Parce qu'une saga telle que celle là ne meurt jamais ...
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un air mélancolique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Un air mélancolique   Sam 19 Jan - 2:02

Ael arriva devant le mur tenant Elsa par la taille. Il l'appuya contre le mur. Il lui sourit tendrement alors que leurs têtes étaient proches.

"Je vais faire les trois passages seul ce sera moins fatiguant pour toi."

Il Se mit devant le mur et passa trois fois devant le mur en pensant à une salle dans laquelle il ourrait faire de la musique tranquillement. Il fallait un apli, et une guitare aussi. Il avait oublié la sienne. Au niveau du matériel pour s'asseoir des canapés, simplement, ou alors.... oh oui! Ces espèces de sac avec des billes en plastique dedans. C'était très vieux-jeu, mais tellement confortable.

La porte apparut finalement. Il s'approcha et l'ouvrit. Il y avait tout, des canapés et des sacs. Quelques guitares électriques, un ampli tout était parfait. Il reprit Elsa par la taille avec un sourire.


"Allez ! Viens !"

Il aida Elsa à s'asseoir sur un des canapés puis posa sa basse dans un coin.
Ca faisait longtemps qu'ils ne s'étaient plus retrouvés ainsi, juste tous les deux. Histoire de chanter un peu, de discuter, de partager un peu de temps libre. Il n'en dit rien, mais ça faisait vraiment plaisir à Ael. Vraiment plaisir. Il posa ses yeux sur Elsa. Un petit sourire se dessina sur son visage. Il prit la guitare, joua quelques harmoniques pour vérifier qu'elle était accordée. Il la brancha à l'ampli qui se trouvait dans la salle. Décidement cette salle était très pratique. Ses doigts fin tenaient la guitare avec douceur et tendresse. Il commença à jouer quelques arpèges plus ou moins connus. Eux les connaissez en tous cas. Une chanson moldue du début du siècle (je parle bien du XXIeme). Puis il se mit à chanter espérant qu'Elsa le suivrait. Elle serait peut-être surprise. Ca faisait plus d'un an qu'il n'avait joué pour Elsa et il ne chantait pas en jouant à l'époque. Avant elle chantait seule la partie féminine. Maintenant il était capable d'assurer correctement la guitare en gérant des sons proches de la ligne de basse de la chanson en même temps. Et il s'était entraîné à chanter. La basse lui plaisait, certes, mais la guitare aussi car elle lui permettait de partager beaucoup plus avec Elsa. Il chanta tout ce qu'il avait en lui espérant plsuq eu tout entendre la voix de la jeune fille l'accompagner.


Dernière édition par le Dim 20 Jan - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 19 Jan - 2:57

Elsa se laissa à moitié porter par Ael. Ca faisait du bien de pouvoir s'appuyer sur quelqu'un, de pouvoir compter sur quelqu'un. Seule, elle n'aurait jamais pu se relever sans l'aide de la magie. Et elle ne voulait pas l'utiliser. Pas maintenant. On était loin, très loin d'être le soir, et elle ne cédait à la facilité qu'en cours ou le soir. En dehors, elle refusait, à moins de ne pas avoir le choix. Ael avait débouché de nulle part, comme un ange gardien. La jeune fille avait honte de l'avoir ainsi abandonné pendant toutes ses années. Alors qu'il l'appuyait délicatement contre le mur, elle le regardar faire les vas et viens. Elle était pressée de pouvoir se retrouver seule avec lui dans une pièce close, où personne d'autre ne pourrait les voir, où elle pourrait se laisser aller. Elle savait qu'il avait vu les larmes dans ses yeux. Ces mêmes larmes qu'elle retenait depuis plusieurs minutes. Ces mêmes larmes que personne n'avait vu à part Delsan depuis qu'elle était sortie de cet hopital. En parlant de Delsan, le félin était là, comme d'habitude, la suivant comme son ombre. Enfin, la porte s'ouvrit, et la pièce se dévoila telle qu'Ael l'avait souhaitée.

Il vint reprendre Elsa par la taille, et celle-ci posa la tête sur l'épaule puissante du jeune homme. Elle avait enie de se laisser aller tout de suite à pleurer. Mais elle ne le pouvait pas. La dernière chose qu'elle lui avait demandée lorsque les escaliers s'étaient enfin arrêtés et les avaient libérés, ç'avait été:


"Joue pour moi, s'il te plait... Comme autrefois, comme au bon vieux temps quand il n'y avait que nous deux..."

Quand eux seuls étaient en jeu. Quand les autres ne comptaient plus, quand ils étaient chez lui, dans sa chambre et que personne ne venait les déranger. Fermant les yeux pour retenir ses larmes, elle se laissa conduire jusqu'à un des canapés. Elle s'assit dessus et marmonna une formule pour fermer la porte. Personne ne pourrait venir les déranger. Ce serait comme au bon vieux temps. Gardant les yeux fermés, elle écouta les premières mesures jouées à la guitare. Tout à coup, elle entendit la voix d'Ael. C'était la première fois que...

Elsa rouvrit les yeux, les posant sur le jeune Poufsouffle en face d'elle. Ses paupières ne servant à présent plus de barrière, les larmes tombèrent d'abord sans un bruit, puis elle commença à sangloter, doucement. C'était beau. Il avait une belle voix. Elle n'en revenait pas de ne le découvrir que maintenant. Quand ce fut à son tour de chanter, elle tacha de suivre, mais les larmes dans sa gorge l'étranglaient et la forcèrent à s'arrêter.


"Je.. Je... Je suis désolée..." lâcha-t-elle en pleurant et en se recroquevillant sur le canapé.

C'était la première fois que quelqu'un la voyait pleurer. Et ce n'était pas n'importe qui. C'était le seul en qui elle avait vraiment confiance pour se laisser ainsi aller.
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 19 Jan - 9:56

Ael jouait. Il chantait il entendit la voix d'Elsa entrecoupée de sanglot. Elle allait pleurer. Que ferait-il ? Il verrait bien. Tout à coup, il l'entendit s'excuser avec difficulté et se mettre à pleurer en se recroquevillant sur le canapée. Ael lacha la guitare. Il planta son morceau là. Il se jeta sur Elsa la serrant dans ses bras. La guitare émit un son électrique en touchant le sol. Ael n'avait jamais laissé tombé un instrument auparavant. Mais il n'avait pas n'importe qui en face de lui. Il chuchota à l'oreille d'Elsa. Il était à genoux pour la serrer dans bras.

"Là.... Vas-y mouilles mon uniforme... J'y tiens pas spécialement."

Il avait envie de l'embrasser. Vraiment. Elle ne l'avait peut-être pas fréquenté à Poudlard pendant toutes ces années, ne lui avait pas prêté une quelconque attention. Mais les choses n'avait pas été dans le même sens de son côté. Il continuerait de serrer sa tête contre lui tant qu'elle en aurait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 19 Jan - 14:14

Elsa entendit soudainement la musique cesser et releva la tête. Ael avait cessé de jouer. Pourquoi? Elle eut bientôt la réponse en le voyant se précipiter vers elle au détriment de l'instrument. Qu'avait-elle fait pour mériter autant de gentillesse de sa part, elle qui l'avait pratiquement oublié pendant toutes ces années. A travers ses larmes, elle le vit la prendre dans ses bras et la serrer contre lui. Présence réconfortante et chaleureuse, présence indispensable. Elle entoura le cou du jeune homme de ses bras et ses sanglots redoublèrent. Il fallut un temps considérable avant qu'ils ne s'apaisent quelques instants, juste pour dire:

"Pourquoi es-tu aussi gentil avec moi? Qu'ai-je fait pour mériter ça?"

Si on lui posait la question, la jeune fille répondrait "rien". Après tout, elle avait passé cinq années avec sa cousine, oubliant Ael, l'abandonnant totalement, ne le voyant que rarement lorsqu'ils étaient en vacances ou bien en cours. En dehors, on aurait pu penser qu'elle avait honte de lui, ce qui était loin d'être le cas. Elle était fière de son ami, même si elle ne le lui avait jamais dit. Elle reposa sa tête sur son épaule, ses sanglots se faisant de plus en plus espacés. Elle avait simplement envie de rester ainsi. Elle avait besoin de sa présence, elle qui s'était toujours dit indépendante. Elle ne s'en rendait compte que maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 19 Jan - 20:24

Question idiote. Complétement idiote. Elle connaisait forcément au moins une réponse. Il la serra un instant contre lui, puis, l'écartant, il lui prit la joue avec une main. Ses doigts fins la caressant un peu. Il posa sa tête contre le front d'Elsa, la regarda dans les yeux et sourit. Elsa pouvait aussi sentir une touche froide venant de la bague en argent d'Ael. D'un ton neutre et monocorde, à voix basse, il lui adressa quelques mots :

Parce que je suis trop gentil voyons ! Tu ne t'en étais pas encore rendue compte ? Il faut dire que...

Il avait hésité longtemps. Trop longtemps sûrement. Dans le pire des cas elle le repousserait. Dans le pire des cas il sombrerait dans la basse. Ce n'avait jamais été pour elle qu'il avait joué de la musique, il lui resterait toujours ça. Ca et les sortilèges. Il embrassa. Timidement, doucement, mais très tendrement. C'était son premier baiser. Il ne dura qu'un instant. Un court instant, mais au moins il l'avait fait. Pour la première fois depuis longtemps, il avait vraiment pris le cour des choses par le cou (c'était presque le cas de le dire) afin de changer sa trajectoire. Son tein claire le resta, ses yeux restient calmes. Il avaiit trop longtemps contenu ses émotions pour les laisser ressortir. Il continua de regarder Elsa dans les yeux. Il était toujours proche d'elle. Il ne savait par contre plus du tout quoi faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Dim 20 Jan - 3:20

Elsa ferma les yeux lorsqu'il la serra contre elle. Elle les garda longtemps fermés. Elle sentit ainsi la main d'Ael sur sa joue, ainsi que sa bague, froide. Elle avait toujours trouvé cette bague froide, d'aussi loin qu'elle se rappelle. Il prit alors la parole. Trop gentil.... Trop gentil.... Oui, elle le savait. Oui, elle s'en était rendue compte. Elle le savait depuis toujours qu'il était gentil. Sa main se leva et se referma sur celle du Poufsouffle. Elle le sentait plus réel, ainsi. Elle avait moins l'impression d'être entrain de rêver ces retrouvailles. Retrouvailles qu'elle ne pensait pas avoir attendu si longtemps. Ael commença alors une autre phrase qu'il stoppa en son milieu. Surprise, Elsa voulut ouvrir les yeux. Mais elle n'en eut pas le temps. Elle sentit les lèvres du garçon se poser sur les siennes. Timide, mais tendre. Tel était le baiser qu'il déposa ainsi sur ses lèvres. Sous la surprise, Elsa ne se déroba pas. Elle se contenta d'ouvrir grand les yeux. Elle ne s'était pas rendue compte. Elle n'avait pas compris, jamais, ce qu'il éprouvait. Lorsqu'il s'écarta, la jeune fille secoua la tête, gênée.

"Je... Je... Je savais pas que.. Enfin..."

La demoiselle, habituée à dissimuler ses sentiments, était devenue rouge comme une pivoine. Ses yeux clairs se posèrent sur Ael qui la regardait. Elle aurait pu jurer qu'il y avit de la tendresse dans son regard, mais il était passé maître pour dissimuler ce qu'il ressentt. Plus qu'elle, à n'en pas douter, elle qui était incapable de cacher son émoi. Que venaient-ils de faire?

*S'embrasser... On vient de s'embrasser. Enfin... Il m'a embrassée... Mais je me suis pas dérobée, donc, je l'ai embrassé aussi...*

C'était compliqué. Dans sa tête, tout s'embrouillait. La jeune fille avait envie de se lever et de partir en courant, mais elle savait que ses jambes se déroberaient sous elle. Et pour l'instant, elle était même incapable d'utiliser la magie, elle le sentait. Elle était trop troublée, trop gênée. Les yeux de la jeune fille papillonnèrent dans toute la pièce avant de revenir se reposer sur Ael, sans qu'elle soit capable de prononcer quoi que ce fut. Ni rejet, ni accord, ni raillerie. Elle ne pouvait pas parler. Et si elle l'avait pu, qu'aurait-elle dit?
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Dim 20 Jan - 3:52

Elsa était rouge. Rouge pivoine. Ael la gênait. Il faillit partir. Mais son geste n'aurait alors eu aucun sens. Il aimait une jeune fille depuis longtemps. Maintenant elle le savait. Enfin... elle devait avoir compris. Sinon il ne pouvait rien y faire. Elle avait barragouiné quelqus mots désordonnés. Ael se releva. Il n'allait pas rester à genoux trois cents ans, et au moins elle ne pleurait plus. Il planta ses yeux dans ceux d'Elsa qui le fuyaient. Sa voix était empreinte de son calme habituel, mais il y avait quand même beaucoup de tendresse.

"Non... tu ne savais pas... ça ne change rien pour moi."

[/i] Il se retourna et ramassa la guitare. Puis il joua et chanta une petite mélodie. un peu veille, mais sûrement une de ses chansons préférées à la guitare, il n'était même pas sûr qu'Elsa la connaisse. Elle n'était pas malvenue du tout. Il s'enferma un peu dans son monde. C'était sa façon d'évacuer les choses. C'était sa façon de calmer les choses. Il ne savait pas faire autrement. Il ne voulait pas se lancer dans des polémiques sur le bien fondé de son geste. Il ne savait pas lui même s'il avait eu raison ou pas. Il pensait même plutôt le contraire. Il verrait bien. Il ne lui restait plus qu'à attendre. Attendre et espérer qu'elle ne s'éloigne pas de lui complétement.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Jeu 24 Jan - 19:11

Elsa ne savait pas comment réagir, comment prendre ce baiser. Elle voyait bien, elle sentait bien qu\'Ael était un peu vexé par sa réaction qui n\'était ni un oui, ni un non. A sa place, elle aurait réagi de cette même façon. Quoique non... A sa place, elle se serait enfuie aussi vite qu\'elle le pouvait. Pourtant, elle ne pouvait pas. Elle n\'était pas à la place du jeune homme. Elle l\'avait pratiquement ignoré pendant 5 ans, ne le voyant réellement qu\'en dehors des périodes scolaires. Sa main monta jusqu\'à ses lèvres, et elle la laissa là, incapable de réagir autrement. La jeune fille, les yeux toujours grands ouverts regardait son ami snas comprendre. Elle n\'était pas en colère, loin de là, juste surprise à ne pas trop savoir comment prendre la chose. Certes, elle était flattée, certes, cela lui faisait plaisir, mais... Que ressentait-elle pour Ael, dans le fond? De l\'amitié? Plus? Peut-être un peu plus que de l\'amitié, mais ce n\'était pas de l\'amour, enfin... C\'était son avis...

La jeune fille fronça les sourcisl en se plongeant dans ses pensées tandis que le Poufsouffle retournait à la guitare. Elle avait l\'impression d\'avoir fait une grosse bêtise en ne réagissant pas, mais elle ne savait pas quoi dire. C\'était frustrant. Au bout de quelques instants, elle reposa ses yeux bleus sur Ael. Le jeune homme jouait, chantait, faisant presque comme si ce rien n\'était. Ce qu\'il venait de faire n\'avait-il pas d\'importance pour lui? Elle aurait été bien incapable de répondre. Se raclant la gorge pour s\'éclaircir la voix, elle finit par répondre:

"Je suis désolée, je ne pensais pas que... Enfin..."

Elle savait bien qu'elle s'embrouillait, mais c'était difficile pour elle de dire autre chose. Ael avait beau penser le contraire, elle n'avait pas tant l'habitude que cela... Son handicap la pénalisait beaucoup à ce niveau là...
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Jeu 24 Jan - 20:23

Elsa avait l'air pensive. Elle s'éclaircit la gorge. Il se sentait mal. Pourquoi n'était-il pas partit en courant ? Parce qu'il avait décidé de s'assumer cette année ? Peut-être. Ils étaient seul. Elle ne s'était pas dérobée, mais il y avait plus de chance que ce soit par surprise que par amour. Il entendit la voix d'Elsa, et il sut. Il sut que c'était par surprise. D'une certaine manière il était déçu, énervé. Elle ne savait pas... Il s'arrêta de jouer et releva la tête vers elle. Sa mèche de cheveux tomba devant lui. Il était sur le point de fondre en larmes. Ses yeux se plissèrent. On n'en distinguait qu'un de toutes façons. Le maquillage noir qui les cerclait semblait les cacher entièrement comme s'ils étaient fermés. Ils ne l'était pas. Il déglutit brèvement.

Je ne te reproche pas de n'avoir pas su... Comment aurais-tu pu savoir ce que personne ne savais ? Tu arrives à voir de la peine là où chacun ne voit classiquement rien... Sa bouche prit une mimique grotesque de sourire pincé alors qu'il baissait la tête. Il éclata de rire. Un rire mélé de discrets sanglots. Quelques larmes coulèrent. Il porta ses mains vers ses yeux en redescendant. Un fil de bave s'étirant entre ses dants quand il ouvrait la bouche pour rire. Il gardait encore relativement le contrôle.

Non... non décidément tu n'aurais pas pu savoir. J'ai même été idiot de penser que tu pourrais aimer une ombre telle que moi. Après tout... après tout...

Ca faisait trop. Il passa ses bras devant la guitare et se prit la tête dans les mains. Il fondit en pleurs, assis sur un des canapés de sa sale sur demande, celle qu'il avait imaginée. Il se sentait lui-même dans cet environnement. Il se laissa aller à ses pleurs la tête dans ses mains.
...plus... plus d'un an qu'on ne s'est... qu'on ne s'est pas... que tu ne m'as pas vu... cinq ans que... que tu en me fréquentes... quasiment plus... Y avait pas... Je sais... qui tu es... sans que tu ne... saches quoique ce soit sur.... moi.

Il se tut. Il ne voulait pas la critiquer. Il ne lui en voulait pas vraiment. Et en même temps. Il n'avait personne d'autre. Etrange bête de foire en ce monde, il pouvait se sentir bien qu'auprès d'elle. Elle était la seule avec les créatures en tous genre à bien vouloir l'accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Jeu 24 Jan - 20:56

Un immense sentiment de culpabilité envahit Elsa lorsqu'Ael lui répondit enfin. Elle se mordilla la lèvre, presque jusqu'au sang. Il avait raison. Il avait raison sur toute la ligne. Comment avait-elle pu l'oublier pendant toutes ces années? Son rire sonnait faux. Lorsqu'il se cacha les yeux, elle compri qu'au derrière il pleurait. Comment avait-elle pu être aussi aveugle? Ne pas voir l'amour qu'il lui portait? Elle n'était qu'une égoïste, après tout... Elle n'avait rien vu. Pour Marianne, elle avait oublié tout le monde, à commencer par Ael, son ami, le seul qui pouvait la comprendre. Petit à petit, elle le vit s'effondrer, se recroqueviller sur lui comme elle l'avait fait un peu plus tôt et elle ne put supporter cette vision. Il était loin d'elle. A l'autre bout de la pièce.

Faisant un énorme effort pour ne pas utiliser la magie, la jeune fille se leva et avança d'une démarche raide. Elle ne voulait pas tromper, elle ne voulait pas faire semblant en utilisant la magie pour s'approcher de lui. Les émotions avaient été intenses. Très fortes. Trop, presque. Elle avait un mal fou à mettre un pied devant l'autre. Mais, enfin, elle parvint à sa destination. Elle était devant lui. Ses longs cheveux châtains s'étaient détachés à cause des secousses des escaliers et elle ne les avait pas rattachés. ls lui arrivaient pratiquement aux genoux. Elle se laissa tomber à côté de lui sur le fauteuil et, après un moment d'hésitation, craignant qu'il ne la repousse, elle le prit dans ses bras.


"Tu as raison sur toute la ligne. Je suis égoïste. Je n'avais rien vu. J'avais tout oublié."

La jeune fille ne pleurait plus. Son moment de laisser aller était terminé. Bien que sa voix soit expressive, bien que sa voix montre qu'elle souffrait de cette situation, bien que sa voix soit au bord de la rupture, elle tenait bon. Elle savait que, maintenant, elle ne pleureraut que lorsqu'elle serait seule, si elle pleurait encore. Doucement, tendrement, elle caressait les cheveux d'Ael. Elle ne savait pas s'il la regardait, mais avait l'impression de sentir son oeil sur elle. Cet oeil magique qui, du moins était-ce son avis, veillait toujours sur elle. Elle frissonna légèrement et reprit la parole.

"Je t'aime énormément, mais je ne sais pas si c'est de l'amour. Je sais juste que c'est plus que de l'amitié, mais... Est-ce que je peux répondre à ce que tu attends, je n'en ai pas la moindre idée..."

Sur ces mots, elle posa sa tête sur le sommet de celle d'Ael et déposa un baiser sur le sommet de son crâne. Non, vraiment, elle ne savait pas du tout ce qu'elle pourrait dire d'autre, ni quelle pourrait être sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Jeu 24 Jan - 21:22

Ael continuait de pleurer. Il ne savait pas ce que faisait Elsa. Il sentit un poid à côté de lui une caresse dans ses cheveux. Les bras d'Elsa se refermèrent sur lui. Qu'est-ce qu'elle espérait ? Qu'est-ce qu'elle voulait ? Elsa était contre lui. Il savoura cet instant illusoire. Puis il entendit ses mots et sentit son baisé. Il s'arrêta de pleurer un instant pour ne repartir que de plus belle. Cette fois-ci, il retînt ses pleurs. De tout son être de tout son coeur. Il écarta Elsa.


Qu'est-ce que tu fais ? Tu crois me faire du bien en me serrant dans tes bras pour me dire que finalement tu ne m'aimes pas mais que tu m'aimes ? C'est toujours le problème de ce genre de choses de ce que j'en ai vu. Dès qu'un eros se pointe aucun philia ne peut se poursuivre vraiment et durablement. C'est malheureux mais il va falloir que tu te décides. Je t'attendrais. Pas indéfiniment, mais je t'attendrais. C'est ton amour que je veux, pas ta pitié...

Il s'écarta, posa la guitare et prit sa basse. Il l'a sortit de sa housse et lui jeta un regard triste.

Rien ne t'obliges à rester. Rien ne t'obliges à partir. Je t'aime et je supporterais beaucoup, mais ne fais pas de moi un jouet. Je te dirais adieu dès que j'aurais cette impression.

Il commença à slapper un peu. Tristement. Se contenant toallement. Il s'évadait avec ce son grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Ven 25 Jan - 21:35

Tout à coup, sans qu'elle ne comprenne ce qui lui prenait, Ael repoussa Elsa. La jeune fille se raccrocha comme elle le put au canapé pour ne pas tomber par terre. Telle qu'elle s'était assise un peu plus tôt, elle était en équilibre instable. Elle ne comprenait pas ce qui arrivait au jeune homme. Elle venait d'être sinère avec lui, comme lui l'avait été avec elle. Pourquoi ne pouvait-il pas comprendre? Pourquoi ne pouvait-il pas accepter? La colère envahit la jeune fille. L'espace d'un instant, elle put se lire dans son regard avant d'être remplacée par une tristesse infinie, sans borne. N'avait-il rien compris, donc?

"Tu ne me connais pas si bien que ça, en fin de compte pour croire que je pourrais jouer avec toi..."fit-elle en secouant la tête, tristement.

Non, elle ne pleurerait pas. Il voulait qu'elle parte? Elle allait partir. Lentement, avec des gestes mesurés, elle se leva. Chaque mouvement était un supplice, mais elle ne le montrerait pas. Delsan sauta de son canapé et vint se frotter contre elle pour la réconforter, mais elle n'y prêta pas attention. La jeune fille fit deux pas vers la porte et se retourna vers ael, faisant voler autour d'elle ses longs cheveux châtains.


"Tu es le premier à me voir pleurer depuis mon accident. Depuis que j'ai trois ans, même mes parents ne m'ont plus vue pleurer. Est-ce jouer avec toi que de te faire confiance au point de te montrer toutes mes faiblesses? Devant toi, je ne joue même pas. Je ne fais pas semblant que tout va bien. Ma difficulté à me mouvoir, toi seul as pu t'en rendre compte aujourd'hui. depuis longtemps, tout le monde croit que tout est presque redevenu normal. Toi, aujourd'hui, tu as pu constater que ce n'était pas vrai. Même ma soeur ignore à quel point je suis paralysée, parfois. Même mes parents. Toi seul es au courant!"

La jeune fille s'était mise à crier pour couvrir le son de l'instrument. Ael s'en moquait peut-être, mais elle, non. Se tenir debout, comme ça, l'épuisait énormément. Elle le savait, mais elle ne voulait pas l'admettre. Elle tremblait, mais elle ignorait ses tremblements. De nouveaux, des larmes qu'elle ravala montèrent dans sa gorge et jusqu'à ses yeux, mais elle les empêcha de passer et reprit:

"Tu es le seul à connaître mon vrai visage. Tu es le seul en qui j'ai réellement confiance. Et tu me rejettes parce que je ne sais plus où j'en suis? Tu as le culot de me dire que tu vas m'attendre alors que tu me repousses? Tu me prends pour qui? Pour une écervelée? Tu me prends pour une girouette? Si tu me rejettes, si tu me repousses encore comme tu viens de le faire, c'est moi qui te dirai adieu... Je susi faible, je ne peux presque plus tenir sur mes jambes, mais je ne veux pas de ta pitié... Tu crois que c'est ce que je ressens pour toi? Tu te trompes lourdement, laisse moi te le dire..."

Sur ces mots, sentant les larmes commencer à lui piquer les yeux, la jeune fille voulut reprendre sa marche vers la sortie de la pièce. Elle avait fait une grosse erreur en lui demandant de jouer pour elle, en voulant recoller les morceaux. Le stress, le chagrin l'empêchaient de se concentrer sur sa marche. A peine avait-elle fait trois pas que ses jambes cédèrent sous elle. Sans un cri, elle glissa au sol, et se souleva sur ses mains. Ses yeux brillaient des larmes qui l'aveuglaient mais qu'elle ne laissait pas sortir. La jeune fille, en cet instant, souhaitait mourir tant sa honte était grande.

*Je me déteste... J'en ai marre... J'en peux plus... Je ne suis qu'un poids mort...*songea-t-elle tristement en refusant d'appeler à l'aide.

Ses longs cheveux dissimulaient entièrement son visage, pour son plus grand soulagement. C'était sans doute ce qu'il y avait de mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Ven 25 Jan - 22:04

Ael s'arrêta de jouer rapidement lorsqu'Elsa s'était mise à crier. Qu'est-ce qu'il avait fait. Une atmosphère mélo-dramatique se posait sur la pièce. Ses doigts dérappaient sur les cordes, faisant s'enchaîner les fausses notes. Il écouta Elsa, essayant de ne pas pleurer. Il écouta il endura, entendant deux pas. Priant pour qu'elle revienne le prendre dans ses bras. Désirant ne pas l'entendre pleurer. Ne surtout pas la rentendre pleurer. Sa voix changea quand elle commença à lui faire des reproches. Il le sentit. Il était habitué à se concentrer sur les variations de sons. Elle termina sa tirade et il déglutit dans le même temps. Un pas. Deux pas. Trois pas. Paf. Paf ? C'était quoi ce son, elle ne pouvait pas déjà être à la porte... Il tourna la tête pour la voir par terre. A quatre pattes. lui pleurait silencieusement. Il ne réagit pas d'un coup. Puis il se leva et accouru auprès d'Elsa. Le seul son qui engloba la scène fut celui de la basse tombant au sol. Elle était branché. Un son de slap trop fort et trop bref. Pas musical du tout. Quand il s'arrêta, Ael se trouvait à coté d'Elsa. Accroupit près d'elle. Il entoura ses bras autour du coup d'Elsa.

Je... je suis désolé ça ne me ressemblait pas. Restes avec moi je t'en supplie.

Il se mit à pleurer. Honteux. Sincère.

Reposes-toi au moins un peu. C'est toi qui étais forte pour moi quand on était plus petits, mais je suis devenu fort en partie pour toi... A mi-voix, il incanta une petite formule. Les jambes d'Elsa devinrent plus légères et plus à l'aise (je pense qu'avec Optimal mention du jury en sortilège il peut faire ça et même plus, il ne les soigne pas non plus.) Tu penses pouvoir marcher comme ça ou tu préfères que je te fasse flotter ? Après tout c'est un peu pour toi si je me suis tant investit dans les sortilèges...

Ael desserra un peu son étreinte sur Elsa. Il s'en voulait terriblement. Terriblement d'avoir fait s'écrouler Elsa. Encore plus que de l'avoir embrasser. Encore plus que tant de choses...

Je t'en prie... ne me laisses pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 26 Jan - 1:43

Elsa ne voulait pas savoir. Elle ne voulait pas relever la tête. Ce qu'il faisait, elle voulait s'en moquer. Ca n'avait pas d'importance. Elle lui avait dit ses quatre vérités, comme il lui avait dit les siennes juste avant. Pourtant, elle entendit la basse tomber, dans un bruit sec. Avait-il abandonné son cher instrument pour elle au risque de le laisser se briser? Elle ne voulait pas savoir. Elle ne voulait pas lever la tête. Pourtant, elle le sentit bientôt contre elle. Sa première réaction fut de vouloir se débattre, se dégager, mais elle n'y parvint pas. Elle était vidée de ses forces, complètement et s'abandonna dans les bras du jeune homme. Ses mèches châtains continuaient de dissimuler son visage. Les supplications du jeune homme, ses pleurs, pénétrèrent de nouveau au plus profond du coeur de la Gryffondor, qui ne savait pourtant comment réagir. Il l'avait rejetée juste avant, et il la tenait à présent serrée contre lui. Elle avait du mal à comprendre, mais, de toute façon, n'était pas en état de réfléchir. En fait, elle était bien, là. Elle en avait assez d'être forte, de faire semblant. Elle voulait être faible, un peu, pouvoir être épaulée par quelqu'un de fort, pouvoir se reposer sur quelqu'un. Elle se laissa aller, posant sa tête contre le torse du jeune homme. Elle n'écouta même pas la formule qui lançait. Elle sentait que ses membres étaient plus légers, mais restait là, contre lui, dans ses bras réconfortants, chaleureux et amoureux. C'était ça, l'amour? Elle avait bien eu un ou deux petits copains avant, mais jamais elle n'avait eu droit à ça. C'était la première fois. Elle se serait volontiers abandonnée là à cette sensation, mais les paroles prononcées quelques instants avant par Ael lui revinrent en mémoire. Lentement, avec déchirement, elle se recula et releva la tête vers lui, lui offrant un regard perdu, à moitié dissimulé par de longues mèches.

"Pourtant, tu..."

Mais elle ne put continuer à parler. Les larmes d'Ael, qu'elle voyait à travers ses yeux embués menaçaient de faire couler à nouveau les siennes. Elle aurait dû changer de sujet, elle le savait, mais elle en était incapable. Elle ne savait pas quoi faire. Ecouter sa raison, qui lui disait de se lever et de partir en courant, ou bien suivre une impulsion?
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 26 Jan - 2:30

Ael pleurait. Il avait été idiot. Il avait voulu se la jouer et il avait failli y perdre Elsa. Plus jamais. Il sentit Elsa se laisser aller un peu et ses sanglots se calmèrent un peu. Très peu. Trop peu. Il profita autant qu'il pu de l'instant. Puis la sentit se reculer. Il essaya de contenir son chagrin. D'une voix douce, dans un murmure, il lui répondit.

Pourtant j'ai été idiot. Oui je sais. Et pourtant je t'aime aussi. Qu'est-ce qui te poses problème avec ça ? En quoi est-ce si gênant ? J'ai envie que tu restes près de moi. J'ai envie de te serrer dans mes bras et je me moque du reste. Je viens d'abandonner ce que quiconque penserait que j'ai de plus cher pour toi Elsa. Ne me laisse pas...

Il se sentait pitoyable. Mais c'est ce qu'il ressentait, il n'y pouvait rien. bien qu'il n'aime pas ces sentiments et ces scènes mélo-dramatique. Tout son être résonnait en ce sens. Il abandonnerait presque tout pour la jeune fille. Pourvu qu'elle ne le laisse pas une fois de plus dans sa solitude et son amour à sens unique. Ses mains se crispèrent un peu sur Elsa. Il refusait de la laisser partir, mais avec ses jambes allégées, elle n'aurait aucun mal à partir si c'était ce quelle voulait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 26 Jan - 14:30

Mais Elsa ne partirait pas. Elle n'en avait pas envie. Malgré le sortilège d'Ael, elle n'avait pas la force morale de le laisser comme ça. Une des mains de la jeune fille vint écarter les longues mèches qui lui cachaient à moitié les yeux. Elle n'avait pas envie de le perdre. Elle avait besoin de lui, elle le sentait sans le comprendre. Lentement, elle se redressa pour mettre son visage à hauteur de celui du jeune homme. Elle avait peur de briser ce qu'il y avait entre eux. Ne rien faire risquerait de tout détruire. Faire quelque chose, aussi. Elle passa ensuite une main sur la joue d'Ael et passa le long de la cicatrice. C'était à ça qu'était due leur rencontre. A leurs blessures respectives. Personne ne pouvait comprendre ça. Mais la blessure d'Elsa, cette blessure qu'elle cachait comme une honte, n'était pas seulement physique. Elle était morale aussi. Etre revenue et avoir découvert un autre enfant, qui avait grandi seul pendant un an, elle s'était toujours sentie à l'écart. Même si ses parents ne disaient rien, ne faisaient rien pour lui donner cette impression, c'était toujours vers Gulli qu'ils se tournaient en premier, même si Elsa était l'ainée. Alors, lorsqu'elle avait connu Ael, elle avait découvert ce que c'était de ne plus être seul. Celia était alos trop jeune. Pourtant, elle l'avait abandonné pendant près de cinq ans, et ne l'avait pas vu du tout au cours de l'été. Elle avait toujours été aveugle à ce qu'il ressentait. Tendrement, elle essuya les larmes du Poufsouffle avant de reprendre:

"Tu es quelqu'un de bien, Ael. Pourquoi moi? Tu mérites mieux que moi qui ai été égoïste toutes ces années!"

Pourtant, l'idée même de le voir avec quelqu'un d'autre lui était insupportable. Qu'est-ce que cela voulait dire? Etait-ce qu'elle aussi elle avait envie d'autre chose, comme lui? Elle n'en avait pas la moindre idée. C'était plutôt génant... Pourtant, à quoi servait d'avoir des doutes?

"J'ai pas envie de te voir avec quelqu'un d'autre..."fit-elle avant d'approcher son visage de celui du jeune homme.

Elle craignait de se faire repousser à nouveau, comme tout à l'heure sur le canapé et tremblait de tous ses membres. Elle savait que, cette fois, s'il la rejetait, elle ne le supporterait pas et s'enfuirait en courant, aussi vite que le lui permettraient ses jambes. Doucement, comme au ralenti, ses lèvres vinrent se poser sur celles d'Ael. Le coeur de la jeune fille battait à toute allure. Qu'allait-il se passer? Comment allait-il réagir? Elsa avait l'impression que son coeur allait finir par exploser ou sortir de sa poitrine. Il ne pouvait pas avoir assez de place, ce n'était pas possible! Mais, finalement, c'était l'impulsion qui l'avait emporée. Après une longue hésitation, mais elle l'avait emportée.
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 26 Jan - 19:01

Alors qu'il pleurait, lamentablement et qu'il sentait son coeur dépérir au plus profond de son être, il sentit les doigts d'Elsa sur sa cicatrice. Il avait honte, mais il était incapable de bouger. Puis ces doigts vinrent essuyer ses larmes. Il l'entendit parler. Pourquoi elle ? Quelle question idiote. Il n'en savait rien. Pourquoi pas elle. Il 'eut pas le temps de répondre. Elle ne voulit pas non plus le voir avec une autre. Il ne comprenait plus. Il sentit alors la tête d'Elsa contre la sienne. Il chuchota :

Pourquoi pas toi ?

Il ne pleurait plus. Il s'était calmé, ce n'était que son lunatisme et sa maitrise habituelle. Il ne pouvait profiter de cet instant s'il l'innondait de pleur. Mais ses yeux le piquaient toujours. Ses joues et la jointure de ses lèvres avaient toujours un goût salé et son coeur battait étrangement. Pas tout à fait régulier. Trop fort pour son goût. Il ferma les yeux. Au goût salé des larmes vînt alors s'ajouter le goût sucré des lèvres d'Elsa. Il rouvrit les yeux, les écarquilla même. Un instant plus tôt elle ne voulait pas spécialement de lui, et là elle déchainer les passions de l'Eros. Il referma ses yeux pour profiter du baiser. Ses mains passèrent dans le dos d'Elsa et la serrérent contre lui. Lorsqu'après un instant qui lui parut très long le baiser s'arrêta, séparant les deux bouches. La tête d'Ael passa à gauche de celle d'Elsa, venant se blottir contre son cou et son oreille. Il chuchota encore, dans un souffle parcourant la gorge d'Elsa.

Je t'aime.... Il marqua une pause, serrant Elsa contre lui, sa tête toujours blottie au creux de son cou. Il sentit des fourmis lui remonter la jambe. Tu ne veux pas qu'on retourne s'asseoir sur un canapé? Ce carrelage n'est pas des plus confortables...

Il bougea un peu sa tête, se reposant sur son côté, sur l'épaule d'Elsa, il regardait, avec un air tendre presqu'infantile, presque. Il lui sourit. Ses joues étaient marquées par les larmes, mais les coulées rouges dues au sel se tordaient avec le petit sourire qu'il affichait. Un sourire heureux, pas satisfait, juste heureux. Content d'être là ou il était tout petit et tout discret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Lun 28 Jan - 1:16

Pourquoi pas elle? Parce qu'elle était égoïste, égocentrique, parce qu'elle l'avait oublié, parce qu'elle était la dernière des filles à laquelle il aurait dû penser? C'étaient des réponses qui auraient pu franchir la barrière de ses lèvres si elle ne l'avait embrassé et s'il n'avait répondu à son baiser, mêlant le goût salé de ses larmes à celui sucré de ses lèvres à elle. Elle sentit les bras d'Ael se refermer sur elle et ferma les yeux, enfin, profitant de l'instant en silence, tremblante. Tout ceci n'était sans doute qu'un rêve. Ces escaliers, qui obéissaient à une fillette, cet amour qu'il éprouvait pour elle, ce baiser qu'ils échangeaient, mais si c'était un rêve, elle n'avait pas envie de se réveiller. Elle voulait continuer de rêver. Si elle n'était pas égoïste, elle voulait l'être maintenant, en cet instant. Elle ne voulait plus sortir de cette pièce, qui était, pour elle, leur petit nid d'amour. Les quelques histoires qu'elle avait eues avant lui, elle n'avait jamais connu ça. Cette douceur, cette tendresse, c'était assez inédit pour elle et elle devait avouer qu'elle aimait ça. Ca lui plaisait, ça la comblait. Petit à petit, les battements de son coeur ralentissaients. C'était bon...

Et puis le baiser se termina. Il posa sa tête dans son cou et lui murmura des paroles que n'importe qui aurait rêvé d'entendre. Des paroles qui provoquèrent un nouveau frisson dans son cou et dans son dos, comme une caresse. Pour toute réponse, elle se blottit un peu plus contre lui, incapable de prononcer quelque mot que ce soit. Le canapé, le carrelage, quelle importance? Elle était bien, simplement. Enfin protégée, enfin en sécurité. Ca la changeait agréablement. Pas besoin d'être forte, pas besoin de faire semblant. Juste besoin d'être elle. Mais être elle, ce qu'elle n'avait jamais été en public jusque là, c'était tout nouveau, c'était difficile. Elle adressa un sourire à Ael. Un sourire à la fois triste, heureux et timide, difficile à interprêter.


"Si tu veux..." prononça-t-elle d'une petite voix tremblante.
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Lun 28 Jan - 2:31

Ael était heureux. Elsa avait l'air beaucoup mieux. Un peu timide peut-être. La tristesse dans ses yeux venait d'un peu avant. Du moins il l'espérait. C'était un rêve un doux rêve qu'il vivait. une apparition voluptueuse qui le serrait dans ses bras. Bientôt, tout cela s'arrêterait et il se réveillerait. Seul dans son lit, un sourire aux lèvres et sa basse sous ce même lit. Il attendit un instant serré contre Elsa. Il n'avit pas l'air de se réveiller. Il n'avait même pas l'air de rêver. Ou alors il avait rêvé ce mélange sucré/salé qu'avait été leur baiser et il avait aussi rêvé la chaleur de la jeune fille. En tout cas, rêve ou réalité, il aurait été dommage de ne pas en profiter un peu et de rester dans cette position sur le carrelage inconfortable. Elle était d'accord pour le canapé. Il s'arracha doucement à l'étreinte de la jeune fille, se releva, puis la releva en la serrant dans ses bras. Elle était légère. Son sortilège aidait peut-être mais elle était légère. Lorsqu'elle fut debout, il la lâcha un peu et chuchota :

"Ca va ? Tu tiendras maintenant ?"

Il se dirigea lentement vers le canapé. La tenant par la main. Il s'assit sur un des bords, et la regarda, tendrement. Il ne voulait pas la forcer à quoique ce soit. Il tenait trop à elle. Bien que son seul désir fut qu'elle revienne se coller contre lui, il ne l'y poussa nullement. Assis simplement en travers et la regardant avec un petit sourire plein d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 2 Fév - 0:58

Ca irait. Il faudrait bien que ça aille. La jeune fille ne savait pas si elle avait eu raison de se laisser ainsi aller. Elle espérait que ça irait, que rien ne tomberait en miette. Amour, amitié, elle n'était toujours pas fixée. Bien plus que de l'amitié, oui, ça elle l'avait compris. Mais...? Elle verrait, après tout. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle ne voulait pas briser cet instant. Pourtant, elle s'inquiétait pour la petit Soledad qu'elle avait confiée à Bloom. Se mordillant la lèvre, elle suivit Ael sur le canapé. En fait, elle n'avait pas envie de le laisser. C'était mal, mais elle n'avait pas envie de tout briser maintenant. Lorsqu'elle atteignit le canapé, elle attendit que le Poufsouffle s'asseye avant de faire de même, légèrement dos contre lui pour pouvoir se lover contre son épaule.

"Tu crois que Bloom s'est occupée de Soledad?" demanda-t-elle en se mordillant la lèvre, la tête légèrement levée vers lui.

En fait, elle était bien là comme ça, ainsi calée, blottie contre lui. Elle ne s'était jamais posé la question avant, avec personne, pourtant, là, elle avait envie de rester contre lui, protégée, en sécurité. Elsa poussa un petit soupir de bien-être. Plus bouger, rester là. Oui, c'était ça. Malgré sa conscience qui l'appelait à s'assurer que Soledad allait bien.
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 2 Fév - 9:42

Elsa s'était assise et se lovait contre son épaule. Il passa son bras autour d'elle. Il mourrait d'envie de l'embrasser encore. Il se retint. Il ne voulait pas la forcer, et, bien qu'il se sente bien et heureux ainsi installé avec Elsa au creux de son bras, il ne savait pas trop comment si prendre. Le main du bras qui enlaçait Elsa se refermait sur son épaule, son pouce vint carresser la dite épaule alors qu'Elsa pensait à la petit Soledad.

* Ne pourrait-elle pas penser un peu à moi ? *

Il en était presque jaloux. Un an qu'elle n'avait pas prêté attention à lui, ils s'étaient embrassés deux fois dans les derniers instants avaient beaucoup pleuré. Il était peu jaloux, c'était clair. Néanmoins son expression ne changea pas. Avec un petit sourire tendre, il vînt enserrer Elsa avec son autre bras. Il n'y pouvait rien si elle pensait aux autres. Et il lui murmura à l'oreille :

Il y a interet, elle a du potentiel la petite en plus. Faudrait vraiment qu'elle vienne bosser les sortilèges avec moi un jour.

Puis sa tête descendit se blottir dans le cou d'Elsa, y déposant un subtil baiser tou en douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 2 Fév - 15:33

"Je lui en parlerai quand je la verrai dans la salle commune..." répondit-elle à propos du potentiel de Soledad et de la possibilité d'étudier ça avec Ael.

La jeune flle s'était laissée emprisonner dans les bras de son compagnon, mais ne chercha pas à se débattre, bien au contraire. Elle resta là, s'appuyant contre le jeune homme. Après avoir gardé le silence quelques secondes, elle finit par reprendre la parole. Il ne servait à rien de laisser le silence s'installer. Ils avaient un vide d'un an à comble, et plus encore...

"Depuis combien de temps tu chantes?"

C'est vrai qu'elle n'était pas au courant. Jamais il ne lui avait parlé de ça. Elle était un peu triste qu'il lui ait caché des choses, mais à dire vrai, c'était un peu normal aussi... Depuis le temps qu'ils ne s'étaient pas vus comme ça... Il fallait avouer que ces derniers temps, Elsa avait pensé à un tas d'autres choses... Le futur, l'archéologie, le manque que lui procurait l'absence de Marianne. Avec sa tante, elle avait toujours agi comme si elle était normale, comme si elle n'avait pas d'handicap. D'un certan côté, Ael la renvoyait à la réalité. C'était peut-être ça, le plus génant. Pourtant, elle était bien avec lui. Pas besoin de faire semblant. Il lui suffisait d'être elle, d'être normale...
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Sam 2 Fév - 16:49

Ael serra Elsa contre lui. Ce silence lui plaisait. Elsa parla, et le fait qu'elle parle lui plaisait aussi. Il l'écouta avec attention. Depuis combien de temps il chantait ?

Hmmm... Chanter ? Il releva la tête pour regarder Elsa dans les yeux. Pas très longtemps en fait...j'ai commencé à m'entraîner il y a un peu plus d'un an, mais j'arrivais pas à jouer en même temps, m'a bien fallu 3 ou 4 mois de plus... plus le temps d'être juste... enfin... si je te l'ai pas dit c'est parce qu'on s'est pas vu depuis ! Il eut un petit sourire félin. Puis il se rendit compte que ses paroles pourraient froisser Elsa ou la culpabiliser. Il se reprit. Mais je n'en t'en veux pas. Pas du tout.

Il déposa un baiser sur le front d'Elsa. Tendrement, calmement. Ses mains carressèrent le dos d'Elsa.

Et la musique m'a donné d'autres vertues que je ne me connaissais pas... tu veux voir ? Par contre j'ai besoin que tu sois dos à moi...

Il n'allait plus pouvoir voir Elsa vraiment. Mais si elle acceptait de lui dévoiler son dos, cela aurait une signification, il le savait. Il connaissait le problème d'Elsa, il savait pour sa cicatrice. Il connaissait l'histoire, mais elle ne le montrerait à personne comme ça, si elle n'avait pas un minimum de confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Lun 4 Fév - 2:08

Elsa ne dit rien. Elle n'avait rien à dire. Après tout, il avait raison. Elle ne savait pas parce qu'elle s'était désintéressée de lui pendant un an. Il avait fait tout ça dans son dos, parce que pour elle, la musique, chanter, tout ça, c'était un amusement. Lui, il voulait passer pro. Elle le savait depuis des années. En même temps, peut-être que si elle n'avait pas ses soucis à cause de son accident, elle reconsidèrerait la chose? Mais il était vrai qu'elle supportait mal le stress qui avait tendance à la bloquer. Enfin... Elle n'avait pas envie de revenir là dessus. Pour tout dire, elle n'avait pas envie de reprendre la parole. Elle baissa la tête, repensant à ce qu'il venait de dire. Elle avait toujours été égoïste à ce sujet. Il ne lui en voulait pas? pourtant, elle oui. Elle, elle s'en voulait. La jeune fille regarda Delsan qui venait de se frotter contre ses jambes en ronronnant. Il voulait la rassurer. Elle le savait. pourtant, elle ne savait pas quoi faire. Elle voulait s'excuser. Mais s'excuser pour quoi? Pour avoir été une imbécile? Pour l'avoir oublié, presque? Pour avoir voulu jouer les filles normales pendant cinq ans? Les mots ne voulaient pas se mettre en ordre dans sa tête. Ce n'était pas comme ça qu'ils sortiraient. La Gryffondor préférait ne rien dire, plutôt que de s'emêler les pinceaux.

Il enchaina rapidement, changeant de sujet, lui demandant son dos. La jeune fille se raidit et posa sur lui un regard effrayé, presque. Montrer sa cicatrice? Pourquoi? Il la connaissait! Il savait qu'elle était là... Quel besoin avait-il de la voir? Qu'est-ce que cela allait changer? Elle ne savait pas. Elle ne voyait pas en quoi il pourrait l'aider, en quoi jouer de la guitare et de la basse allait lui permettre de gommer son accident. Pourtant, malgré son regard craintif, elle se tourna, lui offrant son dos. La respiration de la jeune fille était saccadée, et il était clair que, cette fois, elle était tendue à l'extrême. Il serait dur de la détendre, alors qu'elle vivait ça au plus mal, comme une position d'infériorité.
Revenir en haut Aller en bas
Ael McNamara
Poufsouffle
Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 80
Age : 29
Date d'inscription : 17/12/2007

Feuille de personnage
Age et liens familiaux: 17
Année d'étude ou Emploi: 7eme Année
Gallions:
500/100000  (500/100000)
MessageSujet: Re: Un air mélancolique   Lun 4 Fév - 2:26

Elsa ne dit rien, elle lui montra néanmoins son dos. Il revit cette cicatrice qu'il n'avait pas vue depuis longtemps. Il n'en tînt pas compte. Ce n'était pas pour ça qu'il voulait qu'elle lui tourne le dos. Il pos ses mains sur ses épaules et commença à la masser. Elle était vraiment très tendue. Montrer son dos ne devait pas aider, surtout au son de sa respiration. Contnuant de masser, tendrement, avec sa sensibilité habituelle pour trouver les points de tension et les faire disparaître, il approcha sa tête de celle d'Elsa, à hauteur de son oreille. Et tout doucement, chuchota

Là... Calmes-toi... Il déposa un baiser sous le lobe de l'oreille de la jeune fille, juste en-dessous de la jointude entre la machoire, le cou et l'oreille. Détends-toi... Je sais que tu stresses trop, et c'est un des meilleurs emèdes qui soit.... dire que c'est un usage plutôt moldu.

Il se recula un peu, et son massage descendit un peu plus dans le dos d'Elsa, suivant sa colone vertébrale avant de croiser le débardeur qu'elle portait. Enfin, il pasa dessus. Il n'allait pas la déshabiller tout de suite. Il n'en avait même pas envie en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un air mélancolique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un air mélancolique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LeviCorpus l'aprés épilogue :: Administration :: V1 :: Rp-
Sauter vers: