Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pendant que le centaure n'y est pas [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Terrance Spiderwick
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 30
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 12 ans, d'origine Moldue
Année d'étude ou Emploi: Deuxième année
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   Lun 28 Jan - 14:34

C'était un dimanche après-midi, au beau milieu d'un automne écossais, et par miracle, il ne pleuvait pas. Au-dessus des Highlands, les nuages moutonnaient et s'ébattaient dans l'espace immense du ciel gris, surplombant l'espace immense des monts, lacs et vallées et côtoyant l'espace immense du château de Poudlard. Bref, au milieu de ce troupeau d'immenses espaces, se trouvait un espace bien plus réduit, mais restant impressionnant : il y a encore quelques années, son propriétaire était lui aussi un espace immense à lui tout seul. Bien entendu, la cabane du Garde-chasse n'était plus si occupée ces temps-ci, étant donné que M. Bromfeet appréciait plus le confort des bois que le confort des chaumières, mais la masure avait gardé ce charme biscornu, vieillot et capharnäumnique. Toujours est-il que près de cet espace moins immense que le reste s'ébattait non pas un nuage, mais une silhouette considérablement plus minuscule, agile, non moins biscornue.

Terrance s'était fait aussi discret que possible depuis son arrivée à Poudlard. Que ce soit dans le train, dans la salle commune, le dortoir ou en classe, il avait gardé le silence et la tranquilité, réfrénant ses habitudes de farceurs, pour une excellente raison : il était en train de se demander très changelinement comment il devait considérer le monde de la magie. Après deux semaines, il avait bien pu se rendre compte que si les sorciers étaient bien différents des humains ordinaires, ils n'en restaient pas moins ordinaires : la preuve, puisqu'ils appelaient les gens ordinaires "Moldus" et pas "humains" ou "mortels". Pas besoin d'avoir des siècles de sagesse dans la caboche pour s'en rendre compte : Terrance n'était pas encore chez lui, il avait juste changé de famille d'adoption. Et le temps d'acclimatation et d'observation touchait à sa fin : il faudrait bientôt qu'il essaye de se fondre plus ou moins dans la masse, d'apprendre à faire comme eux et de répondre quelque chose à tous ces types de sa maison qui le traitaient de Sang-de-Bourbe.

Et en attendant, il se guérissait de ces jours d'immobilisme en se promenant sur le muret qui menait à la cabane du Garde-chasse, avec sur son visage malicieux un mélange d'aisance joyeuse et de concentration surjouée, comme s'il marchait sur un pont étroit au-dessus d'un précipice sans fond. Mais lorsque son regard passa de la forêt qui s'étendait de l'autre côté de la vallée au château où il devait à présent vivre, il interrompit son numéro d'équilibriste et s'assit sur le muret, l'air boudeur. Et bientôt, les larmes se mirent à couler sur ses joues. Mais il ne se mit pas à sangloter, ni à gémir, se contentant de renifler un bon coup. Plus surprenant encore, alors qu'il tenait un pan de sa robe dans sa main, se demandant s'il allait l'utiliser comme mouchoir, il se parla à lui-même d'une voix rageuse, profondément énervée.
Nom d'une pixie, pourquoi que je pleure ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
Soledad Alcazar Prince
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 31
Date d'inscription : 29/09/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 12 ans, deux soeurs Carlina 16 ans et Fabiola 14 ans
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   Mer 30 Jan - 23:15

Une des chose que Soledad aimait bien faire, c'était courir dans le parc. Une des chose que Soledad aimait bien dans le parc, c'était le lac. Mais une autre chose que Soledad aimait bien dans le parc, c'était la grosse cabane. Une grosse cabane un peu bossue, de guingoi, qui malgré sa taille assez immense donnait l'impression de n'être qu'une cabane. Cabane fort peu occupée d'ailleur.

C'est donc après avoir couru dans le parc, qu'elle décida de bifurquer vers la grosse bâtisse. Sur son chemin se trouvait un muret, mais ça n'était pas ça qui allait arrêter notre petite Andalouse, car ce dernier fut vite franchi en saute mouton avec un petit HOP! Elle ne deigna décélérer que pour ne pas s'écraser sur le mur de la fameuse cabane, et se stoppa finalement à moins d'un mêtre. Elle leva la tête et regarda en direction du toit. La vue devait être sympa de là haut. Alors elle entreprit de faire le tour pour trouver un endroit où l'escalade serait facile, le côté de la cheminé sembla approprié.

Arrangeant un peu ses affaires elle entreprit de grimper. L'irrégularité du mur et la présence d'une fenêtre rendait la tache à peine plus difficile que de gravir une échelle. Une fois sur le toit elle alla se placer sur son sommet. Effectivement, la perspective était intéressante. Mais elle remarqua aussi une personne qui était assise sur le muret. N'ayant pas fait gaffe à si il y avait quelqu'un, elle ne l'avait pas vu. Mais lui avait du la voir arriver à toute vitesse et sauter le muret sans ralentir, puis contourner la maison avant de disparaître derrière puis de réapparaître sur le toit. Toujours à regarder ce qui était de toute évidence un garçon, elle descendit la pente qui allait dans sa direction avant de s'assoir, la tête posée sur ses genoux contre son torse et les bras croisés. Elle regardait ce garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrance Spiderwick
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 30
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 12 ans, d'origine Moldue
Année d'étude ou Emploi: Deuxième année
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   Ven 8 Fév - 21:33

Le coeur de Terrance changeait aussi vite que la direction du vent, et dans la dernière minute, il était passé par l'insouciance, les larmes et la colère, avant d'en arriver finalement à la surprise enjouée : en effet, l'arrivée pleine d'énergie de Soledad, sa vivacité et la puissante fantaisie qu'elle dégageait, même à son insu, avaient de quoi charmer l'humeur du jeune garçon, prêt à inconsciemment prendre la première occasion pour oublier ses larmes. Sans s'énerver plus avant contre ces pleurs qu'il ne comprenait pas, il se leva vivement et suivit la jeune Andalouse avec des yeux grands ouverts et une bouche pincée. Une fois la silhouette agile de la petite fille postée sur le toit, le petit garçon, de son côté, n'eut pas à hésiter, comme toujours, pour agir.

Marchant d'un pas vif, oubliant tout simplement le numéro d'équilibriste que le muret exigeait, Terrance se dirigea vers la cabane, le regard toujours braqué vers Soledad, ses yeux changeant subtilement avec la lumière. Puis, arrivé à mi-chemin, il fronça les sourcils tout en jaugeant le mur du la masure et l'escalade qui s'annonçait...et continuant à avancer, cette fois à cloche-pied, il enleva ses chaussures sans autres forme de procès et les laissa tomber dans l'herbe. Et sans transition, il se mit à grimper vers le toit, aussi naturellement que possible, faisant des pieds et des mains pour exploiter chaque prise, avant de parvenir à destination et de se remettre debout avec vivacité.

Considérant Soledad une nouvelle fois, il se gratta la tête pour dégager une ou deux mèches qui le gênaient, dévoilant par la même la magnifique paire d'oreilles pointues qui bordait son visage espièglement perplexe. Se penchant vers la jeune fille, il la regarda dans les yeux d'un air curieux, et ses iris changèrent une nouvelle fois de couleur, pour prendre la teinte de ceux de l'Andalouse. Puis ce fut son visage qui prit exactement la même expression, imitant parfaitement l'attitude de son vis-à-vis, jusqu'à sa position, même si la taille les distinguait toujours. Et lorsque Terrance prit la parole, ce fut avec une voix la plus sincèrement curieuse du monde, mâtinée de ce typique accent de Cornouailles, plus payan et anglais que de raison.
Qu'est-ce que tu regardes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
Soledad Alcazar Prince
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 31
Date d'inscription : 29/09/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 12 ans, deux soeurs Carlina 16 ans et Fabiola 14 ans
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   Jeu 14 Fév - 20:20

Qu'est-ce qu'elle regardait? Mais il était bête ce gars, pour pas remarquer que c'était lui qu'elle regardait. Après l'avoir regardé plus que de raison dans avec un air à la "mais pour qui il me prend celui là?", son visage se fendit d'un grand sourire.

"Ben toi..."*cretino!*

Bien entendu le fait que les traits du garçon aient plusieurs fois changé au cours des derniers instant ne passa pas inaperçu. Elle connaissait ça, un des piqueros de la bande à son parrain était aussi capable de faire ça, et depuis toute petite elle l'avait toujours vue les oreilles en pointes comme ça.

"Dis tu peux aussi te faire pousser les dents?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrance Spiderwick
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 30
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 12 ans, d'origine Moldue
Année d'étude ou Emploi: Deuxième année
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   Sam 16 Fév - 17:51

Le garçon ferma la bouche quelques instants, un peu comme s'il était terriblement embarrassé...ou comme s'il mettait sa langue au travail pour se débarrasser de quelque chose coincé entre ses dents. Lesquelles dents, lorsqu'il rouvrit la bouche, étaient devenues très différentes de la dentition typique d'un garçon paysan de Tintagel : le sourire avait beau être maladroit et fait à moitié, il n'en était pas moins ultra-brite, d'une blancheur presque anormale. Sans s'attarder à sourire, il se mit à marcher d'un pas léger autour de la jeune fille, les mains dans le dos, se penchant et étudiant l'Andalouse sous toutes les coutures.
Oui, bon, mais pourquoi que tu me regardes ?

Les pieds nus de Terrance semblaient augmenter son agilité, et il marchait sur le toit de la chaumière aussi facilement que sur la terre ferme. Sur ses joues, il y avait encore les traces larmes qu'il n'avait pas essuyées, et ses yeux changeaient à mesure qu'il observait Soledad, et à mesure qu'il changeait d'expressions, avec une vitesse et une sincérité étranges : de la curiosité enfantine à la fascination complète, en passant par la mélancolie admirative et la perplexité la plus profonde.
Et moi, qui est-ce que je regarde ?

Il semblait particulièrement intéressé par la chevelure de Soledad, et se pencha pour l'examiner de près, la bouche entrouverte et le regard absorbé, comme si la masse capillaire renfermait un inexplicable mystère au-delà du domaine de la compréhension humaine...Il prit quelques mèches entre ses doigts et eut un demi-sourire, qui dévoila des dents à présents pointues, voraces comme sa curiosité : son regard s'illumina et il leva un sourcil, avec l'air d'avoir fait un progrès non négligeable.
T'as encore un peu de soleil dans les cheveux...Où tu l'as trouvé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
Soledad Alcazar Prince
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 31
Date d'inscription : 29/09/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 12 ans, deux soeurs Carlina 16 ans et Fabiola 14 ans
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   Mer 20 Fév - 15:18

Une personne extérieur aurait pu croire à une certaine forme de dialogue de sourd, ou en tout cas à une discution qui n'avance pas, tant les propos échangés semblaient inexistant, distant et flottant.

"Parce que."

Première question première réponse. Et réponse logique somme toute pour la petite andalouse qui ne voyait pas pourquoi le jeune garçon lui posait ce genre de question, pourquoi aurait-elle besoin de se justifier?

"Moi."

Deuxième question deuxième réponse. Il était idiot ou quoi ce gars pour ne pas se rendre compte que c'était elle qu'il regardait, c'est bien beau de pouvoir avoir les yeux qui changent de couleur, mais si on les a pas en face des trous ça ne sert pas à grand chose.

Par contre la troisième question eut le mérite d'être encore plus décalée ce qui parut faire réagir un peu plus Soledad. Retirant les mèches des mains du garçon, si il recommence elle le précipite, elle regarda ses cheveux plus en détail, qu'est-ce qu'ils pouvaient bien donc avoir...? Alors déjà il y avait ses cheveux, jusque là tout vas bien, et aussi plusieurs lanières emmêlées dedans, là aussi rien à signaler, mais du Soleil.... .... .... ? Ah tien si c'est vrai maintenant qu'il le disait, quand elle les faisait jouer sous la lumière, même sous ce pâle soleil automnal, le noir profond de sa chevelure lançait des éclats. Des éclats de sable ocre, de marbre blanc et de coton noir, les éclats du sang, du cuir et de l'acier, un éclat de femme fière, d'homme courageux et d'ami fidèle, éclat de Soleil, de Magie et de Mort. Ceux de son peuple, de son pays, de son âme... celui de l'Andalousie. A cette découverte, Soledad fut submergée par une sorte de d'énergie radieuse, puissante et communicative: elle était elle, elle était l'andalouse, elle était l'Andalousie.

Elle repassa dans sa tête plusieurs moment mémorables, le rêve qu'elle avait eut avant d'aller à Poudlard, l'arrivée à l'Ecole et la répartition par le Choixpeau, une de ses première nuit à Gryffondor avec Jaimes et les Rojas, l'évènement du dortoir des filles lors de la première neige. Elle changeait, elle redevenait elle... et si maintenant elle l'était redevenu?

Elle se retourna vers le gamin, l'introspection n'ayant duré que quelques secondes, et toujours cette aura radieuse avec elle, là pour le coup il y avait du Soleil dans ses cheveux.

"C'est chez moi, le plus bel endroit du monde, et c'est moi. Je sus la fée de l'Andalousie."

Et le premier qui irait la contredire a intérêt à savoir courir très vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrance Spiderwick
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 30
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 12 ans, d'origine Moldue
Année d'étude ou Emploi: Deuxième année
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   Sam 23 Fév - 3:34

Juste avant que Soledad ne lui retire les mèches des mains, Terrance avait prit une grande inspiration, comme pour absorber chaque senteur que cette chevelure avait réussi à cacher à l'air hivernal, pour savourer leur fragrance d'été et les saveurs que la jeune fille s'apprêtait à redécouvrir.

Et à mesure qu'elle les redécouvrait, Terrance devenait de plus en plus...jaloux ? Intéressé ? Fasciné ? Les trois à la fois ? Qui savait...Sa bouche se pinçait en une moue perplexe et il ouvrait de grands yeux éblouis, couleur Andalousie, tandis qu'il s'efforçait de voir ce que la jeune fille voyait. A ses réponses précédentes, il n'avait adressé qu'un hochement de tête et un air de profonde compréhension, surpris qu'il était de voir la confiance invincible de l'innocence qu'elle arborait, loin des doutes mesquins des mortels. Et puis elle au moins, elle se rappelait son chez-elle...et Terrance s'efforçait de l'observer, pour s'en rappeler à son tour.

Et puis Soledad mit le doigt dessus. En entendant le mot "fée", prononcé avec cette invincible confiance, le jeune Serpentard ouvrit des yeux encore plus ronds...et sauta sur place en riant, en une explosion de pure joie enfantine.
Je le savais, je le savais, je le savais !!
Puis, aussi soudainement que sa joie était apparue, elle s'atténua, et Terrance prit un de sérieux ridicule, là encore très enfantin. Il hocha la tête, approuvant les paroles de Soledad, et son expression s'illumina doucement alors qu'il y repensait : l'Andalousie...c'était peut-être de là-bas qu'il venait ?
J'y suis jamais allé...tu m'y emmèneras un jour ?
Et puis, avec un sourire tranquille, il se pencha en avant et déposa une bise sur chacune des joues de la petite Ibère, avec une délicatesse courtoise.
Moi je regardais la fée d'Andalousie, toi tu regardais le lutin de Tintagel. Tu vois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
Soledad Alcazar Prince
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 31
Date d'inscription : 29/09/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 12 ans, deux soeurs Carlina 16 ans et Fabiola 14 ans
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   Sam 23 Fév - 19:27

C'était vraiment un gars spécial, il y a pas à dire. Il l'avait regardé avec un air bizarre alors qu'elle lui répondait avec son ton "mais t'es un crétin". Puis quand elle se redécouvrait, elle le sentait essayer de renifler quelque chose, ou de regarder d'autres choses, mais trop absorbée par elle même elle n'y fit pas gaffe. Par contre quand elle lui annonça qu'elle était la fée de l'Andalousie, BAM! comme un récipient sous pression le garçon explosa. Pour le coup elle fut bien surprise, mais elle lui sourit, elle aimait bien les gens contents.

Quand il demanda si elle pouvait l'amener un jour en Andalousie, Soledad acquiesça de la tête toute sa frimousse affirmait la positivité. Elle voulait montrer son pays à tout le monde.
Mais elle fut coupée dans sa réflexion par les deux bises du garçon. Elle ouvrit deux grands yeux surpris, et le sang lui monta à la tête, faisant rougir ses joues et elle sentit chauffer ses pommettes. Mais qu'est-ce qu'il faisait là Tintagel? Il y eut un instant de silence où le garçon était légèrement penché, la tête au niveau de la sienne, un instant d'incompréhension, il était là tout sourire... et vous devez bien vous douter de la suite.

SLAM! SLAM!

Avec un air toujours aussi étonné, elle leva ses bras et déposa une baffe sur chacune des joues du petit Gallois, avec une délicatesse courtoise.

Mais étrangement, elle ne dit rien en retour.


Dernière édition par Soledad Alcazar Prince le Mer 5 Mar - 13:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terrance Spiderwick
Serpentard
Serpentard
avatar

Nombre de messages : 21
Age : 30
Date d'inscription : 15/01/2008

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 12 ans, d'origine Moldue
Année d'étude ou Emploi: Deuxième année
Gallions:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   Dim 24 Fév - 2:49

La tête de Terrance accompagna les deux gifles énergiques de Soledad, se balançant et retrouvant lentement son équilibre. Mais après avoir cligné quelques fois des yeux, le jeune Gallois prit un air curieux, légèrement interloqué, et ses yeux changeants prirent une couleur grise et une lueur pensive. Il l'avait saluée de la manière qu'il estimait la plus appropriée, en tout cas pour une de ses semblables, avec lesquels il voulait être poli. Bon, d'accord, il ne savait pas comment les membres du Beau Peuple se saluaient, puisqu'il n'en avait jamais rencontrés, mais il s'imaginait que la familiarité n'était pas un problème, si elle se manifestait dans les bonnes circonstances : et compte tenu de ce que Soledad et lui venaient de partager, les circonstances lui semblaient bonnes. Terrance se gratta la tête d'un air perplexe.

La jeune fille l'intriguait toujours autant, même à présent qu'elle s'était avérée être une fée comme lui : elle n'avait pas l'air de le comprendre vraiment, et les deux gifles qu'elle venait de lui décocher suggérait un malentendu majeur...à moins que chez elle, la beigne ne soit l'équivalent de la bise ? Terrance se demanda pendant un instant s'il devait la gifler aussi pour paraître poli. Mais il arriva finalement à la conclusion que si elle était comme lui, Soledad n'avait pas appris à se comporter comme un vrai changelin, ou alors qu'elle s'était attachée aux us et coutumes des mortels...c'était étrange, mais au fond de lui-même, le jeune homme était bien trop terrifié pour protester, ou pour faire quoi que ce soit : après ces gifles, il avait bien trop peur de faire quelque chose de maladroit, qui le priverait de la seule congénère qu'il connaisse. Il ne pouvait pas perdre Soledad et se retrouver seul de nouveau, mais même montrer sa peur aurait pu tout faire rater. Et puis de toute façon, avoir peur et paniquer, c'était bon pour les humains obtus.

Aussi, il préféra ne pas avoir peur, et imiter la jeune Andalouse. Terrance savait bien que cette innocence assurée et solide était ce qui faisait la fée, et même si là où Soledad était énergique, lui était souple, il s'agissait bien de la même qualité. Se frottant la joue d'un air distrait, il approuva du chef et reprit son sourire habituel.
Teg gwala.
Maintenant qu'il était avec quelqu'un qui le comprenait (ne serait-ce qu'à demi-mot), Terrance se remit à parler gallois, et d'un coup son accent prit tout son sens. Soledad avait beau ne pas comprendre, elle pouvait deviner que le jeune garçon acceptait tranquillement tout ce que les deux gifles avaient signifié.

Inutile de se poser des questions : les choses se passeraient comme elles devaient se passer, et avoir trouvé une de ses semblables lui avait déjà redonné assez de confiance pour des siècles. Il tendit la main vers la jeune fille.
Moi c'est Terrance. Diddig.
Les traces salées sur ses joues semblaient avoir disparu d'elles-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://levi-corpus.activebb.net/index.htm
Soledad Alcazar Prince
Gryffondor
Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 68
Age : 31
Date d'inscription : 29/09/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 12 ans, deux soeurs Carlina 16 ans et Fabiola 14 ans
Année d'étude ou Emploi: 2ème année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   Mer 5 Mar - 17:21

Il y eut comme un instant de flottement, Soledad les deux mains en bout de course et Terrance entrain de se demander quoi. Les secondes passèrent lentement jusqu'à ce que le jeune gallois rompe le silence en parlant... ben gallois justement. Elle avait rien compris, mais c'était pas grave.

Puis il finit par dire son nom. Dans un sens c'était bien parce que son nom Soledad ne lui aurait très certainement jamais demandé, et dans un sens ça servait pas à grand chose parce qu'elle avait déjà décidé de comment elle allait nommer le garçon aux oreilles pointues. Et puis ça serait bien qu'il arrête de causer du truc qu'on ne comprend pas, sensation clairement visible par la moue qu'elle avait affiché quand ce dernier ponctua sa phrase par "Diddig". Non pas qu'elle était contre le fait que chacun parle la langue de chez lui, mais elle devait faire un effort de chaque instant pour parler anglais correctement, alors hors de question que l'autre en face il fasse le malin à lui parler dasn une autre langue. Et si il ne le comprenait pas maintenant elle se chargerai de le lui faire rentrer entre ses deux oreilles pointues.

"Moi c'est Soledad."

Cette phrase, et le grand sourire qui l'accompagnait, ponctua sa réflexion.

"Dis t'es venu faire quoi ici et on fait quoi maintenant?"

Il était temps de passer à quelque chose de plus concret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pendant que le centaure n'y est pas [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pendant que le centaure n'y est pas [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abelio, centaure
» Babel Chevalier d'Argent du Centaure [ok]
» Acromentules, loup-garou et centaure
» Scénario troisième : " Éboueur ? Et pourquoi pas ramasser les poubelles pendant que vous y êtes ! "
» Petite faim pendant la nuit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: