ouvrages qui avaient du être lus récemment.

L'élément le plus frappant était la grande cheminée ronde qui s'élevait au milieu de la pièce. Le canapé arrondi suivait sa courbe et on pouvait s'y installer confortablement et poser les pieds sur la table basse pour les réchauffer à la lueur d'un bon feu. Cela donnait l'impression d'un petit coin douillet où il était bon de se reposer après une journée harassante. Et cette cheminée peu banale donnait également le sentiment de se retrouver à l'intérieur d'une demeure indienne avec un feu de bois trônant en son milieu pour réchauffer la pièce. Pour Amaranth, cela lui rappellait son clan et les fois où elle s'était retrouvée assise autour d'un feu de camp à l'occasion d'une nuit à la belle étoile au beau milieu des Highlands, ou bien dans la Maison du Corbeau - lieu de rassemblement pour le clan pour les grandes occasions.

La cheminée partageait la pièce principale en deux ; d'un côté le coin salon, et de l'autre un coin salle à manger. Cette partie était directement liée à la cuisine qui se trouvait à côté. Pour y entrer, pas de porte, juste une ouverture en forme d'arche, un peu comme dans certaines maisons provençales. Une ouverture dans le mur - en forme arrondie également - donnait sur la salle.

A gauche en entrant, une porte donnait sur la troisième pièce de l'appartement. La porte étant entrouverte, on pouvait y apercevoir un lit dont les draps étaient jetés pêle mêle. Pour les esprits lents, il s'agissait en fait de la chambre à coucher et la salle de bain juxtaposée à cette pièce. Les trois pièces de l'appartement étaient grandes et spacieuses - un plaisir pour Amaranth qui abhorrait la sensation d'étroitesse. Si la pièce principale était la plus vaste, les deux autres n'avaient presque rien à lui envier. Et toutes étaient colorées de couleurs chaudes et acceuillantes. C'était le genre d'endroit où on aime se retrouver et se ressourcer.

La pièce principale était ornée de diverses photos animées des membres de la famille et du clan de la jeune femme. Sur la bibliothèque, un cadre avec une photo d'une petite fille blonde et d'un jeune homme à l'air fougueux, présidait l'étagère où il avait été posé. Les deux jeunes gens souriaient largement à leur observateur. Sur le montant de la cheminée, deux épées entrelacées étaient accrochées, et le tartan du clan Ravenheart semblait les unir.

Amaranth se dirigea vers la droite, dans la cuisine, pour aller préparer du café. Elle ne dit pas un mot pour que Iedike se sente plus à l'aise maintenant qu'il était entré. Sur la table basse, la copie de l'oeuvre d'Alfred de Musset était toujours là où on l'avait jetée.


[J'ai anticipé l'entrée de Iedike pour faire avancer l'action mais je te laisse le soin de décrire ses premiers pas dans l'antre de la Bête What a Face ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweeney-girls.blogspot.com/
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Ven 15 Fév - 22:16

[Anticipe, Beauty ! Cool ]


Iedike avait d'abord baissé la tête quand elle lui repprocha son culot, tout honteux comme un mioche pris la main dans le sac de bonbons. Mais quand elle l'invita finalement à entrer, son visage s'illumina : c'était le même gamin, mais le jour de Noël.

"Merci !"

dit-il d'un ton où perçaient sa joie et ses espoirs. Ho, il avait bien pris en compte son air sombre et la menace qui reposait derrière, mais les battements de son coeur noyèrent bientôt ses craintes sous un flot d'allégresse. Il entra donc, Andromaque lui sauta dans les bras et il la tint d'une main, tenant la boîte de croissants de l'autre : le maître et la chatte avait le même regard, celui du chaton qui découvre le monde. Ensemble ils contemplèrent le salon, la décoration qui rivalisait avec la lumière, sentant la chaleur qui émanait du centre de la pièce, de cette petite cheminée des plus charmantes. Iedike avait réellement un air semblable à son chat, il ne lui manquait plus que les moustaches pour que la transformation soit parfaite.

"C'est super joli ici, et je ne parle même pas de la vue..."

dit-il émerveillée, se penchant pour entrevoir ce que les rideaux laissaient voir de la superbe cité de Londres. Andromaque finit par descendre de son bras : elle sentait la présence d'un petit animal. Elle n'avait pas vu que Bàn était enroulée autour du cou de sa maîtresse, et elle se mit à chercher, reniflant le sol. Amaranth avait déjà disparu dans la cuisine, et Iedike chuchota d'un ton de réprimandes à son compagnon poilu :

"Chuuut ! Andromaque, on ne renifle pas comme ça quand on est chez les gens ! Sois sage !"

La chatte s'arrêta et commença à faire sa toilette, en signe de défi. Iedike parut choquée de son attitude et rougit un peu. Puis il lui revint en tête qu'il n'avait... qu'un quart d'heure... Il posa sa boîte de croissants sur la table basse, et son attention fut attirée par le petit livre qui était posé dessus.

"Tu aimes le théâtre toi aussi ?"

demanda-t-il en haussant le ton pour qu'elle puisse l'entendre de la cuisine.

"J'adore cette pièce... D'ailleurs, je..."

* Tu en as récité un bout devant ton chat... C'est peut-être pas la peine de t'en vanter, bougre d'idiot ! *

Il reprit alors d'une voix qui trembla légèrement sur le début de sa phrase :

"Mais j'avoue que je préfère Marivaux, au moins cela finit bien... Le titre de Musset est trompeur : "On ne badine pas avec l'amour"... On pourrait croire que c'est une vaste plaisanterie, mais il n'y a rien de plus mortel que de tromper le coeur de quelqu'un... N'est-ce pas ?"

Le "n'est-ce pas" avait été ajouté d'une voix un peu triste... Il resta là, planté, le livre en main, attendant qu'Amaranth revienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaranth Ravenheart
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 29
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 23 ans - Héritière du Clan Ravenheart
Année d'étude ou Emploi: Auror
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Ven 15 Fév - 23:47

Il y eut un bruit de tasses depuis la cuisine. Par l'ouverture en arc de cercle, il pouvait voir Amaranth qui s'affairait à préparer du café. Elle lui tournait le dos, mais son visage était fermé. Ses gestes étaient assez secs, elle fit entrechoquer les tasses si fort qu'elles auraient pu se briser l'une contre l'autre. Elle réapparut peu de temps après, portant un petit plateau de bois sur lequel étaient posées deux tasses et une cafetière pleine.

" Je trouve pourtant que c'est une oeuvre qui a son réalisme... Tout n'est que mensonge et manipulation dedans... Un juste reflet de notre monde... "

Elle posa le plateau sur la table basse. Puis elle saisit sa baguette et la dirigea vers la cheminée. Elle ranima les braises qui mourraient peu à peu depuis le dernier feu qu'elle avait allumé le veille au soir. Aussitôt, une belle flambée s'embrasa dans l'âtre, dispensant sa chaleur et sa lumière dans la pièce. Et pourtant, l'atmopshère restait froide et tendue.

" Assieds toi et sers toi... Je vais aller enfiler quelque chose de plus montrable... "

Sa voix n'avait rien de celle de la bonne maîtresse de maison qui convie ses invités à se mettre à l'aise. Ses mots avaient plus l'air d'être des ordres. Sa voix restait dure et la jeune femme était distante. Elle ne lui accorda pas un regard et se dirigea vers sa chambre pour s'y habiller. Elle avait fermé la porte mais elle s'entrouvrit juste assez pour laisser passer Bàn qui avait quitté le cou de sa maîtresse pour courir dans le salon et grimper sur le dossier du canapé. Elle se mit sur ses deux pattes avant, comme pour saluer ses invités. Au moins une qui avait le sens de la réception...

Elle observa Iedike avec deux petits yeux noirs et brillants. Son bout de museau gigotait en tout sens. Le pelage de l'hermine avait pris les tons blancs de l'Hiver. D'ici quelques mois, il reviendrait aux tons bruns pour le temps de printemps et d'été.

Dans la pièce à côté, Amaranth était à la recherche de vêtements plus confortables et plus montrables que son pyjama "Bridget Jones". Elle sortit de son armoire un pantalon noir souple et un pull aux teintes bleus-verts qui s'accordaient avec ses yeux. Elle passa dans la salle de bain rapidement. Un coup d'oeil au miroir lui montra qu'elle avait l'air las ; ce qui était le cas. Elle soupira doucement, puis une fois habillée, revint dans le salon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweeney-girls.blogspot.com/
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Sam 16 Fév - 15:47

En voyant la petite hermine le regardait, Iedike avait tendu la main pour effleurer son petit museau. La chatte se rapprocha du fauteuil avec l'air d'un chien policier, mais elle ne saisissait pas qu'il fallait qu'elle cherche plutôt en hauteur que sous ses pattes. Iedike trouva la bestiole tout à fait attendrissante et vraiment adorable. Il espérait revoir bientôt cet éclat d'innocence dans les yeux de sa maîtresse.

Lorsqu'Amaranth revint, il s'assit lentement sur le sofa, comme elle l'y avait invité avant d'aller se changer, pour ne pas énerver davantage la belle Bête.


"Il ne faut pas faire de mon cas une généralité..."

dit timidement Iedike.

"La preuve c'est que ma condutie t'a blessée, et ce simple fait conjugué à ton existence prouve qu'il y a encore des gens purs et entiers dans ce monde..."

Il ne tentait pas de la brosser dans le bon sens du poil, il parlait en toute sincérité. Il ne pouvait douter de son intégrité. Ensuite elle avait bien des petits défauts. Par exemple elle était trop rancunière. Et c'était tout. Il rougit en se giflant mentalement pour avoir osé essayer de faire descendre sa propre culpabilité en rammenant Amaranth à un piedestral plus accessible.

"Mais tu ne penses pas qu'une action aussi vile et pitoyable que la mienne ne peut pas être compensée par un pardon de la part de celle qui est lésée et un juste remord de la part du coupable ? Il doit bien y avoir un moyen pour que je me rattrape... La vie est suffisament longue pour qu'on soit ammené à faire de grossières erreurs mais trop courte pour qu'on se paye le luxe de se morfondre dans les remords sans essayer d'arranger les choses."


Il tourna les yeux vers les flammes, il n'osait pas prendre sa tasse de café sans la permission de son hôtesse -quel homme soumis !- et il avait entrelacé ses doigts avec un air songeur. Il se remit bientôt à parler : il avait peu de temps et il fallait qu'il dise ce qu'il avait à dire :

"Et puis, ce dont je voulais absolument te faire part, c'est que je n'ai jamais menti sur des choses dites graves ou sur mes sentiments. Mon histoire avec Nastia est tout ce qu'il y a de plus vrai, je n'ai rien inventé. J'ai sincérement cru pendant un moment que mon métier n'était que quelque chose de bassement matériel aux yeux des autres. Par contre ce qui concernait les joies, les peines, la vie -j'ai envie de dire intérieure mais cela donne une connotation zen assez peu adaptée-, la vie intime dans mon foyer, j'ai jugé qu'il ne fallait pas les fausser. Cela aurait été passé du simple jeu à de la méchanceté pure et simple."

C'est le moment qu'il choisit pour reposer son regard sur la jeune femme, en espérant ne pas découvrir une figure déformée par la colère.

"D'ailleurs, à la lumière de ce que tu sais maintenant, tu peux deviner quel était l'un de mes principaux désaccord avec Nastia : ma mère m'avait présenté auprès d'elle en tant que medicomage. Elle était donc au courant de ma lubie, et me gourmandait souvent à ce propos. Je crois qu'elle avait honte de moi parfois... Enfin bon... Vu comme les choses ont tourné, j'étais encore moins tenté de faire des révélations à ce sujet à qui que ce soit... "

Il se gratta la nuque en souriant d'un air navré.

"ça ne m'excusera pas parce que je suis censée être un adulte responsable... Mais je ne veux pas que tu crois que je me suis moqué de toi... Surtout de toi... J'étais très heureux de te revoir, et surtout de trouver en toi une amie..."

dit-il, et il eut un mouvement vers elle, comme s'il avait eu envie de la serrer dans ses bras, mais il n'en fit rien et resta en appui, les mains posées sur le divan, pour la regarder de deux yeux plein d'espoirs.

* Mon amie... Ma mie... Merlin, j'ai déjà l'esprit d'un vieux de 60 balais... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaranth Ravenheart
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 29
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 23 ans - Héritière du Clan Ravenheart
Année d'étude ou Emploi: Auror
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Dim 17 Fév - 23:46

Amaranth s'assit à son tour sur le canapé. Aussitôt, Bàn revint prendre sa place dans son cou. Mais elle continuait d'observer le nouveau venu et le paquet de poil qui l'avait accompagné. Pendant ce temps, la jeune femme prit la cafetière pour remplir les deux tasses posées sur le plateau. Bien qu'elle soit affairée à autre chose, elle écoutait ce qu'il lui disait.

L'espace d'un instant, elle se demanda si sa réaction n'allait pas un peu trop loin et si elle n'exagérait pas un peu. Iedike lui avait menti sur son métier, bon... C'était une chose... Mais cela ne semblait pas si grave que ça ; c'était juste un détail matériel, rien de plus. Ce n'était pas comme si il lui avait dit qu'il était marié, trois enfants et qu'elle se rendait compte qu'il vivait une double vie... quoi que, en fait, si c'était un peu ça. En réalité, ce qui la mettait tant en colère, c'était justement que, parce qu'elle jugeait ces détails futils, elle aurait aimé qu'il lui dise dès le début. Encore qu'elle pouvait comprendre que son petit jeu schizophrène avait quelque chose de malsain et que ce n'était pas le genre de choses qu'on ose raconter à tout le monde.

Ne sachant que répondre, elle demanda :


" Tu veux du sucre ? "

Puis avisant qu'elle n'avait pas apporté la boîte à sucres, elle posa la cafetière et se leva pour aller la chercher. Cela lui donnerait le temps de réfléchir à ce qu'elle allait lui dire. Elle se sentait sotte ; il s'était plus qu'excuser et elle s'obstinait à se montrer froide et distante. Elle se demanda, non sans une pointe d'amertume, si elle ne cherchait pas à le faire fuir au lieu de lui pardonner. Elle avait son caractère, un caractère entier. Elle ne faisait pas dans la demi-mesure question sentiments, et c'était bien là le problème.

Elle s'attarda à chercher dans ses placards ladite boîte à sucres. Au moins, pendant ce temps, elle n'avait pas à devoir subir son regard de chien battu. Mais elle dut quand même revenir au bout d'un moment - elle n'allait pas le laisser mourir de chagrin dans son salon tout de même... Elle revint, marchant d'un pas calme. Elle déposa la boîte à sucres sur le plateau mais ne se rassit pas. Debout, face à lui, elle pouvait se donner une contenance au moins. Elle croisa les bras en soupirant et l'observa d'un regard dur :


" Je peux comprendre... oui, je peux comprendre pourquoi tu as peur d'en parler... " admit elle.

" Mais je ne comprends pas d'une part ce besoin d'être quelqu'un d'autre... Pourquoi as-tu si peu confiance en toi ? Qu'est-ce que ces lunettes et ce déguisement t'apportent de plus ? Et je ne comprends pas non plus ce besoin de mettre autant de distance quand tu es...lui... "

Sa voix était teintée d'une nuance de dégout à l'évocation de Southerlyn. Elle laissa planer un silence puis, sourcils froncés, elle demanda :

" Tu as pris les lunettes ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweeney-girls.blogspot.com/
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Jeu 21 Fév - 22:22


Iedike acquiesça mollement à sa question. Il avait les yeux rivés sur elle, tandis qu'elle partait chercher la boîte à sucre, et il la regardait encore quand elle revint. Ce n'était pas gagné... Mais il ne savait plus quel mot employer, quelle tournure de phrase élaborer, pour la guider jusque dans cette partie de lui qui n'était plus que remords... Andromaque était revenue vers son maître pour prendre place sur ses genoux, dans un geste superbement égoïste : il aurait du mal à saisir sa tasse, mais elle s'en moquait.

Le jeune homme tenta de se tranquilliser l'esprit, il avait distillé le remède, il ne restait qu'à voir s'il allait fonctionner ou s'il devrait enterrer son amitié, et une partie de son petit coeur d'imbécile avec.

Enfin, Amaranth revint, et si sa première phrase sortit Iedike de sa nuit, la suite ne le rassura pas : et si jamais elle ne parvenait pas à comprendre sa petite... manie. Peut-être que ce ne serait plus son précédent mensonge qui entraverait leur relation mais ce qu'il était en réalité.


"C'est surtout pour avoir l'impression d'être dans un autre univers, mon univers d'illusion comique, je ne voulais pas faire les choses à moitié, il fallait que je m'y plonge totalement ou alors je n'aurais pas pu récupérer les relents de mes anciens rêves et n'aurais eu que les inconvénients que j'ai actuellement sans recevoir les avantages... En jouant un rôle, j'aurais été bizarre de toute façon... J'y suis allé à fond..."

Il se transit, et haussa un peu les épaules, vouté comme un petit vieux craignant l'hiver, et caressant Andromaque qui ronronnait, la chatte ne devinait pas ce qu'il se passait. Amaranth était debout, face à lui, en position de force.

"Je... Je les ai assez souvent avec moi, au cas où. Et là, oui, elles sont dans ma poche... Tu veux lui parler ? Moi je préfère pas..."

dit-il avec un faible sourire. Il commença à fouiller sur lui pour les sortir, pas du tout à l'aise...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaranth Ravenheart
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 29
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 23 ans - Héritière du Clan Ravenheart
Année d'étude ou Emploi: Auror
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Ven 22 Fév - 19:54

Le regard d'Amaranth se fit plus sombre encore et une moue amère se peignit sur ses lèvres. Puis elle quitta son poste d'observation et revint s'assoir sur le canapé, mais à l'autre bout de ce lui où était Iedike.

" Te donne pas cette peine... Si par malheur elles entraient en ma possession, elles risqueraient un grave accident dû à un passage sous mon talon... "

Elle sucra leurs deux tasses, puis prit la sienne. Elle releva ses jambes pour les mettre sous elle, en position plus comfortable. Son regard resta rivé sur la moquette le temps où elle porta sa tasse à ses lèvres pour en boire une gorgée. Elle se donnait encore du temps pour réfléchir et trouver les mots justes. Si elle se laissait aller, elle se contenterait de laisser échapper un cri de rage. Mais elle se retenait, avec cette froideur splendide proche de sa neutralité chirurgicale dans laquelle elle était plongée lorsqu'elle était à son travail. Sauf qu'au ministère, c'était du à la concentration ; là, c'était surtout du à l'amertume.

Bàn vint se percher sur l'épaule d'Amaranth et tendit le museau vers sa tasse pour voir si son contenu pouvait être intéressant. Ses petites moustaches et son museau gesticulaient doucement, et elle continuait de garder un oeil sur Andromaque.


" Tu es vraiment un garçon bizarre, Iedike... Je peux faire preuve d'ouverture d'esprit, ton petit jeu de schizophrénie au fond, je m'en fiche... Mais j'avais mis beaucoup de confiance en toi... et la confiance, dans ma famille, c'est une valeur primordiale... la base de tout... Comment je pourrai te faire confiance après ça ? Qui me dit que tu ne mentiras pas à nouveau ? A part toi bien sûr, dont la parole est déjà bien compromise... "

Elle tourna alors les yeux vers lui, un regard scrutateur qui attendait une réponse mais le prévenait que le moindre faux pas lui serait fatal. Bàn sentit la colère de sa maîtresse et poussa un petit couinement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweeney-girls.blogspot.com/
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Sam 23 Fév - 21:16


Pour le coup, Iedike cessa ses recherches : Triste Merlin, c'est que ses lunettes étaient chères ! Des doubles foyers opaques et qui ne transforment pas la vision de celui qui les porte -car Iedike n'en avait pas besoin- n'était pas à la portée du premier portefeuille venu.

Il finit par prendre sa tasse pour boire une gorgée de café : il avait besoin de chaleur, celle d'Andromaque n'était pas suffisante et Amaranth distillait autour d'elle une froideur polaire. Il se réfugiait dans sa tasse au liquide chaleureux, la jeune femme lui posait une sacré colle : quel preuve avait-il pour montrer sa bonne foi ? Il n'avait jamais eu à regagner la confiance de quelqu'un. Cependant il devait bien répondre quelque chose, il n'allait pas rester la bouche fermée, ne s'ouvrant que pour absorber une gorgée de café. Mais quand il ouvrit la bouche, Andromaque venait enfin de voir où Bàn se trouvait exactement, et le regardant d'un air gourmand, elle hérissa ses poils en plantant ses griffes dans les cuisses de Iedike :


"Aiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie !!!!" fit-il, en se mordant les lèvres.

Mais chargé de sa tasse, il ne pouvait que retenir la chatte de son autre main, afin qu'elle ne bondisse pas vers l'hermine, de sorte qu'il dut faire avec les griffes qui le prenaient pour un tronc d'arbre.


"Je n'en sais rien à vrai dire, je n'ai jamais été dans cette situation... Mais je me souviens d'un dicton tchèque qui dit : "La trahison. Depuis notre enfance, papa et le maître d’école nous répètent que c’est la chose la plus abominable qui se puisse concevoir. Mais qu’est-ce que trahir ? Trahir, c’est sortir du rang. Trahir, c’est sortir du rang et partir dans l’inconnu." C'est un peu long comme proverbe, je te l'accorde... On ne pourraitt pas alors considérer que je suis sorti très très très loin, mais que j'ai encore la possibilité de revenir ? Si jamais je ressors pour x raison, tu fermeras la porte..."

termina-t-il, le teint un peu pâlot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaranth Ravenheart
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 29
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 23 ans - Héritière du Clan Ravenheart
Année d'étude ou Emploi: Auror
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Dim 24 Fév - 21:23

A la réaction d'Andromaque, Bàn avait hérissé son pelage blanc en poussant un autre couinement. Elle alla se cacher bien derrière la nuque de sa maîtresse pour se protéger de ce prédateur. Amaranth la gratouilla un peu dans le cou pour la rassurer. Elle eut l'air de réfléchir à quelque chose que Iedike venait de lui dire. Puis :

" C'est marrant que tu me parles de cette citation... Je pensais justement à une autre référence dans la même oeuvre... Qu'est-ce que c'est déjà ? Ah oui, j'y suis... " Vivre dans la vérité, ne mentir ni à soi-même ni aux autres, ce n'est possible qu'à la condition de vivre sans public. Dès lors qu'il y a un témoin à nos actes, nous nous adaptons bon gré mal gré aux yeux qui nous observent, et plus rien de ce que nous faisons n'est vrai. Avoir un public, penser à un public, c'est vivre dans le mensonge. " Je trouve qu'on est en plein dedans... "

Elle s'installa un peu mieux dans le canapé de telle sorte qu'elle faisait à présent face au jeune homme. Elle avait un air sérieux, mais on aurait tout aussi bien pu dire qu'elle était concentrée dans le débat philosophique dans lequel ils étaient partis. Elle se pencha un peu tout en fixant Iedike, donnant l'air d'un chat qui s'apprête à bondir.

" Maintenant, la question que je me pose, c'est : as-tu vraiment envie de t'exhiber en public... de vivre dans le mensonge... de cette manière là ? Le public a parfois aussi envie de voir la vérité des choses... J'aurai aimé voir la vérité des choses... Je ne t'aurai pas accablé... "

Elle se redressa pour boire une gorgée de café tout en observant le jeune homme du coin de l'oeil.

" Alors admettons... je veux bien laisser la porte entrouverte... Tache de revenir avec prudence si tu ne veux pas que je la ferme pour de bon... "

Ce n'était pas une capitulation totale. On sentait bien la menace dans sa voix. Elle n'était pas encore décidée sur son sort, elle n'était pas encore décidée non plus à lui pardonner entièrement. Mais elle comprenait qu'il ait voulu gardé son secret. Elle nuançait ainsi son jugement mais s'offrait la possibilité de revenir en arrière au moindre écart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweeney-girls.blogspot.com/
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Dim 24 Fév - 23:54

Il posa sa tasse qu'il avait fini à la hâte, et délogea les griffes d'Andromaque de sa chair, il la caressa sur le dos pour la calmer en douceur en soufflant sur son crâne, faisant s'ébouriffer quelques poils. La chatte miaula et secoua la tête avant de se lover contre le ventre de son maître.

"Mais tu sais, cette citation que tu donnes signifie que tout le monde ment alors, toi y compris..."

commença-t-il avec un petit sourire, content de trouver quelque chose qui allait dans son sens, mais il s'arrêta vite pour ne pas froisser davantage Amaranth.

"Il est vrai cependant qu'il y a mentir et mentir, et que moi j'ai vraiment forcé la dose..."

Il parut soulagé et berça son animal contre lui, fermant les yeux quelques secondes avant de reprendre :

"Peut-être que je ne devrais pas mentir directement lorsque je suis en Iedike, et dire sincérement ce qu'il en est : je suis Medicomage mais ne me cherchez pas, car c'est sur une autre personne sur qui vous tomberez... Je regrette Amaranth... J'aimerais bien savoir, si j'avais une boule de cristal, si j'aurais fini par te dire la vérité des choses par moi-même, je t'assure que c'est vraiment une question qui me trotte par la tête... J'y aurais été forcé au bout d'un moment, je crois, parce que je..."

Mais il ne finit pas sa phrase, son visage s'était empourpré, il se leva précipitamment.

"Merci de m'avoir écouté... Je ferai tout mon possible pour regagner ton aff... ta confiance, et m'en montrait digne surtout... Sur ce, je ne vais pas te déranger plus longtemps."

Il sentait bien que ce ne serait pas du tout cuit, et qu'il y avait encore du chemin à faire, mais il devait y aller en douceur, et il avait suffisamment enquiquiné Amaranth en l'espace de deux jours...

"Je te laisse les croissants, je n'ai pas vraiment faim..."

dit-il en se frottant la nuque, il avait une envie folle de piquer un 100 mètres dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaranth Ravenheart
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 29
Date d'inscription : 16/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 23 ans - Héritière du Clan Ravenheart
Année d'étude ou Emploi: Auror
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Lun 25 Fév - 23:03

" Merci... " répondit elle.

A vrai dire, elle n'avait pas très faim non plus. En revanche, Bàn avait tendu son museau d'un air intéressé. Elle se délectait d'avance de pouvoir hériter d'un petit morceau des appétissantes patisseries. Amaranth prit une gorgée de son café puis se leva à son tour. Sa déception ne l'empêchait pas de rester polie et bonne maîtresse de maison. Elle ouvrit le chemin jusqu'à la porte. Elle escalada les trois petites marches qui menaient à l'entrée.


" Je vais réfléchir à tout ça... " déclara t elle en se retournant en haut des marches.

Une fois de plus, elle mettait une petite distance en hauteur entre eux. Mais son visage était moins dur et sa voix moins colérique. L'ouragan commençait à se calmer. Elle mesurait l'ampleur de sa réaction ; sans doute avait-elle un tantinet exagérer. Mais elle était ainsi, extrêmement sucpetible, parfois de mauvaise foi et surtout extrême dans ses réactions. Elle était sans doute très fière également, trop fière pour admettre tout de suite qu'elle s'était montrée dure. Plus tard, elle s'excuserait. Mais pour l'instant, elle ressentait le besoin de se retrouver seule. Et peut-être de jouer un peu de musique.


Elle ouvrit la porte et laissa le passage libre à Iedike :

" Merci d'être passé... " dit elle comme si elle remerciait le plombier d'être venu réparer une fuite.

Elle se rendit compte de sa rudesse et se râcla un peu la gorge, gênée. Elle baissa les yeux un instant puis les releva vers lui, attendant qu'il parte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sweeney-girls.blogspot.com/
Iedike Southerlyn
Sorcier
Sorcier
avatar

Nombre de messages : 246
Date d'inscription : 11/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 24 ans.
Année d'étude ou Emploi: Medicomage.
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   Mar 11 Mar - 20:49


Andromaque était toujours dans les bras de son maître qui s'approcha de la porte tout en lenteur, congédié avec moults froideurs, mais il estimait qu'il ne s'en tirait pas trop mal. Maintenant, il fallait espérer que ses repentis, ses paroles apaisantes et ses explications fassent leur office dans l'esprit d'Amaranth, et qu'elle finisse par lui pardonner sa stupidité et sa triste mascarade.


* M'en sors plutôt pas mal ? Non, on sera bientôt amis... Comme avant ? Hein ? Hein ? Pfff... Me réponds pas surtout, docteur... *

A quoi ça sert d'avoir une pseudo double personnalité si on ne peut rien faire avec ? Iedike se contenta de son vide intérieur, et il passa la porte. Il se tourna vers Amaranth, avec l'envie de dire quelque chose extraordinaire, et sa langue resta aussi muette qu'une carpe atteinte de sénilité. Un geste peut-être ?

* Bisous ? *

Pour prendre un coup de genou bien placé ? Bonne idée ! Mais il songea que lui ne l'avait pas repoussée quand elle.... Mais pourquoi pensait-il encore à cela ? Vilain bougre ! C'était hors de question ! De toute façon, il ne fallait pas nourrir de trop hautes espérances, il était encore bien bas sur l'échelle de l'estime de la jeune femme.

Mais rien qu'un petit geste, tout petit, pour marquer le coup... Prenant son courage à deux mains, il se lança ! Oui ! Il tendit les bras, et Andromaque, toujours entre les mains de son maître, fit une léchouille sur la joue d'Amaranth.


* Et voilà, bisous de substitution ! Very Happy *

* .... T'es trop con... *

Et il partit aussi sec, rougissant, en lançant un :

"Au revoir !"

aussi tintant que timide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne badine pas avec l'amour [PV Iedike] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Une balade, un amour.
» On ne badine pas avec les femmes...
» Le bosquet du crépuscule... - Terminé
» On ne sait jamais à quoi s'attendre venant de moi ? with Ethan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: